Coeur

“Ben quoi” ? Ou comment votre mec ne comprend pas vos réactions

Ah, la vie de couple. C’est beau, beaucoup en rêve. C’est normal, partager notre quotidien avec notre homme idéal, quoi de mieux ? En plus, ce qu’il y a de bien avec l’homme de notre vie, c’est qu’entre nous, c’est une découverte perpétuelle, une nouveauté à chaque instant… comme si vous vous connaissiez depuis hier seulement. Même au bout de 10 ans de vie commune. Si, si ! Exemples…

« Ben quoi » ? Ou comment votre mec ne comprend pas vos réactionsRéveil matin 6h35. Descendre l’escalier sans rater une marche relève d’une prouesse acrobatique pour les filles comme moi qui ne sont capables de rien avant d’avoir ingurgité la dose nécessaire de café (dose pouvant varier selon le jour de la semaine de 1 tasse à la cafetière en perfusion).

7h17. Réveil de chéri-chéri.

Je suis en pleine séance sportive : maquillage. Traduction : rattrapage d’une nuit difficile, limite ravalement de façade pour enlever les vilaines traces du coussin (bon sang ce que c’est coriace) et soigner les petites imperfections (c’est quoi ce bouton sur le menton, un baobab qui pousse ?).

Arrivée à l’épreuve de l’eye-liner, chéri chéri arrive dans MA salle de bain et me dit : « tiens, tu mets ça maintenant sur tes yeux ? »

T’es gentil chéri chéri, mais déjà me parler quand je me bats pour éviter d’avoir un trait à la Amy Whinouse c’est limite, alors quand c’est pour dire ça, franchement tu pourrais t’abstenir.

« Ben quoi » ? Voilà. Le fameux, célèbre, illustre trop connu : “ben quoi”. Celui qui intervient juste après que chéri chéri détecte dans votre regard mitraillette qu’il a dit un mot qu’il ne fallait pas.

Quoi ? Rien, ça fait juste 10 ans que je mets de l’eye-liner. Ces 10 mêmes années depuis lesquelles nous vivons ensemble !

Le « ben quoi » ou cette éternelle réponse à laquelle nous avons toutes eu droit au moins une fois dans notre vie de couple (dit-elle comme pour se rassurer).

Rétrospective des meilleures blagues de chéri-chéri m’ayant valu des “ben quoi”.

“Ouah, super joli ton t-shirt, c’est nouveau ?”

Absolument… pas ! C’est toi qui me l’as offert l’année dernière.

[Note pour plus tard : dites-lui que c’est votre ex qui vous l’a offert, il n'osera plus vous faire la remarque].

“Elle te va très bien cette nouvelle couleur de cheveux”

Merci, ça fait tout juste 3 semaines que je l’ai faite.

Variation : “Tiens, tu es allée chez le coiffeur ?”

Oui, la semaine dernière…

“J’ai voulu t’aider, j’ai fait une machine ! Tout le linge est propre !”

Propre, sans doute. Jetable, certainement.

Votre pull en cashmere est désormais bon à donner au nouveau né de votre voisine, le t-shirt Repetto que vous aimiez tant et qui vous a coûté un bras est devenu aussi bleu que votre jean (lui-même plus délavé que lavé). Quant à votre boxer blanc, il se retrouve avec des petits pois colorés façon « chaussettes de Dorothée quand elle les mettait dans sa valise en chantant ».

[Note pour plus tard : apprendre à chéri qu’on sépare le blanc des couleurs, qu’il faut regarder les étiquettes pour savoir à quelle température laver le linge. Non, finalement mieux vaut ne rien dire, faites vos machines vous-mêmes ! ]

“Je t’ai préparé un succulent repas, j’ai cuisiné toute la journée.”

Génial. Sauf que je n’aime toujours pas les champignons, ni les tartes aux fraises, et encore moins les crevettes. Et ce, depuis toujours.

“Ne bouge pas tu as un truc dans les cheveux. Ah non, pardon, c’est TON cheveu blanc”.

Évidemment, ce n’est pas « un » cheveu blanc, c’est « mon » cheveu blanc, le seul que personne ne voit mais qui lui saute aux yeux, à lui.

“J’ai retrouvé une photo de nous lors nos vacances en Grèce il y a 6 ans. J’ai pas beaucoup changé MOI”.

Jeu du jour : découvrir le mot (qui fâche) en trop…

Faites fi de ce mot. Après tout, il s’agit juste un tic de langage sur lequel il insiste fortement, cela ne signifie pas forcément que VOUS avez changé.

Variation : Il t’allait bien ce maillot de bain, pourquoi tu ne le mets plus ?”

Parce qu’entre temps nous nous sommes mis en ménage et que tu aimes manger (bing, 5 kilos dans la vue dans les hanches), que j’ai accouché d’une merveilleuse petite fille (et que les 20 kilos pris durant ma grossesse ne se sont pas tous envolés par magie). Mon maillot de bain est désormais dans mon bac « spécial tas d’os » [Traduction : tous les vêtements qui ne me vont plus mais que je compte bien remettre un jour… ou l’autre. Vêtements qui font ainsi office de testeur de perte de poids]

“Je suis allé faire les courses mais je n’ai pas trouvé tes produits, j’en ai pris d’autres à la place”.

Ainsi mon déo préféré se trouve remplacé par un autre au parfum assez proche – voire carrément identique – de celui d’un désodorisant pour toilettes. Comment lui dire que les déodorants se trouvent au rayon hygiène corporelle et non hygiène de la maison ?

Mes yaourts aux fruits sont restés dans leurs rayons, tandis que des 0% ont atterri dans mon frigo. Est-ce un message subliminal ? « Ah, j’avais pas fait attention » ! Évidemment…

Et le sempiternel démaquillant pour les yeux. Très sensibles mes yeux. Mais chéri trouve toujours un équivalent en supermarché qui m’arrache les paupières comme si je venais de me démaquiller à l’acide.

Sans compter les super promos en tête de gondole qui font que le frigo contient assez de merguez pour nourrir tous les habitants du quartier.

“Tu as quoi sur le front là ?”

Là ? Cet énorme spot que j’ai tenté de camoufler avec une crème spéciale ajouté à un correcteur de teint et un fond de teint ? Le truc que tu pointes du doigt en posant ta question si fort que tous les gens dans le métro l’entendent ? C’est bien de ça dont tu parles ?

Il y aussi les “j’ai oublié de te dire” qui arrivent souvent au dernier moment, ce moment qui fait que vous prenez forcément mal ce qu’il a oublié de vous dire (genre : “ma mère arrive ce week-end”. “Mais c’est demain ce week-end” !)

Les “ah bon c’est ce soir ” ou autres trous de mémoire instantanés également nommés mémoire sélective. [Traduction : sélection naturelle du cerveau en fonction de ce qui l’intéresse ou de ce que chéri-chéri avait prévu]. Ces mêmes oublis qui tombent pile poil un soir de match de football. Le hasard, bien sûr.

Ah, les hommes et leur mauvaise foi délicatesse, tout un poème.

[Toute ressemblance avec un personnage existant n'est absolument pas fortuite et est entièrement dépendante de ma volonté].

(cc)  helgasms!

10 Responses to ““Ben quoi” ? Ou comment votre mec ne comprend pas vos réactions”

  • hahaha, fabuleux! :)

  • Je suis pour lui apprendre à faire les lessives, tout de même :-)
    Surtout pour son linge à lui

  • Là c’est un cas désespéré !! lool ;)

    Ah? Quoi? Comment? Tous les mecs sont ainsi?…Et Zuuuut !! :)

    PS : enfin… presque! :P

  • @misterwomax
    Non, ils ne sont pas tous ainsi, enfin, si un peu ! Mais c’est ce qui fait leur charme ;)

  • moi sa va il a dix ans de plus il lave et repasse ( ce qui n’est pas peu ) il cuisine certes il met la moitié du beurrier mais bon il fait l’effort quand même .
    je vais devoir l’éduquer a MA manière !!!

  • @mi0701
    J’avoue, le mien aussi fait énormément d’effort, bien plus qu’il n’y paraît dans cet article ! C’était un peu ironique… Lavage, repassage, cuisine (avec la bonne grosse dose de beurre !), il s’y est mis de bon coeur.

  • Drôle et caricatural. Ils arrivent à faire un tas de choses finalement si on s’y prend dès le début, c’est rassurant!!

  • @coppelia
    A force vous allez croire que j’ai une dent contre les hommes, mais pas du tout hein ! C’est juste que la caricature est facile :) et là “il” me l’a offerte sur un plateau !
    Effectivement, en s’y prenant tôt, on peut en tirer quelque chose :)

  • @Non, j’ai cru saisir la subtilité cachée derrière les critiques!

  • Bon… il y a le mec qui dit “ben quoi” et il y a le mec qui dit “… ” (Oui…rien), il y celui qui fait mal les lessives, mal les courses, mal le diner et qui n’est pas très…disons, observateur et… il y a celui qui ne fait pas les lessives, pas les courses, qui ne dit pas “ben quoi” mais “on mange quoi?” et qui par contre, sait qu’on est allé chez le coiffeur parce qu’il a gardé les enfants… et les kilos ” …si t’es bien comme ça…” ” Mais non t’es pas grosse, t’as eu deux enfants, ça reviendra… peut être” Bref, vive le mec qui participe “mal” mais au moins qui s’intéresse… vraiment…des fois…

Répondre à Mogore Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>