My Space

Laïcité et port du voile font polémique dans le sport…aussi

C’est le Monde qui relaie cette information, à l’origine postée sur le blog de l’écrivain Armin Arefi. L’équipe féminine de football d’Iran ne pourra pas participer aux premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse, en raison de l’interdiction de porter le voile sur le terrain. En effet, le règlement de la FIFA stipule clairement que les joueurs sont tenus à la plus stricte neutralité religieuse et politique.

Laïcité et port du voile font polémique dans le sport…aussiOn s’en doute, voici qui est sujet à polémiques. Je suis fermement pour la laïcité dans le sport, mais à vrai dire ce cas précis me met un peu mal à l’aise.

Cette décision prive les jeunes joueuses d’une participation à un tournoi international et comme Armen Arefi, j’imagine leur déception amère. La prise de position de la FIFA n’est d’ailleurs pas celle de toutes les fédérations : par exemple, l’IAAF (athlétisme) autorise les concurrentes voilées. Mais est-ce au final la FIFA qui empêche les Iraniennes de jouer voilées, ou plutôt la Fédération iranienne qui empêche ses joueuses de jouer dévoilées ?

Mais, encore, sanctionne-t-on réellement les dirigeants en sanctionnant les joueuses ? Doit-on alors estimer que la liberté que confère le sport aux femmes est plus importante que le respect de la laïcité ?

Vous voyez que cette problématique nécessite plus qu’un article à chaud pour être tranchée.

Cela m’a rappelé l’excellent documentaire franco-allemand Football under cover (titre français Football sous surveillance). Il traite de la véritable épopée qu’à été l’organisation d’un match amical à Téhéran, entre un club amateur de Berlin et l’équipe nationale d’Iran. Du portrait de Niloofar qui se déguise en garçon pour aller taper la balle dans un parc, à l’interdiction qui est faite aux hommes d’aller voir le match, et pourtant les joueuses – y compris les Allemandes – sont voilées de la tête aux pieds… Le documentaire montre à quel point il est difficile pour les joueuses de pratiquer leur sport. Et ne parlons même pas d’une éventuelle reconnaissance…

Un match retour avait été prévu à Berlin, mais les joueuses iraniennes n’ont finalement pas reçu l’autorisation de s’y rendre.

Voir la bande-annonce du film

(cc) 1Sock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>