My Space

Alice aux Pays des merveilles…

Alice aux Pays des merveilles…

Une grosse déception… Voilà pourtant des mois que je l’attendais. Fan de l’oeuvre de Lewis Caroll et de Tim Burton en général, je ne pouvais m’attendre qu’à passer un merveilleux moment. Ce fut surtout un merveilleux moment… d’ennui!Le film est sombre ; pas une nouveauté chez Burton, me direz-vous mais là, au vu de l’histoire et des affiches multicolores, j’espérais une explosion de couleurs. Ces dernières ont du disparaître accompagnées de la loufoquerie légendaire du cinéasteaméricain.Je n’ai pas vu l’intérêt non plus d’inventer une suite à Alice, d’autant plus qu’elle n’apporte rien à l’histoire originelle déjà bien assez riche en retournements. Pourquoi inventer une reine rivale (Anne Hathaway, complètement transparente) et nous sortir un dragon à tuer? D’une jolie histoire pleine de fantaisie, on se retrouve transporter dans un jeu vidéo bas de gamme.Quant à la 3D, c’est la dernière fois que je me fais avoir. Entre les traces de doigts laissées par les spectateurs suivants qui vous obligent à regarder le film au travers d’une grosse tache et les peu d’images en relief, j’ai été plus gênée qu’autre chose.Même Johnny Depp n’arrive pas à sauver le film, c’est pour dire…Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu’elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s’embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge.

4 Responses to “Alice aux Pays des merveilles…”

  • C’est marrant de voir les réactions des autres face au film :)
    Je suis moi-même une plus que fan d’Alice, je dirai même une obsessionnelle, et j’attendais beaucoup de ce film.

    Je pensais en y allant être déçue, comme 90%des spectateurs (si ce ne sont pas 99%) et pourtant aussi curieux que cela puisse paraître (curiouser and curiouser…), j’ai franchement aimé. J’ai trouvé les décors aboutis et grandioses, et même si je regrette certains aspects du film, l’histoire ne m’a pas plus dérangée que cela. Si, finalement, peut-être un peu en y regardant de plus près.

    L’aspect trop “réglé”, la cohérence d’avoir une fin logique et sa petite leçon moralisatrice, alors que l’histoire originelle de Lewis Caroll se veut avant tout une démonstration de l’absurdité et du non sens de la vie. Voilà le réel souci. Du reste, j’ai passé un très bon moment !

  • Loou>> épouse moi!

  • @ Bake : :)
    Seule condition : trouve-moi un chat avec un sourire à dents déployées !

  • Loou>> qui vole et se rend invisible?
    Au minimum un chat de la même couleur :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>