musique

Qu’on me donne le la !

  • Article sélectionné par Cécile-n lors de sa semaine de rédaction en chef
  • Comme le chantait la Star Academy édition n°1, pour moi, la musique, oui la musique, je le sais, sera la clé de l’amour, de l’amitié. Sauf que non, commencer un article en citant une production d’Endemol, c’est assez moyen. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on va parler musique et surtout de musique féminine.
  • Promis, je ne mentionnerai pas Lady Gaga, je tairai le nom de Miss Spears et je ne ferai pas d’allusions à Céline Dion. On ne gardera que celles qui méritent d’être entendues, celles qui me font me lever certains matins en me disant que, quand même, elles sont fichtrement douées. En fait, cet article aurait pu s’intituler my ladies’ music.
  • Qu’on me donne le la !Si tu veux rire dans la langue de Molière, Lola Pistache t’enthousiasmera avec ses textes qui te feront autant penser à ton facteur, ta petite sœur et le clodo que tu croises tous les midis en allant t’acheter un sandwich jambon-gruyère. Parfois, tu écouteras même L’avenir de l’homme quinze fois d’affilée en chantant avec elle que “c’est un mélange de frissons quand tu l’effleures, quand elle te sent“. Le plus : elle est suisse et inconnue, ce qui te permettra de briller en société en la mentionnant.
  • Qu’on me donne le la !Si tu as envie de boire un thé en regardant tomber la pluie, Laura Marling sera forcément là pour toi. A à peine 20 ans, elle a sorti son deuxième album, intitulé I speak because I can, le 22 mars dernier et parfois tu en arriveras malheureusement à te dire que toi aussi tu parles, mais rudement moins bien qu’elle. Le plus : quand elle fredonnera “if Heaven is as Heaven does then this is Hell for sure“, tu rigoleras tout bas.
  • Qu’on me donne le la !Si tes fesses ne demandent qu’à se secouer, tu enclencheras un des deux CDs de Belleruche, un trio londonien composé d’un guitariste, un DJ et une chanteuse qui porte à tous ses concerts une robe avec tellement de classe que tu rougiras d’être venue en jeans. Et puis quand elle chante “this is a story where no one ever wins“, tu ne peux qu’acquiescer en secouant la tête. Le plus : en concert, elle te fera oublier que tu dois encore rédiger deux rapports avant mardi prochain.
  • Qu’on me donne le la !Si tes pieds n’en peuvent plus de se retenir de battre la mesure, l’unique album de The Organ, Grab that Gun, te rendra dingue. Ces Canadiennes, souvent comparées à The Cure ou Joy Division, te feront dire qu’il n’y a pas besoin d’être un mec pour sortir un bon CD de rock. Et puis, toi aussi tu aimerais pouvoir dire “it is fear that I left back close on the highway“. Le plus : si tu les kiffes autant que moi, tu pourras toujours écouter leur EP Thieves, sorti 2 ans après leur séparation.
  • Qu’on me donne le la !Si la pop te fait de l’œil, Sophie Hunger ne te rendra pas honteuse de l’avouer devant ta belle famille. La Zürichoise de 27 ans en est déjà à son troisième album, 1983, sorti fin mars et scande à merveille “we shift and turn and swear and yearn and try and try and try“. Le plus : elle est polyglotte, ce qui te fera approfondir ton anglais, réviser ton allemand et apprendre des expressions suisse-allemandes.
  • Qu’on me donne le la !Si tu meurs d’envie de retourner dans les années 60 pour écouter du jazz, Astrud Gilberto te donnera sûrement envie de te poser dans l’herbe et de fermer les yeux. Tu ne comprendras pas forcément ce qu’elle baragouine, mais la bossa nova, ça s’écoute plus que ça ne se comprend. Bien sûr, tu l’assimileras toujours à la fille d’Ipanema qui chante “when she walks, she’s like a samba that swings so cool and sways so gently“. Le plus : en l’écoutant, tu auras un peu l’impression de voyager.
  • Qu’on me donne le la !Si la musique classique t’a toujours parue bien trop sexiste, tu courras vite écouter Grazyna Bacewicz, une compositrice polonaise du XXe siècle. Ses pièces pour violon te donneront la pêche et tu pourras la citer lors de tes futurs débats sur la place de la femme dans la musique occidentale. Le plus : tu ne risques pas de t’endormir en écoutant l’Oberek no.2.
  • Cette sélection n’est évidement pas soutenue par le MLF.

7 Responses to “Qu’on me donne le la !”

  • Wow ! Merci pour cette bien belle sélection d’artistes, ça va me permettre d’épancher ma soif de nouveautés pour la semaine, ou plutôt la journée :)
    Néanmoins je dois quand même émettre une réserve sur le boycott de Lady Gaga. Ok, j’avoue moi-même l’avoir détestée, (http://ladiesroom.fr/2009/05/26/pas-gaga-de-lady-gaga/ ) mais je lui voue désormais un culte sans limite, qui commence par ma présence à son concert à Bercy. Damn !

  • Mais merci à toi ! J’espère que tes oreilles apprécieront :)

    Pour Lady Gaga, je dois avouer n’avoir jamais vraiment daigner écoute la donzelle… Je l’ai classée d’office dans les trucs qu’on entend sur certaines radios et dont les clips passent sur certaines chaînes. Je ne citerai pas de noms… Mais je peux éventuellement confronter mes oreilles à sa musique, histoire de.

  • Un bien bel article ! Complet, qui donne envie, avec une touche d’humour… Je suis sous le charme ! :)

  • Laura Marling … j’adore merci pour la découverte !

  • Chapeau bas pour Astrud.

  • Au passage, le choix global est assez rafraichissant (avis du mec bloqué entre 1960 et 1980)

  • cilule : merci mademoiselle !

    laviedelilie : elle est vraiment incroyable. elle me fait autant penser à joan baez, joni mitchell et cat power. a real lady !

    bakeneko : 60s-80s c’est génial, mais il y a une flopée d’incroyableries de nos jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>