My Space

La playlist d’Elsa S et Melle C

Cette semaine, nous l’aurons toutes remarqué, nous l’aurons toutes senti, le printemps est là ! Cecile-n est victime d’héliotropisme, Cecile G ressort ses vêtements d’été, Émilie nous parle épilation… Le retour du soleil met du baume aux cœurs des filles à la page et c’est l’esprit léger qu’Elsa S et Melle C nous ont préparé ce doux best-of.

La playlist d’Elsa S et Melle CLe choix de Melle C :

Arrière-goût d’Éthiopie de Cilule.
Ce texte est criant d’une vérité muette. Cilule nous rappelle que la bonne volonté ne suffit pas toujours pour réussir à aider les plus démunis. En France, nous avons la chance de vivre dans des conditions malgré tout, plutôt bonnes. En temps de crise et de ceinture serrée, il est nécessaire et même vital, de garder à l’esprit que le monde ne tourne pas autour de notre petite condition d’étudiant précaire, de salarié anonyme ou de chômeur désarmé. La vie ne sera pas moins difficile parce que nous avons conscience d’être mieux lotis que les autres. La connaissance de l’autre nous aide toutefois à relativiser, nous construire et grandir. Un grand merci à Cilule d’avoir partagé avec nous une expérience aussi forte et instructive.

Oceanerosemarie, La lesbienne invisible de Pheno.
Sans transition. Parce que j’aime le spectacle, le théâtre. Je suis toujours ravie de voir une donzelle au caractère bien trempé, prendre possession d’une scène. Quand en plus, la dame se lance dans un débat houleux sur la sexualité, je dis banco ! Qui ne s’est jamais demandé “Et si un jour je devenais lesbienne ? Et si Micheline était lesbienne depuis tout ce temps?” Mais c’est quoi être lesbienne ? C’est quoi être hétéro ? Vivement le spectacle-cours-de-sexualité ! Pour finir, le “décapant à préjugés” m’a convaincue, car voyons, parler de sexe avec un tas d’idées reçues, déjà-vu, non merci. J’espère admirer la demoiselle à l’œuvre et j’ouvrirai grand mes esgourdes. Je dis merci chère Pheno pour ce compte-rendu à valeur ajoutée.

Le syndrome Mr Big de Cecile G :
Je ne plussoie pas ! Je m’insurge mesdames, arrêtez de vous faire du mal avec un malfrat craquant et foncez voir le bonheur ailleurs ! Ma philosophie c’est plutôt, “tu me fais mal, adieu malotru, j’active mon bouclier anti-toi jusqu’à ce que mort s’en suive”. Alors, lire les tendres mots de CécileG me donne envie de comprendre un peu mieux cette maladie d’amour, qui se joue de nos petits cœurs sensibles. Son expérience tordue, banale, passionnée et amoureuse me laisse perplexe mais attendrie. Et comme nous avons/aurons toutes un Mr Big un jour… Mieux vaut être prévenues. Alors, du nerf que diable ! Cravachons ces goujats et ouvrons les yeux sur ceux qui en valent la peine… Car à tout syndrome, sa cure n’est-ce pas ?

Le choix d’Elsa S :

Et l’on survivra quoiqu’il advienne. Ce texte de Cinabre m’a ému. Il est pudique, fulgurant, terrifiant. J’aimerais prendre sa douleur. Je ne veux pas trop en dire, je ne veux pas abîmer ses mots. Lisez la.

Sinon, cette semaine, événement majeur, les régionales, sujet traité tout en nuances par laviedelili dans l’article On fait quoi Dimanche Prochain?! Je m’attendais à un article sur les sorties culturelles du dimanche à venir. Et puis non. Un article sur les élections. Plutôt engagé, pas moraliste, juste honnête et important. Vraiment important. Les réactions à ce genre de sujets me passionnent. Les gens s’affirment ou se tirent en murmurant la déception. Les gens modèrent, accusent, se lassent, s’enflamment. Et puis LadiesRoom peut être une tribune, alors, mesdames, messieurs, prenez la parole.

Enfin, ambiance soul, Corinne Bailey Rae takes you to the sea. Cette chanteuse a une voix carrément incroyable, et comme le dit si bien Rose H, elle est loin de celles que l’on a trop entendu, partout, tout le temps, comme Winehouse et autres. Rose H et ses références musicales pointues provoque la rencontre avec cette chanteuse troublante. Ambiance brûlante et parfois emprunte de douleur, elle dégage une sorte d’humilité très douce. Et il y a dans ses chansons, une odeur de printemps. L’écouter c’est comme se créer un instant, et une atmosphère, mieux que dans les films. La vie quoi.

(cc) futurowoman

One Response to “La playlist d’Elsa S et Melle C”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>