My Space

Tu me fais de la peine Jean-Marie

Hier J’ai regardé le débat sur les régionales. Je vous rappelle au cas où vous ne le sauriez pas mais les élections régionales se déroulent le 14 et le 21 mars. Ainsi les 22 conseils régionaux vont être réélus.

Tu me fais de la peine Jean-MarieA ce débat présidé par Yves Calvi dans l’émission “mots croisés” de nombreux invités ont débattu entre autres de l’économie, de l’emploi et des problèmes de violence à l’école. Trois femmes politiques représentaient trois  partis: Cécile Duflot pour Europe Écologie , Marielle De Sarnez pour le Modem et Marie-Georges Buffet du PCF.  D’ailleurs si on regarde bien ces trois candidates ne sont pas forcément intégrées à de grands partis.

Quant aux hommes, ils faisaient eux partie de grandes formations politiques. Laurent Wauquiez pour l’UMP, Benoit Hamon le porte parole du PS  et malheureusement Jean-Marie Le Pen pour le FN.  Pour qu’un débat démocratique soit complet il faut des politiques de tous bords et il faut un échange d’idées ce qui était plutôt respecté dans cette émission.

Mais j’y peux rien je ne supporte pas d’écouter Le Pen. Quand j’entends son discours, j’ai envie de zapper. Il me donne envie de vomir. J’ai fait un effort pour une fois et je l’ai écouté déblatérer des propos toujours fondés sur du racisme primaire. Quand je le vois j’ai honte d’être française. Comment un pays qui se dit défenseur des droits de l’homme peut tolérer ce genre d’inepties. Bien sûr la pluralité des opinions se doit d’être défendue mais il y a des choses qui me me sont difficilement supportables et me donne envie parfois de partir.

Bien entendu Jean-Marie Le Pen est resté égal à lui même
, enfin comme tous les autres participants… Après on peut contester les points de vue politiques des uns et des autres mais on peut tous être d’accord sur le fait qu’il faille faire barrage à Jean-Marie Le Pen sur le plan régional puis ensuite national. A certains moments j’ai eu envie de pénétrer dans l’écran pour lui mettre trois claques. Pour une fille qui cherche à tout prix à éviter la violence je trouve ça fort. Mais de nombreuses horreurs me mettent le bourdon et m’exaspère et Jean-Marie Le Pen ne cesse d’alimenter cette exaspération.

Il a balancé sa litanie habituelle. L’immigration est responsable de tous nos problèmes. Pourquoi tant de haine dans une période où il faudrait plutôt promouvoir la solidarité que la division. On ne change pas un discours qui se montre si percutant. Mais il ne m’aura jamais comme électrice. Rien que l’idée de voir un bulletin avec son nom me met hors de moi. Pour lui les problèmes de violence à l’école retournent de l’immigration. Il n’ a pas cessé d’énoncer des préjugés vieux comme le monde qui consistent à montrer son voisin du doigt parce qu’il est différent de nous. Je trouve ça lamentable que ce genre de discours trouve encore de l’écho en 2010. Mais bon c’est comme ça en temps de crise certaines idées ressortent de plus belle.

Après tout, accuser les immigrés de tous les maux c’est simple. Quand on se lance dans cet exercice on oublie qu’à une époque pas si lointaine on était content de trouver une main d’œuvre malléable et bon marché pour participer à l’effort de reconstruction (Trente glorieuses). Aujourd’hui certaines personnes issues de l’immigration assurent des tâches ingrates que nous même “bons français” ne ferions pas car nous les trouverions avilissantes.

Bien sûr qu’il existe des problèmes d’intégration en France mais je pense, au contraire de Le Pen, qu’ils ne touchent qu’une partie infime des individus issus de l’immigration. Il existe toujours des bons et des mauvais. Le problème c’est qu’à force de montrer du doigt les mêmes personnes on va réellement finir par les stigmatiser et les mettre au ban de la société alors qu’ils méritent d’avoir autant leur place que n’importe qui d’autre.

D’ailleurs la plupart des personnes qu’on cherche à stigmatiser sont nées en France et ont  toujours vécu en France. Si certains ne se sentent pas français c’est qu’à certains moments on leur fait ressentir qu’ils ne le sont pas. C’est dommage parce que la diversité me semble importante, elle apporte beaucoup de richesses et permet des échanges culturels. C’est pourquoi il faut lutter contre le repli  sur soi qu’il soit d’ordre politique, économique, religieux ou culturel. Arrêtons de chercher à tout prix des coupables qui n’en sont pas et cherchons plutôt à vivre ensemble. Cultivons le savoir vivre et le savoir être pour vivre le plus possible en harmonie.

Comme le disait Zazie (désolée pour la référence) mais “tout le monde il est beau” à condition de ne pas voter le Front National et tous les extrêmes en général.

9 Responses to “Tu me fais de la peine Jean-Marie”

  • ben en fait c’est son fond de commerce. Tout comme les phrases assassines telles que ” si j’avais su j’aurais choisi le Vel d’Hiv”.
    Mais si tu regardes bien la vie politique française (quoiqu’en Autriche c’est pas mal aussi), tu verras que le NPA est hallucinant…moi personnellement j’en ai plus peur que de Lepen, parce que lui il est établi depuis longtemps que c’est un raciste. Le facteur et ses nouveautés n’est pas loin dans ce genre mais sous une autre forme….mais bon, je dis ça….je dis rien. On va assister toujours aux mêmes conneries, avec des petits partis éclatés avec des idées de merde qu’ils ne mettront pas en oeuvre et puis on sera dégoutés, et voilà…
    Ces gens là sortent de grandes écoles, ont des mecs de communication etc….en fait, c’est juste une mauvaise pièce de théâtre…avec des acteurs qui ne pourront jamais jouer un autre rôle ou comprendre le mec ou la nana qui bosse tous les jours pour se faire enfler…
    Je suis pas plus âgée que toi mais j’en ai fini avec cette idée de solidarité etc….ça ne se fait pas en France. On parle et on vote pognon, et l’immigration c’est le thème préféré pour faire peur au français moyen….D’ailleurs, il me semble que la peur de l’étranger a toujours existée et utilisée par un autre parti, dans un autre pays limitrophe de la France, dans un autre siècle…
    Oh oui Jess, ça fait pas plaisir de voir ses rêves détruits….

  • Pour que les choses changent il faudarit essayer de dépasser le clivage droite/ gauche. Si on reste dans cette configuration rien n’évoluera et tous les politques continueri=ons à faire leur numéro. Chaque jour les politiques sont en représentation dans une arène politique qui est un théâtre. tU SAIS Sarkozy il n’est pas issu des grandes écoles ni son fils d’ailleurs. C’est dommage qu’on utilise l’immigration pour faire peur aux français c’est le meilleur moyen de développper des entiments d’hostilité. C’est le travers de certains que de montrer que les choses qui vont mal dans les cités et d’oublier que la pulart des gens y survivent chaque et ne veulent pas être rattachés à l’image négative des banlieues populaires. Tu sias je n’aime pas plus Besancenot que le Pen oou Marie Georges Buffet ou Philippe de Villiers car je pense que tous les exTrèmes sont par nature mauvais. Il faut lutter contre et éviter de suivre certains chemins qui me semblent dangereux. Avec le recul on devrait faire justement plus attention aux risques que peuvent engendrer les extrêmesde tous bords confondus.

  • je sais bien, si tu regardes au cas par cas c’est sûr, mais la plupart des politiques sont dans des “cartels” issus de grandes écoles…il y a un bouquin qui est sorti sur les 500 politiques qui verrouillent la vie politique française par cumul des mandats….je pense juste qu’il faudrait arrêter de croire que notre salut passe par le pouvoir….je ne crois pas. Pour voir et vivre dans un milieu qui baigne dans la politique locale, je peux te dire que ce qui les préoccupent ce n’est pas le bien-être de la population. Moi je me considère au théâtre…Et je vote en conséquence.
    Je n’ai pas honte d’être française, au contraire, car ailleurs c’est la même ou pire….
    Pour ce qui est des banlieues et de l’immigration, je n’y attache pas d’intérêt parce que ça serait donner du poids à des lieux communs déguisés en arguments. Pour avoir des amis non français, pour être fonctionnaire, pour avoir un double statut d’étudiante salariée, pour être celle qui subit les réformes et ne sait pas comment elle va bouffer les prochaines années, pour tout ça, je te dis que les choses ne risquent pas de changer, parce que personne ne veut que ça change…surtout ceux qui palpent leurs salaires et auront une retraite de fou ( merci Debré).
    C’est difficile à avaler, mais parfois, pour combattre le système, il faut s’y glisser et torpiller de l’intérieur.
    Je suis d’accord avec toi: les extrêmes de droite et gauche, je peux pas, et l’ump non plus…Mais à part se disputer au lieu de s’unir, on voit quoi? Une situation et une vie politique française figée comme sous les autres républiques.

  • Oui c’est clair… Je voulais faire un article sur ça. Dernièrement j’ai du refaire faire ma carte d’identité, et on m’a demandé l’extrait d’acte de naissance de mon père de nationalité française mais né au Vietnam… ainsi que ceux de ses parents, morts depuis longtemps et dont les papiers sont inexistants (la guerre, ça vous rappelle quelque chose ?)… Je suis une française née en France, mais apparemment, ça pourrait changer. C’est juste complètement HALLUCINANT :(

  • C’est sur que les énarques ou les anciens de Science PO vérouillent le système et ça arrange bien les politiques. Les élités se reprduiseent entre élites. C’est la reproduction sociale chère à Bourdieu et à ses héritiers. Cette reproduction est du aussi en partie à l’organisation des grandes voir des universités où la diversité est parfois mal représentée. Dommage parce que si l’élite était plus diverse peut-être que la situsation tendrait vers une évolution mais c’est pas pour deamin. Souvent en temps de crise les choses ne s’améliore pas et c’est pour ça qu’il faut éviter le pire. Ce ne sear surement pas pour le meilleur cette fois. Pour renouveler le personnel politique il faudrait déjà changer le système ce qui n’arrange pas ceux qui détiennent le pouvoir. TANT QUE ça les arrangera aps les choses n’évoluerons pas hélas.

  • Tu sais, Jess, parfois, d’être d’origine non-française ne préserve pas du racisme ordinaire. Outre le fait que j’ai des origines belges par mon père, j’ai plusieurs cousines d’origine métissées : franco-mauricienne, belgo-franco-italienne, franco-tunisienne, franco-guinéenne… Et pourtant, certaines personnes de mon entourage ont quand même balancé : « Bien fait ! » lorsque Le Pen est arrivé au second tour en 2002.
    Je me rappelle du traumatisme que cela avait causé chez moi. J’ai justement pleuré en pensant à mes origines, à mes cousines et à ma meilleure amie eurasienne qui seraient stigmatisées si ce genre d’abruti arriverait au pouvoir. Moi qui n’avais jamais manifesté, je me suis mise à défiler entre les deux tours…

  • Je ne sais plus ce qu’il disait hier. Il faudra que je regarde à nouveau l’émission. Mais ce n’est pas la première fois que je le remarque. Ce personnage, dont j’essaie au maximum d’écrire le nom, dit une chose et souvent affirme son contraire par la suite. Et hier, j’ai trouvé que cela s’était encore produit : comment peut-on se contredire en environ cinq minutes ?

    De même, tous les extrêmistes me gênent et s’il existait un extrême-centre – si cela est possible, j’y réfléchis encore sur la forme qu’il pourrait prendre – eh bien, ce serait la même chose, il me ferait tout autant d’inquiétudes.

    Christelle

  • @christelle : je discutais avec mon orthophoniste entre les deux tours de la présidentielle de 2002, en entendant les manifs lycéennes en fond sonore, et nous dissertions sur un fascisme de gauche… C’était ma réflexion. Olivier Besancenot me fait autant peur que Jean-Marie Le Pen ou n’importe quel catholique intégriste.

  • Storia Giovanna, sans doute, je n’y ai pas réfléchi ainsi.

    Pour moi, tout extrêmisme finit par rejoindre un autre à un moment donné, même si l’idéologie est différente. Ce qui s’est passé avec les déportations notamment. Et le point de convergence fut pratique dans ce cas-là et non simplement théorique.

    Sinon, commentaire sur mon commentaire, je pense qu’on aura compris, mais je viens de me rendre compte que j’ai oublié quelques mots. Je voulais dire que “j’évite au maximum d’écrire son nom”.

    Christelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>