Histoires

Vis ma vie de L.R

[Chaque semaine, découvrez les coulisses de Ladies Room où un membre du magazine nous raconte ses coulisses jour par jour, tout au long de la semaine. Pour cette nouvelle édition, c’est notre torride Pheno, qui nous raconte son quotidien…]

14h41. Pam ! C’est dans ma boîte mail, Cilule me confie une mission de la plus haute importance sur LR. Un instant, je me dis que son mail s’auto-détruira dans 30 secondes – mais ça c’est parce que je me suis levée avant 8h00 et que c’est interdit dans ma charte du bon réveil, du coup mon cerveau transforme tout ce que je peux lire. LR prend des risques à me proposer une telle mission un jour où à 14h30, je suis aussi réveillée qu’à 08h01. Bref, la tête embrumée, j’accepte en espérant mener à bien la description de ma semaine.

Vis ma vie de L.RVendredi 12 février.
Réveil difficile, yeux cernés, corps tout chamallow, il faut filer : douche-vêtements-café-maquillage-boulot. Évidemment, à ma pause, je passe sur LR et je constate que je me suis plantée dans mes deux derniers articles ici et , j’ai coché la case “Journée Spéciale Bad Romance” en les postant alors que ça n’avait rien à voir. Pour me consoler, je file dans la Back Room, dont Lolilop est la tenancière. C’est mon repaire, je m’y cache tout le temps, c’est convivial et sans retenue. Mes yeux se posent sur l’Edito : “Sexetoy Reunion“. J’aurais du faire “Sextoy” en option au Lycée, j’aurais été une élève appliquée et consciencieuse, très concentrée en Travaux Pratiques.

Les Sextoys c’est un peu une passion, j’ai tendance à en faire collection mais ils ont un prix. Certains Sextoys sont devenus de vrais objets de luxe. Je pense notamment au Sasi de Lelo, un jouet sexuel intuitif pour le clitoris, je l’ai touché du bout des doigts en magasin, depuis j’en rêve. Oui, parce que le dernier Sextoy que j’aie acheté, ce n’était pas pour moi mais pour ma moitié – qui est un homme soit dit en passant. J’ai investi dans un Tenga, le Flip Hole. Les Tenga c’est la nouvelle ligne de Sextoys design pour hommes et je m’y intéresse de près. – Et NB pour Lolilop : j’avais PAS poney MOI ! (ni la grippe cette fois-ci).

Samedi 13 février :
La veille on a eu un dîner avec un couple d’amis jusqu’à 3 heures du mat’, je me réveille un peu dans les choux. Je jette un œil rapidement sur Ladies Room, la journée est chargée, je dois glander toute la journée au lit, portable sur les genoux, collée à ma moitié. Premier réflexe, la Back Room avec Le hot best of de Cecile-n et cilule. Je suis assez d’accord sur les choix de textes qui sont plein d’humour et de vérité. Appelons un minou : une chatte et donnons des cours de langues ! Vers 18h00, je m’active un peu, ce soir je dois me rendre à la Playnight #4 !  Pour l’occasion, j’aurais un collant résilles noir, un petit short en vinyle, bottes italiennes et ma dernière folie : un serre-taille (offert par mon amoureux) et le corset de cou assorti de chez Anticorps 7, dans la série Steampunk.

Arrivée sur les lieux avec ma copine C., on sera cataloguées tout de suite comme “hétéros”, on nous demandera si on est sûres de vouloir entrer, si on est bien au courant de la soirée etc… Jusqu’à ce que je rentre et que je rencontre plein de monde que je connais : Judy Minx, Leïa (qui mettra une bonne minute à nous reconnaître “Mais qu’est-ce que vous faites ICI ?”), une copine Drag-King, Mona Sammoun. Il y a plein de filles, partout, c’est blindé ! Avec C. on comprend vite les réactions initiales à notre égard, nous sommes très peu à être “dress-code”, mais nous ne sommes pas mal à l’aise pour autant – personnellement j’ai l’habitude d’être décalée, alors ici ou ailleurs. Pendant ce temps-là ma moitié sera au Latina, avec une soirée spéciale John B. Root et la projection de “Gorge Profonde”.

Dimanche 14 février :

Valentine’s day ! Valentin et moi, on s’en fout. On n’a pas attendu la Saint Valentin pour s’aimer et on en a passé suffisamment seuls comme ça pour éviter de jouer les amoureux transis spécialement ce jour-là. J’erre sur LR et je suis terrassée par le témoignage de Miette. Les risques qu’elle a pris, je les ai pris et peut-être bien plus souvent qu’elle, l’âge aidant, j’ai 12 ans de plus qu’elle. Dans mon malheur, j’ai eu plus de chance qu’elle, j’ai attrapé un papillomavirus, que j’ai transmis à ma moitié – qui lui en souffre encore, soit-dit en passant.

On a eu de la chance, on a eu un avertissement. Miette, toute jeunette se voit condamnée à mort sans sommation. Son texte m’a calmée, bien plus que la boule au ventre que j’avais avant de recevoir les derniers tests HIV/Hépathites/Syphilis que j’ai faits. Les dernières rencontres que j’ai faites l’an dernier et ce texte me confortent dans mon nouveau combat. J’ai décidé d’arrêter de cotiser à AIDES pour m’engager dans la prévention auprès du Kiosque Infos Sida. Cotiser, c’est une manière de tenir la maladie à distance parce qu’on ne veut pas la voir en face, mais ça ne nous protège de rien.

Lundi 15 février :

On est lundi, faut aller bosser et même si j’aime mon travail, j’aime pas le matin. Je ne vois pas la matinée passer et oublie presque que je dois manger le midi, mais mon ventre criant famine m’a rappelée à l’ordre. L’heure de pause, l’heure de LR. Entre deux textos pour un shoot photo, je fouille un peu LR et je tombe sur l’article de Giovanna Divorce – C’est quoi ce nom Madame ? – : la critique du livre “Comment draguer la Catholique sur les Chemins de Compostelle”. Je suis rassurée par sa critique, j’ai longtemps lorgné ce bouquin à la Musardine, mais y’avait comme quelque chose qui me semblait sonner faux, rien qu’à lire le titre.

A vrai dire, je ne fantasme vraiment pas sur les filles “coincées”, entendons-nous bien si l’auteur a choisi “Catholique” ce n’est pas innocent, il nous renvoie bien là à la mémoire collective qui dit “religieux” dit “no zob” – enfin si, un peu, juste pour la procréation, le sexe utile en somme (comme si un orgasme n’était pas utile : on perd des calories et puis ça détend).

Mardi 16 février :
C’est ravioli ! Mon article sur “In/Soumises” est en Une de la Back Room ! Ça me fait plaisir, notamment parce que même si ce sont des contes cruels sexuels, la plupart des femmes qui ont collaboré à ce livre ont un parcours hors-norme et sont très actives pour nous. Après quoi, je me ballade dans la Back Room  et tombe sur cet article qui nous relate le subterfuge d’Aubade. Je pense tout de suite à d’autres sites et boutiques.

Si j’avais les moyen je dépenserais des fortunes chez Agent Provocateur, DollHouse, Sh!, French Cancan, Melle Fred, et puis on ne se refait pas : Anatomic bomb ! D’ailleurs je viens juste de recevoir le dernier modèle que j’ai commandé : une robe en latex rouge foncé avec des laçages noirs ainsi que des gants longs assortis. Je m’égare jusqu’à me rappeler que j’ai un shoot photos ce soir qu’on ne fera finalement pas, on a préféré jouer au Trivial Pourcuit comme dit si bien DAF. C’est pas très productif sauf pour les idées tordues en tout genre.

Mercredi 17 février :

Réveil tout mou, bouche sèche, mal au crâne… Première réflexion du matin : ne plus faire d’apéro en semaine (la bonne blague) ! Ça doit faire 1 an que je me répète sans cesse cette phrase. Bref de toute façon va falloir que je me traine jusqu’à la douche et ensuite jusqu’au boulot. Ritualisé, pause du midi, tour sur LR, dans la Back Room pour pas changer. Tiens, nouvel Edito de M’dame Lolipop. Je me jette dessus. Faut dire qu’elle abuse  Lolipop, elle a marqué LECTURES ET LUXURE dans un même titre ! Nous est annoncée la référente en la matière : Giovana.

Quand je pense à mes piles de bouquins qui me restent encore à lire, toujours axés sur des thèmes précis : la sexualité de manière générale qu’elle soit masculine, féminine, lesbienne, la notion de genre et la théorie queer et pour finir, bien évidemment le Bondage-Discipline-Domination-Soumission-Sado-Masochisme dit BDSM. Que ce soit des essais, des romans, des nouvelles, des manifestes, documentaires, rétrospectives, je prends tout. Et c’est pas encore ce soir que je vais lire quelques pages puisque je participe au débat de l’Association Paris-M qui porte sur la notion de “Switch“, un vaste sujet.

Jeudi 18 février :

Surmenage ? Aucune idée, mais je suis couchée, fièvre & co. Ça faisait longtemps tiens ! Les 3 priorités de la journée : prévenir le boulot/appeler le Médecin/ et envoyer mon récit à LR avant 14h00 ! Après un petit tour sur LR où je note que Mely en Redac Chef, je décide d’aller faire un tour sur Second Sexe. En première page un interview de Virginie Despentes qui a été un peu et qui reste ma porte d’entrée sur mes engagements aujourd’hui, ma vie, celle que j’affectionne. Et là non sans surprise, je retrouve des noms que je connais bien : Judy Minx, Wendy Delorme, Emilie Jouvet… Un certains nombre de femmes que j’ai lues ou dont j’ai vu les créations.

On en revient encore au mouvement féministe, pro-sexe et les lesbiennes. Les féministes les plus actives d’aujourd’hui seraient-elles donc obligées de passer par la case “lesbiennes” ? Je parcours des sites, des livres, des films et je ne vois aucun groupuscule féministe strictement hétéro, il y a toujours une lesbienne qui se cache dans un coin. Ce n’est pas une critique mais un constat ! Les lesbiennes sont bel et bien à l’origine du féminisme et il est facile de comprendre pourquoi et comment. Le féminisme est-il donc une histoire de sexualité ? Pourtant les mouvements féministes d’aujourd’hui tendent à se mélanger au mouvement Queer qui lui exploite un autre sujet : le genre et donc à renier toute étiquette. Queer, la nouvelle forme de féminisme ?

Je terminerai donc mon “Vis ma vie sur LR” par une citation “L’hétérosexualité n’est pas normale, elle est juste courante”. A bon(nE) entendeur(sE)….

Revoir Vis ma vie sur LR par Magadit 
Revoir Vis ma vie sur LR par Coppelia
Revoir Vis ma vie sur LR par Storia
Revoir Vis ma vie sur LR par Stiletto
Revoir Vis ma vie sur LR par Mély
Revoir Vis ma vie sur L.R par Gispet
Revoir Vis ma vie sur L.R par Rose H.
Revoir Vis ma vie sur L.R par Lolipop
Revoir Vis ma vie sur L.R par Xena
Revoir Vis ma vie sur L.R par IsabelleJuliette
Revoir Vis ma vie sur L.R par Gaelle
Revoir vis ma vie sur L.R par Jess
Revoir vis ma vie sur L.R par Aud
Revoir vis ma vie sur LR par Barb
Revoir vis ma vie sur LR par Audrey A
Revoir vis ma vie sur LR par DAF

6 Responses to “Vis ma vie de L.R”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>