Histoires

Vis ma vie de L.R

DAF

[Chaque semaine, découvrez les coulisses de Ladies Room où un membre du magazine nous raconte ses coulisses jour par jour, tout au long de la semaine. Pour cette nouvelle édition, c’est notre effrénée DAF, actrice passionnée, qui nous raconte son quotidien…]

Bon, je ne voulais pas moi m’exhiber en public, mais Loou a été très claire, c’était ça ou un Trivial Pourcuit avec Aulive. Le management par la terreur, je vous en parlerai une autre fois, quand elle n’écoutera pas… Alors voilà, c’est parti pour Vis ma no-life sur Ladiesroom. Lectrice chérie quoiqu’achement indiscrète, colles-y donc ton œil magistralement fardé dans le trou noir de ma serrure si tu y tiens…

Vis ma vie de L.RVendredi 5 février
Je passe une matinée studieuse, à embouteiller de la lettre de motivation. Petite pause ladiesroomesque à 13 heures, aha enfin je vais découvrir qui se cache derrière l’improbable pseudo de Vulvine, oh elle n’a pas de nez la pauvre, y aurait-il un lien ? Mais pas le temps de creuser. Après-midi spéciale folie aujourd’hui, je pars en quête de textes pour la nouvelle version du spectacle Illuminations et déraillement par ma troupe de théâtre à moi LES DESESPERADAS. Je glousse en dévorant Ma main droite de Gilles Moraton, humour, justesse, profondeur. Je suis amoureuse ! Et hop, j’enchaîne avec une répétition de théâtre, lecture de textes et 3ème mi-temps festive. Vie d’artiste le vendredi, mal aux cheveux samedi…

Samedi 6 février
4 heures du matin, le chat sonne, la pauvre bête est en plein jet lag depuis le début de son régime. Je me lève au radar et bourre frénétiquement son petit déj dans la boule magique, qu’il faut faire rouler dans tous les sens avec ses petites papattes pour manger, hé hé hé. Il fait la gueule. Moi aussi. Je retourne me coucher. Je me bouge tard, un peu décalée, un poil ronchon. Bien calée sous ma couette, je mastique consciencieusement Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, conseillé par mon entourage et encensé par les critiques. Mais je suis une vilaine fille, malgré certains aspects intéressants et un titre alléchant, quand ça ruissèle de bons sentiments, ça me glisse des mains. Je préfère encore me défouler en passant l’aspirateur, allez viens me voir le chat… Allez hop en récompense un petit tour sur LR, je déguste la dernière envolée lyrique de Mely, elle m’emmène dans sa bulle mi-figue mi-raisin.

Dimanche 7 février
Réveil 10h, honnête. Bon, j’ai une réunion brainstorming pour l’écriture de ma prochaine pièce à 14h00. Ce qui serait bien, c’est que je peaufine un peu mes derniers textes, et puis de toute façon il n’y a rien à la télé le dimanche matin hein ? déplorait judicieusement la jeune héroïne. Argh Hero Corp Saison 2 sur Comédie ! Fatal error, impossible de connecter DAF, merci de réitérer la manœuvre ultérieurement… 12h30 Où suis-je ? Dans quelle étagère ? Pour ceux qui l’ignorent encore, Hero Corp narre les aventures d’une bande de super-héros ascendant bras cassés, menée par un Simon Astier (le frère) très en forme avec du dialogue kaamelotien comme j’aime. Miam ! Pas née dans une bonne famille, moi, j’ai du être kidnappée. Note pour plus tard, allez voir Astier et lui dire je suis ta sœur. Dimanche soir, sortie de couple culturelle obligatoire. Je vais assister à des lectures d’A la recherche du temps perdu, Lonsdale est magistral, Marie-France Pisier patine lamentablement qu’on dirait Surya Bonaly – me faire ça un dimanche soir grr – et Stéphane Metzger est mou au démarrage mais se reprend ouf. Rentrée au bercail, je lis en douce le best of d’Aud et Brit Brit, tiens le Dr est versée poils, fringues et libido cette semaine, y aurait-il quelque chose de nouveau dans sa vie ? Bon Aud c’est plutôt pinard et kleenex, tout va bien de ce côté-là. Je peux dormir sur mes 2 oreilles, quoique ce ne soit anatomiquement pas évident…

Lundi 8 février
Journée studieuse encore, aujourd’hui je plie les CV en fleurs de lotus, différenciez-vous, soyez originale qu’elle a dit ma conseillère référente du pôle emploi. Mouais. Je fais un petit tour sur LR, pour reposer mes pauvres doigts entaillés. Aud milite pour la création d’une journée spéciale célibataires, contrepoint bien mérité de la St Valentin, jour maudit où chaque célibataire où qu’il essaie de se terrer, est mis au supplice, humilié, montré du doigt. Et où chaque personne en couple essaie – en vain – d’être synchro avec sa compagne ou son compagnon, oups, il m’offre une bague alors que j’ai rien prévu, on avait dit que c’était commercial, qu’on était au-dessus de tout ça. J’oublie cette perspective terrifiante en dégustant la vidéo de Surprise Hôtel du groupe Fool’s Gold, et je kiffe. Très improbable ce clip…

Mardi 9 février
Aujourd’hui, j’ai zappé sur la Ferme célébrités. Suis-je totalement déconnectée du monde ou la signification du mot célébrité a-t-elle récemment évolué ? Après avoir écouté David Charvet s’exprimer, je me demande même si ce n’est pas la grammaire française qui a été réformée. Ça m’inquiète. Je me réfugie sur LR, où il y a vraiment du people et je sirote l’interview de Mely. Elle nous balance tout, je sais maintenant qu’elle est une fée apache badigeonnée de lait d’ânesse et que son grand kiff est de sucer des suisses en écoutant le générique de Jeanne et Serge. Ça me requinque, je suis plutôt dans norme finalement, limite conventionnelle même.

Mercredi 10 février
J’ouvre mon volet. Il neige. Encore. Réchauffement de la planète mon cul ! M’en fous, je suis sous ma couette et je ricane en lisant Jess, et oui je ne suis pas stressée par les transports pour aller travailler moi… Mais j’affronte quand même les éléments pour aller voir Les 39 marches au théâtre. Mais là, sans regret. Allez-y les filles, un spectacle jubilatoire et totalement délirant, des acteurs survoltés, pas une fausse note et du grand, du très grand Eric Metayer. 150 personnages interprétés sous vos yeux ébahis pour le prix d’un seul spectacle, oui madame !

Jeudi 11 février
Un dernier petit tour sur LR, je bois les paroles de Llissa, plaquée pour un poisson, ça me laisse rêveuse… Je me régale d’avance de la journée Bad Romance, je sens qu’il va y avoir du sport !

Et je note que Loou nous fait une petite yorkshirite, la pauvrette, il faudra que je lui parle au prochain drink… Enfin c’est pas tout ça mais il est temps après une semaine de web-réalité, je rends l’antenne, à vous les studios.

Revoir Vis ma vie sur LR par Magadit 
Revoir Vis ma vie sur LR par Coppelia
Revoir Vis ma vie sur LR par Storia
Revoir Vis ma vie sur LR par Stiletto
Revoir Vis ma vie sur LR par Mély
Revoir Vis ma vie sur L.R par Gispet
Revoir Vis ma vie sur L.R par Rose H.
Revoir Vis ma vie sur L.R par Lolipop
Revoir Vis ma vie sur L.R par Xena
Revoir Vis ma vie sur L.R par IsabelleJuliette
Revoir Vis ma vie sur L.R par Gaelle
Revoir vis ma vie sur L.R par Jess
Revoir vis ma vie sur L.R par Aud
Revoir vis ma vie sur LR par Barb
Revoir vis ma vie sur LR par Audrey A

4 Responses to “Vis ma vie de L.R”

  • Avatar of Aud
    Aud

    @ Daf : héhé j’adooore^^ Trouve Astier chérie…parce que si tu es sa soeur…je peux envisager d’être son esclave, hein? ;-))) Pour la journée Bad Romance…du sport? Bel euphémisme moi j’dis. Du sang plutôt…muahahahahhahahahahahaaaa

  • Le vrai problème, c’est que je rêve de me réincarner en yorkshire, ça doit être assez truculent comme vie : sauter des rondins de bois, courir tout poil au vent… bref on en parlera au drink après quelques coupettes ! :D
    Encore, une fois, je dois me rendre à l’évidence, cette interview est succulente !

  • Je me marre…mais non, tu n’es pas conventionnelle ;)

  • Comment ça vie ma vie de no-life….mais t’as une vie trépidente :D
    L’épisode du chat boulimique à 4 heure du mat’ : PUR CAVIAR.
    J’aurai donner cher pour être une souris et voir la scène (koike souris avec ton fauve dans les parrages…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>