My Space

Gainsbourg (vie héroïque)…

Gainsbourg (vie héroïque)…

  Comme à chaque fois que je vais voir le biopic d’un personnage que j’aime profondément, je ressens toujours un peu d’appréhension, certaine que je ne peux être QUE déçue (jamais le contraire, vous remarquerez). Et bien, ce ne fut pas le cas ici bien que je me sois retrouvée devant un film allant complètement à l’encontre de ce que à quoi je m’attendais ou de ce que je pouvais avoir lu le concernant.

Il faut savoir que son réalisateur, Joann Sfar vient de la bande-dessinée et nous amène là dans un véritable conte dans lequel l’enfance occupe une place prépondérante et ce, jusqu’à la mort même de Gainsbourg. C’est joyeux, fantastique, nostalgique… le tout hanté par une énorme marionnette.

Les acteurs sont – sans exception – tous formidables. Les muses de Gainsbarre ne ressemblent bien souvent absolument pas aux actrices qui les incarnent et pourtant, on y croit. On ne peut s’empêcher d’avoir le coeur serré devant Lucy Gordon. Quant à Eric Elmosnino, il est juste incroyable. Evidemment, il y a une ressemblance physique et, au delà de cela, il a réussi d’une manière surprenante à s’accaparer les mimiques de l’auteur-compositeur sans pour cela tomber dans la caricature.

Et puis, la musique de Gainsbourg sert de fil conducteur au film. Rien que pour ça…

La vie de Gainsbourg, du jeune Lucien Ginsburg dans le Paris occupé des années 1940, jusqu’au poète, compositeur et chanteur célébré dans le monde entier.

Le film explore son itinéraire artistique, du jeune homme épris de peinture à la consécration de sa musique dont l’avant-gardisme en a fait une véritable icône de la culture française. Mais aussi la complexité de sa vie adulte à travers ses amours tumultueuses.

2 Responses to “Gainsbourg (vie héroïque)…”

  • Exactement. Je plussoie.

  • Je plussoie également. J’en suis sortie comme on sort d’un rêve un peu fou. Pour qui ne connaît pas forcément Gainsbourg, c’est une belle mise en bouche. Pour qui connaît, c’est comme tu dis, une bonne surprise car le film ne tombe pas dans le copié-collé. C’est une belle réécriture poétique et c’est bien bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>