My Space

Le choc du vendredi soir : « Le mardi à Monoprix » avec Jean Claude Dreyfus

  • Ndlr : cet article a été écrit à deux mains, soit entre Coppelia et IsabelleJuliette qui se sont toutes deux rendues à la représentation de Jean-Claude Dreyfus, “Le Mardi à Monoprix”.
  • Coppelia : une sortie au théâtre, avec Isabelle Juliette comme coach, guide, complice, cela ne se refuse pas ! Rendez-vous est pris dans une ruelle pavée du 18e arrondissement, de ces trésors cachés dont Paris regorge à notre insu. Nous attendons l’ouverture de la salle, il y a foule. Le spectacle est complet pour toutes les représentations. Enfin nous entrons, une scène ronde, les sièges en demi-lune, intimiste.
  • Le choc du vendredi soir : « Le mardi à Monoprix » avec Jean Claude DreyfusIsabelleJuliette : cette fois, je vais pouvoir me rattraper auprès de la Belle, pas de soirée ratée, je ne me suis pas trompée de date, j’ai bien mes places en mains… Je la rejoins Passage Verdon devant le Théâtre Ouvert, havre de paix, poétique, qui contraste avec la Place Pigalle que je chérie aussi mais pour d’autres raisons. La Belle, elle est déjà là ! A m’attendre dans cette allée pavée. Pas le temps de prendre un verre avant, pas grave : on le prendra après et peut-être bien avec Marie Pierre… En traînant un peu, juste derrière la porte des loges, qui sait ? Juste pour une ou deux questions, quelques mots échangés… On entre dans la salle…
  • Le choc du vendredi soir : « Le mardi à Monoprix » avec Jean Claude DreyfusCoppelia : Un décor épuré, noir et blanc : un banc surélevé, capitonné de cuir blanc, une contre-basse posée au sol. Un ange brun vêtu de cuir immaculé arrive et prend possession de l’instrument. L’accompagnement musical, une création, a une importance capitale dans la pièce. C’est un personnage à part entière qui rythme le déroulement de l’action, accentue les émotions, souligne la dramaturgie : étonnant. Puis, « elle » entre en scène : Marie-Pierre. Magistrale, pomponnée, manucurée, perchée sur ses escarpins noirs, lissant sa jupe violette et son corsage léopard dans les mêmes tons.
  • Le choc du vendredi soir : « Le mardi à Monoprix » avec Jean Claude DreyfusElle est belle et va le devenir plus encore, « telle quelle ». Je rentre dans la pièce, dans l’histoire. Je suis dans cette ville de province, je découvre tous les personnages, je suis dans la maison, dans le monoprix. Elle raconte et j’écoute, elle m’hypnotise de ses grands yeux bleus relevés de faux cils. D’un geste, elle fait la vaisselle et je vois l’évier, l’eau coulant sur l’assiette, le torchon pour essuyer… En une seconde, son expression change et c’est son père que j’entends…. Elle passe ainsi d’un personnage à l’autre en une seconde et je les vois, je vis toutes les situations. Ce n’est pas du théâtre, c’est du cinéma. J’encaisse, c’est bon, c’est fort, c’est déjà fini… J’en veux encore.
  • IsabelleJuliette : ça perle, ça coule… voilà comment je finis la représentation… Soudain, la Belle me tend un mouchoir… Elle a tout vu, n’a rien manqué, pas même mes larmes… Comme toujours mais comme jamais… à chaque fois, je suis encore éblouie, emportée, submergée par ce que cet homme est capable de me faire ressentir… Avec lui je vois, je frémis, je tremble, je réfléchis, je me cultive, parfois je ris, jaune ou noir et je chiale aussi… Ce n’est pas trop, je n’en ai pas assez, je ne m’en lasse pas… Ils sont très peu nombreux ceux capables de ça… et lui c’est le Roi.
  • Le choc du vendredi soir : « Le mardi à Monoprix » avec Jean Claude DreyfusLa belle et moi sortons de la salle et nous nous installons à une table au foyer du théâtre pour y prendre un verre. Nous avons le temps, Marie-Pierre doit se défaire de certaines de ses coquetteries avant de venir. Je ne peux cependant pas m’empêcher de guetter la sortie des artistes… Tandis que la Belle et moi, on se refait la pièce : tu as vu ça… et ça… puis ça aussi ! Oui, on a tout vu et bien pris dans la gueule, de la plus belle des manières : toutes ces dégueulasseries humaines… Oui, on a tout vu et bien pris dans cœur, avec le fond et la forme : cette ode à la tolérance, cette ode au droit à la différence. Soudain, Marie-Pierre, désormais Jean Claude Dreyfus, apparaît. Marie-Pierre, Marie-Pierre, s’il vous plait, juste une ou deux questions pour le magazine des filles à la page « Ladies Room » !
  • Marie Pierre : « Le magazine des filles à la page, (sourire ravageur) allez-y ! » C’est à la Belle de jouer…
  • Coppelia : 3 Conseils beauté de Marie-Pierre :
  • - Quel conseil de maquillage pouvez-vous nous donner ?
    Marie Pierre
    : « Selon les jours j’accentue les yeux ou le rouge à lèvres. Mais le secret, c’est de n’utiliser que du waterproof. C’est génial, malgré la chaleur, la transpiration, les activités du quotidien, rien ne bouge ».
  • - Comment Marie-Pierre a-t-elle appris à marcher avec des talons ?
    Marie Pierre
    : « J’en ai essayé plusieurs. Il faut trouver le bon escarpin, celui qui épouse votre pied, de la bonne taille, avec une hauteur de talon moyenne afin de ne pas déstabiliser la cambrure. Bien sûr au début j’ai eu un peu de mal à m’habituer, mais j’ai trouvé chaussure à mon pied ».
  • - Qui choisit vos vêtements ?
    Marie Pierre : « C’est moi. Je vois des choses qui me plaisent telle ma robe rouge achetée sur un marché. Ou alors, je les fais faire à partir d’une idée. J’aime avoir plusieurs tenues différentes. Je les enfile selon mon humeur du jour. Mais toujours robe ou jupe, Marie-Pierre est très féminine».
  • IsabelleJuliette : Oui… et aussi : qu’y a-t-il sous les jupes de Marie Pierre?
    Pour qu’elle se sente femme accomplie, elle a un secret qu’elle nous a révélé, elle doit être à l’air libre, sans entrave… Marie Pierre : « Je ne porte jamais de sous vêtements »
  • Tiens comme moi la plupart du temps… pas folle la guêpe. Et comme rien ne peut s’arrêter comme ça, ainsi, si vous aussi vous voulez vivre, vibrer, rire et pleurer avec Marie Pierre, c’est encore possible mais vite ! Seulement jusqu’au samedi 19 décembre… . Et comme je ne m’en lasse pas, de vous dire que cet homme est capable de tout, voilà une de ces grosses cerises sur le gâteau : il sera pour une représentation unique le dimanche 20 décembre 2009 au Théâtre 13 de son tour de chant « En toute sobriété »…
  • Le choc du vendredi soir : « Le mardi à Monoprix » avec Jean Claude DreyfusEt voilà la tête que vous aurez si vous y aller… Et oui, il chante et là encore il sait être touchant, subtil, et même glamour… Il a fait appel à de nombreux artistes tels que Thomas Février, Fabrice Carlier, Frédéric Botton, François Bernanos, Lionel Corti ou Yvan Daoudi pour les textes et Philippe Delettrez, Philippe Bresson, Frank et Thierry Forza pour la musique… et ça vaut plus que le détour, en voici un aperçu :
  • « Les marins »

http://www.dailymotion.com/video/x8r9pz_jeanclaude-dreyfus-les-marins_music

  • « Le mal détruies »

http://www.dailymotion.com/video/x8ranq_jeanclaude-dreyfus-les-males-detrui_music

7 Responses to “Le choc du vendredi soir : « Le mardi à Monoprix » avec Jean Claude Dreyfus”

  • Laura, je t’aime !!!!!!! Toutes les photos et vidéos y sont !!!!! Merci, merci.

  • Merci les filles, j’avais prévu d’y aller mais tout est complet :( J’adore Jean-Claude Dreyfus, je l’ai vu il y a quelques temps dans un minuscule théâtre du 20e, pour “Le petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens” il était fantastique :)

  • Audrey A : Ouiii !!! Je l’ai vu aussi dans cette pièce… il y est magnifique en Diable… j’ai adoré !!!!!… La prochaine fois qu’il est sur Paris, coppelia et moi on t’emmene avec nous alors : c’est vendu !!!!!

  • D’abord un immense merci à Isabelle Juliette qui a eu la patience d’attendre que mon agenda de ministre me laisse écrire ma partie. Ensuite, c’est elle qui a tout mis en page, trouvé les illustrations, vidéos et tout, donc bravo.
    Ensuite, Audrey A : dès qu’il est en ville, précipite-toi c’est un artiste immense, un “Môssieur” encore plus grand, un tendre amoureux de la vie et qui a encore de la place dans le coeur pour s’intéresser aux autres.
    Je suis fan!

  • coppelia : oui !!!! Tout ça, il est tout ça : beau de partout…
    Heu pour la mise en page c’est Loou : je ne suis pas seule sur ce coup :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>