cinoche

Rapt

Un excellent film que ce “Rapt”.

RaptInspirée d’une histoire réelle, celle du kidnapping du baron Graff, la mise-en-scène de Lucas Belvaux nous tient en haleine durant toute l’histoire même pour ceux qui, comme moi, en connaissent l’issue.

Yvan Attal y est tout simplement majestueux. Bien plus que la qualité de son jeu, sa métamorphose physique est très impressionnante. On le savait depuis longtemps excellent acteur, il accède grâce à ce film au niveau des De Niro et Nicholson.

Le film est noir, angoissant, mais aussi troublant car bien plus qu’une histoire d’argent,
ce “Rapt” pousse le protagoniste principal à s’interroger sur sa propre vie et à se détacher de la superficialité qu’une vie aisée peut entraîner. Homme d’industrie et de pouvoir, Stanislas Graff est enlevé un matin comme les autres devant son immeuble par un commando de truands.

Commence alors un calvaire qui durera plusieurs semaines. Amputé, humilié, nié dans son humanité, il résiste en ne laissant aucune prise à ses ravisseurs. Il accepte tout sans révolte, sans cri, sans plainte, c’est par la dignité qu’il répond à la barbarie. Coupé du monde, ne recevant que des bribes d’informations par ses geôliers, Graff ne comprend pas que personne ne veuille payer la somme qui le délivrerait.

Au-dehors, son monde se fissure au fur et à mesure de la révélation de sa personnalité. Tout ce qu’il avait réussi à garder d’intimité, son jardin secret, est révélé à sa famille par l’enquête de police ou celle de la presse.
Chacun découvre un homme qui est loin de ressembler à celui qu’il imaginait.

Quand il retrouvera la liberté, ce sera pour s’apercevoir qu’il a tout perdu, l’amour des siens, l’estime de ses collègues, son pouvoir, la confiance en ses proches.
Sa libération se révélera plus difficile à vivre que sa captivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>