Back Room

L’alphabet

(Suite de Fantômas)

Après cette première découverte, chacun va se rafraîchir en faisant attention à ne pas allumer de lumière, afin que nous restions dans le noir. De retour dans la chambre, il s’allonge près de moi et recommence à me caresser. Ma main se perd dans sa toison tandis que les siennes sont partout à la fois. Ses lèvres ne sont pas en reste, titillant le bout de mes seins, les faisant bander. Il me gratifie de dizaines de baisers piquants, rapides en descendant vers le mont de vénus.

L’alphabet- Je vais vous faire jouir.

- Oui, j’ai envie.

- Dites-moi ce que vous voulez que je vous fasse.

- Ecrivez-moi l’alphabet avec votre langue. (Essayez les filles, c’est magique et imparable)

Il se penche vers ma vulve et entreprend un cunnilingus magistral. Il fait d’abord une reconnaissance avec le pouce. Je mouille et son doigt glisse sur les lèvres, me masturbe. Puis il me pince, me lèche à pleine langue, m’aspire, connaisseur gourmet. De la pointe de sa langue, il trace, lettre par lettre, l’alphabet, sur l’unique surface de mon clitoris. Les jambes écartées, les genoux relevés, je me laisse bouffer. Mon plaisir est conduit par les changements de tempo. Je suis animale, parcourue de frissons. Égoïstement concentrée sur mon plaisir. Ses mains viennent emprisonner mes seins. Il les malaxe, les soupèse, les maltraite, en tord les tétons qui réagissent aussitôt et se crispent.

Ce mec est un cadeau. Il possède une connaissance parfaite de l’anatomie féminine. Une grande expérience j’imagine, mais je ne m’en plains pas. Je suis heureuse de l’avoir rencontré et de profiter de sa maîtrise. Les spasmes arrivent régulièrement, montant d’intensité crescendo. Je serre mes genoux autour de sa tête en sentant l’amorce de la jouissance, tandis qu’il en est à je ne sais plus quelle lettre.

- Ne t’arrête surtout pas !

Mon amant qui s’appliquait de toute sa bouche à me satisfaire, redouble d’efforts. Il alterne à présent son jeu d’écriture lingual et la dextérité de ses doigts. Il en introduit un, puis deux et enfin trois dans mon vagin. Il me baise de sa main, me fouille. Mon sexe s’embrase. Le bout de sa langue appuie sur le haut de mon bouton, il déclenche le feu d’artifice.

Je suis prise de tremblements indicibles, je ne maîtrise plus mon corps. Une onde puissante monte de très loin et se répand partout. Elle me ravage littéralement. Je n’ai pas souvenir d’avoir ressenti un plaisir pareil, un orgasme presque douloureux tellement il est fort. Fantômas me laisse  émerger, respectueux de cet instant et heureux d’en être l’auteur. Nous ne disons rien, c’est inutile, le silence est lourd de sens.

(cc) mag3737

10 Responses to “L’alphabet”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>