Humeurs

Les produits light ou comment arnaquer un consommateur crédule ?

Ndlr : article choisi par Magadit durant la semaine de rédaction en chef 

Ces dernières années, les produits light se sont multipliés dans les rayons des supermarchés. La dictature de la minceur qui a traversé notre société en est la preuve. Les produits lights, ou allégés ont la côte et bénéficient de la crédulité du consommateur.  Mais si on supprime de la matière grasse ou du sucre il faut bien rajouter un ou plusieurs additifs pour que ce produit ait un goût. Mais comment ne pas succomber à l’envie de consommer ces produits alors que le marketing semble alléchant et prometteur ? 

Les produits light ou comment arnaquer un consommateur crédule ?Des milliers de personnes se font manipulés par ces produits dits miraculeux, car ils ne feraient pas grossir et seraient bons pour accompagner les régimes. Ces publicités séduisantes cachent une vérité qui en ferait frémir plus d’un. En effet en lisant les étiquettes, on se rend rapidement compte que celle-ci sont difficiles à déchiffrer. Et oui, il n’y a rien de magique à supprimer des calories.

Il suffit “juste” de rajouter des colorants alimentaires, des édulcorants ou que sais-je encore… Les fameux édulcorants font polémique. Ils sont utilisés pour stabiliser, épaissir les matières grasses. Épaissir ou stabiliser ne veut pas dire faire disparaître. Ces matières grasses ou sucrées sont retrouvées sous forme chimique ce qui est loin d’être mieux. Certaines molécules comme l’aspartame ou la gélatine posent problème. D’ailleurs, si la plupart sont complètement chimiques, on serait surement surpris de leur provenance.

Le plus surprenant c’est la gélatine. Si tout le monde savait sa provenance beaucoup de personnes seraient surement dégoûtées. La gélatine E 441 a comme matière première la couenne de porc ! Bon appétit bien sûr ! Ce n’est pas le seul bien évidemment. Mais les édulcorants sont aussi accusés d’être pour certains cancérigènes ou vecteurs d’autres pathologies. Mais rien n’est sûr. L’aspartame et la saccarine sont en ligne de mire.

Néanmoins leur toxicité n’est pas totalement avérée même si certaines études scientifiques ont conseillé de les consommer avec modération. Les avis divergents ne permettent pas d’éclaircir la situation. Ces divergences d’opinion divisent la communauté scientifique. Comment peut-on faire la part des choses ? Elle est difficile voire impossible à faire. En effet les lobbies industriels brouillent une fois de plus les cartes.

Même lors des entretiens de Bichat qui réunissent les plus grands pontes de la médecine, les lobbies industriels envoient des chercheurs rassurer les médecins sur la dangerosité de certaines molécules. Cependant tous ne sont pas dupes. Ils sont seulement mal renseignés et ne savent pas sur quel pied danser.

Des études indépendantes prouvent que les produits dits light n’ont pas les effets escomptés. Ils ont même des effets qu’on ne soupçonnerait pas du tout. Une chercheuse de l’université de Belfast révèle par des expérience que des boissons light auraient plutôt tendance à ouvrir l’appétit au lieu de le calmer. Il est préférable de boire un soda non light qu’un autre dit sans sucre. A défaut de nous rassasier, le light aurait tendance à nous laisser sur notre faim. Ce qui n’est pas étonnant. En effet le corps a besoin d’un apport calorique minimum dans une journée. S’il ne le reçoit pas, il le réclame.

Le light ne remplace donc pas une alimentation équilibrée. Il représente donc un piège alimentaire mais aussi économique. Évidement les produits lights sont vendus plus chers. C’est donc tout bénef pour les industriels de l’agroalimentaire. A quand plus de transparence ?  Est-ce qu’un jour on arrêtera de nous prendre pour des cons ? Après tout, l’argent va à l’argent, peu importe le reste.

N’oubliez pas de vous faire plaisir, il n’y a rien de pire que la frustration quelque soit sa forme.

(cc) holly katherine <3

11 Responses to “Les produits light ou comment arnaquer un consommateur crédule ?”

  • Fan de ce texre aussi… merci.

  • texte… c’est mieux sans faute ;)

  • merci beuacupu isabelle juliette.

  • Merci beaucoup encore une fois

  • Je suis tellement d’accord! Je sais pas c’est comment en France, mais j’ai souvent l’impression ici au Canada que personne (en tout cas, pas grand monde) se rend compte que ces produits sont mauvais. Le pire je trouve c’est la margarine à laquelle on rajoute des oméga 3, ou fait avec de l’huile d’olive, peu importe ce qui est à la mode côté alimentation, ou le pain transformé qui est “frais” pendant plus d’une semaine auquel on rajoute plein de grains pour les faire paraître tellement plus santé. J’espère que les Français vous ne sacrifiez pas votre bon pain! ;)

  • Merci septembre: t’inquiète en France on est pas encore là. Les OGM font encore débat ici; J’ai encore dire qu ‘au Canada il faisait des expérience avec les saumons génétiquement modifiés dans les fermes avicoles. Bon c’est pas légal mais less saumons génétiquement modifiés ressemblent à des monstres marins. C’est assez flippant. Je me demande jusqu’au on va aller. T’inquiète en France le pain c’est sacré.

  • C’est vrai que quand on regarde de plus près les processus de fabrication des additifs comme la gélatine, on a vite l’estomac au bord des lèvres! Sur le site http://www.gelatine.org, ils disent qu’elle vient de l’hydrolyse acide des os et surtout de l’hydrolyse alcaline des peaux de porc. Comprendre: peau de porc + soude = base (entre autres) des bonbon haribo!!
    En tant que diététicienne, je me bats tous les jours pour que mes patients arrêtent de manger des produits light et passent à des produits beaucoup plus basiques, qui permettent de satisfaire les papilles et l’appétit. Je ne peux que constater que le marketing fait très bien son boulot…

  • Pour ma part, je ne suis pas tellement d’accord avec le titre.
    Certes, ce que vous racontez dans le développement est véridique et c’est important de le rappeler. Mais je ne pense pas qu’on puisse qualifier un produit light entraînant des désastres pour la santé d’arnaquer véritablement les consommateurs.
    Un produit light (et je ne parle que des vrais produits light, et non pas des produits “ligne”, qui ne sont pas un label de fiabilité, au contraire de l’appellation “allégée”) promet juste d’apporter moins de calories qu’un produit comparable non-allégé, pas d’être aussi sain.
    Si je devais être cynique, j’ajouterais que pour le fournisseur, peu importe qu’on meure, pourvu qu’on meure plus maigre.

    Je ne cautionne pas spécialement, hein, même si je consomme beaucoup de produits allégés (en connaissance de cause, je ne pourrai m’en prendre qu’à moi-même s’il arrive un pépin.)
    Mais je pense que de qualifier les produits light de potentiellement dangereux ou malsains me semble plus approprié que de les qualifier d’arnaque.

    (Je me trompe peut-être, mais ne vous êtes-vous pas inspirée d’un reportage passé ce week-end sur arte ou la Cinquième ? ;) )

  • Oui j’ai vu le reportrage diffusé par France cinq dimanche après-midi et cela m’ fait beaucoup réagir. Quand je parle d’arnaque c’est dans le sens que parfois ces produirs là ne mentionnent pas les additifs utilisés. En plus certains porduits promettent des miracles. Après on est pas obligés de les croire et on peut se renseigner. Mais parfois la traçabilité est difficile à prouver. Peut-être que intox est un mot qui convient mieux. Je voulais simplement mettre en évidence que certaines vertus mise en avant epuvent etre mensongère. A nous de fiare la part des chose pour ne pas nous faire avoir ou simplement manipulés.

  • Je suis contente d’entendre dire que le pain est toujours sacré en France ;) Je pars y vivre pour un an, mon copain et moi venons d’obtenir nos visas! Yay :)
    J’ai jamais entendu l’histoire des saumons mais ça ne m’étonnerait pas… j’fais pas trop confiance à l’industrie alimentaire ici.

  • Mais bon en dehors de ça j’aimerais vraiment aller au canada un jour c’est un des pays que j’ai envie de visiter depuis longtmpes j’espère que tu te plaira en France ça te changera surment.

Répondre à Clover Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>