Coeur

Manipulée / 1

Une rencontre via un site web, passage du virtuel à la réalité. Petite déception physique l’homme est doué pour optimiser les photos de lui. Des yeux bleu-verts magnifiques ourlés de longs cils noirs.
Il a d’autres tours dans son attaché case, elle ne le réalisera que très tard. En attendant, il la séduit. Elle oublie la calvitie, les poils omniprésents, même dans le dos. Pas grave, elle l’épilera car il veut être beau pour elle.

Manipulée / 1Revenons aux débuts. Galant, prévenant, apéros, dîners, coups de fils, textos. Elle aime danser, il est gauche mais veut apprendre, essaie, se mouille. Il la veut, le lui fait comprendre, mais il prend son temps, ne la brusque pas. Il étend sa toile, patiemment. Il la fait parler d’elle, de ses aspirations, de ses rêves, de son passé, de ses déceptions. Il note, enregistre soigneusement. De sa bouche ne sortent que les mots qu’elle a envie d’entendre. Il suggère, laisse présager de tous les possibles. Il se vend aussi. Distille les informations l’air de rien. Propriétaire sur un coup de cœur, son métier lui permet de brasser pas mal d’argent, il a fait des voyages magnifiques parce qu’il faut profiter. Il a été blessé, ne s’attarde pas mais suggère, laisse entendre. Il se bat pour ses enfants, deux, sa vie. Leur mère instable, malaise, mais il n’accable pas. Il donne des faits, imparables. Elle craque, fond, l’empathie fait place à des sentiments qui affleurent, pas encore clairs mais présents.

Il ne vit pas en France à cause de son travail, mais il vient très régulièrement, pour ses enfants, pour elle maintenant. Elle rencontre les petits, mignons, sur la réserve vis-à-vis d’elle mais c’est normal. Elle les apprivoise doucement, sans brusquerie. Il est tellement parfait, il lui fait une vraie place, ne la contredit pas. Ils lui doivent obéissance comme à lui. Elle l’encense, le remercie de tant de mansuétude. Puis ce sont les parents, elle leur fait une très bonne impression. Elle a tellement d’amour à donner, est si bien éduquée, a de véritables valeurs à inculquer aux enfants.

Finalement, il la convainc de s’installer chez lui. C’est presque comme une déclaration. Elle y sera chez elle, il y a plus d’espace que dans son 2 pièces. Carte blanche pour redécorer les lieux, y mettre sa patte. Et puis Neuilly, c’est chic, non ? On la rajoute sur l’assurance de la voiture, elle peut donc conduire autant qu’elle le veut au lieu de prendre les transports en commun. Il a des attentions, des cadeaux, oh de petites choses ! Mais régulièrement, ça fait plaisir.

Très vite, il évoque le fait qu’elle est la seule qui lui fait penser au mariage, engagement s’il en est. Il est même près à avoir des enfants avec elle. Elle aussi a le droit de connaître ce bonheur, il n’y a pas de raison. Et puis il est certain qu’elle ne fera pas de favoritisme. Quel homme ! Alors on s’emballe, il lui fait sa demande, très sérieusement. Elle accepte bien entendu. Il lui promet les noces de ses rêves, presque comme dans les contes de fées (quelles connes ces fées, bref). On fixe une date, on annonce la nouvelle aux parents. Les félicitations sont de rigueur, mais dans les 2 familles on ne sent pas un enthousiasme effréné, elle n’y fait pas attention. Pourtant sa mère à elle est plus impliquée et volubile d’habitude. Depuis le début elle est un peu en retrait face à cette relation… pas grave.

L’annonce aux amis. Sa quasi sœur à elle, la coince. « Es-tu certaine que c’est ce que tu veux ? Tu sais que je ne l’ai jamais senti, je ne l’apprécie pas. Tu es sûre que tu l’aimes ou c’est juste que tu te résignes à ce à quoi tu aspires ? Réfléchis. En tous les cas, saches que je refuse d’être ton témoin dans cette union, je n’y crois pas ». Mais éblouie et noyée dans son rêve, elle s’insurge, c’est lui, c’est sûr. On réserve un lieu, elle fait le chèque d’acompte… Commencent les essayages de robe…

En parallèle les réalités de leur vie commencent à lui peser par moment. Il arrive tard le vendredi soir, elle va le chercher à l’aéroport. L’intendance est assurée car une fois sur 2, les enfants déboulent le samedi. Donc ménage, lits faits, courses, repas et goûters prévus, sorties programmées. Pas de tête à tête, les enfants doivent aussi profiter de leur père. Dimanche à 19h ils rentrent chez leur mère et à 22 heures elle le ramène à l’aéroport. Le lundi elle peut tout remettre en ordre, jusqu’à la prochaine fois. Pour la moitié des vacances scolaires, il y a en plus les grands parents qui viennent… Adorables, nécessaires pour emmener les petits, les occuper, les faire voyager, mais elle se sent envahie. Ça pèse lourd, elle n’avait pas appréhendé tout cela.

Et puis, elle le sent de plus en plus intrusif, des questions l’air de rien. Jusqu’à ce qu’elle le surprenne sur la terrasse, son portable à la main, en train de lister appels, messages et répertoire. Que fait-il ? Pourquoi ? Que craint-il ? Elle est tellement jolie et seule à Paris qu’il a peur. Il frémit à l’idée de la perdre, il ne le supporterait pas. Elle le trompe ? Elle s’ennuie ? Qui est ce xx et celui-là ? Que veulent-ils, d’où les connaît-elle ? Ce message veut dire quoi ? Pourquoi est-elle toujours en relation avec ses ex ? Il est certain qu’au moins l’un d’entre eux voudrait la reconquérir….

Elle est engagée à présent, elle se doit d’être irréprochable. Elle n’y comprend rien, se sent fautive sans avoir quoi que ce soit à se reprocher. Il l’accule, l’accuse. Mais de quoi ? Est-elle certaine qu’il peut encore lui faire confiance ? Crise, drame, dialogue de sourds, menaces, fuite. Il s’en va, la laissant seule avec ses larmes et son incompréhension. Elle s’interroge, se torture. Il revient tard dans la nuit, se couche dans la chambre d’un des enfants. Le lendemain il passe des heures sur l’ordinateur, lui ressort des mails qu’elle a écrit, cherche la petite bête, lui arrache la promesse qu’elle ne le blessera pas… et va prendre son avion. Il avait installé un espion sur la machine pour craquer les mots de passe et pouvoir récupérer tous les envois… Belle mentalité.

A suivre…

(cc) Valeria H

10 Responses to “Manipulée / 1”

  • Brrrr, ça fait froid dans le dos !!!!!! Pas joli ce Monsieur… mais il se passe quoi après ? La suite, la suite !!!!!!

  • wouaouuuuuuu. La suite la suite… la fuite tu veux dire !!! ;-)

  • ha ben oui justement !!!!! Je souhaiterais bien savoir comment on se sort de ce merdier !!!!!!

  • Je crois que les contes de fées se sont trompés, ce sont bien plus souvent les princes charmants qui se transforment en crapaud que l’inverse.

    Quoiqu’il en soit, la seule solution, je pense, c’est partir, le plus vite et le plus loin possible!

  • Attendez! Ca vient justement.
    Pour partir il faut en avoir la force et un caractère bien trempé pour ne pas fléchir…

  • Je n’avais pas lu le début… lol, mon pervers a trois fils de trois femmes différentes… Et le fait que je ne puisse pas complètement m’en éloigner est dû au fait que c’est le père de mon fils. Zut, trop conne, moi j’ai eu le temps de me marier avec.^^Mais, bon, aujourd’hui, j’essaie d’avoir le minimum de rapport possible avec lui. Bon, désolée pour les hommes poilu, ça peut être très sexy pour certaines (mais oui!), le mien avait pour autre point commun avec le tien qu’il était recouvert de moquette.

  • @lili-mai : désolée, protège-toi au max pour ne pas souffrir c’est le plus important. Quant aux poils, je n’aime pas les mecs imberbes, mais un juste milieu tu vois? Celui-ci il en avait partout dans le dos aussi!! Et il était très brun!

  • Idem… Les épaules, les fesses, et les orteils. Poils très bruns frisés sur peau très blanche. Depuis, avec sa nouvelle copine, il semblerait qu’il soit passé par l’épilation définitive. (Suis pas allée vérifier) Quelle chance elle a!! (C’est bon de faire la mauvaise langue, je sais, là, je suis vraiment mauvaise, rahhh…)

  • Suis vraiment mauvaise.

  • moi mais ça fais du bien des fois ;-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>