Histoires

Vis ma vie sur L.R

[Chaque semaine, découvrez les coulisses de Ladies Room où un membre du magazine nous raconte ses coulisses jour par jour, tout au long de la semaine. Pour cette énième édition, c’est l'adorable Mely qui vient nous raconter son quotidien, entre barrettes assassines et élèves horripilants !]

Après avoir boudé un moment de n’être point interviewée comme mes consœurs, ma soif de gloire, de paillettes et autres confettis s’est vue balayée par un mail de notre douce Laura (ou Loou, pour les intimes) qui aurait senti ma jalousie poindre.

Vis ma vie sur L.RC’est ainsi que ma folle semaine commence.

Tout à mon aise de savoir que vous allez partager une semaine de folie avec moi (oui, on ne sait jamais de quoi il retourne !) je pose un pied par terre et commence à flipper… JE VAIS LEUR RACONTER QUOI ?

Réponse des amis et autres saltimbanques environnants : “Ben ta vie azimutée remplie de gens touchés par ta dinguerie” ( Grâce à L.R et son “vis ma vie” je comprends que les gens ne sont amis avec moi que par intérêt !)

Vendredi
Mely ? on n’a pas cours. Le cours d’histoire romaine est annulé parce que le prof d’histoire grecque est absent (?)
Vous voyez vous aussi les corbeaux voler au dessus de ma tête endolorie par la barrette qui s’est plantée dans ma tête la veille, lors de l’exécution de ma roulade d’entrée sur scène pour le “pestacle” de danse ? Bon, ok, je m’en fous, je petit-déjeune au lit, comme tous les matins… ( vous adorez ma vie hein ?) avec les copines de L.R (oui je lis les journaux… Ils sont juste différents).

Qu’est-ce que nous avons ? Ah tiens, Davina me fout la trouille avec son article sur les séries… Quoi ? C’est pas normal de plus sortir parce qu’il y a Michael Scofield à la télé ? BritBrit trouve les mecs cons… Hum… Cécile-N me rappelle de faire ma liste de courses pour éviter de repartir avec des shokobons au lieu du beurre. Les Ladies me souhaitent une bonne journée, et je force Sawyer à venir faire du shopping avec moi. Et c’est là que le drame est arrivé… J’ai enterré tous mes principes pour une paire de Bensimons édition limitée. Moi qui les déteste… Pour des montantes à liens pendant sur le côté je me damne ?! Faute avouée…. Je prendrai de la percutaféine pour ma peine.

Samedi
Après m’être débarrassée des derniers baobabs qui junglaient mes cuisses par ma super esthéticienne au sucre, je pars chez le dentiste avec Zoridae qui me fait mourir de rire avec la chute de son texte… Et m’émeus avec GeekInside… Je suis dans ma tenue de lumière d’intérieur : LE jogging moelleux qui permet de passer du lit au frigo en un saut de chatte. La Back Room tant attendue ouvre ses portes sous la houlette de Lolipop notre maitresse… Mayafeels dessine une Carmen qui me plait, Libiloo remet en question ma passion pour un certain géant suédois… Ce soir je regarderai Henry VIII/Jonathan Rhys Meyer se branler dans le torchon d’un domestique tout en sirotant un verre de Jurançon et réfléchissant sur la vie et la danse.

Dimanche
Fière d’être dans le best-of en donnant envie de voir MON film de la rentrée, je pars vers ma ville natale en “ohohohohohoh oh ohoh” (Tarzan Boy, Baltimora), ambiance 80′s dans la caisse et avalage de tic tac directement à la boite (je suis une fille extrême), very glamour, pas gras du tout (“et c’est seulement 2 calories”… Mais il faut multiplier 100 par deux pour le coup)…Le temps d’écouter ma grand-mère me narrer l’attaque violente du ”gros frelon asiatique noir et moche” subi par mon grand-père, sauvé in-extremis par ma mère, ayant pratiqué sur lui une technique aborigène de succion par aspivenin, je rentre à temps pour partager le coup de gueule de notre grande sportive Gabrielle et de me rendre compte que mon chéri” Bake est de retour sur L.R (je suis amoureuse de lui en secret, c’est important de le savoir quand on veut vivre ma vie). D’humeur bête après une dispute bête je m’endors bêtement sur mes deux oreilles dans les brumes des coteaux de Jurançon.

Lundi
6h20 : c’est l’heure, lève-toi. Les bleus me disent qu’il est temps (réveil sur la musique motivante du doc de nos champions du monde 1998, vous voyez ?) Petit déj’ avec mon désormais célèbre “journal” du matin, secondé par l’étrangleur, néanmoins drôle, William Leymergie. Yes ! journée drague au féminin annoncée, merci L.R ! Je résiste à l’envie de rajouter “tutu” sur ma liste shopping… ça serait too much… (quoique, too much is never enough crache Crazy town…)

Les Filles De Luxe ont de trop bonnes idées. Lady Wap’s, je t’en prie, écris et tape ton mec. J’abandonne L.R histoire d’aller pêcher mes idées délirantes chez les loulous agaçants du lycée. Je me demande si l’abus de Timoferol ne me rendrait pas dingue et à 21h30, armée du seau et de ma pelle à pop corn, je prends Myriam en otage pour aller voir FAME. Nous partons un lundi soir, en jogging/pyjama au CGR de Pau, où d’autres gens en jogging/pyjama nous rejoignent finalement… Qui va à la 2e séance ciné le lundi soir à Pau ? Vous trouverez seules….

Mardi
Lundi matin bis… Sauf que je suis à la Une, merci L.R… Un sourire aux lèvres, je lis Lady45 rendre hommage aux nounous… Je ris avec complaisance de la “mauvaise foi” frenchy de Lady Waps. Je relis Xena… Et je repars à mon labeur, en prévenant mes collègues préférés que je risque de monter sur les tables du self pour faire des claquettes et du air guitar… Les restes de ma fame attitude, qui par votre “faute” sont en éveil : les commentaires de mes potes L.R sont là : Coppelia, Frenchi, Storia, etc… Je ne peux pas tout vous citer, mais le cœur y est. Je craque enfin, et rigole sans raison, ou me moque allègrement de tout le monde avec mon chef et binôme the best. Je manque de me tuer en chutant dans les escaliers (sans témoins ouf ! oui l’honneur est sauf) mais ma souplesse légendaire et mes appuis de folie (merci maman) et peut-être les “Bensimons édition limitée” me sauvent. Je fais ma plus belle conne par sms, je sauve un piou piou qui a loupé son bus, et je repars bien écarter mes jambes au son du tempo que récolte celui qui sème le vent (merci Claude MC).

Mercredi
Dernier idem de la semaine… Jour plus cool… Toujours à la Une… Sophie L connaît les mêmes ados que moi. IsabelleJuliette a rencontré Coppelia, je suis jalouse…^^ Pas encore le temps de commenter. Mais je souris. L’occitane tacle Karl comme on veut bien ! Tout le monde se déchaine avec le texte de Gabrielle, et les mecs se veulent rassurants quant aux femmes sportives. J’aime mes insomnies avec Cécile-N et je pars en avance du travail…. chut chut chut….

Je tente de me rappeler de tout, je tâche de n’oublier personne, car c’est dur de faire court… C’est de mon lit en jogging que je livre ma confession/déclaration à vous tous, mes lecteurs fidèles, moins fidèles, qui m’aiment pas trop, ceux de passage, en disant que ma vie est plus marrante à vivre avec vos histoires, vos débats, et je confirme le jeu de mot (avec mon prénom caché dedans) que mes collègues ont affiché sur mon casier : et l’Audimat… Mon audimat me satisfait ici…

Jeudi
Mon autre vie commence… Petit déj’ toujours au lit, mais plus tard, lecture plus longue de toutes les filles… Aud fait sa déclaration à A que pour ma part je cherche encore, Lolipop nous décrypte les joujous… Je me prépare à rejoindre Otton III et Grégoire VII, ces grands barjos, et aller faire des blagues d’historiens qui ne font rire que des historiens, à la fac, devant une machine à café amortie certainement par tous les cappuccinos que j’y ai consommé… Avant d’aller me chercher Mon pet de travers à la danse : une barrette, un bleu, mal à la tête/au ventre…

Je termine ma semaine avec la larme à l’œil, fière de vous avoir fait partager ma vie… Je me permets de faire ce que j’ai toujours rêvé de faire… toute ma vie durant :

Je remercie ma famille (en particulier les fous qui me servent de modèles… mes grands-parents), mes amis sans qui je ne suis rien, ma tribu chérie et sauvage, mon Guy Lux et le Gaypard, mes amis L.R : IsabelleJuliette, Coppelia, Bake, Aud, Frenchi, SG, and Co, la rédac’ au complet, mes chats, ceux qui m’inspirent tout le temps en me touchant, en m’énervant… Je vous remercie pour la plus belle partie de ma vie.

NDLR : là je pleure, un peu, pas trop, et je repars avec un rouleau de sopalin vide en guise de trophée de rien du tout… Clap Clap Clap merci…

Revoir Vis ma vie sur LR par Magadit 
Revoir Vis ma vie sur LR par Coppelia
Revoir Vis ma vie sur LR par Storia
Revoir Vis ma vie sur LR par Stiletto

33 Responses to “Vis ma vie sur L.R”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>