Humeurs

Pomme de terre nouvelle

Pomme nocturne, pomme dans le noir, pomme et lampe torche ! SFR va beaucoup mieux, mais cette fois c’est EDF qui m’boude… Pomme à Montmartre, nouveau quartier, nouveaux « gens », nouveaux bars, escaliers, pavés, colline et butte, rouler-bouler jusqu’en bas ! Y manque plus que mon chat ! Pomme nocturne déballe cartons, sacs, valises et valisettes, petit « chez moi » transformé en friperie géante sur obscurité pesante !

Pomme de terre nouvelleLes yeux se plissent, à la recherche de Madame « Lampe de poche » et les mimines tâtent linge compressé dans cartons d’occasions à la recherche de Mademoiselle Culotte à petit pois. Ceintures, chaussures, robettes d’été, pantalons 50’s, 70’s, vestes bien taillées, épingles, fleurs à piquer dans chevelure couleur feu, foulards, bas en dentelle, chaussettes vertes jonchent sol tout beau, tout parqueté, ombré de la balustrade en arabesques ! La rue. Après jolie porte d’immeuble haussmannien, digicode, arrêt courrier boite aux lettres avec calligraphie « Pomme »… Bonnes ou mauvaises sont les nouvelles ?

Digicode Bis, élan d’odeur de cire d’abeilles repulpant vieux parquet. Six étages, soit cent deux mignonnes marchettes, environ 4 minutes 07 le temps d’écouter le « Bijoux, Bijou » de Monsieur Baschung, me voilà devant porte 14, et dégainant clés de porte blindée… Y manque plus que le paillasson ! Joli paillasson pour jolie nouvelle maison, quartier chéri me voilà ! Montmartre mon amour, Montmartre toujours… Montmartre «chouki»…

Euh… Léger égarement qui fera bien pouffer de rire ancienne colocatrice du 20e « amant » ! 20e, je m’égarerai parfois vers tes hauteurs « gambettiennes » si familières, promis ! Pour retrouver ma PoO, repaires de passion, et entrapercevoir ancienne maison… Malgré toutes plumes laissées, cœur fragilisé, là-bas, non loin de mini place Gambetta « M-N », place Gambetta bis, un joli soir d’été…

Tapis volant amène cartons et pansements géants vers 18e alléchant… « Chéri » je t’aime comme l’image d’un 15 cm2 orthographié de deux mots seulement sur macadam gris perdu à la sortie d’un métro «Montmartrois». A vous de chercher ! J’aime tes rues, tes pavés, tes escaliers, aimeras-tu alors mes Louboutins ? Mes 15 cm de chez V.B ? Mes ballerines en croco, mes bottes vintage ? Et mes pansements…

Est-ce que Pomme collera au « type » Montmartrois, au « so romatic » d’un petit village parisien perché dessus mythique Moulin Rouge ? D’une communauté d’artistes, de poètes, de tourmentés, de Rimbauds, de Verlaines ? « Amélie » deviendra-t-elle voisine aimante au cœur tendre ? Pomme a foi, a choix, doit… Tourner, effacer, panser… Nouveau chez soi, pour nouveau moi ! Pomme de terre nouvelle…

[Illustration : PoO, chef de rubrique Illustration sur Ladies Room ]

3 Responses to “Pomme de terre nouvelle”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>