bouquin

Mes lectures d’été corse

C’est la rentrée. Oui c’est la rentrée ! Et il était temps que je refasse surface. La rentrée ? ça m’emmerde moi !

Oui non mais, parce que courir un marathon dans un lycée pour essayer de trouver une place à un tel en internat, faire en sorte que celui là puisse voir le proviseur pour ne pas avoir cours le samedi matin, partir en sprint à l’IUFM parce que le dernier jour des inscriptions, ben, c’est aujourd’hui… Je vous avoue que j’ai flirté avec la schizophrénie….

Heureusement, j’avais eu le temps de m’en mettre plein la tête avec trois bouquins que je viens vous présenter. J’étais au soleil, en petite culotte de bain à petits nœuds, sentant bon la crème solaire, loin de tout, des  lycéens et de leurs hormones sentant bon l’adolescence, loin de l’IUFM où on te dit qu’on sait pas ce que va être ton avenir avec cette réforme, et pour ceci faire un chèque de 235,57 euros (au lieu de la modique somme de 434 euros puisque vous faites partie de le bande des joyeux lurons qui servent à rien mais à tout dans un lycée).

Oh je m’enfonce dans mon aigreur de rentrée… J’étais donc au soleil, et j’ai lu trois pépites…( plus de trois livres mais les autres étaient plus des pépitos… bref, passons). Et comme je ne suis pas égoiste, je me suis dit que mes potes de LR devaient en profiter.

  • Mes lectures d’été corseTout d’abord : La valse lente des tortues, de Katherine Pancol.
    Rien que le titre j’adore, comme j’avais adoré le premier opus de cette série : Les yeux jaunes des crocodiles. Mais alors si j’avais pris une claque pour le premier… Là c’est un tsunami. Rire, s’émouvoir, avoir la boule au ventre pour les protagonistes, et faire une dépression quand on arrive à la dernière page… Ben ça m’est arrivée !

    Joséphine continue sa vie
    et est attaquée par un individu dont elle ne sait pas si c’est son mari, précédemment bouffé par un crocodile. Zoé fait l’apprentissage de l’adolescence. Philippe est amoureux de Joséphine mais est toujours marié à Iris, sa sœur, laquelle débloque de sa superbe dans un hôpital psy. La vieille pète-sec de “mère” Henriette, ne sait plus quoi faire pour emmerder Marcel et Josiane qui ont eu un fils prodigieux… (là j’adore tout le fantasque de l’auteur).

    Hortense
    , je m’incline devant toi… J’adore, j’adhère… Je me retrouve complètement en toi. Une arrogante franchise, une trouille viscérale de l’amour et de l’engagement, une force terrible, une protectrice qui s’ignore, dure mais tellement sensible, une envie d’être exceptionnelle… Et qui sait que tout cela n’arrive qu’en se battant, et surtout, en ayant toujours la volonté de ne pas être une victime… à mourir de rire !Gary… Le beau Gary… L’artiste Gary qui mange des chips bio et imite les écureuils… Les voisins bizarres dont on ne sait pas grand-chose…. Je n’ai qu’une chose à dire : lisez le ce livre… Je ne peux pas en dire plus pour ne rien gâcher mais vraiment, c’est fantastique. Il vaut mieux lire Les yeux jaunes des crocodiles avant… Personnellement j’attends le troisième tome avec une maniaque impatience!
  • Mes lectures d’été corseDeuxième pépite : En cage de Kalisha Buckhannon
    Se trouve dans le rayon ado… Mais je crois que ce n’est pas sa place… Ce roman a remporté de nombreux prix, son auteur est prof de littérature à Harlem. Je crois que j’ai pleuré une demi heure juste après l’avoir dévoré en deux heures… C’est l’histoire de deux ados de Harlem, au début des années 90. Ils sont amoureux, mais lui, Antonio, va en prison pour le meurtre de son père. Elle, Natasha, le soutient, l’aime. Ils s’écrivent. Un roman de lettres poignantes, d’un amour fusillé en plein vol, des doutes d’une adolescente qui devient femme et veut vivre sa vie. D’un garçon à qui tout est arraché. La dureté de la prison, de l’enfermement, de l’éloignement, les doutes, les mensonges, une culture apprise sur le tas de merde qu’est parfois la vie… L’amour plus que tout… L’amour de deux jeunes, l’amour fraternel, l’amour d’une mère… Ce roman, c’est l’amour. L’amour dur, fort, fusionnel, l’amour qu’on a qu’une seule fois, l’amour comme une dose d’héroïne.J’ai été prise aux tripes. J’ai pleuré pour eux, j’ai pleuré à la fin, la fin d’une histoire si belle et si réelle… Rajoutez à ça un peu d’histoire personnelle… On n’en sort pas indemne… Mon coup de cœur.
  • Mes lectures d’été corseEnfin : Les Outsiders de Susan Heloise Hinton
    J’ai cherché ce livre des années. Il n’était plus édité ! Depuis plus de dix ans et ma découverte de la série avec David Arquette (il y a eu le film de Coppola avec Matt Dillon aussi, que je cherche désespérément!), je n’ai eu de cesse que de le chercher.
    Je rentre à Pau et pof !
    Après avoir regardé une énième fois au rayon littérature américaine, IL est là ! Je m’en empare pour qu’on ne me le vole pas! Ce roman publié en 1967 se vend à plus de deux millions d’exemplaires aux USA. L’auteur a seize ans lorsqu’elle écrit ce livre, et se paie ses études avec l’argent gagné par son succès. 1966, Tucsa, Oklahoma : les greasers et les socs sont des bandes rivales. L’histoire de l’inégalité, des préjugés, de l’amitié, de l’amour, de la baston, de la dureté… racontée par Ponyboy Curtis. Un roman poignant, vrai, un drame. Un best-seller ça c’est sûr, à lire de toute urgence ! Une plongée dans l’Amérique profonde des années 60, une veste en cuir, une banane, un air d’Elvis et  on est prête pour être amoureuse de Soda pop ou de Tim, ou de Darrel… J’ai un gros faible pour Dally (Dallas Winston) le gamin dur mais perdu…
  • Enjoy it !

9 Responses to “Mes lectures d’été corse”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>