cinoche

Là-haut : un petit tour aux chutes du paradis

La nouvelle production animée des studios Disney Pixar est un moment de paradis. D’ailleurs il avait fait l’ouverture du festival de Cannes où il avait reçu une bonne critique. Des extraits m’avaient aussi largement mis l’eau à la bouche. J’y suis donc allée sans regrets. J’ai passé un moment agréable passant du rire au sourire puis aux larmes. Les personnages y sont touchants, attachants, tout ce qu’il y a de plus humain.

Là-haut : un petit tour aux chutes du paradisIl peut aussi bien plaire aux petits qu’aux grands. Il aborde des sujets universels que l’on peut s’approprier à n’importe quel âge. Après tout, on garde tous une part d’enfance en chacun de nous. Il parle d’amitié, d’amour, des liens intergénérationnels. Mais s’intéresse surtout au rêve. Qu’on soit jeune ou moins jeune, on peut rêver de la même chose : d’aventures.

C’est d’ailleurs sur ce rêve d’aventure que naît la relation d’amitié de Carl, un vieil homme seul, et Russel un petit garçon plein d’entrain. Carl a rêvé toute sa vie de suivre les pas de l’aventurier de son enfance qui l’a tant fasciné. Il a rêvé avec sa femme Ellie d’aller aux chutes du Paradis, un paradis perdu de l’Amérique du Sud pour installer sa maison. N’ayant pas parcouru le monde avec sa femme pour trouver leur paradis, Carl décide de le découvrir pour honorer une promesse qu’il lui avait faite.

Deux personnalités se rencontrent : un vieil homme seul, un tantinet acariâtre et un garçonnet qui doit honorer une mission scout. Il doit rendre service à une personne âgée pour gagner le dernier badge qui lui manque. Tout les oppose… ou presque. Le temps leur permet de se connaître et d’avoir des relations familières. Carl ne se retrouve plus seul et Russel comble son manque affectif. Russel trouve en Carl une figure paternelle aimante. Tous les deux vont vivre des milliers d’aventures plus farfelues les unes que les autres. A chaque aventure, leurs liens se resserrent. Au cours de celles-ci, ils vont rencontrer des créatures qu’on pourrait croire sorties d’un conte fantastique. Peu importe : leur but est de poser la maison de Carl aux chutes du Paradis.

Ce film d’animation montre qu’à n’importe quel âge, on peut se sentir abandonné et vivre une désillusion. Bien que les rêves n’aient pas de bornes la réalité elle, en a. Bien qu’elle ne soit pas aussi belle que le rêve, elle mérite d’être vécue jusqu’au bout pour ne pas avoir de regrets…

Enfin si vous ne l’avez pas déjà vu, courrez-y avec enthousiasme : vous passerez un bon moment de détente.

4 Responses to “Là-haut : un petit tour aux chutes du paradis”

  • Je partage tout à fait ton avis. J’ai passé un excellent moment devant ce film, aussi bien hilarant que touchant. Je l’ai vu en 3D et ça a ajouté à la beauté des graphismes. Je le conseille moi aussi vivement.

  • Je l’aurais bien vu en 3d aussi, ça doit vraiment valoir le coup.

  • Je n’ai maleureusement pas vu ce film, et j’en suis désolée.Tu m’as donnée le goût de le voir!!!!!!!!je vais essayer de le retrouver sur internet!!!merci jess……..

  • La 3D n’est pas assez exploitée pour le film, j’ai été un peu déçue, même si elle rend le film un peu plus beau elle n’apporte pas énormément. Mais elle avait l’avantage de cacher mes larmes ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>