My Space

Problèmes existenciels féminins

Nous les filles, les femmes si vous préférez bien que nous soyons encore toutes quelques part des petites filles au fond de nous même, avons quatre grands problèmes existentiels.
Des problèmes qui nous perturbent au plus haut point, nous font faire des choses stupides, des folies, qui nous poussent à agir de manière complètement déraisonnée. Ils nous entrainent aussi à de comportements impulsifs et incohérents.

Ces quatre grands problèmes typiquement féminins sont: nos cheveux, les vêtements, les chaussures et les garçons.

Tout d’abord les cheveux. Laquelle d’entre nous s’est déjà retrouvée devant le miroir et s’est dit: “mes cheveux sont super, je les adore”? Aucune! Ils sont toujours ou trop frisés, ou trop lisses, plats, avec trop de volume, trop ternes, trop cassants, trop fourchus, indisciplinés. On est jamais contentes quand il s’agit de notre coiffure. Quelle est la première chose que l’on a envie de faire en sortant de chez le coiffeur? Trouver un miroir et un peigne afin de tenter de tout mettre en place comme on le désire. Nous payons des fortunes pour tenter d’obtenir LA coiffure de nos rêves et nous finissons constamment déçue. Il ne nous reste plus qu’à attendre que ça repousse, ou les attacher pour tenter de masquer le désastre.

Ensuite les vêtements et les chaussures. Dans ce cas nous sommes victimes de comportements compulsifs qui nous poussent à les accumuler, à en avoir toujours plus. Nous voulons être prête à affronter n’importe quelle situation, il nous faut ceux de la bonne couleur, de la bonne taille, le bon modèle qui nous met en valeur tout en étant confortable. Nos gardes-robes regorgent de vêtements que nous ne mettons jamais. Et pourtant nous les conservons, tout comme les chaussures. Ils y a ceux que l’ont adore et qu’on met tout le temps mais qui sont tellement usés qu’ils deviennent peu présentables, il y a ceux que l’on rêve de pouvoir porter un jour, ils sont beaux, on les aime, mais ils ne nous vont pas: trop petits, trop grands, trop courts, trop… ou trop peu. Mais on les garde, jalousement, parfois on les observe d’un air attendri, ou déçu, en rêvant du jour où nous pourrons enfin nous en parer… Mais hélas parfois ce jour n’arrive jamais. Il y a ceux que l’ont met une fois mais qui nous font souffrir, parce qu’ils sont inconfortables, nous font mal aux pieds, nous boudinent, nous donnent un drôle d’air. On peut arriver à les détester mais on les conserve.

Et pour terminer, les garçons. Ah vaste sujet! Tout comme les chaussures on les adore, certains sont tellement beaux que l’on veut les conserver même s’ils nous font du mal. On les conserve au fond de notre cœur, comme on conserve nos belles chaussures dans de jolies boîtes, de temps en temps, on ouvre la boîte pour les contempler puis on la referme en poussant un soupir. D’autres sont “confortables”, gentils, aimants, serviables, tendres, mais on ne les garde pas car ils finissent par nous ennuyer. On les porte jusqu’à ce qu’on les trouve trop “usés”.

Aujourd’hui j’ai fait une chose terrible pour une fille, j’ai trié mes chaussures. Parce que à quoi bon en conserver des dizaines de paires si on a que deux pieds? Autant les offrir à d’autres pieds. Alors j’ai pris un grand sac, viré celles trop usées, admiré avec nostalgie les douloureuses, avant de douloureusement les plonger dans le sac. Quand j’ai eu terminé j’ai fermé le sac avec un sourire, puis contemplé celles qui me restaient: confortables, jolies, et présentables.

On peut faire la même chose pour les vêtements. Mais pour les garçons? Peut-on faire sortir de nos vies ceux qui nous font souffrir? Ceux dont on ne veut plus? Les pousser hors de nos vies de manière définitive? Ce serait tellement plus commode, terminé les grands questionnements, fini les prises de tête pendant des heures, adieu les larmes de crocodile… dans un grand sac, on referme et on les offre à d’autres. Je crains que ce ne soit malheureusement plus difficile… mais pas totalement impossible.

Toutefois il y a un problème qu’on ne pourra jamais résoudre… Quoi qu’on fasse il restera toujours ces satanés foutus cheveux!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>