Coeur

Paris, tu pues l’amour !

ndlr : Cet article a été choisi par Pomme pendant sa semaine de rédaction en chef.

Ça pue l’amour, ça empoisonne, ça emprisonne…

Paris, tu pues l’amour !A paris tout parle d’amour, des jolies choses, des sentiments. Tout d’abord y’a Montmartre, ensuite y’a les quais de seine, chez Prune, « ah ! Comme c’est mignon chez Prune, le Canal Saint-Martin, les petits ponts, « So » Romantique chic ! Les photos de Robert Doisneau qui ont tapissé nos chambre d’ados,  le « Je t’aime » inscrit sur le pavée de l’entrée de métro de « Lamarck-Caulaincourt », tout est « Amour »…

Je vous assure allez vérifier de vous-même !
Et en plus Gainsbourg s’y met, “Un poison violent, c’est ça l’amour – un truc à pas dépasser la dose”, il ne manquait plus que ça, non ? Ah merde ! Je l’ai peut-être dépassé cette foutue dose. Mais elle est où la notice ?

L’hôtel « Amour », 8 rue Navarin dans le 9e, le « Saint-Amour » avenue Gambetta, Paris 20e, tout parle d’amour, tout respire l’amour, tout transpire l’amour…

Fais chier l’amour ! On débarque à Paris parce qu’on aime Paris, on quitte Paris parce qu’on a trop parlé d’amour, et overdose d’amour, et chagrin d’amour… Trop, trop, trop, trop, tue l’amour !

Nostalgie alors, nostalgie toujours. Un jour à plus de 312 mètres, surplombant le tout Paris, ma main chétive de gamine dans celle d’un papa pas assez présent, j’ai dit une chose à 72 mois je crois : « Je suis amoureuse de Paris…  Paris joli, Paris même gris, Paris mon amour ! » Écarquillé de ses yeux il me regardait, et j’avais foi ! Tellement la foi, qu’il n’en revenait pas !

Aujourd’hui Paris est à mes pieds, j’ai Paris, je suis Paris et je me mets en coups de pieds bien placés à Paris… Paris et ses idéaux, Paris mensonger, Paris perdu, Paris est mort !

Paris je t’aime plus, Paris je te boude, Paris oublie-moi…
J’ai fait l’expérience, j’ai observé Paris, pas une fois, pas deux, mais tout le temps, dans tous les quartiers confondus, il y a des regards tendres d’un homme et sa maîtresse à une terrasse de café (la pauvre, si elle savait…). Un baiser fougueux donné à un croisement de ligne de métro, un monsieur traversant la rue pavée sous la pluie, une bouteille de Champagne à la main, et de l’autre un joli bouquet de roses. Une nana toute naïve à l’attente de son prince charmant se recoiffant discrètement dans petite glace sortie de sac à main, ou dégainant rouge Chanel envoûtant, ou encore des sangsues de 15ans à la sortie de Bahut se galochant…

Comment ne pas être blasé de l’amour quand l’amour vous boude ? Simple questionnement…
L’amour vous chasse, trépasse, revient, repart, s’en excuse, vous jette, vous reprend, « ah merde ! Je me sens bien seul sans toi » dit-il, il va même à vous récupérer un soir de Juillet à 1 heure pétante du matin à une station de métro X ou Y sans savoir pourquoi, sans savoir comment. Et vous pauvre chétive demeurée, aliénée par l’esprit « amour » vous n’écoutez toujours pas votre raison ? Vous écoutez votre cœur bien con !

Amour toujours on nous a tellement conté, amour joyeux, amour heureux, et ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants… Et bien non ! On vous a menti, du pipo, des conneries, des balivernes ! Eh oui, menti durant tout ce temps. En espérant qu’avec sagesse et connaissance, vous vous rendriez compte de vous-même de cette jolie utopie, un jour peut-être, dont on vous bassine les moindres détails depuis l’enfance. Belle théorie ! Ah oui, « Pouf ! Un matin, on se réveille, et on se rend compte de tout ça ? » Genre… Et moi je suis Bernadette ! Et on vous dit : « Mais ce sont des contes de fées, rien n’est réel, réveille-toi ! »

Réveillez-moi ! Réveille-toi ma pauvre ! Cela fait donc 263 mois que l’on me ment ! Grosse prise de conscience… Blanc… Réflexion. Bon, je sais, il y a un proverbe qui dit « L’amour a ses raisons que la raison ignore »… Mouais, ben moi ma raison faut qu’elle explose un peu là ! Devenir raisonnable, égoïste, égocentrique, conne, chieuse, et j’en passe. Là ça urge, ça devient même vital !

Et je m’en remets alors à un gentil arrêt de travail prolongé qui me sauve d’une possible crise de nerfs et inculpation de meurtre avec préméditation (mon collègue au taf, joli tête à claque !) vers une après-midi bien morose à regarder la Saga « Clara Sheller », sous la couette avec un litre de glace à la vanille pour effacer le mal.

Et pour finir seule à l’Andy Wahloo un soir de juillet à boire du vin Marocain accoudée au bar et à s’efforcer d’aller bien, pour avoir bonne conscience ! Quoiqu’il arrive il faut rester « Hype », telle est la devise ! Carré structuré, rouge Chanel, déhanché léger. « Oui, oui… Je vais bien, ne t’en fais pas ! » dirait Philippe Lioret.

Voilà les filles, prenez note, devenez chieuse, et ils vous aimeront !
C’est la fête, « Paris je t’aime » ! 

(cc) pulguita

14 Responses to “Paris, tu pues l’amour !”

  • Gaelle moi c’est ton texte que j’aime!!!! et je prends le “Paris” que je ne serais pas la seule!!!!! Bravo

  • Merci à toi Gaelle. Derrière le sourire (un brin désabusé :)) que me fait naître ton texte, je te souhaite un éclat de rire salutaire sous peu. Pour se remettre les pieds sur terre. Et le sourire au lèvres :)

  • Je suis “béa” de faire naître des sourires à la lecture d’un de mes textes, je pensais alors qu’on ne s’y attarderai même pas quelques secondes…
    Merci lecteur ;)

  • ah, Gaelle, si tu savais combien ton texte correspond à mon état d’esprit d’il n’y a pas si longtemps… Je crois lire en moi (bon, je ne vis pas à Paris), ces lieux où tu as aimé, cru, tu as ensuite l’impression qu’on te les impose, qu’ils sont fades. Je sais ça. Et les amoureux, en plus… (soupirs!). Et les arrêts de travail, parce que c’est rude… Et je t’interdis de dire du mal de ton écriture! Bravo….ça fait du bien d’écrire, en plus, quand on traverse ce genre de passage. Encore!!!

  • J’ai eu aussi ce sentiment au début en me baladant dans certains quartiers avant “Elle”…

    Tous ces gens deux par deux se tenant la main… “pourquoi pas moi” me demandais-je ?

    Maintenant, j’essaie de voir différemment les choses et de profiter de la liberté que ma chérie m’a accordé en me laissant. Certes c’était agréable de se balader; faire du shopping *_*, les macarons/chocolats/glaces sur les quais (plutot poire-mangue-fruit de la passion)…

    Bref, le grand A, je me dis qu’il viendra un jour mais j’espère pas trop vite, j’ai un tas de choses à faire avant… voyager avec ses potes, bouquiner le soir et bosser tard sans se justifier…

    A part ça, oui, soyez chieuses. On vous aime ainsi.
    “À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.” comme dirait le proverbe.

  • Lili-mai: C’est drôle comment on peut penser que “Paris, tu pus l’amour” alors qu’il y a aussi peut-être des coeur éccorchés, des coeurs brisés, des coeurs pansements…
    Le temps panse mademoiselle les infidélitée d’un coeur malade ;)
    Merci encore! ;)

    Mirage: Maudissons la théorie du Duo!
    Parfois la chose la plus difficile est de laisser s’envoler une histoire pour qu’elle reste belle dans les souvenirs, s’en peux même devenir une certaine preuve d’amour, non?
    Oui il vient un jour, tombera sur le bout de ton nez le moment ou tu t’y attendra le moins… Et c’est toujours comme ça!
    “Tout vient à point à qui sait attendre” dirait Monsieur La Fontaine…

    Les filles enfin!!!
    Enfin un homme s’autorise à dire qui nous aime chieuse! Alors ne vous posez plus de question, arrêter les clignements de cils pour amadouer votre partenaire, soyez vous! Avec vos humeurs, vos chieuseries, et vos chiantitudes! ;)

  • Super texte Gaelle !!!
    Perso c’estl’inverse, Paris me console quand j’ai le coeur en miette, elle me prend dans ses bras, elle me saoule, elle m’étourdi. Sa froideur, ses défauts sont autant de pense bête pour me rappeler que j’ai revé. Que voir la vie en rose, les coeurs dans les vitrines, les A2, les romances ça peut virer au gris, au sale, à la blessure.
    Paris je t’aime, toi tu es constante.

  • Vais venir faire un tour à Paris, alors, Magadit…

  • Oh oui viens lili, on ira se soigner les coups de griffes et les coups de blues devant un bon mojito, en regardant les passer les parisiens si renfrognés, les parisiennes snobes, les touristes amoureux, et les pigeons cul de jatte !

  • Mais??? Vous êtes Parisiennes???
    J’espére que si je passe par là, je ne ferais alors pas partie de vos “Parisiennes Snobes”…

  • Non, Gaelle, suis de La Réunion… Mais non, tu viendras “moucater “(c’est comme ça qu’on dit chez moi!) avec nous! Mais Magadit est de Paris, non? Zut!!! Une virée un de ces jours… Mais j’aime bien mon p’tit coin tt vert… Mag, j’ai bien commencé ce soir, lol! (kir, tarte choco, et éclats de rire en passant au crible (à défaut des “parisiennes snobes” et de leurs pigeons) les vieux tubes sirupeux de mon enfance, ça fait du bien!! Mais tu m’inspires, là, voui, voui…

  • @Gaelle : d’adoption seulement depuis 13 ans. ;-) j’adoooooooore
    @Lili : yeahhhh. ton petit coin vert ok , mais regarde y’a de la menthe dans le mojito ça compte non ? En tout cas congrat’s ça c’est un vrai programme détente ! Perso je termine a peine la troisième couche de vernis sur les pieds. suis à fond là. trop crevée je garde les mains pour demain (rapport au fait qu’il faudrait que j’arrête de tapoter sur mon clavier comme on caresse le corps d’un homme… hum… pardon…)
    C’est quoi le must du tube sirupeux ?

  • Avatar of PoO
    PoO

    Et moi c’est pareil que Magadit sauf que si Paris me console c’est parce qu’elle est tout le temps belle à mes yeux! Déprimée, je lève le nez et rassurée, je réalise que je ne pourrais pas être mieux ailleurs, que je vis enfin dans cette ville, que je me suis battue pour ça, et qu’elle est aussi à moi, QUE JE SUIS UNE FEMME INDEPENDANTE, LIBRE, bon des fois seule, mais pouf! HEUREUSE!
    Vive les brasseries, les terrasses, les fontaines, les boutiques, l’animation, les canaux, les parcs, les ponts, les imeubles Hausmanniens, la tour Eiffel, l’accordéon, les pavés, les ambiances de quartiers, Paris JE T’AIME!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>