Coeur

Au bal des pompiers.

Saint-Germain, 21h30 , une colonie féminine débarque… « La team » perchée sur 10 cm, cheveux au vent, et petit sac, réductions incroyable des indispensables, ça tenait du miracle !

Au bal des pompiers.Pas de blush, aux oubliettes le rouge Chanel, praticité oblige, beurre de cacao indispensable pour anticiper tout galochage prématuré avec le sexe opposé… Et ma poO, the winner, avec petite pochette en poulain de chez Kookaï, moi je dis, « so sexy , move our body » !

Drôle ce mot « galochage » puisqu’il m’est revenu à l’esprit hier, en me faufilant dans cette foule, une nana disait à sa copine « Moi, ce soir, je galoche ! » Waouh j’étais sous le choc ! Quel élan de liberté féminine ! Et ça n’existe pas dans le dictionnaire… Ah si, merde ! Mais pas sous le même sens… « Galoche » en terme de chaussure, mais euh… on galoche pas un mec avec une chaussure ? Grand moment de réflexion. Vieille chaussure, sorte de bottine à semelle de bois, Oula, ça divague, j’y comprends plus rien, le vin… Passons !

Métro Saint-Sulpice, un kilomètre ou deux de queue sur la rue de Sèvres, des demoiselles en furie, et mes acolytes dépitées à la vue de l’amoncèlement d’individus avec le même objectif : pénétrer dans « la fameuse Caserne » du 6e, en ayant en tête après apéro commencé trop tôt: « je veux coca-light, coca zéro avec rondelle de citron ! ». Le bal de l’année de Saint-Gé, tant attendu par tous, sous le signe guinguette de village « Beauf » mais « hype » où la foule entière se déhanche sur le dernier bide de Britney ou de la techno moyenne à fond sur le rythme de « Bin-Bin ».

Et bizarrement tout le monde se surprend à connaître les paroles de la pire chanson de l’année, et à s’éclater la voix. Dingue ! Oh arrêtez ! Faites pas les farouches !

Je suis sûre que vous vous reconnaissez là ? Et moi scrutant mon voisin : mais… cette nana, ce mec super hype, mais ? Il chante Britney, ah merde ! Où va le monde ? PPDA tu perds toute crédibilité ! Retour à la réalité :

- On rentre pas ! Sûr, Sûr, sûr… disaient-elles.

Et moi, persuadée :
- Mais siiiiii ! On rentre !

Une illumination, il me faut une illumination ! Pour ne pas décevoir toute cette brochette de nanas. Plusieurs options s’offraient alors à moi… Topless à l’entrée face à beau pompier éméché, suppliage avec décolleté, mais ce n’est pas français… Ou encore se la jouer p’tite nana faussement parisienne « trop » sympa (ce que je ne suis en aucun cas… Oops, je me dévoile trop là…) face à deux acolytes masculins bien seuls en manque de féminité.

Cap ou pas Cap, moi ? Toujours Cap ! Bingo ! La Caro et ses atouts sous le bras, nous voilà ! A près de cinq cent mètres de passer, les copines nous disent un kilomètre : “mais pfffff j’y crois pas, je pense pas sincèrement que notre charme en « duo » ait atteint ce cap ! ” Enfin, j’espère…

Devant l’entrée à faire les yeux doux à deux hommes en uniforme, et une flopée de nanas au top derrière moi… Restons humble ! Je me sens frétiller là ! Entrée passée, lumières dorées, guirlandes multicos, musique à fond et bar à Champagne ! Seulement ça…

Soirée de l’année, réveil difficile, aspirines et lunettes Nina Ricci, débrief entres copines, yeux cernés et brunch du lendemain. (Ah oui, pas seulement le dimanche pour les brunchs… Moi je dis : « Why not, tous les jours ? »)
Ah merde, les filles ! (Grosse prise de conscience) J’ai passé ma soirée sur un podium ? Et un mec m’harcèle de textos depuis hier…

(cc) zabara_tango

10 Responses to “Au bal des pompiers.”

  • note pour plus tard… devenir pompier le 12 juillet 2010….

  • Concernant Bake: le fourbe!!!! j’en étais sûre ^^

  • ouais mais bake sera tellement bourrrrrrreeeee(merci mojitos) qu’il ne pourra rien faire………MDR, pauvre garcon pffff

  • Oui je pourrais chanter à tue-tête “too drunk to fuck”

  • Je vous emmènerai au bal des pompiers dans mon village breton… Vous allez voir, c’est total autre chose. Et puis, franchement, la caserne du 6e, quel manque d’ambition… Fallait carrément tenter la caserne de la rue Blanche ^^

  • le bal des pompiers c’est mon RDV de l’année, jamais je ne le rate, d’ailleurs ça me fait rappeler des souvenirs chaud chaud chaud (http://ladiesroom.fr/2009/03/09/jaime-la-partouze/), cette année je suis rentrée d’Irlande spécialement le 13 juillet pour y aller le 14 mais cette année j’ai décidé d’imposer mes limites en plus cette année bizzarement j’ai attiré que des légionnaires et donc j’ai flirté un peu chaudement avec 2 d’entre eux mais ça c’est arrêter là parce que ce sont des no limits et qu’il faut savoir les recadrer parfois !

  • la meilleurs caserne c’est celle de champerret, très grande en plus c’est l’état major des pompiers de paris, sinon celle de la rue du jour (paris 1er) est très bien parce qu’il y a 2 ambiance pour les djeuns et pour les plus vieux, par contre à éviter celle a coté de la gare de lyon l’orchestre est à chier et éviter port royal y’a trop e monde on est en asphyxie de donzelle et pas de pompiers !!

  • Xena : ouin… Chez moi, les pompiers sont vieux, c’est normal ?

  • non mais moi ça me fait chier que ce soit qu’une fois par an, je crois que je vais m’engager dans l’armée!

  • @ Xena : en effet, celle de Champerret est super sympa ! :) Ils ont vraiment bien fait les choses cette année.

    L’ambiance était excellente, la musique variée, le public bon enfant, il y avait de la place pour danser comme des p’tits fous ; on a passé une très bonne soirée :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>