Back Room

Rêvons érotique.

(C’est l’été, on ressort le bon vieux sujet sexe chez Stiletto)

Pas la peine de faire votre innocente en disant “Moi je n’en fait jamais”, pas la peine de sortir non plus ce vieux bobard d’un air désinvolte “Ah ben je ne dois pas m’en souvenir alors”. Des rêves érotiques, on en a toute faits. Non, je ne vais pas vous sortir une étude psychologique de derrière les fagots du genre “Comprendre vos rêves.” Je vais me contenter d’un passage en revue de ce genre de rêve, c’est moins fatiguant.

Rêvons érotique.1) Le rêve qu’on ne comprend pas.

Je me souviens de mon premier rêve érotique je devais avoir 14 ans (attention séquence nostalgie). David Boreanaz me prenait sauvagement dans mon lit. Oui le type qui jouait un vampire, c’était bien avant la mode “Twilight&co“. Alors non je ne suis pas une gothique et non je n’avais jamais maté un épisode de Buffy. Limite si je connaissais la star. Encore aujourd’hui je me demande ce qu’il foutait là, même inconsciemment c’est pas le genre qui m’attire. Presque 10 ans après je me pose des questions. Tout ce que je sais c’est que c’était vachement bien.

2) Le rêve-fantasme.

On a toutes des fantasmes. C’est un fait avéré il est donc évident qu’un jour ou l’autre on vive ce fantasme en dormant : sur une plage, dans les escaliers de l’immeuble, avec une autre fille. Bon moyen de se réveiller en se disant “Allez je vais le faire“… Ou de se rendre compte que finalement, se faire surprendre par la petite vieille du 3e c’est pas glop même en rêve.

3) Le rêve “non c’est pas vrai”.

Un grand classique que de s’imaginer en train de baiser avec ce connard du service compta. Alors pas de panique, non vous n’avez pas réellement envie qu’il vous prenne sur la photocopieuse, c’est juste une sorte de “télescopage” entre vie réelle et fantasme. Parfois l’esprit est pervers (on remarquera mon don pour la psychologie). Ça peut vous rester dans la tête quelque temps c’est le seul soucis, un peu perturbant surtout quand on en garde un souvenir “mouillé” (oui je fais dans le classieux moi Mesdames.)

4) Le rêve pas du tout érotique à la base.

Les rêves érotiques sont contrariants, parfois c’est assez cru : du sexe, du sexe et encore du sexe mais rien de bien excitant et vous en ressortez sans aucun plaisir particulier. Parfois le scénario de base n’a pas de quoi vous exciter mais vous vous réveillez avec une sensation de plénitude assez étrange. La dernière fois, j’étais dans un hôpital psychiatrique ( pas d’analyse là-dessus merci) et j’essayais de m’en échapper. Manque de bol, des infirmiers m’ont interceptée avec un taser. Et bien je dois dire qu’après ça, je ne comprends pas pourquoi, on en fait toute une histoire du taser alors que finalement c’est assez humm…. “vibrant” !

Personnellement je ne me tracasse pas d’un rêve érotique étrange-dérangeant-malsain. Le sexe c’est sans complexe, les rêves c’est pas la réalité donc les rêves avec du sexe dedans, c’est toujours bon à prendre. Surtout quand c’est l’été. Bonne nuit à tous.

(cc) mileanne

11 Responses to “Rêvons érotique.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>