Histoires

Poing final

Dîner pas prêt. La gifle part. Puis le poing. Il la rue de coups. Le repas : une excuse. Il a bu, trop. Avant de rentrer chez elle ce soir-là, elle a hésité longtemps, elle a marché, réfléchissant… Mais elle devait y retourner, c’était sa vie. Elle se devait de l’assumer et puis elle n’avait aucun endroit où aller. Il l’avait coupée de ses amis, de sa famille. Elle était seule, avec lui. Elle était seule, contre lui.

Poing finalIl ne faut pas croire… Elle a été heureuse, il y a longtemps. Enfin il lui semble, car ils ne sont mariés que depuis deux ans. Elle n’a que 26 ans. Il est son aîné de 10 ans. Elle le trouvait beau et l’a aimé de suite. Il buvait déjà mais elle pensait pouvoir le raisonner, il a fait semblant, quelques mois.

Maintenant c’est récurrent, il rentre le soir et pour une moindre raison la frappe. Au début il s’excusait, pleurait même parfois, jurant qu’il ne recommencerait jamais, qu’il allait se soigner. Maintenant il ne s’excuse plus.

Elle a mal, la douleur physique n’est rien face à cette douleur à l’intérieur, ce n’est pas de la fierté, elle n’en a plus depuis longtemps. Elle ne réagit plus, ça ne fait qu’augmenter la puissance des coups. Elle encaisse.

Elle sait que si elle parle, si elle fuit, il la retrouvera et sa colère sera immense, elle ne veut pas s’y frotter. Elle fait en sorte que, lorsqu’il rentre, il n’ait rien à lui reprocher. Mais il trouve toujours quelque chose et de nouveaux bleus apparaissent.

Ce soir-là il tape fort, elle est à terre. Elle sent une côte se briser, puis une autre… elle a mal. La perforation du poumon maintenant, elle sent son souffle ralentir, elle ne lutte pas, il tape toujours, ne se rendant pas compte que ses coups sont cette fois mortels. Elle part, ne se retient pas. Il la secoue, c’est trop tard c’est fini elle ne reviendra plus, ne subira plus, mais à quel prix ?

(cc) Todd Klassy

3 Responses to “Poing final”

  • Avatar of Aud
    Aud

    belle plume pour traiter un sujet…triste mais malheureusement fréquent. L’amour peut rendre aveugle…et peut nous mettre en danger.

  • Les amis bien souvent ne comprennent pas qu’on ne puisse pas partir dès le premier coup, ils s’éloignent aussi, et on se retrouve seule. Parfois on a la force de partir, et sinon…
    On le sait, c’est là, que faire quand ça arrive à une amie, sinon lui offrir une oreille, des conseils, sa maison? Un psy… Mais même lui parfois ne peut pas grand chose.

  • @ aud:on reste par amour, pas toujours: souvent aussi on se persuade que l’on aime son bourreau pr nous donner un sens, une raison à l’insupportable. On a peur, on a honte, on a de la pitié; on croit pouvoir le changer, on s’enveux de ne pas réussir , on se culpabilise, on croit le mériter….. triste réalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>