My Space

Les 10 commandements de la belle-fille

1- Tu feras semblant de ne pas entendre.

Ceci est le commandement suprême.

Les 10 commandements de la belle-filleIl te permettra de ne pas entendre quand ta belle-mère appelle ta fille “Mon bébé, ma fille(j’étais certaine que c’était la mienne, pourtant ?).
Ne pas écouter quand tu entendras qu’elle répète à ta fille “Hein tu vas rester chez papy et mamie, hein tu ne vas pas rentrer avec tes parents, hein tu vas rester ici, hein tu es mieux ici, hein tu ne vas pas rentrer chez tes parents(en boucle, dix fois de suite, alors que tu es dans la pièce d’à côté).
Ne pas entendre quand elle te dit “Mets-lui un pull, ne la sors pas comme ça“. Par 32 degrés, ça devrait aller, je crois.

2- Tu feras semblant de ne pas voir.

Ce commandement est précieux aussi.
Ainsi tu ne verras pas que ta belle-mère saisit ton bébé sous les bras et laisse dodeliner sa petite tête fragile, alors que toi, tu te casses le cul à l’emmener chez l’ostéo à 55 euros la séance.
Tu ne verras pas que les tétines de ta fille sont devenues toutes dures et vont se craqueler car ta belle-mère les laisse tremper dans l’eau bouillante (alors qu’un biberon, ça se lave au plus vite… Mais tu ne dis rien, parce que toi tu n’as pas élevé 5 enfants, tu as bien compris ?).
Tu ne verras pas que tes biberons sont mis à sécher dans le reste de gigot d’agneau de midi, que l’évier ne te laisse même pas la place de les laver correctement.

3- Tu feras semblant de ne pas comprendre.

Quand ta belle-mère dira que vous vous êtes engagés à amener votre fille une fois par mois (alors que tu travailles un week-end sur deux).
Quand tu auras la gentillesse de sortir un sac à couches pour mettre la couche dégueulasse de ta fille et que ta belle-mère dira “Oh, mais mettez-la directement dans la poubelle (qui n’a pas de sac…), j’ai déjà senti des couches, moi, avec les 5 enfants que j’ai élevés“.

4- Tu resteras zen en toutes circonstances.

Quand on te demandera quand tu laisseras ta fille seule chez ses grands-parents (euh, elle est un peu jeune, non ?).
Quand on te fera la remarque que tu es allée la chercher dans son lit “Ah, tu l’as prise ?” (ouais, je l’ai même réveillée pour mon amusement personnel).
Quand tu entendras “je ne sais pas si elle est aussi grande parce que tu n’as rien mangé pendant ta grossesse, avec tes histoires de maladie dont tu avais peur, alors que moi j’ai mangé de tout pendant mes 5 grossesses” ; (ça s’appelle la listériose, et ça n’a pas été inventé par Dr moi-même. Pardon de faire attention à une maladie que tu ne connais pas, je  ne le ferai plus).

5- Tu diras merci même quand tu n’as rien demandé.

C’est à dire que tu seras à peine levée que ta belle-mère te montrera le produit qu’elle a été chercher à la pharmacie pour ta fille (qui est rouge dans le cou). Oui, c’est gentil, mais je n’avais rien demandé.

6- Tu laisseras ta belle-mère penser que c’est elle qui éduque ton enfant, juste le temps de ton séjour.

C’est à dire que tu émettras une remarque sur la taille de ta fille et le fait que tu devras bientôt lui acheter de nouvelles gigoteuses. Tu te permettras en rigolant de dire que ce bébé te coûte cher. Alors ta sauveuse de belle-mère dira “Moi je lui en achèterai une, de gigoteuse“. Ah, merci, c’est trop adorable.

Ou quand ta belle-mère dira : “Il faut que je lui achète une tenue pour le mariage de machinette“. Non, merci, ça ira.

7- Tu auras le droit de dire “Non”, mais à bon escient uniquement.

C’est à dire quand ta belle-mère dira à ta fille que tu es en train de changer “Ah, tu les fatigues, tes parents, ils n’en peuvent plus de s’occuper de toi“. Pardon ? Je ne me suis JAMAIS plainte de ma fille !
Ou encore quand tu auras enfin ta fille dans les bras et que ta belle-mère te dira “Donne”. Tu auras le droit de dire un “Non” ferme et appuyé.
Ou bien quand ta belle-mère te demandera la bouche en cœur au moment du biberon : “C’est moi qui lui donne ?“. “Non“.

8- Tu laisseras ta belle-mère suivre ton bébé à la trace, quel que soit le lieu.

C’est à dire dans la salle de bains quand tu changes ta fille (c’est vrai que c’est passionnant, mais ta belle-mère y voit une occasion de prendre ensuite ta fille dans ses bras, avant même que tu aies eu le temps de bouger), ou quand tu lui fais prendre son bain. D’ailleurs la pièce est si grande, que tu ne peux plus bouger quand elle est là.
Ça veut aussi dire que tu entendras pendant la nuit quelqu’un ouvrir la porte de ta chambre, alors que tu dors, pour voir si ton bébé va bien (parce que toi tu ne sais pas t’en occuper, je te rappelle).
Tu auras aussi le droit à l’éternelle question “Hein, vous dites quoi ?” à chaque fois que tu parleras à ton mari (des fois que tu parlerais de ta fille et qu’elle ait envie de s’en mêler). 

9- Tu auras en réserve quelques ruses bien choisies.

La première consiste à regarder ta belle-mère tendre les bras en te disant “donne“. Et à ne pas bouger. On a l’air con, les bras en l’air. Et dès qu’elle les baisse, tu tends le bébé (c’est ma préférée ;-) ). Comme ça tu n’es même pas méchante.
La seconde consiste à regarder ailleurs quand tu as vu ta belle-mère attraper ton bébé (sage comme une image) dans son transat. Ledit bébé commence à s’agiter, à hurler. Toi tu ne bouges pas. Elle l’a voulu, elle l’a eu !
La dernière est utile aussi, elle consiste à faire des trucs en cachette (donner le biberon sur le balcon ou dans la chambre, comme ça ta belle-mère ne te voit pas).

10- Tu auras le droit de t’énerver une unique fois, choisis la bien.

Moi, perso, j’ai vite choisi. Quand j’ai entendu dire pour la 3ème fois consécutive qu’il faudrait faire un petit frère à notre fille (alors que quand nous avions annoncé son sexe, elle nous avait déjà fait part de sa déception…), j’ai fini par m’énerver. Gentiment, au début. En disant qu’on prendrait ce que le Bon Dieu nous donnerait. Et qu’on serait très content.
Et puis un peu plus sévèrement quand j’ai entendu “mais déconnez pas, faut faire un garçon !“. “Pardon ?(Les filles, c’est nul ? Les filles, ça vaut rien ? La nôtre, c’est de la merde ? Et moi qui ai uniquement des sœurs, nous sommes toutes des nulles ? Nous serons des incapables si nous n’avons pas de garçon ? Ça veut dire quoi, ce raisonnement de débiles profonds ? Et ça signifie qu’une fille ça vaut moins qu’un garçon ?)Nous aurons ce que nous aurons, et ce sera comme ça“.

Une fois que tu as surmonté tout ça,

décerne-toi une médaille à toi-même,

tu le mérites.

(cc) cassetteject

17 Responses to “Les 10 commandements de la belle-fille”

  • Juste un conseil : ça s’applique aussi bien avec ta mère, qui, même si c’est ta mère, n’en est pas moins brise-noix…

  • Dans mon cas, non, parce que ma mère est beaucoup moins casse-bonbons avec ma fille que ne l’est ma belle-mère… (elle est pénible sur d’autres points, évidemment)

  • C’est juste parce que tu es bien tombée… Car il n’est rien aussi de plus pénible qu’une grand-mère qui garde les gosses de sa fille…

  • Je suis nullipare OUAIIIIS!

  • Ah ça doit être horrible ! Moi je ne veux surtout rien “devoir” à ma mère ou belle-mère !!!
    (et être nullipare, oui, c’est aussi une solution ! Mais trop tard pour moi ;-))

  • Wow… J’espère que c’est un délire romancé, ou une vision subjective exagérée de la chose ;)
    Sinon, bon courage…

  • Eh bien… j’ose le dire haut et fort : non, tout est vrai et strictement vrai !

  • l’ éternel rengaine des belle mère, vu comme ça ça fait peur. En espérant qu’elles ne soient pas toute comme ça. Franchement elle abuse un peu, ne serait-elle pas un peu trop envahissante? T’inquiiètes c’est pas un jugement. Mais se doit etre diffficile à supporter tout en sachant qu’il ne faut aps non plus la froisser au risques d’entraienr des disputes. En meme tu sais ce que tu as à faire avec ta fille et je trouve dommage que ta belle-mère soit autantcasse bombon . Bon courage

  • Elle en fai trop, oui… Mais je dois dire que bien heureusement, le cordon est coupé avec son fils et il se positionne toujours à mes côtés. Ca n’est donc pas si terrible !

  • Heureusement c’est déjà ça. Au moins tu te sens soutenue par ton homme qui peut ainsi remettre plus aisément sa mère en place.

  • Tu as un mari en or, garde-le. Moi, j’avais la pire des belle-mères! Pas fâchée de plus la voir. Le jour de la naissance de mon fils (mon ex-mari est un multi récidiviste qui a eu 3 fils de 3 femme différentes – et la quatrième ne doit pas être loin ; en même temps, ça arrive, hein?), elle est venue à l’hopital habillée en noir de la tête aux pieds, alors qu’elle ne porte jamais du noir, d’habitude. Elle avait accompagné le fils de mon mari qui avait 5ans ; elle a pris le nouveau-né de quelques heures dans les bras, elle le tenait comme un paquet de linge sale, la tête de petit bout pendant sur le côté, d’un air dédaigneux ; cette image sera toujours gravée, et je l’ai même en photo, au cas où j’oublierai. Et là, elle déclare : “Comment avez-vous pu faire ça à Charles-Henri?” (Faux nom, bien sûr) Et comme on ne réagissait pas -et surtout pas mon mari, alors que je le regardait, espérant, en vain une remise à sa place – elle a répété sa question, suivi d’un “ça va le traumatiser…”, le “ça” étant mon petit bout, bien sûr. Bienvenue dans la famille!

  • Oh que c’est élégant et gentil !!!!

  • ohlala, quelle horreur. Vous envisagez pas de déménager (loin, trèèèès loin) ? (non parce que la frapper c’est plus simple mais c’est illégal alors)

  • Non, mais on est déjà loin, je rassure tout le monde ! (2h de route, c’est pas si mal)

  • Oulala j’ai peur maintenant ! Je trouve déjà ma belle-mère insupportablement collante avec mon homme, alors si ça doit empirer après…Je devrais peut-être couper les ponts avant d’avoir des gosses… Non ?

  • Disons que tu serais plus tranquille !
    Mais la mienne n’est pas collante avec mon homme, juste avec notre fille, en plus !

  • Ça doit être énervant… Mais tu as de très bonnes astuces ! J’ai un faible pour la deuxième, je vais essayer de m’en souvenir ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>