Coeur

Il était une fois ….

Depuis notre plus tendre enfance, élevées aux « il était une fois » et aux films de Walt Disney, on attend la venue d’un beau prince charmant sur son fier destrier blanc (pourquoi toujours blanc d’ailleurs ? ).

Il était une fois ….C’est de cette façon que naît cette notion d’idéal masculin. L’image d’un homme grand, aux vêtements bien coupés, aux cheveux propres et au sourire ultra brite. Le prince charmant est doux, aimant, attentionné. Lorsqu’il délivre la princesse de son profond sommeil (du lexomil ?), il lui fait un baiser du bout des lèvres, pas franchement l’air passionné.

Peut-être que le prince ne suit que la dictée du conteur, qu’elle ne lui plaît pas des masses la princesse et qu’il aurait préféré culbuter la méchante sorcière au pied d’un chêne centenaire. Mais la passion n’est pas permise au prince charmant et l’on apprend dès lors que, à son image, nous devrons vraisemblablement nous faire une raison et se contenter d’insipides histoires d’amour.

L’histoire se poursuit avec la plus fidèle d’entre toutes : Barbie.
Barbie portée aux nues et vendues aux fillettes comme l’incarnation de la femme émancipée. Alors d’accord, elle a un boulot de rêve et une magnifique voiture (la mienne était avocate et roulait en bolide rouge décapotable). Mais Barbie refuse de grandir ; elle préfère essayer de nous faire gober que Skipper est bien sa petite sœur et s’évertue à nous faire croire vaille que vaille à une relation forcément platonique avec un Ken au slip intégré.

Alors non seulement Barbie offre une vision biaisée de la femme à de jeunes pré-pubères, mais de plus celle-ci participe à l’illusion des fillettes quant à leur devenir. Nos mères qui pourtant, en ont connu, continuent à nous élever dans un énorme édredon de guimauve. Nous laissant croire à l’amour absolu, celui que l’on découvre un beau jour et qui rime avec toujours.

Pourquoi dès lors bercer la chair de sa chair d’illusions, alors que l’on a soit même été piétinée, trahie, désintégrée de se rendre à l’évidence que le beau prince charmant sur son fier destrier ne pointera jamais, Ô grand jamais le bout de son épée.

A l’attendre comme le messie, on laisse inexorablement passer des charmants garçons qui auraient peut-être su nous rendre heureuse et ainsi éviter de finir seule dans un vieil appartement miteux, dévorée par un fidèle berger allemand et dont les pompiers ne retrouveront le corps que quinze jours plus tard, alertés pas des voisins dérangés pas l’odeur pestilentielle.

(cc) Alan Gee

12 Responses to “Il était une fois ….”

  • “pourquoi toujours blanc” : parce que le blanc étant une couleur attirant l’oeil et donc les coups dans une bataille, le blanc est associé à la bravoure, qualité dont ne peut se passer le prince charmant.
    Bon sinon moi j’aimerais bien savoir ce que c’est exactement une fille qui attend le prince charmant. Je dois dire que j’en ai jamais vu.

  • “peut-être (…) qu’il aurait préféré culbuter la méchante sorcière au pied d’un chêne centenaire” XD
    Je suis tout à fait d’accord avec ton texte, en plus c’est bien écrit (même si la fin n’est pas très ragoûtante XD). D’ailleurs quand je garde des petites filles, les contes de fées en lecture du soir sont proscrites.

  • tout à fait d’accord avec ton texte, très bien écrit d’ailleurs. J’en ai laissé passer des charmants garçons pour me lancer dans les bras d’un grand méchant loup qui avait pris l’apparence d’un beau prince, un peu pareil à la mère-grand dans le petit chaperon rouge! Mais je n’espère tout de même pas finir comme le cadavre de ta conclusion!!!

  • @gimme shoes merci pour l’info, je n’y avait pas forcemment pensé. Aucunes de tes copines ni toi n’avait jamais esperé voir entrer dans dans votre vie un mec intelligent, beau, drôle, doté de sex appeal et d’une aura gigantesque etc…. alors tu as de la chance …ou pas !

    @Mielpops merci, pourtant ça develloppe l’immaginaire, mais je suis curieuse de savoir ce que tu leurs racontes.

    @smile merci, mais ne t’inquietes pas on a toutes grandit, on aspire plus aux mêmes choses et NON on ne finira pas comme ça .

  • On joue au poker ^^!
    Des contes oui, mais pas ceux qui se terminent par “ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants…”blabla… Les contes africains et asiatiques sont pas mal, avec aussi de belles histoires d’amour.

  • naaan mais je veux dire, forcément que tu préfères avoir un mec beau, intelligent et charismatique au lieu de moche et con. Mais au final ce qui décide c’est plus le “truc” qui fait que tu as envie de coucher avec ET de passer du temps avec lui. C’est pas une question de prince, juste de respect pour soi-même. Et d’hormones. Tout le monde a envoyé plein de mecs charmants en sachant qu’ils étaient charmants, mais selon moi ce n’est pas parce qu’ils ne l’étaient pas assez, plutôt parce que quand ça veut pas, ça veut pas.

    D’ailleurs pour rebondir sur ce que dit smile, on a souvent une tendance certaine à aller vers le grand méchant loup, déguisé ou pas en prince (enfin jusqu’à ce qu’on en ait assez pâti). Donc soit on n’a rien compris aux contes de fées, soit le mythe du prince charmant qu’on rechercherait est complètement pipeau. A la rigueur ce qu’on recherche c’est la “passion” qui ne vient pas forcément de la perfection de la cible (plutôt le contraire). Je pense que ça tient plus d’un certain idéalisme de la jeunesse qu’on perd un peu au fil des pains dans la tronche (c’est une image bien sûr).

    Enfin tout ça pour dire que je ne trouve pas vraiment choquant de chercher le mec dont on rêve au début de sa vie amoureuse plutôt que de se caser avec le premier mec gentil et pas trop con qui passe. Comme tu te demandes un minimum ce que tu veux faire de ta vie, par exemple. Je crois vraiment que laisser passer des garçons charmants, c’est aussi savoir se rendre compte qu’ils ne sont pas pour nous et éviter de perdre du temps. Quitte à apprendre à être moins sélective si le célibat nous fait trop souffrir.

  • et puis rho quand même, t’abuses un peu de faire un article pour démonter le prince charmant et ensuite me dire que je rate peut-être quelque chose si je ne le cherche pas :)).

  • Entièrement d’accord sur les conséquences destructrices du modèle passif “un jour mon prince viendra”.
    Quant à moi, je n’étais pas particulièrement tendre avec mes Barbies. J’en avais une qui était clocharde, même “Barbie fromage” c’était son nom. Et puis les autres avaient des enfants, n’en déplaise à Mattel. Elles couchaient toutes avec Ken, le jouet de ses dames, à qui ont demandait surtout de se mettre au lit, slip ou pas slip. Sinon, les barbies ont passé un sale quart d’heure à l’adolescence, elles sont devenues Barbie Trash, et vas-y que je te lacère les jambes avec le cutter et que je te refais ta coupe ultra chevelure. Gnak Gnak, on va voir qui est la plus belle !
    C’est un bon modèle dont il faut s’affranchir, comme de toutes les miss parfaites.

  • @smile Yes pour le poker!!! j’adore

    @gimmeshoes en fait je suis tout à fait d’accord avec toi et rho je voulais juste dire non tu ne rates rien de ne pas le chercher mais juste que ce n’est peut être pas mal d’y croire un moment

  • D’ABORD LE POKER C’EST MOIII ! XD
    @ didon: quelle cruauté!! J’espère que tu ne croiseras jamais victoria machin-là (la grande blonde qui ressemble à un travelo… le truc avec dechavanne…?), surtout pas si tu as un objet tranchant avec toi, même un coupe-ongle! (mais si ça arrive, envoie une photo du résultat pour voir)

  • Le loup au look de prince charmant, on connaît, pas vrai? D’autant qu’il essaie (pourtant) de toutes ses forces de ressembler à l’idéal qu’on nous a mis en tête dès notre plus jeune âge. Moi, je lis aux enfants un conte à mettre entre toutes les petites mains : “La Princesse Finemouche”, un conte détourné (Chez Gallimard) et à se tordre de rire (à prendre bien sûr au second degré), où la princesse essaie de se débarasser de ses prétendants, pour mener son idéal de vie. Mais j’adore aussi “Le monstre poilu”, de Pef, où la grosse bête poilue du début se transforme malgré lui un prince charmant grâce aux répliques en rimes et tout en humour de la princesse qu’il voulait dévorer, les enfants adorent. Ben ils ne sont pas tous bêtes et méchants, nos prétendants, poil aux dents!

  • @ lili-mai: merci pour les références! C’est le genre d’histoire qui amuse les enfants mais qui sont aussi sympa pour le lecteur, enfin!

Répondre à bamaya Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>