event_barberose

Ma fierté n’a pas de couilles

 Mais qu’est ce qu’être féministe aujourd’hui ? Je m’interroge beaucoup sur cette question actuellement car quelques personnes de mon entourage m’ont toujours jugée féministe mais à tort je trouve. Pour moi féministe, ça fait pas mauvais genre mais presque. Ouais, je vous vois venir les barbes roses, on se calme. J’aime pas le terme féministe au même titre que je n’aime pas le terme machiste. Pour moi, ça fait trop extrémiste.

Ma fierté n’a pas de couillesQu’on milite pour le droit des femmes, je trouve ça tout à fait juste et nécessaire au nom des différences de salaires, des mauvais traitements, du harcèlement en tout genre, du rabaissement perpétuel des femmes. Mais moi, ce que je revendique c’est qu’une femme ne sera jamais un homme.

Physiologiquement, psychologiquement, anatomiquement on est différent et ça il faut quand même l’admettre. Il faut admettre que la femme ne pourra jamais être l’égal de l’homme. Parce qu’on n’est pas fait pareil, c’est tout. Moi ce qui m’énerve un peu chez les féministes c’est leur tendance à vouloir absolument se masculiniser.

Après, je vais pas en faire une généralité, mais moi je suis heureuse d’avoir 2 nibards, un cul bien rond et des hanches (et pas un petit cul de mec), d’avoir un vagin, un clito, des ovaires, un utérus et aussi d’avoir mes règles. On est différents et complémentaires. L’homme est la force physique, nous sommes plutôt la force mentale, l’homme est le manche et nous sommes le trou (bah oui c’est de la complémentarité de formes), la femme est la sensibilité et l’homme la dureté (quoique quand on les voit chialer parce que le lecteur de DVD est cassé, y’a de quoi leur mettre un aller-retour dans la gueule).

Tout ça pour vous dire qu’en tant que femme, je ne me sens ni supérieure, ni inférieure à l’homme, je me sens simplement sa complémentarité. Je ne cherche pas à avoir le dessus avec un homme et fondamentalement, je ne suis pas féministe parce que j’aime aussi les hommes qui savent, dans certaines situations montrer qu’ils sont des hommes. Mais je ne suis pas soumise non plus parce que je donne le sens que je veux à ma vie avec ou sans homme. Et un homme ne m’a jamais dicté ce que j’avais à faire ou non.

Dans le féminisme, il y a trop de faux combats à mon goût. On revendique le droit de pas faire la cuisine ou le ménage, on revendique le partage des taches, etc. Ok, no problem. Mais si mon mec fait du bricolage dans la maison ou qu’il fait du jardinage et qu’il bosse dur, je trouve ça normal de bouger ses fesses et en contrepartie de faire le ménage et la cuisine dans la maison. Personnellement, j’adore faire la cuisine. Pour moi c’est plus une passion qu’une corvée. Et puis je préfère laisser à César ce qui appartient à César, je n’aime pas planter des clous ou utiliser une tronçonneuse pour tailler des tuyats.

Et puis non, je ne suis délibérément pas féministe parce que j’adore quand les hommes me tiennent la porte, ou qu’ils me laissent passer avant eux ou qu’ils m’aident à porter quelque chose de lourd. Parfois, c’est tellement bon d’être le sexe faible, alors que bien sur on ne l’est pas ! C’est pareil, j’aime jouer les ingénues ou les soumises alors que je ne le suis pas, juste pour faire mousser l’égo des hommes parce que ça m’excite terriblement quand ils se prennent pour de vrais mâles. Maintenant, je suis indépendante, libre, je fais des études et dans ma promo, les filles bossent mieux que les garçons.

Je veux travailler toute ma vie pour avoir une vie intellectuelle et sociale enrichissante mais je comprends également les femmes au foyer qui veulent voir grandir leur enfants. Le problème c’est qu’à force de revendiquer qu’on est capable de ci, capable de ça… On a des pressions de toute part et on doit être 15 personnes à la fois. Par exemple, le jour où je déciderai d’avoir des enfants, il est hors de question que je travaille 10 heures par jour, non pas parce que je ne suis pas capable, mais moi, ce que je veux, c’est que mes enfants aient une mère présente. Mon mec s’il veut bosser 10 h par jour c’est son problème. Mais moi non.

Maintenant, peut-être que j’ai une vision erronée du féminisme, peut-être qu’au fond je ne cherche pas à savoir ce que font les féministes, peut-être qu’au fond pour moi, ça ne veut rien dire et qu’après tout, les extrêmes se rejoignent. Parce qu’ils prônent la supériorité d’un être sur l’autre. Militer pour la liberté des femmes à disposer d’elle-même oui, mais militer pour la supériorité d’un genre non.

NB relatif à l’édito de Barb: j’adore Eric Zemmour, c’est ma bouffée d’air frais, j’aime bien les petits roquets.

(cc) Kaffe Med Kaka

45 Responses to “Ma fierté n’a pas de couilles”

  • Je partage tout à fait ton avis (et pas parce que tu es une femme!!) sauf pour Eric Zemmour!!

  • ouais smile vive les vrais mâles hé hé ! mais je ne comprend pas mon texte ne devait pas etre dévoilé que pendant la journée barbe rose pourtant j’ai coché la case

  • Je suis assez d’accord. Sauf que je rajouterais que pour moi ce qui importe plus que tout, c’est d’avoir le choix. Le choix de faire la cuisine et les corvées ménagères ou n’importe quelles activités de “femme” parce que JE veux, et non pas parce qu’on s’attend à ça de moi en tant que femme. Et le choix de pouvoir faire ce qui me plait avec ma vie. Ça peut paraitre évident pour plusieurs d’entres nous, mais ça ne l’est pas partout…

  • les hommes et les femmes sont différents… soit. Mais il est intéressant de savoir à quoi tiennent ces différences. Physiologiques ou sociales?
    il est nécessaire de le savoir… pour pouvoir ensuite mieux choisir ses occupations favorites en toute connaissance de cause!
    il est évident que les hommes ont plus de puissance musculaire que les femmes. De leur côté,les femmes peuvent porter des enfants… ça c’est indéniable…
    mais il ne faut pas que ces différences “de base” conduisent à une répartition ingrate des rôles ensuite… du genre “homme travail femme cuisine” parce que on ne vit plus à l’âge de pierre non plus ! :) la puissance musculaire est inutile pour allumer un ordinateur!

  • par contre, contrairement à toi, je n’aime pas qu’on me tienne la porte. Ou plutôt si, par politesse, parce que la personne veut me faire honneur, à MOI. Pas à mon sexe. Alors ça peut être autant une femme qu’un homme.
    je trouve normal qu’un homme m’aide à porter une valise lourde, si il est plus fort, comme il est normal que j’aide un enfant ou une personne âgée à porter la sienne. mais je ne trouve pas normal qu’il s’auto-congratule d’être si gentleman car il me tient la porte.
    ce n’est pas reconnaître ma valeur pour les bonnes raisons…
    en fait j’appelle ça de la misogynie latente. parce que, et même si il n’y pense pas, se cache derrière la bonne vieille pensée de “soyons gentils avec ces petites choses délicates”.
    attention, ça n’inclut pas de ne jamais se faire plaisir hein!

  • @ brot : ben, personne ne nie que le fait d’être une femme ne te conduit pas automatiquement à la cuisine ! ce que souligne xena, ce me semble, c’est l’opposition systématique aux schémas non validés par le féminisme, et ce même si éventuellement on se trouve bien dans ces schémas. Et franchement, peut-être qu’à force d’assimiler “gentillesse” et “misogynie latente” (ou autre formidables avancées de la cause des femmes), beaucoup de filles des jeunes générations n’en ont rien à cirer du féminisme, et peut-être que ça explique aussi que l’adjectif “hystérique” revient souvent, non ? (parce que se vexer qu’on vous tienne la porte, moi je trouve ça ridicule, mais alors vraiment).

  • tres bon titre!
    mais quelques points chagrins:
    les hommes et les femmes peuvent etre à la fois differents, complementaires et parfaitement egaux. Comme un noir est egal à un blanc par exemple (non?). Le feminisme ne prone pas la superiorité des femmes sur les hommes. c’est une doctrine egalitaire au niveau des droits et de la representation sociale.
    et on peut se juger egal a l’autre sexe et aimer qu’on nous tienne la porte et qu’on regle l’addition à notre place!! (meme si je me rends compte que c’est un chouilla hypocrite)

    moi aussi j’aime bien les mecs grands forts et protecteurs, bricoleurs tout ca mais c’est lié a mon histoire, a ce que je suis ca ne remet pas en cause ma vision d’un combat juste et necessaire (ou qui l’etait en tout cas)

  • oui, personne ne le nie… je me suis égarée dans mes pensées, désolée! je me disais que personne ne le nie en Europe, mais pas en Afghanistan… ce qui n’a plus rien à voir avec l’article…

    ça ne me VEXE pas qu’on me tienne la porte. Je ne saute pas à la gorge du mec. Je voulais souligner le fait que j’ai cessé de trouver ça normal et de penser “rhô, c’est bien, il est galant”, et que je n’aime pas la “galanterie”.
    ben oui, parce que “galanterie”, c’était “soyons gentils avec le sexe faible parce qu’il est si faible et si mignon” et que ça n’a plus lieu d’être de nos jours.

    Chercher à débusquer dans tous les recoins de la vie quotidienne des preuves flagrantes du machisme là où il n’y en a pas une once est exagéré. mais pourquoi crier à l’exagération quand on ne fait que souligner quelque chose.
    La galanterie n’a à mon sens pas lieu d’être en tant que telle. cela fait-il de moi une fanatique de formidables avancées pour la cause des femmes, responsable du fait qu’on assimile ce mouvement à une horde de vieilles peaux?

  • et pourquoi ne peut-on pas, lorsqu’il s’agit de féminisme, s’interroger et fouiner un peu dans notre vie quotidienne, tenter de remettre nos shémas de pensées en question, sans donner de suite l’impression qu’on exagère?
    jusqu’à une certaine limite c’est un exercice plutôt sain.

  • paaarce que, tant qu’en France il y aura des femmes battues par leurs maris, des filles voilées ou mariées de force, des gamines envoyées en vacances avec forfait excision, des horaires de piscine réservées au femmes, des petits coqs qui pensent qu’ils peuvent dicter une conduite à leurs soeurs ou leur mère, des discriminations à compétence égale, des gens qui ne t’écoutent pas parler parce que tu as des ovaires…. on n’en aura rien à cirer de traquer de machisme plus ou moins fantasmé de la vie quotidienne, ni de souligner quelque chose qui ne nuit à personne (la galanterie ça nuit à qui ? honnêtement). Si je ne suis pas une petite chose fragile, je peux le montrer, je n’ai pas besoin qu’on s’en charge pour moi. Si je suis une petite chose fragile, grand bien me fasse. Et puis, bon, les inégalités salariales qui font que tu vas gagner 40000 euros au lieu de 60000 par mois, je m’en occuperai quand le reste sera réglé.

  • s’il s’agit de “combattre”, il y a en effet, évidemment, des priorités.
    si l’on évolue dans un milieu très inégalitaire, on va d’abord expliquer que non, pas excision, que non, pas viol, ni violences, avant d’aborder le principe de “misogynie latente”.
    et oui, militer à ni putes ni soumises est évidemment plus efficace que de s’interroger sur le caractère opportun de la porte ouverte.

    Mais j’ai la chance de n’être ni battue ni voilée de force, et donc j’ose parfois me perdre dans des réflexions qui ne sont pas urgentes…

  • la galanterie ça nuit à qui? rien de bien méchant, effectivement.
    A mon sens, c’est “juste” à l’origine le pendant de quelque chose que tu dénonces, à savoir “on ne t’écoute pas parler parce que tu as des ovaires”.
    si on te tient la porte, mais qu’on t’écoute… ben c’est pas justifié mais on s’en fout un peu, effectivement.

  • oui mais c’est ça que je reproche à certaines féministes – pas toi en particulier, c’est pas ce que je veux dire – cette tendance à vivre dans une jolie bulle. Il n’y a pas besoin d’évoluer dans un milieu très inégalitaire pour avoir conscience de situations réellement insupportables, et bon, on peut aussi penser que c’est à celles qui ont les moyens (financiers, intellectuels, culturels) de défendre celles qui en sont démunies. Parce que, faudrait pas non plus se leurrer, mais laisser un problème moisir et s’amplifier parce qu’il ne nous touche pas directement, c’est risquer qu’il finisse par titiller notre petit confort.

    Personnellement la réflexion pure qui ne débouche sur rien et monte en épingle des problèmes insignifiants, j’ai un peu l’impression que ça consiste à se dédouaner de n’avoir rien à foutre des problèmes des autres : par exemple en disant, “mais si, regardez, je suis féministe, je dénonce les propos de Mgr André 23 !” (alors que bon, on s’en branle), mais c’est sûr que dénoncer l’oppression des femmes dans certains milieux (et qui ne va pas en s’arrangeant) c’est autrement plus difficile.

  • et pour finir sur la galanterie, objectivement, en france et en 2009, le mec qui te tient la porte est aussi la plupart du temps celui qui t’écoute (contrairement à celui qui te la balance dans la gueule et te traite de pute dans la foulée)

  • Encore deux toutes petites choses: en France en 2007, les mecs qui se flattaient de me tenir la porte se sont également avérés être ceux qui ne concevaient pas que, moi aussi ,je puisse acheter des préservatifs. En Allemagne en 2009, les hommes qui ne tiennent pas la porte du tout sont ceux pour qui l’égalité homme/femme est vraiment qc de naturel. d’où ma propre réflexion sur la galanterie.
    Je ne suis pas non plus sûre que la “réflexion pure” consiste systématiquement à se dédouaner de n’avoir rien à faire des problèmes des autres. ça peut-être un défaut personnel…
    Pour le reste, rien à dire. Je suis d’accord et je me tais!

  • Ok je l’avoue je ne suis pas sûre non plus pour le coup de la réflexion pure (chez Alonzo oui, chez la plupart des gens normaux moins). En fait le plus simple ce serait que tout le monde tienne les portes (en général je le fais mais je m’excuse aussi quand on me bouscule, je dois avoir une sorte de névrose de la politesse). Pour les capotes j’ai rencontré plus de mecs qui détestaient ça que de mecs qui étaient choqués que je les fournisse en fait ^^.

  • ben en fait ils devraient être contents qu’on considère que c’est autant à nous qu’à eux de les fournir.
    1) c’est pratique si ils n’en ont plus
    2) ça leur fait faire des économies… au prix qu’elles coûtent!
    sont bêtes…

    qui détestaient quoi? que tu fournisses ou que tu les forces à la porter?!

  • qui détestaient en porter (j’avais pas besoin de les forcer, ils se forcent tous seuls comme des grands jusqu’à avoir une bonne raison de la zapper)(une bonne raison n’étant pas : un défaut d’attention dû à une ingestion massive d’alcool, un moment de pitié de ma part ou une pénurie intempestive, que ce soit clair)

  • Je valide complètement ton passage sur tes seins, tes fesses, BIEN.
    En revanche quand tu as tes règles tu es chiante. PAS BIEN.

    Très cool article !

  • je crois que si on passe tout notre temps à se justifier, à tourner autour du pot, et que je suis pas féministe, et que non pas extrémiste, et que si je suis féministe mais attention, j’aime les zoms et je m’épile, ah mais moi je m’épile pas mais je me maquille, etc etc … pendant ce temps-là, les machos machottent, et eux se posent vraiment pas de questions hein, du chômeur au plombier, du président de la république au toubib, … ils se serrent les coudes … sans chercher midi à 14 h … alors … agissons, agissez parce que le temps passe vite, la vie aussi :o(

  • @Septembre : oui biensur qu’on peut choisir si je préférais faire du bricolage je le ferais mais là en l’occurence j’aime faire la cuisine et le ménage, de toutes façons je supporte pas de voir un mec dans la cuisine, ça m’énerve.
    @Brot : non la différence n’est pas sociale contrairement à ce qu’on pense (tout du moins ACTUELLEMENT en FRANCE), comme l’a souligné Jean Kevin dans son articles y’a quand même des grandes avancées qui ont été faites mais qui sont pas terminées non plus, mais faut arrêter d’arranguer la foule pour n’importe quoi non plus, dans le féminisme pour moi y’a trop de faux combats, y’a des combats nécessaires au nom de la liberté des femmes et de leur respect, mais faut pas faire la révolution pour n’importe quoi. Par exemple, les “ni putes ni soumises” mènent à mon gout un vrai combat qui est né malheureusement d’une tragédie (Sohane Benziane brulée en 2004 je crois). Quand à la galanterie c’est pas question d’être le sexe faible ou quoi, déjà et la je rejoins gimmeshoes, moi aussi j’aime bien la politesse et quand c’est un homme je suis 2 fois plus sensible, c’est une marque de respect et d’ ATTENTION et pas “je te tiens la porte connasse tu me fais pitié parce que t’es une femme”, faut arrêter aussi de voir les hommes comme des loups. Tu vois pour moi c’est une tradition, un peu comme le mariage , un mec doit être galant (pas forcément romantique, c’est pour toi gimmeshoes). Par exemple, quand je suis arriver en irlande j’avais 3 valises, le bus me dépose à mon arrêt et un gars est venu gentillement m’aider, j’allais pas lui dire “lache moi je suis une femme je peux me démerder”, non ça m’a touché vraiment qu’il vienne à mon secours, parce que je n’ai pas la même force physique qu’un homme et que MERDE ON A BESOIN d’ EUX, on peut pas se la jouer Xéna la guérrière tous le temps au nom du féminisme. Les filles là , on est en train de se foutre la pression toutes seules. A vouloir jouer l’homme, la femme, la wonderwoman qui a besoin de personne, on est en train de s’enliser.
    @gimmeshoes : moi qui pensait que t’allais me tailler un short pour l’été, je me suis trompée. Je suis entièrement d’accord avec toi. C’est bien de dénoncer mais encore faut-il agir. Et puis quant aux inégalités salariales, les femmes ont des congés maternités, elles s’occupent des enfants quand ils sont malades (en général), donc globalement je pense qu’une femme prend plus de congés qu’un homme, ce qui expliqué aussi les différence de salaires.
    Et puis pour les capotes, moi je leur laisse les fournir, déjà je fourni le lubrifiant faut pas déconner !! (j’en ai toujours au cas ou quand même!)
    @mypaw: mais moi non plus je ne remet pas en question certains combats du féminisme, mais faut faire le tri quoi !!
    @Jean kevin : merci . Moi j’envie rien aux hommes que ce soit clair, j’échangerais pas ma place contre la votre. (et puis je préfère bouffer l’oreiller ;-) hé hé hé (je vais m’attirer toutes les foudres des féministes)
    pour les règles qu’est ce que tu veux c’est hormonale

  • @Emelire : pourquoi etre tjs dans le combat ?
    “les machos machottent” => ba c’est bien qu’est ce que tu veux faire en 2009 dans un pays en démocratie on a le droit d’être macho au même titre qu’on a le droit de voter Le pen par exemple.
    Et puis entre nous, les femmessont je crois aussi bonnes pour etre l’ennemi des autres femmes la preuve quand on couche facilement avec les hommes, les femms sont les premières à juger. et je sais de quoi je parle.

  • Ce qui est amusant, c’est de lire que les hommes et les femmes sont différents, sans justification.
    Alors oui j’ai des seins, des hanches, des ovaires… en quoi ça me rend différente de quelqu’un qui a des couilles et un pénis ? La différence physiologique n’est pas niable, personne ne la nie ; mais je ne vois toujours pas en quoi ça fait de moi un individu différent d’un homme. Ma tête n’est pas réglée par les hormones qui proviennent de mes ovaires, que je sache.
    La différence que tu évoques, concédons-le, elle existe : elle est sociale. Sociale donc construite. Et déterminée par la société dans laquelle on vit.
    Voilà ce à quoi certaines féministes (pas toutes, hein, j’en lis encore qui s’excitent contre les pornos alors que ça ne me pose aucun problème) s’attaquent. Y’en a marre, de lire que les femmes sont plus sensibles. Non, pas du tout. On dit à une femme d’être plus sensible, de montrer ses émotions ; quand on dit aux hommes de jouer les durs, de cacher leurs émotions. Tout ça, ce sont des normes sociales que le féminisme peut réussir à désamorcer. Car si certains sont à l’aise dans ces normes, d’autres ne le sont pas.
    Je ne veux pas jouer à être un homme, je suis une femme, mais ça ne fait pas de moi une pleureuse qui s’habille en rose et aime les bébés.

  • whaoh, tu as du en mettre du temps pour répondre à tout ça!
    j’ai vraiment peur de devenir super lourde en en remettant une couche… mais je vais le faire quand même! -je dois être super lourde!-… désolée …
    évidemment il y a des urgences. Mais là nous sommes sur le site de ladies room. Nous ne sommes pas dans la rue, ou dans une permanence pour femmes battues. Si il y a bien un endroit où l’on devrait pouvoir discuter de tout, ce serait bien sur ce genre de site?
    Je ne veux haranguer aucune foule! moi juste vouloir faire une remarque. La galanterie est une tradition. Je la remets en cause car je la trouve injustifiée . Je trouve par exemple qu’il ne faut pas exiger d’un mec qu’il paie le resto si on travaille. Mais si c’est de la part de son chéri, d’un ami, on peut évidemment se le faire offrir! parce qu’il veut nous faire plaisir. Pas parce que c’est comme ça! (je sais, je suis super douée en enc… de mouches!)
    Aider une femme à porter ses valises relève d’un autre domaine. Un homme est plus fort physiquement. mais si je t’avais vue avec tes trois valises je t’en aurais prise une également. ( et te l’aurais rendue ensuite). Ce n’est pas une affaire de galanterie, mais d’entre-aide.
    Un dernier exemple – avant de vous foutre la paix! – .
    J’ai regardé un débat à la tv il y a qlqs jours. Il y avait une femme, d’ailleurs très intelligente, dans les intervenants. A un moment, l’un de ses détracteurs, un vieil homme distingué, lui a dit : “écoutez madame, vous êtes ravissante. Cela m’ennuie de devoir contredire de la sorte une jeune femme…” et il n’a pas développé ses arguments. Sous-entendu: je te fais comprendre que je suis pas d’accord, mais je ne dis rien… pourquoi? Parce que toi femme, moi galant. Donc il l’a exclue du débat au motif de son sexe. D’ailleurs elle a rigolé et lui a assuré qu’il pouvait… que le débat n’avait rien à voir avec cela.
    Le plus drôle c’est que 20 min. après, il affirmait qu’il était féministe et plein de respect pour les femmes. ( toujours sans lien avec le débat).
    plein de respect, sans doute… mais ce genre de respect est vraiment très irrespectueux.
    voilà pourquoi je suis contre la galanterie.
    Même si je suis évidemment 100% d’accord avec le fait qu’il y ait des choses plus urgentes à régler avant.
    bon, je sors! au moins sur ce sujet là!

  • heu si, le cerveau ne fonctionne pas exactement de la même façon chez les hommes que chez les femmes. La zone du langage est plus développée chez la femme en général, par exemple. La différence n’est pas que construite. Alors autant ça ne veut pas dire que les femmes sont plus ou moins capables que les hommes, autant ça semble indiquer qu’il y a une différence de traitement des informations. Après il est difficile de déterminer la part culturelle et la part naturelle dans les comportements, mais on ne peut pas dire que tout est acquis, la norme sociale ne crée pas tout (et on peut éventuellement penser que la norme sociale n’est pas née du néant d’ailleurs).

  • @ brot : je sais pas si c’est du respect très irrespectueux, mais en tout cas ce monsieur a l’air d’être un peu con. Je suis d’accord, on n’a pas à se faire payer le resto par n’importe qui à partir du moment où on est une femme. Ou alors ça veut dire qu’on joue sciemment de la crétinerie de certains comportements… haaan en fait c’est malin, je vais y penser ^^

  • j’ai remarqué qu’à chaque fois que j’essaie de penser sur les inégalités hommes – femmes, j’aurais besoin d’un scientifique et d’un ethnologue sous la main, pour m’expliquer jusqu’à quel point ces différences sont artificielles ou pas.
    La seule qui ne fait pas de doute, c’est la différence physiologique. D’après de Beauvoir, c’est de là que tout part non? La femme “handicapée” par sa grossesse demeure sur place pendant que l’homme se bouge… entre en action… prend le pouvoir et laisse sa femme à la maison ensuite parce que finalement ça lui plaît bien!
    (attention, gros shéma… )
    Après on a l’hypothèse amusant qui est: la partie langage est plus développée chez les femmes car elles restaient dans la grotte – et donc avaient le temps de papoter -. Pendant ce temps là, les hommes chassent, et voient leur sens de l’orientation se développer.
    de nouveau contestée par d’autres chercheurs affirmant que, ben non, la femme préhistorique ne restait pas dans la grotte!
    bref… m’est avis que les recherches ne sont pas finies de ce côté là!
    @gimmeshoes: tu es machiavélique. En effet, ce monsieur était con. Très distingué, très galant, et très con.

  • @tristana : “ma tête n’est pas règlée par les hormones qui proviennent de mes ovaires” => eh bien si c’est hormonale les différence de comportements entre hommes et femmes, c’est bête mais c’est ça. et puis les hormones viennent de ton cerveau (hypophyse et hypothalamus) et controlent tes ovaires et synthétisent d’autres hormones au niveau de tes ovaires. Et pas le contraire.
    @brot : nan pas de probleme, tu me dérange pas mais entre nous je crois qu’avec mes valises t’aurais galérer. C’est plus simple pour un homme, à moins que tu sois goldorak.

  • tu pourrais me remercier de t’avoir proposé de t’aider à porter tes valises quand même… les femmes sont toutes des ingrates, après tout ce qu’on fait pour eux!

  • oups! pour elles!!!!! je pense trop aux hommes… allez, pensons plutôt à l’Humain avec un grand H!

  • pour ELLES, ahhhhhhhh voila je la tiens la preuve que les féministes cherche a nous viriliser. Ba biensur que je t’aurais remercier. Mais je préfère que ce soit un homme, c’est une technique de drague en fait…

  • Une technique de drague ?? basée sur un odieux préjugé sexiste ?? traitresse à la Cause ! Tu te dois de porter ta valise seule pour montrer au monde phallocrate que les femmes sont valisement indépendantes ! (et mourir seule et mangée par tes chats aussi).

  • mouhhahha “je suis valisement indépendante”, et puis en plus je porte des armoires normandes sous mes 2 bras, pas la peine d’appeler les déménageurs bretons. J’ai pas besoin d’homme ds ma life

  • hmmm… j’ai plein d’autres techniques de drague hein… par ex. je bouge joliment les fesses en claudiquant avec ma valise trop lourde et en me pétant un talon… (nan mais quand elle est trop lourde je demande de l’aide là c’est justifié!)

  • oh pas la peine d’avoir un talon pété tu roule du tambour et puis c’est bon, mais ce ne serait pas utiliser son sexe pour parvenir a ses fins, Melle Brot ?

  • @Chérie : Je t’aime !

  • toute cette histoire de valise m’amène à une question simple : connaissez-vous la valise à roulettes ? ;o) quant aux femmes ennemies, oui, mais je venais pas ici dire du mal des femmes ni des hommes d’ailleurs, mais plutôt du conditionnement machiste et patriarcal qui affecte femmes et hommes, mais qui au final donne les chiffres que l’on sait sur les salaires, les violences, etc etc et contre lequel nous féministes, tentons de lutter, ou au moins d’équilibrer la sauce avec tous les gens, hommes et femmes, de bonne volonté. Bref, vaste programme … Quant aux histoires de coucherie et de qui dit quoi, pfff … si on commence à vouloir vivre sous les applaudissements et les assentiments des autres, c’est pas pour demain. en tant que féministe, je peux aussi le dire, mais je me passe complètement de leur avis et de leur assentiment sur ma vie, sinon je serais encore à me justifier dans 2 siècles ;o) faut essayer de vivre sa vie sans “trop” se préoccuper de l’avis du voisin ou de la voisine ^^

  • non mais en fait ce qui est souvent chiant avec les féministes c’est la tendance à employer de très grands mots qui ont souvent l’air vides. Comme “conditionnement machiste et patriarcal”. Je dis pas que ça n’a pas de fondement, ni qu’il n’y a pas d’inégalités, mais comme le disait storia je sais plus où, les gens qui agissent sans brailler c’est bien. Ou plutôt, une action ne peut-elle pas s’envisager sans ce style un peu “revendicatif / geignard / grandiloquent” ? Je veux dire, on a eu beaucoup de nos revendications, et au bout d’un moment, autant il faut rester ferme sur des problèmes réels (violence, oppression, etc), autant sur les histoires d’éducation et de salaires, entendre “dictature du patriarcat et conditionnement” à toutes les sauces c’est vraiment super chiant. Et c’est pas la peine de me répondre que je fais un procès en hystérie au féminisme, parce que j’aurais le même raisonnement pour une autre communauté qui verserait un peu trop dans ce genre de travers (et yen a).

  • @GS : Je t’aime ! Et je demande à toutes les féministes de se figurer un « conditionnement matriarcal et féministe » dans lequel j’ai personnellement grandi… C’est tout aussi oppressant !

  • ouh oui, je me demande bien à quoi ça ressemble… vive la parité!

  • un ou deux trucs en passant.
    Je pense que je suis féministe, mais ça fait tellement mauvais effet de le dire que je préfère le taire; (est ce normal ?)
    Je n’ai aucunement l’impression “d’haraguer les foules” sur des conneries comme il est dit plus haut, mais plutôt d’être vigilente, au quotidien, car la vie, se vit… au quotidien.
    L’histoire des portes et des valises est assez anecdotique mais montre bien à quel point chacun, et chacune en l’occurence, lit ce qu’elle veut bien lire et occulte tout le reste : pas bon.
    Il est nécessaire et sain qu’un système qui existe depuis des millénaires, à savoir des gouvernements et gouvernances quasi exclusivement masculines, se remette en cause et il est du devoir de chacune de s’y ateler. Appelons ça du féminisme ou autrement, aucune importance;
    Et, pour finir (pour le moment), non, il n’est pas normal que les femmes soit bien rémunérées, car, non, elle ne sont pas plus absentes que les hommes.

  • crotte de bique, il manque un mot, la dernière phrase ça voulait être : Il n’est pas normal que les femmes soient moins bien rémunérées…

  • @SG : c’est moi chérie ? Si oui moi aussi je t’aime…pour le faite de vivre ds un milieu féministe comme je te comprend, ‘aurais pas aimer que l’on m’élève dans un milieu ou on fait de l’homme un énnemi.
    @Emelire : moi ce qui me chagrine c’est de lire tous le temps les mêmes choses “il n’ y a que nous les feministes qui faisons ci ça et ça”, parfois j’ai l’impression d’être en pleine campagne électorale. Moi aussi j’essaie à ma manière de militer pour la cause des femmes sans constamment revendiquer une appartenance à un groupe.
    Au fait, mes valises avaient des roulettes;-) mais quand tu pars pour 3 mois t’as chargée comme un ane
    @gimmeshoes : toujours aussi juste …….
    @vero freud : ah bon le gouvernement est exclusivement masculin, on m’apprend qqchose aujourd’hui!

  • @xena : il faut lire tous les mots dans la phrase, par exemple le mot “quasi”.
    “quasi”….

  • Je suis vraiment d’accord avec SEPTEMBRE: ce que je veux, c’est avoir le choix. Si à un moment donné de ma vie, j’ai envie de rester au foyer avec mes enfants à faire des tartes au citron et les voir grandir et que je m’épanouis comme ça, je n’ai pas envie de me faire critiquer – voire insulter – par des féministes qui se sont battues pour que j’ai le droit au travail et tout le reste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>