Histoires

J’ai testé pour vous : Le stade vélodrome à Marseille

[Article à lire avec l'accent marseillais sinon c'est pas drôle.]

Jeudi soir, ce fut mon baptême de foot : Premier passage au stade vélodrome pour voir un match de foot, un vrai, un avec des joueurs qui courent devant toi et pas dans ta télé.

J’ai testé pour vous : Le stade vélodrome à MarseilleBon alors soyons clairs : Je ne suis pas une grosse fan de foot, je ne suis même pas une fan de foot du tout. Ouais sérieusement, si jamais il me prend de regarder un match de foot à la télé, c’est parce que je sais qu’il y a un beau gosse qui marque des buts. Ou pas. De toute façon un beau gosse qui court ça fait toujours du bien au moral. Et donc, selon les dires de certains ici, dans le sud, le vrai, là où ils parlent avec un fort accent et où ils disent « tarpin » au lien de dire « grave », et bien tu n’as jamais vraiment vécu ici si tu n’es jamais allé au stade vélodrome. Le billet étant à 12€ environ, je me suis lancée dans l’aventure histoire de ne pas mourir bête.

Alors quand on regarde un match de foot, on se dit tout d’abord que sérieusement, les supporters sont pas super fair-play : Sifflements dès que l’équipe adverse arrive dans le stade, lancers de papier toilette au début du match de rigueur, insultes venant de part et d’autres du stade à l’intention de l’arbitre. Mais ne vous méprenez pas, on se prend vite au jeu une fois sur place.

Déjà, on se rend compte que ce n’est pas une histoire d’être fair-play ou pas que de siffler l’équipe adverse, mais une question d’intimidation: Une fois dans le stade, les supporters font partie intégrante du match et je peux vous dire que moi, si j’étais goal de l’équipe ukrainienne (non ne riez pas, moi aussi je sais que jamais ça n’arrivera) et que des milliers de supporters me criaient « ho hisse enc*lé/ p*dé » (remplacez les étoiles par les lettres qui vous chantent) à chaque fois que je devais dégager la balle vers l’avant, je ferais pas la fière. Comme ils disent ici, « On leur met la pression, ça fait partie du match ».

Et puis, le vélodrome, ça vaut le coup pour au moins une chose: Les chauffeurs de stade. Ils sont là non seulement pour mettre l’ambiance en demandant de lever les mains et de chanter « allez l’OM », mais aussi pour donner leur avis sur la situation en cours et accessoirement insulter l’arbitre en 5 langues (bravo, franchement c’était la plus grosse poilade de toute ma vie).

Jeudi soir, virage Nord donc, nous avons eu droit à des remarques du genre « ça fait 45 minutes qu’on se fait enc*ler par l’arbitre là! », et aussi « on va lui parler dans sa langue pour qu’il comprenne bien ce que nous qu’on pense de lui », suivies d’une flopée d’insultes en espagnol dont j’ignorais totalement l’existence avant de les avoir entendues.

Le vélodrome un soir de match, c’est donc ça : Une heure et demie à crier debout des encouragements pour le seul et unique Olympique de Marseille, à rire à chaque fois que le chauffeur de stade ouvre la bouche, à siffler à chaque fois que l’équipe adverse a la balle, à s’extasier au début du match quand tout le monde lance son rouleau de papier toilette (c’est beau :D) et surtout à s’amuser comme un petit fou, parce que même si on a perdu, on a envie de revenir rien que pour l’ambiance.

(cc) David Design

6 Responses to “J’ai testé pour vous : Le stade vélodrome à Marseille”

  • tu es devenue une vrai marseillaise alors. il’ ya des beau gosse au moins dans l’éguipz de l’ OM; En tout cas au moins ils sont premier du championnat de France. Tu vas devenir une pro du stade.

  • Une pro du stade, moi? J’suis plutot une pro des insultes qu’ils disent ici depuis jeudi: “mon vié!! Oh Con de tes morts!!!”

  • Je pensais que ti’allais nous escagasser l’image du vélodrome, mais finalement c’est exactement ça ! c’est clair que dans les virages ti’as que des fadas qui s’engatsent à chaque coup de sifflet. Très rigolo, je recommande aussi pour le folklore mais attention les filles ne sont pas trop admises dans les virages, la dernière fois, une fille s’est pris des moulons de confettis parce que c’était tout simplement une fille. de quoi regarder ça avec des yeux de gobi !

  • Franchement pour nous ça allait on était plutot devant, y’avait des chagasses et personne s’est tapé dessus. J’aurais pu me prendre des moulons de PQ sur la tete que ça m’aurait pas plus gênée que ça. Donc pour une première fois c’était plutot calme ^^

  • Mon Dieu… Pour ton baptême de stade, il fallait faire comme moi : aller au Stade Rennais ! Déjà, je suis mordue de foot depuis ma plus tendre enfance. Quand, enfin, à 23 ans, mon meilleur ami me prend une place au premier rang pour Rennes-Troyes, je jouis… Et en plus, juste à côté du kop de supporters les plus chauds, j’ai nommé le Roazhon Celtic Kop. Phénoménal !!!
    Malheureusement, j’ai fait mon baptême de Stade de France avec du rugby, mais c’était pas mal aussi avec 80.000 personnes…

  • Le velodrome!

    Ton reportage est sympa et reflète bien l’amour des marseillais(et de moi meme ^^)pour l’OM.
    Par contre je savais pas que les filles étaient bannies des virages,pas glop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>