Back Room

J’aime la partouze

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef.

Le titre de ce texte est certes pétassier mais ne te fis pas au titre, lecteur, en fait le sujet de ce texte est plus profond qu’il en a l’air. Comme aujourd’hui c’est la journée de la fesse sur Ladies Room, j’en profite pour vous faire mouiller, alors j’ai le droit de mettre un titre aguicheur. C’est comme ça que j’attire mon lectorat (si lectorat il y a). Donc, voilà aujourd’hui j’ai décidé d’être profonde, alors profitez-en c’est pas tous les jours que je le suis.

J’aime la partouze

Je vous propose en conséquence de réfléchir sur la question des fantasmes, à savoir faut-il les réaliser ou non ? Un débat digne d’une émission de Jean Luc Delarue, alors je suis assez fière de moi de soulever un débat en ce jour où tout est permis, où je pourrais vous raconter ma dernière double pénétration avec mon ex et mon gode. Mais non, j’ai choisi la réflexion autour du sexe.

Mais rassurez-vous, lecteurs, il y a malgré tout du cul et du lourd… Cette réflexion va donc s’articuler autour de ma propre expérience et je me ferai un plaisir de lire les vôtres et vos avis dans les commentaires.

14 juillet 2006

J’ai 20 ans, j’ai fini mon année scolaire qui a été très très dure (j’ai passé un concours), je viens de me faire larguer par un connard fan de moto qui me plaque car, soit disant, je ne partage pas sa passion. Enfin bref, j’ai tout pour plaire à ce moment là. Je suis jeune, naïve, j’ai des fantasmes plein la tête, je suis bonne (bon, faut vous faire fantasmer aujourd’hui, alors allons-y gaiement), j’ai les hormones en ébullition et plein de sexe à revendre.

Je suis au bal des pompiers. Déjà là, vous comprenez que je suis foutue. Il y a des pompiers et des légionnaires partout je ne sais même plus dans quelle direction regarder. Une vraie lionne dans une arène. Les hommes sont beaux, les hommes sont chauds. Une bande de pompiers me proposent du champagne, je vais quand même pas refuser. Ma copine et moi on trinque avec eux, et on les allume. Quelques temps après se produit ce qui devait arriver, je flirte avec un puis avec un autre, je suis chaude et j’en veux plus, je veux qu’il me besogne là tout de suite.

Il m’embrasse à pleine bouche, me caresse, j’engloutis son sexe dans ma bouche, il pousse des petits râles en me caressant les cheveux et me dit qu’il aimerait me prendre avec son pote qui attend à l’extérieur. Je me dis qu’après tout la vie est courte et j’ai terriblement envie d’essayer, c’est un fantasme que j’ai toujours voulu réaliser. C’est vrai que cette proposition était spontanée et je n’ai pas vraiment réfléchi et suis passée à l’acte direct avec son pote.

Donc, même scénario avec l’autre gars, puis l’un est dans ma bouche et l’autre me prend en levrette. J’ai vraiment adoré l’acte en lui-même. Ma soirée ne s’est pas terminée là puisque j’ai continué avec 2 autres pompiers (mais chacun séparément). Enfin bon, une vraie cochonne de soirée, quoi. Sauf qu’une fois que je suis retournée dans la cour de la caserne pour aller danser et trouver ma copine, là l’accueil n’était pas le même. Les gars venaient me voir en me disant « allez viens me sucer, t’es pas à 3 queues prêt maintenant » et l’un d’eux m’a carrément traitée de pute.

C’est vrai qu’une fois qu’on leur a donné ce qu’ils veulent, après on n’est rien de plus que de la merde. J’ai trouvé ça minable, honnêtement ça m’a chagriné un peu ce processus de culpabilisation. Comme quoi, aujourd’hui en matière de sexualité, faut pas dire que y’a de l’avancée, les préjugés sont toujours existants. Mais là j’ai pas pu ne pas fermer ma gueule et donc la fin de soirée ne s’est pas très bien finie. Et c’est ça qu’a tout foutu en l’air. Parce que la culpabilité et les jugements, on a du mal à passer outre. Je n’ai jamais regretté l’acte en lui-même car j’ai passé un délicieux moment. Mais le problème c’est qu’on se pose 3000 questions après : « est-ce qu’une fille normale aurait fait ça ? » et ça m’a habitée pendant un certain temps, je me suis mise à culpabiliser moi-même.

De même récemment,  ayant fréquenté un club échangiste, alors que pourtant j’ai pris mon pied, re-culpabilisation. J’ai passé ma soirée avec deux nanas et un homme. J’ai découvert  l’amour entre filles et j’en garde un agréable souvenir. Pourtant dans le club, étant donné qu’on est dans le monde du libertinage et qu’on est tous là pour la même chose, les gens ne jugent pas et sont plus ouverts. Ok, parfois il y a des mecs un peu lourds mais c’est le risque à prendre quand on a ce genre de pratiques, et c’est ça que je trouve dommage. On veut du cul, certes, mais on n’a pas forcément envie que ça tourne au gang bang. J’aime bien contrôler quand je baise et j’aime bien ne pas avoir papy qui rôde autour de moi pour essayer de m’enfiler.

Je garde un bon souvenir de ces deux expériences et ne regrette rien. Cependant, lorsqu’on a des expériences libertines, on en paye le prix : la culpabilisation (soi-même et les autres en rajoutent une couche). Le manque de respect dans certaines situations, on ne contrôle rien, on est à la merci des autres et y’en a qu’en profite drôlement. Parce que même si j’ai eu des histoires de cul, globalement les hommes m’ont respectée. Alors pratiquer la partouze, c’est pas sans risque.

Ce qui me pousse à me demander si réaliser ses fantasmes est une bonne chose. Parce que quand on est une femme, on n’est pas à l’abri des retombées psychologiques. Et je ne voudrais pas non plus tomber dans la banalisation de ces pratiques, où me faire besogner par 5 hommes en même temps deviendrait monnaie courante. Je peux comprendre les libertins occasionnels mais lorsque ça devient systématique, je pense qu’il y a un problème sous-jacent.

(c) chaquetadepollo

41 Responses to “J’aime la partouze”

  • Hummm…Pour les pompiers, je n’ai pas testé mais pour les clubs, je dois dire qu’il est parfois délicat de tomber sur “les libertins pur souche”…Parfois des hommes seuls ou accompagnés d’une dame reticente qui se contente regarder pensent être dans un vivier géant de “putains gratuites” …c’est eux qui ne sont pas à leur place.

    Dommage pour les pompiers à l’esprit étroit…car tu n’es pas en faute. Eux, sont juste un peu con.

  • Chouette article sur la notion même de fantasme. A mon avis il faut distinguer fantasme (abstrait, qui correspond a des sensations/emotions) d’envie/désir (plus concret, plus terre-à-terre).
    Mais je reste d’accord sur le fait qu’il peut y avoir des retombées psychologiques importantes et que ca n’est pas une question d’assumer ou pas :)

  • Bonjour
    Pour en revenir aux abrutis qui voulais de toi un plus, il y en a malheureusement partout et pas seulement dans les bals des pompiers mais aussi dans la rue.
    Pour le “ça devient systématique je pense qu’il y a un problème sous-jacent” je dirai oui et non. Je sais cela fait réponse normande mais si j’ai bien compris tu es une jeune femme et pour moi cela est tout à fait normal d’en profiter un max avant d’être casée ou simplement ne plus avoir le temps.
    Quant à la réalisation des fantasmes ou envies, Tout dépend de ton état psychologique face à l’un d’eux.
    Comme tu le dis c’est un vaste débat donc je vais m’arréter là sinon je ne m’arrêterai pas.
    Bises
    L’AngeGardien

  • c’est bizarre, tu reproches à des gens de te juger toi alors que toi-même tu juges les libertins pas occasionnels. en leur reprochant d’avoir un problème.

  • Pour les pompiers (que je n’ai pas testé personnellement :-))
    je pense qu’ils étaient stupides….et bien peu libertins….
    Quant aux clubs échangistes, pourquoi culpabilises tu, si tu as éprouvé du plaisir????
    Je dirais qu’une règle de base, c’est d’être accompagné dans ces lieux là, avec des gens qui les connaissent….si possible, commencer avec un seul homme, et terminer avec le même…surtout si c 1 bon coup….Pour le reste, il faut faire comme on le sens….Dans mon cas, tout est affaire de modération….
    Les clubs échangistes et le libertinage font partie des plaisirs de la vie….j’aime les consommer avec modération…j’aime aussi faire l’amour qu’avec un seul homme, au gré de mes envies….
    seule la règle d’être bien dans sa tête et dans son corps doit être suivie :-)

  • hum… bon je vais me faire incendier mais passons… C’est très joli de dire que les pompiers étaient un peu cons, mais franchement, si je me retrouvais dans une soirée où une fille (ou un mec, d’ailleurs) se tapait quatre personnes différentes, je l’aurais peut-être un peu traitée de chagasse, quand même. Effectivement c’était peu sympa de leur part de te traiter comme ça, mais tu t’attendais à quoi, en couchant avec n’importe qui dans une soirée pleine de mecs ivres ? A ce qu’ils te regardent avec envie en se disant “ouh la pauvrette elle doit être fatiguée après toutes ces émotions, quel dommage mais ça fait plaisir de rencontrer une fille qui assume ses envies ?” C’est moyen réaliste, non ? Comprends-moi bien, je ne te juge pas (je te connais pas, tu fais ce que tu veux j’en ai rien à foutre) mais ces réactions bien peu fines et tolérantes je te l’accorde ne me semblent pas vraiment surprenantes ni incongrues. Quand on lit ce texte on a l’impression que tu te mets dans des situations dangereuses (au sens où il y a des risques à assumer – se faire traiter de pute ou baiser par papi – qui vont avec) et que tu tombes de haut en t’apercevant que tu n’as pas que le côté agréable mais aussi les emmerdes. Ce message n’est pas du tout agressif et ce que tu fais de ton cul m’indiffère au plus haut point, mais vraiment la seule réflexion que j’ai en lisant ton texte c’est que réaliser ses fantasmes, pourquoi pas, mais il faut vraiment être consciente des risques qui vont avec (et ce n’est pas une question d’étroitesse d’esprit des gens) avec de sauter le pas. Parce que ce n’est jamais seulement “l’acte en lui-même” (ce qui ne vaut pas que pour le cul, soit dit en passant).

  • ha, et sinon (la rédaction, allo ?) on dit putassier, pétassier ça n’existe pas.

  • @ gimmeshoes : allô gimmesheos ?, c’est un jeu de mot “pétassier” ;)

  • @Eva D : ouais je trouve qu’ils n’ont pas été très fair play mais au même temps ils étaient entre potes de caserne donc ça vole pas haut.
    @mamzelle: merci et je suis d’accord avec toi ça n’est pas question d’assumer ou pas, parfois l’inconscient on ne le maitrise pas
    @Ange gardien: merci pour ton commentaire, c’est vrai que les hommes lourds ça court les rues surtout quand ils voient qu’on est sexuellement ouverte, ils pensent qu’on se taperait n’importe qui
    @poly: oui je juge mais je n’insulte pas au même temps j’ai trouvé que certaines personnes avaient l’air blasé dans les clubs échangistes et surtout des femmes, parfois t’as l’impression qu’elles sont la juste pour leur faire plaisir
    @ambre shine :je culpabilise c’est comme ça peut être est ce du à mon éducation, comme disait mamzelle les retombées psychologiques ça n’est pas question d’assumer ou pas, c’est inconscient, je ne pourrais pas t’expliquer pourquoi
    @gimmeshoes : nous tu vas pas te faire incendier , tu as le droit de donner ton avis. Je ne m’attendais pas à ce qu’ils me fassent de compliment je te rassure mais je ne m’attendais pas non plus à me faire insulter, je trouve ça dénué de toute intelligence. et d’autre par si j’ai écrit ce texte c’est justement après coups je me suis dit que je me suis mise en danger d’où l’interrogation sur le fait de réaliser ses fantasmes ou non. Quant à pétassier, ça vient de pétasse, jeu de mot quoi.

  • @ anonyme (lol) : mmm je suis d’accord, l’insulte c’est stupide, mais bon on peut pas dire que c’était inattendu, quand même. En fait à la réflexion je répondais plus aux commentaires qui vont dans le sens “ces pompiers étaient des cons”, perso j’aurais plus tendance à dire que ces pompiers étaient des mecs beurrés, qui ont eu la réaction “logique” de la circonstance, pas des abrutis qui connaissent que dalle aux règles du libertinage. D’ailleurs l’interrogation que tu as sur la réalisation du fantasme est plus intéressante que celle sur les préjugés qu’on peut avoir sur une fille qui s’assume (plus ou moins), sexuellement parlant. Enfin je trouve.
    Sinon pétassier j’avais pas vu le jeu de mots. Là de suite j’aurais tendance à dire qu’il est bof mais c’est peut-être parce que je suis mauvaise joueuse. Ne te fis, c’est un jeu de mots aussi ?

  • “Parce que quand on est une femme, on n’est pas à l’abri des retombées psychologiques”. Hab bon ?

  • Enfin bon quelle idée aussi d’aller coucher avec des pompiers et des légionnaires…

  • Pour rebondir sur ce que disait Pierre, c’est vrai que c’était une bien mauvaise idée de choisir des pompiers et des légionnaires bourrés…Il y a mieux pour démarrer une initiation au libertinage…..si tu t’interroges, tu peux consulter des sites, ou on peut continuer la discussion en privé….
    J’ai noté aussi que tu n’avais pas conscience que tu étais dans une situation dangereuse…et ce vrai???as tu conscience du danger????

  • @ gimmeshoes : ils étaient pas bourrés, ils étaient surtout entre eux et dans ces moments là ca vole pas haut et puis bon faut pas non plus tout justifier par la boisson ; Sinon pour pétassier c’était pas sensé faire rire. Et pour mon orthographe, je sais c’est sans commentaire mais j’écris tout tellement speed que je laisse passer pleins de faute.
    @vieuk : j’ai pas compris le sens de ton commentaire
    @pierre: euh ?? non je ne comprend pas ces préjugés désolé, je vois pas pourquoi coucher avec des pompiers est plus dangereux, faudrait que tu m’expliques. Et puis t’en a jamais eu des fantasmes toi ? Parce quoi moi les pompiers, ça m’a toujours émoustillé.
    @Ambre shine : je le répète il n’étaient pas bourrés, il y a une différence entre boire un petit coup et être bourré. En plus ce soir là ils étaient quand même en exercice donc ils pouvaient pas être bourrés. Et oui, même pendant le bal y’en a qui doivent travailler.
    Et pour le libertinage pas besoin d’adresse, je connais j’ai déjà été dans un club et on m’a conseillé d’autres mais actuellement je m’en fous ça me branche pas. Et quand à la notion de danger, tu te sens en danger quand tu baises toi ? Moi, désolé mais généralement je fais abstraction de tout ça. Après coup, oui on s’en rend compte mais le danger je ne l’ai pas ressenti au bal des pompiers (et au même temps, il y a pas de quoi angoisser, c’est pas des monstres), je l’ai plus ressenti dans les clubs. Donc, ça me fait doucement rire que toi qui fréquente des clubs tu dises ça.

  • Je ne dis pas que c’est forcément “plus dangereux” juste qu’on ne dit pas “blague de caserne” pour rien.

  • Chérie, nous en discutions l’autre jour, il faut quand même savoir prendre une certaine distance par rapport à ces actes. Même si tu es une femme, ce n’est que du cul, ces hommes, tu ne les reverras peut-être jamais. À mon avis, pour faire ce que tu as fait, il faut quand même savoir ce que tu veux au départ. Moi, j’avais discuté avec mon complice de ce que nous voulions et de ce que nous ne voulions pas, et c’est de cette manière que j’ai pu prendre certains de mes excès avec philosophie.
    Ce que je remarque, c’est que pour réaliser ses fantasmes, il faut quand même un garde-fou qui te permet de te recadrer… Parce que, quand même, si je fantasmais sur la pluralité masculine, je n’ai pas pu éviter le coup de flip quand j’ai vu une quinzaine de mecs débarquer devant moi en rut… Heureusement que mon complice m’a recadrée…

  • Entièrement d’accord avec Storia…
    Très chère Chaquetadepollo, prends un peu de distance, de légèreté aussi…..
    La légèreté, c’est ce bien très précieux qui nous permet de relativiser…. (Merci à my lover pour me l’avoir enseigné :-)

  • @ pierre : il me semble que tu es passé à côté du sujet. la question ne porte pas sur le métier, le type d’homme, pompier pas pompier, on s’en fout ! La question que soulève Xena est bien plus intelligente que ça, notamment se demander, entre autre, s’il faut ou pas réaliser ses fantasmes…

  • Et, aussi, il me semble, peut-on les réaliser sans que le (ou les) partenaires soit au courant? C’est vrai le danger c’est que ces mecs ne connaissaient pas les règles du jeu, en fait. Ils n’avaient pas toutes les infos et ont juste fini par te prendre pour une fille facile.
    Il me semble que le lieu était un peu trop conventionnel pour ainsi exposer ta théorie et mise en pratique du libertinage. Résultat: incompréhension totale de part et d’autre.
    Tu as sans doute apprécié ta soirée, par contre les mecs que tu as laissés en plan, eux, se sont peut-être demandé pourquoi tu ne les as pas choisis, qui sait? C’est vrai c’est pas bon pour leur ego!

  • Mes commentaires n’ont pas de sens, comme le béret du regretté Raymond Devos. J’exprimais simplement ma surprise d’apprendre que ” Parce que quand on est une femme……”. Il a fallu que j’ai l’age d’aller sur l’ile de Wight chaque été avec Vera, Chuck et Dave pour apprendre ça :).
    Malgré cette boutade, j’ai bien aimé le style et le sens de votre billet.
    @ambre shine : Si si si, c’est une bonne idée de choisir des pompiers et des légionnaires bourrés… Pour comparer, faut connaitre.

  • Ta conclusion est parfaite.
    D.

  • @vieuk

    Franchement, je ne suis pas absolument persuadée qu’il faille connaitre la caserne de pompiers pour pouvoir comparer….
    D’ailleurs, qui a parlé de comparaison????

    Et puis sincèrement, les pompiers et les légionnaires, ça ne me tente pas plus que ça…
    Chacun ces goûts :-)
    Par contre, j’aime la problématique que tu soulèves, concernant les retombées psychologiques….
    Un homme n’est pas plus à l’abri qu’une femme ….es tu d’accord avec cela???

  • Il y a beaucoup de vérité dans ce texte. Une fille qui assume ses envies est souvent considérée comme une “salope”. Dommage que ces messieurs ne soient pas a posteriori plus respectueux, envers ces femmes qu’ils courtisent pourtant.

  • @ salesgirl : “Il me semble que le lieu était un peu trop conventionnel pour ainsi exposer ta théorie et mise en pratique du libertinage. Résultat: incompréhension totale de part et d’autre”

    Oui, je pense aussi que c’était précisément le problème ;)

  • @storia et ambre shine: ça n’est pas question de prendre du recul c’est une réaction inconsciente. Ceci dit maintenant je m’en fiche j’ai pris le meilleur de ce que je devais prendre.
    @Barb : merci pour ton intervention
    @Salesgirl: entièrement d’accord mais par contre je pense qu’ils n’attendaient pas que je les rappelle, ils étaient là pour s’eclater
    @vieuk et dalton : merci
    @Miss lilou: ouais c’est toujours comme ça
    @Shen-te: on est d’accord sauf que je n’ai pas voulu mettre en pratique ma théorie du libertinage, ça c’est fait comme ça, maintenant il est vrai que le lieu était bcp trop conventionnel.

  • @xena: je parlais de ceux qui sont venus te voir après et se sont pris un méchant rateau! Ceux qui te traitaient de pute alors qu’ils n’attendaient qu’une chose… que tu les entraîne dans un coin. Non, je pense que tes amants d’un soir ont dû être assez contents de leur soirée eux aussi!!! ;-)

  • @ambre shine : “Un homme n’est pas plus à l’abri qu’une femme ….es tu d’accord avec cela???”

    J’ai testé qq partenaires tout comme moi néophytes dans le domaine des saunas libertins, eh bien, y en a deux qui ont craqué et qui n’ont pas bandé… (et on était pas 15, juste 4 ;).
    Je ne dis pas que ça va constituer un traumatisme insurmontable, mais, comme quoi, ça peut être fragile un homme, perdu, sans repères…

  • @ drunna: exactement, pour un homme c’est ça le risque les comparaisons, être moins bien qu’un autre.
    @ salesgirl: j’espère, mais bon je pense que oui parce qu’ils ont été s’en vanter auprès de toute la caserne ;-)

  • j’aime beaucoup ton interrogation sur la liberté… est-elle la même si on est homme ou femme ? est-elle perçue de la même manière ? Ca donnera d’un côté Jésus et de l’autre Marie Madeleine… oui, je sais c’est un peu provo ma comparaison. Sinon, pour ce qui est des pompiers, j’ai pensé à toi dimanche, car on a dû les appeler pour emmener ma soeur aux urgences, et je ne sais pourquoi… mais ça me faisait drôle de les imaginer… enfin, là, heureusement, ils s’activaient à soulager la douleur de quelqu’un. Je crois que ces gens qui côtoient la souffrance, la mort, le danger, finissent par avoir une approche très… instinctive de la vie.

  • Oui mais le risque de faire du sexe avec deux mecs en même tps, c’est inévitablement de passer au rang des bitches…aux yeux des hommes comme des femmes. Et le risque, c’est bien évidemment que tout le monde croit pouvoir en profiter…quelque part je dirais qu’il faut assumer ses envies et savoir marquer les limites si ça va trop loin. On ne changera pas les mentalités.
    Ravie sinon que tu kiffes l’échangisme, mais j’ai une question à la con : et les maladies dans tout ça? une pipe ou un cunni expose à certains risque si l’on ne connaît pas la personne…rien que pour ça, j’aurais vraiment pas envie de tester!

  • @ luciamel: oui je pense quand tu fais un boulot aussi dur qu’il font (en plus ils sont loin de leur famille puisqu’ils vivent dans des casernes, ceux que j’ai côtoyer venaient du sud), tu as envie de profiter à fond de ce qui s’offre à toi. En tout cas, je ne dénigrerais jamais ce qu’ils font, je suis admirative de ce point de vu là!
    @bittersweat : le préservatif ça existe…et non ça n’est pas un question à la con.

  • Je suis plutôt de l’avis de gimmeshoes en fait… Ca ne m’étonne pas du tout ce genre de remarques et pas seulement parce que c’est de la part de pompiers & de légionnaires !

    J’aurais été dans le tas j’aurais pensé “dis donc y a une groupie qui veut soulager n’importe quoi du moment que ça porte un uniforme, ou tant qu’à faire pourquoi pas se faire toute la caserne ?”…
    Franchement, je sais que j’ai l’air d’une coincée du derche, mais toute cette expérience me fait penser juste à une fille facile en pleine explosion hormonale, et je n’aime en général ni les filles faciles, ni les hommes faciles… !

    En fait, s’il est vrai que la conclusion de ton article est véritablement importante et se doit d’être lue par de nombreuses nanas (dont moi malgré tout ce que je peux dire !), moi je m’interroge à présent sur “qu’est-ce qu’une fille / un garçon facile ?” Ca ne se dit plus, ça n’existe plus ? Aujourd’hui on dit “sexualité assumée et épanouie” ?

  • Ah les mecs qui acceptent de mettre une capote pendant la fellation ça existe ?? Perso j’en connais pas, et pour une fois je leur reconnais ce droit…mettez des gants de vaisselle et essayer de vous sucer le doigt, juste pour voir… :p
    Bon le risque est faible mais il existe!
    d’où l’intérêt de ne sucer que des mecs que l’on connaît bien (et encore?!)

  • @gali cherry : oui c’est ça, j’étais en pleine explosion hormonale, ça peut arriver ma biche
    @bittersweat : et oui ça existe , heureusement qu’on a le choix de pratiquer ce qu’on veut comme on veut sinon ce serait triste, et non je t’assure qu’une fellation vigoureuse faite même avec un préservatif est toujours bonne à prendre et quand aux gants de vaisselle et le préservatif la comparaison n’a même pas lieu d’être .

  • Moi, je vais faire “ma vieille”, mais franchement, je me demande ce que tu aura envie de pratiquer à 40 ans ??
    Si j’ai bien compris, tu es très jeune. Les fantasmes, ça peut se rêver des années avant de les concrétiser surtout avec le sexe.
    “Tailler des p…” à 3 ou 4 mecs en même temps, c’est un fantasme ?
    Honnêtement, les gens voient ce que tu veux bien leur montrer. Des mecs, ça reste des mecs, pompiers ou pas. A un match de foot, t’aurai eu la même.
    On dit qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences. Mais les apparences sont ce que les gens montrent d’eux même. Et quand tu te tapes 4 mecs à la suite et que tu les s…, c’est clair que l’insulte va avec les apparences.
    La naïveté avec laquelle, tu réagis après coup, ne vas pas trop avec le reste, je trouve.
    Je suis un peu rude là avec toi, je sais, mais la sexualité, c’est beau aussi, ce n’est pas qu’assouvir ses fantasmes.
    Un conseil, si je peux me permettre, ” ne dis jamais au futur homme de ta vie, ce que tu as fait, il te quitterai”.
    Il n’y a pas beaucoup de mecs qui aimeraient savoir que leur copine s’est tapé un régiment de pompiers.
    Et oui, c’est ainsi !
    I

  • tu sais un imaginaire très développé et à 40 ans j’aurais encore pleins de fantasmes à réaliser, ne te fais pas de souci pour ça. Et puis nuance je ne me suis pas taper un régiment mais qques pompiers c’est pas la même chose. Et chacun ses fantasmes, on est tous différent, on peut très bien fantasmer sur l’amour avec plusieurs gars , le sexe c’est pas universel chacun fait ce qu’il veut, et non je ne suis pas naïve on va pas non plus faire l’apologie des insultes et autres bassesses, je trouve ça encore plus grave.

  • C’est un de mes fantasmes préférés : me retrouver seule au milieu d’une bande de mecs balèzes et bien montés. Mais c’est seulement un fantasme, si ça m’arrivait comme ça t’es arrivé à toi je ne sais pas trop comment je réagirais. Je serais très excitée ça c’est sûr mais au moment de passer à l’acte peut-être que je m’enfuirais en courant ! ou alors carrément le contraire : je serais tellement déchaînée que je me taperais tous les mecs de la caserne !

  • Pour ma part, c’est la deuxième option que j’ai choisi. C’est vrai que quand on se retrouve dans cette situation c’est dur de resister. En plus, c’est con mais l’uniforme , ça jout bcp. Quelquetemps après j’en ai croisé un sans l’uniforme c’était pas pareil.

  • J’arrive un peu après la bataille mais Xena, j’ai adoré l’article et le débat qui s’en est suivi alors…
    Je pense que les fantasmes sont de belles choses qu’il ne faut pas assouvir car tu peux facilement être déçue MAIS il a aussi les désirs plus réels (où est la limite ?) qui eux peuvent-être accomplis. Cela dit je pense aussi que pour assumer à 100% derrière il faut faire ça avec des gens intelligents et discrets, des gens que tu connais ou au moins des gens qui ont les mêmes désirs que toi. Les sites et les boites échangistes sont des lieux de pur plaisir où toute bonne chose doit être prise. Les mauvaises choses on peut les laisser de côté (papy ne te forcera pas, il en trouvera une autre pour besogner).
    Le VRAI libertinage a cela de bon que les acteurs ne se jugent pas entre eux. Il ne s’agit que de donner et de prendre du plaisir, pas à philosopher sur le bon et le mauvais. Tu aimes tu prends, tu n’aimes pas tu ne prends pas et basta.
    Les faux libertins qui te jugent le lendemain : exit.
    Mais ça mériterait tout un article alors je m’arrête là !

    Enfin pour moi prendre du plaisir ne relève pas de la prise de tête le lendemain. Il faut savoir assumer sans forcément en parler au tout venant. Tout le monde n’est pas prêt à tout entendre, moi je garde mes instants coquins pour moi ;-)

  • hello iza, tout à fait d’accord, pour ce qui est de le raconter , je ne raconte pas à tout le monde ma vie mais simplement à mes amis proches qui parfois se permettent de juger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>