My Space

Soutien aux revendications des prostituées

Histoire de situer le personnage. Cliquez ici. Qu’en pensez-vous ?

Soutien aux revendications des prostituéesBonjour Morpheen,

Je vous écris pour vous demander de participer à la première étape d’un vaste projet en vue de changer notre pays. Je vous vois dire « mais pourquoi moi bordel » mais attendez.

Il s’agit de :

A. Faire pression sur le gouvernement pour rouvrir les maisons closes,
B. Organiser un évènement caritatif afin de récolter suffisamment d’argent pour les financer (que je développerai dans un prochain mail si vous le souhaitez).

Saviez-vous que la loi Marthe Richard ne devrait pas exister ? Saviez-vous qu’un réseau de 12 filles rapporte par jour 9000 euros dont 70 % reviendraient aux proxénètes ?

Mais il n’y a pas de syndicat chez les putes et elles ne peuvent pas porter plainte, donc elles se taisent et ça dure depuis 1936. C’est également un métier à risques et quand elles disparaissent, qu’elles se font péter la gueule et/ou voler leur argent, tout le monde s’en fout.

Je me dis que leur travail est suffisamment difficile et j’aimerai leur apporter mon soutien en remerciement pour les générations de jeunes hommes qui ont été éduqués lors de leur première fois par « des dames ». Parce que dans le temps, ça se passait comme ça. Ces dames apprenaient aux hommes ce qui se faisait ou pas.
Avez-vous vu hier soir l’émission sur ces mineurs qui atterrissaient à la brigade des mineurs parce qu’ils n’avaient pas compris qu’une fellation ne se faisait pas faire par une petite de 3 ans ? C’est très grave.
Vous allez me dire que je mélange un peu tout, mais pas du tout. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression qu’à force de vouloir nier le sexe et le cacher, on se prépare des sacrées générations de tarés sexuels.

Pensez à tous ceux qui n’ont pas de copine et qui ont des cales aux mains à force de se palucher ! Qui peuvent-ils aller voir ? Nos prostituées ! Pensez à tous les déviants, les pervers, qui s’en occupent ? Nos prostituées !
Croyez-moi, elles épongent beaucoup.

Bon là, vous allez vous dire que vous êtes tombées sur une camionneuse féministe mal-baisée et ce n’est pas du tout le cas.
Mais c’est aussi un combat pour faire admettre que si notre corps nous appartient, nous devons être libres de travailler avec notre cul. En plus, à mon sens, la femme vaut mieux qu’être laissée dans la rue.
Elle n’a rien à faire dehors. Si un gars veut baiser, qu’il vienne. Merde, déjà que c’est pas facile, elle pourrait au moins être au chaud en attendant les clients, être protégée par des gros malabars (donc des créations d’emplois), avoir des vacances ?… Protégée, soignée et suivie. Ce sont des revendications nettement plus légitimes que ce que j’ai pu entendre dernièrement.

Et surtout, ça leur permettrait de gérer leurs salaires sans être spoliées!

En plus, ça commence à toucher des filles qui ont du mal à payer leurs loyers, leurs études et quand je vois une fille qui travaille dans le froid, des fois pour rien ça me fait mal au cœur.
Non vraiment, il faut absolument qu’on fasse quelque chose.
Vous comprenez, je me dis que puisqu’on est très doués pour faire du bruit pour Cindy Sander et Michael Vendetta, on pourrait utiliser cette force pour une cause : redonner de la dignité à ces femmes et les rappeler en faisant du bruit. Qu’on les rappelle comme des reines, c’est quand même un minimum.

Nous avons la même passion (la bièèèèèère) et nous avons le même secret minceur. Créons un nouveau lien et changeons les choses ?

Voila et si vous vous demandez toujours “mais pourquoi moi bordel”, c’est parce que vous êtes à la 4ème place de mon top 5 des filles que j’espère suffisamment agitées du bocal pour soutenir ce projet !

Anne O’Nyme

Edito du 13/03 :
Bonjour,
Je souhaiterai si vous me le permettez, apporter quelques corrections / explications en complément sur mon article. Cependant, je ne renie rien de ce que j’ai écrit / dit / pensé.
Certes, il était très naïf de ma part de penser que le monde attend que je sorte de mon bain avec des idées. Oui je sais que je vis dans le pays des Bisounours en tenant la main droite de Babar et la main gauche de Winnie l’ourson. Et après ?

Samedi soir dans mon bain, j’ai eu une idée : rouvrir les maisons closes.

Pour que mon message soit rapidement porté, j’ai contacté les 9 blogueuses les plus connues en ce moment, pour les convaincre. Elles y avaient déjà réfléchies, donc je me suis dit : banco ! On va changer le monde toutes ensembles main dans la main ! (Winnie l’ourson, Bambie etc etc…)

Une nana m’a flambé d’entrée de jeu sur un blog. Je n’ai pas compris. Je suis restée super soft, je l’ai même joué en mode humour et elle m’a reflambé tout le long. Après, elles se sont toutes retournées contre moi.

Première claque : je pensais que le gros du boulot serait de les convaincre de rouvrir les maisons closes ! Mais non, elles m’ont accusées de vouloir faire du buzz pour une quelconque société. Je bosse dans la world company du téléphone et elles pensent que je suis entrain de monter une opération de buzz pour un magasin !


Deuxième claque : l’excitée du clavier m’a dit de contacter les associations, ce que j’ai fait et je n’ai reçu aucune réponse de leur part.

Troisième claque : après avoir renvoyé plusieurs commentaires sur les blogs en expliquant qu’effectivement, je ne connaissais pas suffisamment mon sujet pour pouvoir dire « rouvrons les maisons closes », j’ai donc proposé de soutenir purement et simplement les revendications des prostituées (http://www.droitsetprostitution.org/) en lançant une campagne comme l’ont fait nos mères, grands-mères, arrières-grands-mères pour leurs droits.

SI MON CORPS M APPARTIENT, J AI LE DROIT DE TRAVAILLER AVEC MON CUL !

Putain, on a le slogan et tout ! Alors à me lire, vous vous direz “elle a pris la voiture de Oui-Oui et elle fait des raccourcis sur la route comme dans la vie”.

Peut-être. Mais j’ai 27 ans, deux chats, du temps, un eczéma géant et un but. C’est un bon début pour lancer mon combat.

Demain j’irai distribuer des tracts avenue Jean Medecin, j’expliquerai ce qu’est la loi sur le racolage passif et pourquoi il faut la retirer. Non, je n’ai pas de doctorat ès prostitution, mais il n’empêche que leurs revendications sont justes et que je souhaite les soutenir.

Quelques articles intéressants (pour voir l’évolution) :

http://clio.revues.org/index588.html

http://sexes.blogs.liberation.fr/agnes_giard/2008/03/pute-pride-fire.html

http://www.iprostitution.org/2008/03/22/les-prostituees-voient-rouge/

http://www.iprostitution.org/2008/03/24/des-droits-pour-les-prostitues/

http://guilain.omont.net/des-droits-pour-les-prostituees/

http://www.lesputes.org/fierte.htm

12 Responses to “Soutien aux revendications des prostituées”

  • En effet le reportage de zone interdite était hard sur ces pré ado qui croient que faire une fellation est un jeu qui n’ a pas de conséquences et que la filmée n’est pas un délit. Ou va le monde? ce gamin de 15 ans qui s’en est pris a sa petite cousine de trois ans. Souvent on dit que internet, la télévision sonty la cause des dérives sexuelles. Les films de cul ne donnet certes pas une bonnr image de la femme mais ceux qui les regardent ne sont aps forcément des délinquants sexuels; Le prolème c’est que l’ééducation sexuelle est un tabou. Les parents ont parfois du mal à parler de ces sujets avec leurs enfants. Quant à l’école àà part les cours de bio ou l’on parle rapidement de sexualité on ne rentre jamais dans les détails. Mais bon ceal reste une vaste question. surtout quand on voit des gens qui banalisent les tournante et qui considère que la fille victime est conecentante voire coupable. C’est pas normal et totalement dégueulasse voire absurde.

  • Personnellement je suis pour la réouverture des maisons closes mais j’ai peur qu’on mélange 2 débats : évolution des moeurs sexuelles dans notre société et problème de société lié au plus vieux métier du monde

    Cela fait des années que je saoule régulierement mon entourage avec ça : les prostituées devraient être des fonctionnaires. j’entends par là des salariées de l’état avec une prise en charge de la santé (la fréquence des rapports sexuels peut augmenter fortement les risques de contamination des cancers du col, etc.), des allocs et surtout de la formation afin qu’un prostituée ne soit pas prisonnière de son métier.

    Un autre phénomène m’inquiète énormément : depuis longtemps les prostituées sont les premières victimes des maniaques sexuels, et beaucoup ne portent pas plainte de peur d’être incriminées.

    Mais la prostitution touche peut être de plus en plus de Mme et Mlle Dupont mais il ne faut pas oublier l’entrée dans la place de la plombière roumaine qui avec l’ouverture de l’Europe y apporte ses ptites connaissances en tuyauterie. Mais ces filles ne sont pas seules, leurs macs tabassent les prostituées “indépendantes” ou sans défense pour leur prendre leurs places.

    Il y a dans le désert américain quelque part paumé entre Reno et Las Vegas le seul bordel légal des Etats-Unis. Cet endroit est un “bordel” de choix, où les femmes sont suivies, possèdent une couverture sociale etc. Je trouve que c’est un exemple intéressant. Après tout qui a envie de foutre les pieds dans un bordel aux murs collants dont les rideaux empestent le sperme de ceux qui sont passés avant et où les femmes sont en mauvaise santé (ouais ptet plein de mecs sans scrupules mais je parle “à prix égal”).

    La France a longtemps été le pays de l’érotisme et du libertinage, il est temps de renouer avec les traditions !!

    En bref je milite pour une prostitution AOC. (pas besoin d’aller au salon de l’agriculture hein)

  • Je suis bien d’accord

    sauf que c’est pas très cool pour les “féministes camionneurses mal baisées”

  • J’ai fait appel au vieux cliché… J’aurai pu dire “féministes revanchardes et revendicatives” mais ça me parlait moins.

    J’aime les gros camions !!!!

  • Désolée, je soutiens à 100% le propos de Virginie Despentes dans King Kong Théorie sur la prostitution, mais je ne peux pas me résoudre à soutenir la réouverture des Maisons Closes depuis que j’ai vu Bataille et Fontaine frétiller d’aise dans un bordel espagnol dans un épisode de “c’est off” (sur lequel je suis “bien sur” tombée par hasard un dimanche après-midi grisaillant).
    Je ne suis pas certaine que l’extension de ce mouvement en France, pays réputé pour son manque d’ouverture sociale (droit à l’avortement, planning familial, euthanasie, dépénalisation du canabis, consommation d’alcool…), soit vraiment une avancée : ça rends seulement aux hommes plus facile l’accès aux services sexuels et je ne suis pas certaine que l’indépendance des prostituées y soit vraiment respectée.
    Et puis, le controle sanitaire, oui, mais celui des hommes quant est-il ??? Que ces supermarchés du sexe se développent dans des pays comme l’Espagne, où les droits des femmes sont peu reconnus (femmes battues), me pousse à m’interroger…

  • Je vais reformuler, ce que je soutiens maintenant, c’est le retrait de la loi sur le racolage passif :
    « Art. 225-10-1. – Le fait, par tout moyen, y compris par une attitude même passive, de procéder publiquement au racolage d’autrui en vue de l’inciter à des relations sexuelles en échange d’une rémunération ou d’une promesse de rémunération est puni de deux mois d’emprisonnement et de 3 750 EUR d’amende. »

    Imaginez une copine à qui il manque 100 euros pour payer son loyer ou ses études, n’ait plus le choix et qu’elle se prostitue.
    Si elle se fait choper elle devra payer 3750 euros d’amende…

    Elle va donc se cacher et là, il y a un autre problème : personne ne sait ce qu’elle fait ni où elle est.

    Cette loi oblige les travailleurs/ses du sexe à se mettre en danger.

    Il faut porter leurs revendications très haut et de partout pour qu’elles puissent exercer dans les conditions les plus décentes possibles.

  • Pour ma part, je suis absolument d’accord que les prostituées méritent qu’on se mobilise pour elles, et que les lois défendant le racolage sont une vraie plaie pour leur sécurité.
    Pourtant, ouvrir les maisons closes, c’est une solution sociale très dangereuse, en particulier à l’égard de la jeunesse. Je ne pense pas que tout soit à vendre, pas le corps d’un être humain.
    C’est le thème d’une campagne d’ex-prostituée dont on peut voir un film documentaire : http://www.womenlobby.org/site/video_fr.asp
    L’exemple des pays qui ont instauré la prostitution fait froid dans le dos : au lieu de réguler, on assiste à une explosion des trafics de femmes, des déplacements de population (plus de 90% des prostituées des grandes villes européennes ne parlent pas la langue du pays). Ce sont encore des mecs qui viennent s’enrichir sur le dos des femmes, qui se retrouvent, autrement, dans l’incapacité de former des syndicats. Et à celle qui vient porter plainte, on argue qu’elle est payée pour ce qu’elle subit.
    La vraie solution est la dépénalisation de la prostitution et la chasse aux clients et une vrai politique éducative de respect de l’autre dans la sexualité. Je n’ai aucune pitié pour celui qui a des cloques à la main de se satisfaire seul. Les femmes ont su pendant des millénaires dompter leurs désirs, je ne vois pas pourquoi les hommes ne le pourraient pas.

  • Mais.. Pourquoi vouloir punir une envie ? Punir une envie de sexe ?

  • Bonjour à toutes …et à tous,
    J’ai été longtemps client de ces dames. Je n’en suis plus fier, ni honteux. La législation actuelle, ou plutôt son absence favorise l’arbitraire de l’administration et les revenus des proxénètes. L’immense nullité, le populisme, et la démagogie orientée de nos politiques induit chez eux une aversion pour tout ce qui pourra choquer Mme Michu ou Mr Plouc. Peu d’espoir donc.
    @didon : “La vraie solution est la dépénalisation de la prostitution et la chasse aux clients…” c’est certainement ce qui va arriver : dans une société ou les autos qui roulent à 200 km/h sont en vente plus que libre et ou les radars fleurissent ce type de législation va de soi.
    Tout le monde peut produire des exemples qui démontrent tout et son contraire, yes I can !
    Je me borne à :
    Je fais ce que je veux, tant que je ne fais de mal à personne.
    Je ne fais pas de mal à celui ou celle qui désapprouve ma conduite.
    La morale imposée (Je dis bien imposée) est une des plus grandes pourvoyeuse de morts violentes de l’histoire.

  • @ didon : “Je n’ai aucune pitié pour celui qui a des cloques à la main de se satisfaire seul. Les femmes ont su pendant des millénaires dompter leurs désirs, je ne vois pas pourquoi les hommes ne le pourraient pas.” Parce qu’on est pas foutus pareil et que leur gènes leur disent de se reproduire à droite et à gauche, non ? Et puis, il ne faut pas déconner, si la prostitution est “le plus vieux métier du monde”, ce n’est pas uniquement parce que les hommes sont incapables de se contrôler (contrairement aux femmes, merveilles de contrôle des pulsions je suppose ?).
    En plus c’est con ce que tu dis (sans offense), dépénaliser la prostitution et chasser le client je vois pas l’intérêt, c’est comme le dit fort justement AnneONyme, punir une envie de sexe, et franchement je suis pas trop pour (ou alors on décide une bonne fois pour toutes que le sexe c’est sale). Une vrai politique éducative de respect de l’autre dans la sexualité, pourquoi pas, mais je vois pas bien ce que ça vient foutre ici. Payer une prostituée ce n’est pas manquer de respect pour l’autre sexe. Forcer une fille, ça l’est. Et franchement je pense que les prostituées jouent un rôle social de ce point de vue, je préfère mille fois un mec qui va aller payer une professionnelle pour des raisons qui lui sont propres, plutôt qu’un cinglé qui va aller venger sa frustration sur n’importe qui, de préférence en étant violent. Enfin il faut aussi protéger les putes des mecs violents, hein, on est tous d’accord.
    Un autre point qui est peu souvent abordé quand on parle de prostitution, c’est la sexualité des handicapés (handicap lourd, handicap mental…) qui passe quand même pas mal par le sexe tarifé pour des raisons évidentes. Didon tu dis que tu n’as pas de pitié pour celui qui a des cloques à force de se satisfaire seul, mais peut-être en as-tu pour ceux envers qui tu n’envisagerais absolument pas de coucher du fait de leur handicap ?

  • @ vieuk : bien dit

  • Je suis entièrement pour la réouverture des maisons closes et là je dois dire que j’hallucine, je pensais être une des rares tarées à vouloir que cela se fasse. J’étais persuadée que soutenir une prostitution plus sûre pour ses dames et mieux contrôlées dans des endroits spécifiques étaient une hérésie pour une femme… Je ne pensais pas possible qu’un débat puisse s’ouvrir actuellement, c’est dingue.

Répondre à Ipomee Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>