My Space

Le mal du mâle

Connaissez-vous le film “L’âge d’homme maintenant… ou jamais“, avec le beau Romain Duris? Un film sur “la peur de l’engagement” amoureux.  Que l’on surestime ou que l’on sous-estime ce genre de comportement, il est inévitable de constater que la peur de l’engagement est le fléau masculin des temps modernes. Au féminin, les cas similaires sont moins fréquents… me semble-t-il…

Est-ce un faux problème? Est-ce plus facile à dire à quelqu’un qu’on le quitte par peur de l’engagement que par manque d’amour? Je pense que dans certains cas, c’est évident. Mais dans d’autres, la nuance est plus aisé et je pense que certains hommes souffrent réellement de cette peur de l’engagement.

Pas plus tard que la semaine dernière, alors que je dinai dans un restaurant japonnais, deux jeunes filles, charmantes, s’installent à la table d’à côté. La conversation bat son plein dans les deux tables, mais soudain, arrive un blanc. Un léger blanc. Et puis mes voisines reprennent de plus belle et là… j’écoute, inévitablement, la conversation de la table d’ à côté. Ce fut captivant!!

Célibataires et même récemment séparées de leurs amis, leurs ruptures ont connu le même symptôme: peur de l’engagement. Petite saynète digne du titre “Entretien avec deux aigries”! Les filles avaient pourtant l’air sympa, mais leur conversation était emplie d’amertume. Visiblement, elles étaient en proie au mal être de leurs mâles.

 

Car c’est un vrai mal être je pense. Je ne pense pas que ça soit du “cinéma”. Je pense que l’on peut réellement avoir peur. Pourquoi? … Je ne sais pas, je ne suis pas dans la tête de ces mâles!!

Cela dit, en évinçant la peur de l’engagement comme fausse excuse à un “je n’ai pas de sentiments pour toi”, je me demande s’il n’y a pas, avant tout, chez ces hommes, une grande part d’égoïsme et de narcissisme. Des personnes trop centrées sur elles qui en oublient de profiter de joies simples et qui ont peur de s’abandonner un peu pour s’attarder sur l’autre et lui donner l’amour auquel il aspire.

Je trouve cette notion d’engagement stupide. Avoir peur de l’engagement au moment de se fiancer ou de se marier, c’est une chose. Mais avoir peur de l’engagement dans une simple relation sérieuse… A croire que ce n’est pas si simple! Et puis s’engager… Pour une durée déterminée, indéterminée? On peut mourir demain. Et ne pas avoir vécu une belle histoire par simple peur de l’engagement…

 

Heureusement, nos mâles ne sont pas tous comme ça!

6 Responses to “Le mal du mâle”

  • Tu as raison, la peur de l’engagement, c ‘est pathétique quand il sagit de savoir si dormir ou prendre son petit déj’ ensemble sont un grand sujet d’interrogation : les vraies interrogations sont bien sur s’installer ensemble, le mariage, faire des enfants…
    Disons que la vie à Paris et la multiplication de pléthore de sites de rencontres par internet notamment ont donné aux hommes l’impression que les femmes pouvaient être interchangeables voire jetables.

  • Les pères sont totalement interchangeables et jetables aussi.
    De plus les divorces coutent très cher et en général c’est les mecs qui trinquent..

    c’est sans doute pas un hasard si pas mal ont peur d’avoir la corde au cou.

  • Pas un hasard, sûrement pas… Sinon il n’y en aurait pas autant! Mais qu’elle en est la cause? Je suis partie sur la piste de l’égoïsme… Il y a aussi la peur de s’engager pour certains qui auraient connu de mauvaises expériences précédemment et donc la peur de souffrir encore…
    Toi, tu parles de “corde au cou”… Je ne sais pas si on se comprend bien, mais la “corde au cou”, pour moi, signifie la mégère qui ne te lâche, qui râle chaque fois que tu fais une sortie avec tes potes et qui, en prime, est capable de te faire un gosse dans le dos! Si c’est à ça que tu penses, ça me semble trop réducteur. Certaines nanas sont comme ça, mais j’ose espérer qu’elles sont minoritaires (en toute objectivité, et je suis très sincère, dans mon entourage, je n’en connais pas!)!! Je pense que c’est une peur plus intrinsèque que ça et pas forcément raisonnée. Et puis je pense que l’évolution de notre société joue beaucoup sur le plan affectif aussi.
    En tout cas, c’est “pas un hasard”, comme tu dis!

  • je pensais pas à la mégère…
    En revanche des femmes qui font des enfants dans le dos ou qui poussent leur mec en leur faire un j’en connais beaucoup.

    Par corde au cou, je veux dire par là que les hommes se sentent piégés s’ils s’engagent dans une relation, ils savent très bien qu’ils ne pourront pas rompre car ils seront perdants.
    Ca explique pourquoi aussi 3/4 des divorces sont à la demande des femmes.

    Dans 85% des divorces c’est à la mère que l’on confie la garde des enfants avec bien sur une pension en prime et le cout du divorce. Les hommes le vivent extrêmement mal.

    Avec les multiplication des enfants divorcés, les jeunes hommes d’aujourd’hui savent très bien ce qu’ils leur attendent, alors même qu’il n’ont jamais été marié, ni eu d’enfants.
    Leur première mauvais expérience c’est leur parents et ils en ont sans doute beaucoup souffert.

  • Maintenant tu te demande mais pourquoi donc les hommes se plaignent si rarement ?
    Pourquoi ne sont-ils pas honnête ?
    pourquoi ne disent pas ce qu’ils pensent ?

    parcque beaucoup de femmes veulent des hommes fort qui les protègent (et pas uniquement pour le joint de culasse), voir un peu macho comme tu les aiment.
    http://ladiesroom.fr/2009/01/11/le-fantasme-du-joint-de-culasse/

    Donc les hommes souffrent en silence et se taisent pour te plaire.

  • Je ne me demande pas pourquoi les hommes ne se plaignent pas. J’en ai connu qui se plaignent donc ça me paraît normal, comme tout être humain! Je ne Je ne les accuse pas de ne être honnêtes (car en ayant peur de l’engagement, ils le sont, et en l’exprimant, ils disent ce qu’ils pensent).
    Je ne dis pas du tout ça: je cherche à comprendre d’où vient cette peur. Tu apportes une réponse avec le divorce et je trouve que tu as tout a fait raison sur ce point.
    En revanche, concernant ton avis sur “la force”, je ne suis pas d’accord. Mon article sur le joint de culasse, c’est plutôt de la rigolade même s’il y a un fond de vrai. Tout ça parce que je suis un jour allée chez un garagiste (pas du tout mignon et proche de la retraite, pour revenir sur ce que tu disais dans un autre comment) qui m’a dit “ben c’est le joint de culasse!” Et là… Mystère, j’ai eu l’impression qu’un monde inconnu s’offrait à moi! Je ne comprenais strictement rien, lui oui et ça avait pourtant l’air très important. Et il m’a réparé tout ça (moyennant finance car ça coûte très cher un joint de culasse, maintenant, je sais!), et je lui ai fait confiance car je ne comprenais rien et maintenant, c’est mon garagiste adoré et j’ai même son numéro de téléphone dans le répertoire de mon téléphone parce qu’on ne sait jamais!
    D’où cette “fascination” qui m’est venue sur “le joint de culasse” et son pouvoir!! C’est dans cet esprit que j’ai écrit cet article et après, je me suis laissée emportée par un esprit revendicatif, en demandant à l”homme d’assurer en joint de culasse, juste pour le plaisir! Rien de plus.
    Parce que oui,j’aime les hommes galants, oui, j’aime un homme qui prend les choses en main (mais en y réfléchissant pas plus qu’une femme, c’est juste que je ne m’entends pas avec les gens trop mous!)
    mais ce que j’aime par dessus tout, chez un homme, c’est sa sensibilité. Je trouve qu’il n’y a rien de plus beau et de plus touchant qu’un homme (ou une femme) qui reconnaît ses faiblesses et fait avec. Et non, je ne passerai pas ma vie avec quelqu’un qui n’aurait aucune faiblesse mais qui, par contre, saurait sans problème me réparer un joint de culasse ;-) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>