Humeurs

Système D ou comment les khmères ont vaincu la machine

Dans les pays pauvres comme la Cambodge, les mères de familles qui n’avaient pas assez d’argent pour s’acheter quoi que ce soit devaient redoubler d’inventivité pour faire avec les moyens du bord. C’est, comme l’expliquait si bien Jamel Debbouze  dans son premier spectacle, le système DTTM, Démerde Toi Toi-Même. Les moyens du bord sont plus tard devenus des habitudes, et même en France dans ma famille mes tantes utilisent encore ces techniques, dont voici quelques exemples :

  • Système D ou comment les khmères ont vaincu la machineDans la rubrique j’ai la main verte :

Faire pousser du soja dans des briques de lait. Le nombre de fois où je me suis faite engueuler parce que j’avais jeté des briques de lait par mégarde sans avoir pris le temps de demander si la brique vide devait servir ou pas…
Garder des légumes pour les faire pousser dans le jardin : poireaux, navets, oignons, pommes de terre, tout ce qui peut se replanter y passe. Et je ne parle même pas des courges.

  • Système D ou comment les khmères ont vaincu la machineDans la rubrique rien ne se gâche, tout se mange :

Arriver à faire un super dessert fait a base de riz : C’est mon dessert préféré et ça coûte pas un rond.
Arriver à  faire des pickles avec des épluchures de légumes : enfin, pas exactement des épluchures, dans un melon par exemple ce sera la partie verte que l’on ne mange pas et qui se situe entre la chair orange et la peau.
Manger des fruits acides avec du sel. J’ai cru pendant des années que c’était une habitude chez les français aussi : mes déformations culturelles me tueront.

  • Système D ou comment les khmères ont vaincu la machineDans la rubrique je n’utilise pas de place mais je n’utilise pas d’électricité non plus :

Développer une capacité démentielle a empiler la vaisselle à l’infini sur l’égouttoir de la cuisine sans qu’elle ne tombe. Vous verriez la gueule des piles de vaisselle en train d’égoutter : moi ça me fout les jetons à chaque fois.

Utiliser un balai en toutes circonstances. Même quand la pièce est grande. Même quand son dos est niqué. Si si, j’vous jure, les mamans khmères sont des guerrières.
Préférer râper cinq kilos de carottes avec un économe à main plutôt qu’avec un robot électrique. Parce que « tu sais l’économe ça fait plus fin ». Ouais mais l’économe ça met trois heures de plus. M’enfin.

Leur inventivité m’étonnera toujours. Mais je suppose que, et arrêtez moi si j’ai tort, quand on arrive à survivre plusieurs années dans des camps de réfugiés thaïlandais avec des conditions sanitaires plus que précaires, on peut tout faire, et plus rien ne nous fait peur. Surtout pas une épluchure de légume. Haha. Ha. Ahem.

(cc) Fabio Panico Marionzetta mon of the loin

6 Responses to “Système D ou comment les khmères ont vaincu la machine”

  • je veux des recettes :-)

  • Quand tu maîtrises l’art du systéme D, tu peux toujours t en sortir.
    La débrouillardise ça paye toujours non ?

  • @Zora, je ne sais pas si les recettes se transmettent à d’autres personnes qu’a celles qui font partie de la communauté niahaha: si les khmers sont toujours souriants, c’est parce que eux, ils savent ce qu’il y a dans leurs nems… Enfin tout ça pour dire que franchement, je connais pas autant de recettes khmères que ça: j’suis khmère qu’a moitié ne l’oublions pas!

    @Lydie: Bah apparemment ça a bien payé pour les membres de ma famille, mais en general les membres de la 2e génération préfèrent la technologie… On changera surement d’avis plus tard, quand on voudra retrouver le gout d’antan :)

  • Bel article mais j’aimerai qu’on m’explique comme fait le soja pour pousser dans une brique de lait x) Dans un autre registre, tu parleras des camps de réfugiés un jour ? Je dis ça parce que le sujet m’intéresse, comme tu peux t’en douter ^^

  • Guerrières les mamans khmères ?

    Comme d’autres culture asiatiques (ça n’est pas une exception local non plus), autant considérer que c’est lié au fatalisme lattant, faute a des générations qui ont géré au plus pressé sous un seuil (joug) suffisamment dense pour que la grande majorité des velléités populaires n’est qu’un minima de retours ? (Et encore, pour ce dire mes références es Cambodge ne sont plus très fraiches, manque d’un contact a même de me permettre de les croiser, alala).

    Vrai que quelques recettes serait a l’occasion appréciés, ouverture culturelle oblige.

    Krib : a voir quand au revêtement aluminisé ? De l’eau et les graines, le développement avec une dose d’UV adapté ensuite ? (effet réfléchissant des parois). Reste la question bactériologique, les nutriments (terre), a ce niveau il y a une astuce.

  • oups, eau + uv + graine (haricot mungo) et go, alala.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>