Humeurs

La diplomate

Je soulève souvent le problème de la compréhension inter-cultures, puisque c’est un problème qui me touche de très près. J’aime faire partie de deux cultures très différentes et voir que je suis le produit parfait du mélange des deux. J’aime savoir pourquoi d’un côté du monde on se comporte comme ça, et pourquoi de l’autre on ne le comprend pas. J’aime tenir cette place si confortable, comme si être métisse c’était présider un important repas diplomatique.

La diplomateMais j’ai beau savoir comment se comportent les uns et les autres, et comprendre le pourquoi de leur comportement, il y aura toujours des choses que je ne pourrais pas accepter, même si ces choses font entièrement partie de la culture en question.

J’adore ma belle mère. Elle est gentille, fait très bien la cuisine, tient une maison très propre et est la femme parfaite pour mon papa. Elle m’a donné l’occasion d’être pour une fois la grande sœur, avec un demi frère épatant et magnifique. Mais j’ai beau l’adorer, cette belle-mère, certaines choses m’échapperont toujours, et il y a même des choses sur lesquelles je ne suis pas d’accord du tout.

Ma belle mère punit sans sommation. Dès que mon petit frère fait une bêtise, elle commence d’abord par lui frapper gentiment les doigts avec la main en lui disant d’arrêter. La réponse en général ne se fait pas attendre : mon frère riposte et frappe à son tour. Sa mère frappe plus fort, et ça va de mal en pis. Lui commence à pleurer de douleur, riposte à chaque fois, et à chaque fois, ma belle mère use d’outils plus effrayants les uns que les autres, en passant de la fourchette à la spatule en bois, pour faire comprendre à mon petit frère que non, il ne faut pas frapper les adultes.

Je ne me suis jamais souvenue de mon éducation comme une partie sombre de ma vie, où on répondait à mes questions par «  on pose pas des questions comme ça » ou « tu sauras quand tu seras plus grande » et où à chaque fois que je tentais de faire une bêtise je me prenais une tarte sans même l’avoir vue venir. Je prenais très rarement des fessées, et si je m’en prenais je m’en souvenais. Je n’ai donc jamais compris les parents qui punissaient leurs enfants sans jamais leur avoir expliqué avant pourquoi ils seraient punis s’ils ne se comportaient pas bien.

J’ai donc été très choquée par le comportement de ma belle mère à l’égard de mon petit frère. Déjà, j’ai été frappée par la violence des punitions. Très franchement, si vous voyiez la scène vous ne seriez sûrement pas choqués, mais le fait de n’avoir été que très rarement punie corporellement parlant dans ma vie a beaucoup joué dans mon interprétation des choses. Et puis j’ai été aussi choquée par le fait que ma belle mère se comporte en fait comme un enfant face à un autre enfant, sans utiliser de mots, mais seulement d’actes pour montrer son mécontentement, comme si elle n’était pas dotée de parole. Ça en deviendrait presque risible si mon petit frère ne se faisait pas frapper à chaque fois.

Tout ceci me met toujours dans une position très délicate : en tant que khôn (enfant en cambodgien), je ne peux décemment discuter les choix de mon aînée devant son propre fils. Mais, n’appliquant pas les mêmes méthodes punitives que ma belle-mère sur mon petit frère, et mes méthodes fonctionnant évidemment mieux que les siennes, mon petit frère m’obéit mieux à moi qu’à ma belle-mère. Et vu qu’il m’obéit mieux, ben je vexe mon aînée, donc je lui fais perdre la face.

La situation est vraiment très compliquée
. Je ne peux décemment discuter les méthodes éducatives de ma belle mère, c’est son fils et je ne suis que la demi sœur. Mais je ne peux décemment appliquer les méthodes éducatives de ma belle-mère non plus, qui sont tout à fait contre mon éthique, et parfaitement inutiles à mon goût.

Ma belle mère a trouvé sa propre solution au problème : fermer les yeux. C’est elle la plus âgée, elle n’a donc rien à apprendre de moi, et il n’y a donc rien à discuter sur sa façon d’éduquer son fils. De mon côté, quand mon petit frère se fait punir sans sommation, mon cœur se brise en mille morceaux, mais jamais je ne me permettrais de m’interposer. J’ai décidé d’expliquer les choses à mon petit frère quand il a fini de se faire punir, puisqu’il m’est quand même insupportable de le laisser en pleurs et dans une telle incompréhension.

Bien sûr ça a ses avantages de comprendre plusieurs cultures et d’en faire partie. Bien sûr parfois on a l’impression d’être un haut diplomate à un banquet.

N’empêche qu’on a quand même le cul entre deux chaises.

(cc) Lst1984

7 Responses to “La diplomate”

  • effectivement ca ne doit pas etre facile a vivre.
    je suis un mec tres autoritaire moi meme et j’avoue que mon fils (de 22 ans ) ne s’aventure pas pas a me repondre ou a sa mere car il sait a quoi s’en tenir.
    Ce qui m’echappe dans ton recit c’est pourquoi ton petit frere s’entete encore a repondre?
    Ca tourne presque au masochisme.
    Meme si je comprends que ca te brise le coeur de voir ton frere souffrir, il faut comprendre que ta belle mere doit pouvoir se faire respecter du gamin.
    Maintenant punit-elle au bon moment ou dsitribue-t-elle a contre temps?

  • Mais quelle vélocité du commentaire!

    Mon petit frère riposte parce que quand on te tape pour ce que tu crois n’être aucune raison, bah quand t’as deux ans et demi, tu ripostes.

    Et ma belle mère tape systématiquement, après chaque bêtise, mais si tu n’expliques pas a l’enfant pourquoi on le tape, il croit juste qu’on a envie de le taper a ce moment là, point barre. Ca a l’air simplet, mais je comprends tout a fait la logique.

  • la c’est sur qu’il y a un malaise. peut etre aussi y a-t-il un desequilibre entre ton pere et ta belle mere.
    je m’explique, pour ton pere peut etre voit il ton petit frere comme son petit fils plus que comme son fils et de ce fait est-il plus cool a son egard. de son cote ta belle mere le voit comme son fils et veut l’elever “comme il faut”. Comme tu le dis le poids de la culture vient s’interposer et la solution passe peut etre par une discussion “au bon moment” entre ta belle mere et toi.
    Je ne connais pas tout mais il semble que par age, tu sois assez proche de ta belle mere

  • Je n’ai jamais vraiment cherché de solution au problème en fait ^^. Je comprends assez bien la situation maintenant pour ne plus la vivre si mal, même si un certain malaise reste présent.

    Et je n’ai peut être pas assez mis l’accent sur ce point, mais dans la culture khmère, on n’a pas de “discussion” avec ses aînés, mais les aînés on des discussions avec vous, et par discussion ici, je parle de mise au point.

    Quand on est jeune en asie, c’est “ferme ta gueule ou tais toi” ^^

  • c’est ce qui me semblait.
    je suis retourner lire “le poids de la culture” car vous etes plusieurs sur lr avec des racines asiatiques mais il me semblait bien que tu etais “la grosse” au yeux de ton pere. j’ai donc vu que ta belle mere etait khmere et donc effectivement la seule chose qui pourrait aider c’est que ce soit toi qui explique a ton frere ce qu’il ne doit pas faire pour eviter qu’il se prenne une raclee. par contre n’oublies pas de lui dire aussi qu’il ne doit pas lever la main ni sur son pere , ni sur sa mere ni meme sur toi.

  • Oh bah il a deux ans mais il est pas demeuré non plus hein ^^. Il tape pas sans raison, et là je dois dire que c’était une assez bonne raison :)

  • Cruel dilemme..Je ne pense pas qu’il y ai de réelle solution pour le moment, étant donnée qu’il a seulement deux ans. Quand il sera plus grand, les choses changeront je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>