Humeurs

On est en Floride, là, ou bien ?p

Ce matin j’ai mal à ma gauche. Je n’ai jamais caché une préférence pour Royal, tout simplement parce que l’alliance derrière Martine Aubry de personnages aussi différents que Jack Lang, Lionel Jospin, Laurent Fabius ou Benoit Hamon me semblait un poil artificielle.

On est en Floride, là, ou bien ?pEt puis quand une motion arrive en tête, qu’une candidate fait 42% au premier tour d’une élection qui n’aurait même pas dû avoir lieu si le premier secrétaire sortant s’en était tenu à ses déclarations et qu’au final cette même candidate se trouve déclarée perdante pour 42 voix, j’ai l’impression d’assister en direct à une farce de la démocratie.

J’attends désormais avec impatience la composition de la nouvelle équipe de direction : Paul Quiles, Henri Emmanuelli, Lionel Jospin ? Non parce qu’il ne faut pas rêver Martine, si tous ces gens t’ont soutenue avec une telle ténacité, ce n’était surement pas pour la beauté du geste…

Pendant ce temps, l’UMP rigole. Pendant ce temps, des Français perdent leur travail. Pendant ce temps, les enseignants manifestent pour sauver l’école. Pendant ce temps le dimanche ne sera bientôt qu’un jour comme les autres. Pendant ce temps, la retraite à 70 ans devient possible. Pendant ce temps la justice est malmenée par une fashionista bagouzée.

Pendant ce temps, on aurait besoin de la gauche. Au lieu de quoi on a un parti archaïque aux méthodes staliniennes. Avec un ancien candidat pas fichu de passer le premier tour en 2002 qui s’est récemment permis de faire un parallèle entre Royal et Marcel Déat, socialiste s’étant distingué en collaborant avec les nazis.

Classe, Lionel. Oui, ce matin j’ai bien mal à ma gauche. Et je suis pour la première fois de ma vie électorale pas bien sûre de vouloir voter à nouveau pour ce qui était jusque là ma “famille” politique.

Edit : Je ne suis pas une passionaria de Ségolène. Mais là, pour moi, Martine Aubry est aussi légitime que Bush en Floride en 2000.

4 Responses to “On est en Floride, là, ou bien ?p”

  • Ben non Pensée, tu es bien en France au 21ème siècle! C’est tellement navrant qu’on se demande comment c’est possible. Revoter serait quand même envisageable, avec des experts neutres, par exemple avec des socialistes suisses!

    Non, je rigole et la Première du PS va en voir de toutes les couleurs dans les années à venir alors que les bagouzées, elles ont de l’avenir.

  • On a tous mal à notre gauche, je crois… qui préfère se déchirer, parce que leurs égos sont énormes, plutôt que de se soucier de ce que subissent les Français. En 2012, il sera trop tard : Sarko réélu car aucun candidat crédible en face, et des destructions toujours plus massives en ce qui concerne le social, l’éducation, la santé… A quoi bon se battre pour devenir président, alors que la lutte, elle est maintenant ?!! Il sera trop tard, ils n’ont pas l’air de le comprendre…

  • héhé moi aussi j’ai mal à gauche mais franchement Sego c’est pas possible, cette femme est une farce à elle seule

    le pauvre Jaurès doit se retourner dans sa tombe : mais qu’est devenu le socialisme en France? à l’heure où les plus grands combats sociaux doivent se jouer et être défendus, où sont les socialistes qui descendent dans la rue, mènent les troupes le poing en l’air et plaident des causes ?

    une nouvelle fois la gauche se divise et c’est la droite qui s’éclate, la raison est simple : aucune figure de proue.

    alors oui il serait tant d’arrêter de chercher à faire du neuf avec du vieux, les combats ont commencé sans la rose et il est grand temps de venir fleurir les débats sinon nous assisterons bientôt au même désastre qu’aux élections de 2002 avec un éclatement à gauche qui a profité aux opportunistes de tout poil.

  • Personnellement, si l’élection de Martine Aubry te donne mal à ta gauche, Ségolène Royal, elle, me donne mal au c*l. Faut choisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>