Humeurs

Le H de L’Homme

A y est ! Enfin !! Depuis le temps que j’attendais ça !!! Et oui mes petites chéries, c’est moi, l’Homme – le seul, le vrai, l’unique – qui vous parle aujourd’hui. Bon, en fait, si votre blogueuse préférée a consenti à me laisser le clavier, c’est parce qu’elle est totalement HS (merci l’angine). Je vous rassure tout de suite les filles : votre ronde adorée reprend du poil de la bête, grâce notamment à Manou appelée à l’aide et rappliquée dare-dare de la Capitale des Gaules à Lutèce pour s’occuper de l’iroquoise (merci belle-maman).

Le H de L’HommeMais cessons un peu de parler de votre gironde adulée : après tout, c’est mon moment de gloire à MOI. Et comme, contrairement à ma douce, je n’ai rien d’intéressant à dire, je vais vous raconter le concert d’Arthur H. Bon, OK, je sais, vous vous en tapez comme de votre dernier legging, mais pour moi, c’est important parce qu’Arthur, je le kiffe grave.

Or, je te rappelle, ma poule, c’est moi qui décide aujourd’hui. Donc, samedi, me voilà à l’Elysée Montmartre avec mon cuir (qui me va troooooooooooooooop bien d’après ma moitié) et mes Ray-Ban (de vue parce que les lunettes noires le soir, c’est moyen-moyen). Tout se passe bien. Trop bien même. Mon pote avec qui j’avais rendez-vous est à l’heure. A peine entrés dans la salle, il m’offre une bière. Immédiatement servie, en dépit du bar bondé. Le concert débute à l’heure pile. Et là, paf !

H Man déboule sur scène en blouson lamé doré digne des 80’s avec élastiques aux poignets et non seulement je ne le trouve pas ridicule, mais je trouve qu’il assure comme une bête. Je l’avais déjà vu 3 fois auparavant. La première fois, il y a plus de 10 ans, dans un café du quartier Oberkampf – (le satellite café, mon amour, sois précis je te prie, ndlr*) où il a fait une reprise en duo mémorable de « paroles et paroles » (c’était lui qui jouait Dalida). Une deuxième fois à un concert à l’Olympia organisé par M au profit d’une assoc’, où lorsqu’il a chanté, j’ai chialé comme un gamin. La troisième fois à la Cigale , où il fêtait en compagnie de son père, sa mère, sa sœur et quelques copains ses 40 ans (mon préféré à moi, pardon, promis je me tais, ndlr).

Le concert de samedi soir n’a pas opéré la même magie que les précédents. Loin de là. Trop de sketchs apolitiques de gauche à mon goût (« Dancing with Madonna » transformé en « Dancing with Obama », une femme au nom royal lui demandant d’aller couper la tête des éléphants…). Reste que le bonhomme bouge très bien son corps et possède une élégance naturelle que je lui envie.

Bref, pour la première fois de ma vie, j’ai compris comment les nanas peuvent trouver beau un mec pas terrible (en fait tu as eu un crush pour un homme, c’est ça que t’essaies de nous expliquer ? Ce n’est pas grave, mon lapin, moi j’ai grave craqué sur Mlle K, on n’en fait pas un fromage). Et ça, moi je dis, ça valait bien un billet.

Non ?

Si, mon cœur.

Edit : Femme, me demande pas pourquoi, mais je confirme : les collants de couleur, ça me fait un effet bœuf. Genre taureau qui voit rouge. Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire, mes coquines…

Edit2 : Confidences pour confidences, rien de plus sexy que le couple robe + bottes

Tags : , , ,

One Response to “Le H de L’Homme”

  • Oh oui, Arthur, viens, viens, viens… Hum, oui, c’est ça, Oh, Ah, Ah, Oui, encore, encore…. Putttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttain AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!

    Pfiou!

    Merci, tu viens de m’offrir un orgasme, alors que ça fait trois semaines que je n’ai rien fait avec mon homme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>