Humeurs

Up and down, épisode 7

Alors aujourd’hui, il pourrait n’y avoir qu’un énorme down, ce serait celui qu’a représenté pour moi le congrès du PS. Mais tirer sur les ambulances n’a jamais été mon fort. Et puis je me dis qu’il vaut mieux en rire. Non parce que Martine qui explique que ce n’est pas un problème de personnes mais juste une impossibilité à se mettre d’accord avec Benoit et Bertrand sur un nom, quelque part, c’est amusant, non ? Ou François, qui a “honte” du PS. Lui aussi il me fait marrer. On récolte ce qu’on sème, mon chou. Et avoir déclaré avant le vote des motions que celle arrivée en tête serait légitime pour finalement revenir sur ses propos en expliquant qu’il y a “en tête” et “en tête” et qu’en l’occurrence, Ségolène était en tête, ok, mais pas assez, et bien ça c’est honteux mon petit chat.

Up and down, épisode 7En fait, non, ils ne me font pas rigoler.
Je serais militante, j’aurais du mal à aller voter jeudi. Et dans le cas où Royal l’emporterait, je me demande bien ce que les caciques éléphantesques vont pouvoir trouver pour annuler le scrutin…

Allez, viens dans mon up and down, on va parler poils, collants et bananes, ça changera
. En plus, pour compenser, y’a que du up cette semaine.

Up: Le DVD de Gad Elmaleh, “Papa est en haut”. J’avais adoré le spectacle précédent, celui-ci est encore plus hilarant. Cet homme, en plus d’être terriblement charmant a ce don de déceler le potentiel comique de nos petites manies du quotidien. Genre le coup de la valise quand tu prends l’avion. Tu l’enregistres, tu fais ton voyage et une fois arrivé devant le tapis roulant, tu l’attends. Et quand elle arrive, tu es content. Tu sais pas pourquoi, t’as pas de raison, après tout, c’est juste ta valise, mais t’es CONTENT. Même qu’avec ton mec ou ta nana, tu t’organises pour être sûr de la récupérer. Genre y’en a un qui se met à un bout, et l’autre à l’autre. Et quand l’un l’aperçoit, il fait de grands signes à l’autre, style, “yeeeees, elle est là, viens, viens !!!”.
Ou alors quand un homme à 4h du mat fait le biberon de son bébé pour la seconde fois en trois mois, il voudrait limite qu’il y ait des chœurs dans sa cuisine en train de chanter sur un air de R&B: “t’es un mec géniaaaaal, tu fais le biberon de ton enfaaaant et en plus tu mets le lait en poudreuuuuh sans te trompeeeeer”…. Ou encore les filles qui mettent toujours les flacons de shampoing la tête en bas pour que le shampoing il sorte à peine t’appuie dessus. Alors que les mecs, ils s’en voient comme des crétins pour faire venir le savon sous la douche et secouent la bouteille comme un orangina. Bon, raconté par moi c’est pas top mais juré y’a moyen de bien rigoler, j’te jure mon frère.

Up : Ma tarte au chocolat qui file la banane. Que promis je vais t’en faire un billet illustré dans la semaine. C’est simple, y’a du beurre, de la crème, des bananes et du chocolat. En gros. Et ça déchire sa mémé t’as pas idée.

Up : Mon collant vert qui lui file la banane. A l’homme. Et là je te prie d’appréhender toute la polysémie de l’expression “avoir la banane”. Ben ouaip, je me suis acheté à Monop (where else ?) un collant opaque vert qui pète. Et je l’ai mis avec ma robe noire de chez camaïeu de y’a deux ans. Alors autant te dire que ça débordait de partout au niveau de la robe et qu’il ne fallait pas regarder dans le détail. N’empêche que l’homme il a trouvé ça trop sexy mes jambes vertes. Me demande pas pourquoi, tout ce que je peux te dire c’est qu’il était tout émoustillé mon loulou. Et moi je t’avoue qu’en ce moment, c’est pas de trop, un regard émoustillé qui se pose sur moi. Alors voilà, oublie que tu n’as aucune chance et lance toi, mets de la couleur sur tes gambettes, même si bien sûr, ça grossit. Parce qu’en vrai, on s’en tape, que ça grossisse. Parfois, la sex attitude c’est juste oser montrer ce qu’on aurait un peu trop tendance à vouloir cacher.

Up : L’épilation qui m’a fait perdre samedi 2 kilos au bas mot. Et oui, tu l’auras compris, ce week-end était placé sous le signe de la réappropriation de mon corps que le bon dieu il a bien voulu me donner. Et attention, âmes sensibles s’abstenir, je n’étais pas allée me faire dépoiler depuis… le 3 août. Si. Ben quand à la fin l’esthéticienne m’a sorti sa phrase fétiche numéro 2 que celle là on l’aime bien, à savoir “Et ben on se sent plus légère, hein ?”, pour une fois, c’était vrai. La phrase fétiche n°1 c’est bien évidemment l’inévitable “Ils partent bien, vos poils”. Comme si souvent, y’en a qui faisaient la grève de la cire et qui restaient là, mordicus jusqu’à l’éternam.

Up : Le micro-short de nico qu’il avait mis pour son jogging à Central Park avec madame monmari. Là sérieux, ça m’a fait la soirée. C’est simple, j’en fais encore pipi-culotte. D’ailleurs m’est avis que là-haut, au château, ils n’ont pas dû les aimer les photos parce qu’une heure après que ces clichés aient été mis en ligne sur plusieurs sites people, elles ont été supprimées. Bizarre, bizarre… En tous cas moi je les avais mises de côté et après un petit coup de ciseau, voilà, c’est pour vous…

Tags :

2 Responses to “Up and down, épisode 7”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>