My Space

En beauté ouais…

Ah mes bottes j’ai mit du temps à me décider…Mais je les ai direct aimé parce qu’avec y a pas à dire je fais de suite plus femme, puis en plus avoir les pieds au sec c’est trop bon !

Avec mes bottes je me sens trop Super Glamour Girl , ouais enfin sauf peut être quand j’ai de la boue ( qui a dit crotte ???) dessus et que bizarrement les autres femmes leurs bottes elles sont comme neuves que tu te demandes si elles survolent pas la terre tellement elles sont légères en plus. Du coup c’est festival de la gambette un peu, exhibition à qui veut les voir , habillées dans leurs bottes , avec ma jupe et ma démarche trop classe.

Oui mais voilà le bad kharma de la botte a encore frappé .

 

La derrière fois j’ai fini en pleurant sur le trottoir parce que j’avais cassé la fermeture éclair  , résulat la cuisse à l’air.

 

Ben là dis toi que c’était pire !

 

J’étais assise à ma table de cours (ma foi heureusement en TD !) , les jambes croisées comme toutes bonnes SGG qui se respectent.

Le cours va bon train, je souris bêtement quand mon prof parle de la crise financière au Mexique en 1982, je sens qu’il comprend pas mon enthousiasme ; moi non plus d’ailleurs.

Mon cours tend a s’achevé, et au moment de décroiser mes jambes je sens comme une légère réticence « ah ah quel est le coquin qui s’assume à m’attraper les jambes »  ai-je pensé dans mon fort intérieur. Un coup d’œil furtif vers le sol, m’a suffit à me rendre à l’évidence : Personne.

Premier souci même en forçant un peu (sans attiré l’attention) mes jambes reste collées l’une à l’autre !
Super les « tirettes » des fermetures ont décidé que c’était le jour propice pour procréer et n’ont visiblement pas envie de se quitter !! trop top !
Ben moi c’est ma chaise que je ne vais pas quitter du coup. Non mais je suis bien dans cette salle !.

Sauf que mon prof il me voit le cul collé à ma chaise, et qu’il s’inquiète, il se demande si c’est une réaction post contrôle ; surtout quand il voit que j’ai l’œil brillant (larme inside !)..
Me préférant le sourire niais il tente une petite phrase pleine de tact « on se sort les doigts où on plante la tente ?? » rassurez moi c’est quand même pas le contrôle qui vous a contrarié ?? »

Call me cascade woman, je fonds littéralement en larme devant mon prof presque comique.

La bourde je vais jamais m’en sortir, il me laissera pas là en plan avec mes larmes, va falloir que je lui explique que j’ai comme qui dirait un léger soucis.
C’est mort il pourra plus jamais me faire cours sans rire dès qu’il me regardera ! Il va peut être même me faire changer de groupe pour plus me voir …
Trouve une excuse !! Allez un truc bidon énorme mais ne dit pas la vérité !!
 « Ben en fait j’ai un problème technique… j’ai mes bottes en réunion intime pas moyen de s’en défaire, pas moyen non plus de bouger ! ».
Punaise c’est pas vrai d’être si faible on avait dit MENSONGE !
Après une rapide analyse de la situation (le prof la tête dans mes bottes sous ma table trop chouette…) , il me sort tout de go «  je dois avoir ce qu’il faut dans la voiture , je vous propose pas de venir , je reviens vite !! ».
Je ris , jaune mais je ris !!

Je lui dis que pas de soucis qu’il prenne son temps je compte pas bouger.

5 minutes plus tard il arrive, quelques gouttes de sueur perlent sur son front, il s’est fait une cape avec son gilet jaune et en courant vers moi il pointe une pince avec laquelle il signe un E dans l’air.  .

Il dégaine son second gilet qui me somme de mettre au plus vite, il a déjà installé les triangles .Il se met à hurler pimpon dans nos copies préalablement roulées en cône et agite sa main au dessus de sa tête pour faire le girofare.Ca le fait rire , pas moi !.

Puis il commence a bidouillé mes bottes ; je te dis pas comme la situation est étrange !

Y ‘a pas a dire il est habile de la pince, parce que bon on avait bien songé a couper mes bottes, mais ça voulait aussi dire rentré en collants, puis mes bottes je les aime bien (ouais enfin là moins !).

 

Après une lutte acharnée, juste comme ça quand une personne passe 10 minutes le nez collé à tes bottes que tu es en jupe de surcroît, que tu peux rien faire même pas mourir de honte, 10 minutes c’est très long .

Mais le miracle se produit, mes bottes se détachent, je me retiens de crier de soulagement, de lui sauter dans les bras et de lui faire un gros bisou.

Je suis rouge (version steak frais) , le prof se bidonne , me dit qu’il est ravi d’avoir pu venir à mon secours ;.je me rappel que c’est la journée de la bonté , alors je dis Merci avec mon plus beau sourire !.
Et il s’en va en me disant « la prochaine opter pour des lacets ! » et il rigole, fort ;  l’andouille.

Moi je pars vite en priant que cette histoire ne parvienne aux oreilles de personnes !.

Sur le parking de la fac je me rends compte que merde..

j’ai oublié de lui rendre son gilet…

 

  

17 Responses to “En beauté ouais…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>