Humeurs

Broyer du Noir

J’avais prévu un billet léger pour demain. Ensuite, pour cause de gros blues (retour de couches et premier biberon donné ce soir histoire de voir si les réveils nocturnes de l’iroquoise ne seraient pas dus à une grosse fringale), j’avais décidé de ne pas faire de billet du tout, pas le cœur à ça, trop fatiguée, trop broyeuse de noir (tout en étant la première surprise d’avoir autant de mal à mettre fin à cette parenthèse enchantée).

Broyer du NoirEt puis comme tout le monde ou presque, je suis allée écouter les deux titres de Noir Désir mis en téléchargement gratuit sur leur site.
Autant vous dire que la voix d’outre-tombe de Cantat, voix que d’ailleurs je ne reconnais pas, et la mélopée plutôt sinistre du premier morceau ne m’ont pas à proprement parler remonté le moral.

En revanche, j’ai un faible pour la version rock du temps des cerises, j’avoue. Même qu’un peu plus et je la collais à fond, histoire de faire péter les watts et d’oublier le temps qui passe et qui est assassin.

Et à bien l’écouter, “Gagnants/Perdant”, le premier morceau, donc, dans lequel Cantat explique à Pimprenelle et Nicolas qu’en gros on ne nous la fait pas, forcément, me parle.

Mais en même temps, j’avoue, j’éprouve un malaise. Malgré moi.

Je n’ai jamais eu envie de prendre parti dans cette histoire, jamais eu envie de défendre Cantat. J’étais plutôt prompte à hurler lorsqu’on m’expliquait que le pauvre, l’amour, la passion, l’égarement d’un moment etc. Ok, la relation semblait toxique, ok ils ne suçaient pas que de la glace, ne fumaient pas que des gitanes et ne marchaient pas vraiment à l’homéopathie. Ok, pour se déchirer de la sorte il faut être deux. Il n’empêche qu’au final, il y en a une qui est morte. Sous les coups. Alors l’amour, la passion et tout le reste, ils ont bon dos.

Mais maintenant, “il” est sorti de prison.

Et son métier, c’est chanter. Alors a-t-il le droit ou pas, de redonner de la voix ? Devrait-on faire abstraction du reste, ne l’écouter que pour ce qu’il a toujours été, un chanteur engagé ? Ou doit-on rester sur la réserve par éthique, parce qu’on ne peut pas mettre “ça” de côté ?

Attention, ce sont des questions, que je me pose. Il n’y a pas de jugement, d’ailleurs le temps des juges est passé.

Finalement, il est question ici de réinsertion. Bien sûr, celle-ci est médiatique et people. Mais le fond du problème, n’est-ce pas celui-ci ? Est-il possible, après la prison, de reprendre sa vie la tête haute ou l’ancien criminel doit-il faire profil bas même après avoir purgé sa peine ?

Edit : Je sais que le sujet est brûlant. Je compte sur vous pour garder des propos mesurés. Surtout, encore une fois, l’affaire a été jugée et il n’est pas question ici de remettre en cause la culpabilité de cet homme ou de réécrire l’histoire…

Edit de l’équipe de la rédaction : Ladies Room appuie la remarque de Pensée de Ronde sur le sujet et se laisse la possibilité de fermer tous les commentaires si dérapage.

Edit2 : Pour écouter les titres c’est ici

24 Responses to “Broyer du Noir”

  • Eh ben j’avoue que je me suis posé exactement les mêmes questions que toi… Au point que je savais pas trop si éthiquement je devais écouter les titres inédits. Et puis je me suis dit, allez, zou, pour la science! Et bien j’ai pas aimé. Ce qui résout les problèmes d’éthique: j’aurais pas besoin de me torturer pour savoir si oui ou non il est raisonnable donner des sous à Cantat en achetant son album.
    Ceci dit, ce qu’on ne peut pas lui repprocher, c’est qu’il sait se montrer pudique et discret, malgré le buzz qui monte, même si c’est quand même la moindre des choses.

  • Oui, c vrai, on se pose + ou – les mêmes questions surtout lorsque l’on appréciait son travail. BQ peut en effet rester un grand artiste après le drame qu’on connait. Malheureusement, pour ma part, même si il a purgé sa peine, je n’oublierais jamais ce tragique passage de sa vie et je n’arrive plus à avoir autant d’estime pour lui.
    Trouvant sa peine de prison un peu légère par rapport à l’acte irréparable qu’il a commis, non, je ne suis pas prête à accepter son “retour”.

  • C’est “marrant” comme ton article rejoint les questions que je me posais dans mon dernier article sur mon blog (http://bagheeraph.unblog.fr) au sujet de la responsabilité “éthique” de l’artiste…
    Ton article aborde vraiment des thèmes très profonds. Merci !

  • Sujet brûlant et d’actualité en effet…
    Pour ma part j’essaye de différencier l’homme et l’artiste.
    L’homme a fait des conneries, l’artiste me transporte.
    J’aime bien “Le temps des cerises”, même si le fond me parait un peu soft. (Estelle et Romain Humeau du groupe Eiffel, grands amis de longue date de Bertrand, collaborent à ce morceau d’ailleurs, fait d’une traite). Ces deux morceaux semblent être là pour faire taire les mauvaises langues. Pour donner du miamiam aux journalistes. Pour dire “non on n’est pas morts, on bosse”.
    Moi je trouve ça bien, le fait qu’ils n’aient pas arrêté.
    Artistiquement parlant.
    Après, bien sûr, l’homme a fait des conneries. Cela ne s’excuse pas.
    Mais j’aime doner une chance aux gens qui veulent “s’en sortir”.
    Alors j’attends de voir ce que les nouveaux morceaux donneront…….

  • Ce qui m’a marqué dans ton article, c’est qu’effectivement au premier abord on ne reconnait pas tellement la “voix d’outre-tombe de Cantat” surtout dans “Gagnants Perdants”…
    Finalement c’est peut être là que tout va se jouer, dans cette évolution, ce léger changement de voix après ce qu’il s’est passé…
    Qu’y a-t-il réellement derrière cette voix aujourd’hui, qu’y avait il avant ? Que transporte t-elle ? Quel effet ça peut avoir sur nous, écouter la voix d’un homme qui a commis l’irréparable, mais qui reste un artiste de talent ? Écouterons nous cette voix de la même façon ? Bien sur que non…
    On dit que les expériences, douloureuses ou heureuses, influencent les créations artistiques…Curieuse de voir ce que cela va donner…

  • Il a tué sa femme à coup de poing et pour ce crime il a fait quatre ans de prison. Autant dire que ce n’est pas grand chose en comparaison du supplice qu’a du endurer Marie Trintignant.

    Mais dans son cas, je n’ai rien à dire sur sa remise de peine, je ne suis pas pour laisser moisir les gens en prison, l’enfermement est une peine de principe mais en vérité elle n’absout rien. Je ne lui souhaite pas de vivre sous les ponts, de ne plus jamais écrire de chansons (pour lui si ca lui fait du bien) et je ne lui jetterai pas la pierre si je le croise dans la rue mais il me semble que mettre un terme à sa carrière aurait été plus que souhaitable. Par pénitence, pour avoir ôter la vie de quelqu’un, plutôt que de se taire, de laisser passer quelques années et reprendre le cour de son existence là où elle s’était arrêtée en même temps que celle de Marie.
    La réinsertion ne veut pas dire, faire comme si de rien n’était. Elle doit donner la possibilité de se repentir et d’assumer vraiment ses actes. Sortir un nouvel album ne ressemble en rien à du repentir. Il ne peut pas vouloir de la notoriété, pas après ce qu’il a fait

    Il ne peut pas non plus passer à coté de ce chiffre là: en France une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint (sans parler de celles qui ne meurent pas). Ne serait ce que par compassion pour ces femmes.
    Je suis terriblement amère.

  • Je pense qu’il faut essayer au maximum de différencier l’artiste de l’homme, sinon il y a pleins de chansons que je n’écouterais pas.
    Sans aller jusqu’à l’acte terrible de Cantat, force est de constater que Gainsbourg, Claude François, Charles Trenet (pour les morts) ou Sardou et Johnny n’étaient (ou ne sont) pas forcément des types sympas.

    Sans refaire le procès de Cantat, il ne faut pas oublier que ce n’était pas un acte volontaire. C’est très grave de frapper sa femme, on est d’accord, mais la volonté n’était pas de tuer.

    Je pense qu’il a souffert aussi de cette perte, de sa culpabilité et du temps passé en prison. Alors certes, l’enfermement et le repentir ne feront jamais revenir les morts, mais le pardon est quand même une des plus belle des caractéristiques de l’être humain, non ?

  • Je le trouve assez courageux. Il sait que la plupart des gens le haissent à présent et je pense qu’il doit se hair lui-même. S’il continue à écrire et chanter, il le fait en connaissance de cause, il sait qu’il va s’en prendre plein la gueule, c’est peut-être ça, sa pénitence, s’exposer. Se terrer dans un village paumé et se faire oublier aurait peut-être été plus lâche non? Là, il va affronter les réactions de gens et il doit bien se douter que certains ne sautent pas de joie.

    En tout cas, le retour se fait assez discrètement, il ne vient pas fanfaronner au JT de 20h non? (enfin, je sais pas, j’ai pas la télé)

  • Bon ben Leda, je suis de nouveau d’accord avec toi, je trouve plus courageux de continuer à s’exposer que de se planquer.
    Et non il ne parade pas dans tous les médias ;-)

  • Je ne vois pas le rapport entre le repentir et sortir un disque. Sa vie, son métier, c’est l’écriture et le chant. Un maçon retournera faire de la maçonnerie après une peine de prison ; Cantat retourne au chant, ça me semble bien normal.
    Quant à la notoriété, elle était là avant, elle est encore plus présente maintenant ; on ne peut pourtant pas dire que Noir Désir soit un groupe médiatique, et là encore, deux chansons livrées sur Internet, c’est loin d’être un gros buzz à renfort d’INROCKS & co.
    Noir Désir, c’est un groupe. Dont de nombreux membres n’ont eu aucune condamnation, et qui trépignent d’impatience depuis des années pour ressortir un disque. C’est à eux que je pense, avant Cantat, parce qu’ils ont eux aussi leurs idées, leurs convictions, et même si le chanteur est incontestablement le leader et porte-parole, les autres membres du groupe ne sont pas des pièces rapportées juste pour faire joli.
    Je trouve assez injuste le procès du repentir. Le repentir, ça ne s’expose pas ; rappelons que Cantat n’a pas le droit de communiquer sur ce qu’il s’est passé, il n’a pas le droit d’écrire sur son meurtre. Il est censé passer le reste de sa vie terré dans un coin, sans continuer à exercer le métier qu’il aime ?! On ne dirait pas ça à un autre détenu lambda. Alors oui, d’un côté certains sont ou ont été trop indulgents envers lui, à cause de sa notoriété ; mais cette notoriété a aussi déchaîné énormément de haine et de jugements, comme on peut encore le lire sur cette page…
    Le repentir est personnel, et présumer de ce que ressent quelqu’un, ça me semble bien présomptueux.

  • Les medias parlent tellement souvent de la vie privee des gens de maniere generale, qu’on en oublie bien souvent l’artiste.
    Je suis d’accord avec Catmimine, de nombreux artistes ont des facons de faire ou de penser pas tres roses non plus….

  • Avatar of kim
    kim

    Je rejoins Catmimine, Leda et Tristana : pourquoi ne chanterait-il pas ?
    Parce que quand même, noir désir est l’un des plus grands groupes de rock français, sans exagération.
    Je suis extremement contente de retrouver noir désir. Parce que toute mon adolescence, on secouait les cheveux sur Tostaky, on les a vus en concerts, on chantait Marlène en fin de soirée. parce que Noir Désir manquait vraiment dans le paysage musical français.
    (malgré la présence d’Eiffel qui n’ont pas la reconnaissance qu’ils méritent ! je trouve génial que romain soit à la batterie et Estelle à la basse sur la reprise du temps des cerises !)

    Alors, franchement, jetez moi la pierre, mais quand j’ai écouté leurs nouvelles chansons, je n’ai même pas pensé une seule seconde au drame qui s’est passé. parce que comme dit dans d’autres coms, ND est avant tout un groupe. Y en a marre des chanteurs gnangnans au piano !! on veut du rock, du vrai !

    Je crois que Bertrant Cantat souffre et souffrira toujours de sa culpabilité.

    Vous auriez préféré quoi, qu’il reste dans une pièce enfermé toute sa vie ? qu’il mette fin à ses jours ?

    C’est un artiste de talent, tout le monde le reconnait, alors laissez le nous ravir les oreilles, laissez nous remplir les salles de concerts pour le voir, parce que là, un grand vide musical de quelques années, dans nos vies, vient d’être rempli.

  • C’est juste, on ne lui aurait certainement pas reproché de reprendre son métier après sa sortie de prison s’il avait été maçon plutôt que rock star. Justement parce que le « métier » de rock star  implique beaucoup plus que d’écrire des chansons ou jouer d’un instrument.

    Pour avoir des fans, pour vendre des albums et des places de concert, il faut cette fameuse notoriété qui ne se base pas que sur tes compétences d’artistes. (d’ailleurs, la rock star n’est pas obligatoirement une personne qui chante bien ou mieux que les autres cf madonna) C’est le chanteur que les gens vont voir en concert, pas le batteur, c’est la photo de la rock star sur l’album pas celle de l’équipe technique.

    C’est pour ces raisons qu’on parle de leader dans un groupe et que le leader doit être charismatique sinon aucune maison de disque ne miserait un seul kopeck sur son avenir.
    Il existe une multitude de raison qui pousse à aimer et à acheter un disque et l’affect n’y est pas étranger

    On peut trouver ça dommage, discuter à n’en plus finir sur l’intérêt de faire d’un chanteur une idole, d’avoir des photos de lui sur son ordinateur, de le mettre sur un pied d’Estale, d’avouer que s’il avait eu une tête de premier de la classe, on n’aurait pas fantasmer sur lui, de trouver futile voir dangereux le comportement des groupies etc…

    Ce qui est sur, c’est que si tu veux qu’on fasse une distinction entre l’homme et l’artiste, qu’on t’aime uniquement pour ton talent et pas aussi sur ton image, ne cherche jamais à devenir une rock star parce qu’a un moment ou un autre il faudra que tu te mettes en avant, que tu te fasses prendre en photo, accorder des interviews, parler de toi, même si c’est juste pour dire: je ne veux pas parler de ma vie privé, bref de donner dans l’ego.

    Maintenant, continuer son métier d’artiste n’implique pas forcement de se mettre en avant et reprendre son rôle de leader de groupe. Sa réinsertion il peut la faire de mille et une façon.
    Écrire et laisser quelqu’un d’autre endosser le costume de leader. Mettre son talent au service d’autre chose que sa propre personne.

    Mais ce n’est pas ce qu’il fait et c’est justement ce que je lui reproche, de rechercher la notoriété en sortant un nouvel album cinq ans après la mort de Marie Trintignant. (c’est moins long que le temps qu’il aurait du passer en prison) Alors manifestement, cette attitude ressemble à tout sauf à du repentir. A mon sens, il n’en avait pas le droit au regard du crime commis.

    Doit on pour autant le hair? Ce n’est absolument pas ce que je lui souhaite et ce n’est d’ailleurs pas ce que je ressens. Je suis amère parce que tuer une personne de ses mains, ce n’est manifestement pas si grave que ça tant qu’on a du talent, puisque ça ne l’empêche pas de vouloir revenir sur scène (pour sa maison de disque avec qui il a un contrat pour trois nouveaux album, pour son groupe mais aussi pour lui) et que d’autres personnes trouvent d’ailleurs cette attitude courageuse plutôt que moralement discutable.

  • Mais ce que tu dis est ridicule, il aurait continué à écrire en faisant chanter quelqu’un d’autre, tu aurais trouvé à redire aussi…
    Je suis pour la réinsertion, de qui que ce soit. Je ne vois pas pourquoi un chanteur ne pourrait pas rechanter après une peine de prison. Et il n’est pas question de “tuer quelqu’un n’est pas grave”, si ça l’est. Va passer 4 ans en prison, tu me diras si tuer quelqu’un n’est pas quelque chose d’important !…
    Personne ne lui pardonne rien ; nous n’avons ni à pardonner, ni à juger. Céline étant antisémite et nazi, et pourtant j’adore VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT. Il faut arrêter d’apprécier les artistes pour leur personnalité.
    Cantat, je sais rien de lui ; j’ai appris sa liaison avec Marie le jour du meurtre. Ce mec-là n’a jamais paradé avec les people, n’a jamais joué de sa belle gueule (et il aurait pu, car il état sacrément mignon y’a quelques années), le groupe a toujours été intègre (ils vont jusqu’à refuser de jouer leur tube AUX SOMBRES HEROS DE L’AMER qu’ils trouvent naze)…
    J’aimerais vraiment que les gens comprennent qu’il n’y a pas de jugement possible venant de la personne lambda. Cette affaire ne regarde que ceux qui sont impliqués, et j’aimerais qu’on arrête de croire qu’un fait divers nous appartient, qu’on peut se permettre de dire “tel criminel mérite ça, bla bla bla”. Nous ne sommes ni juges, ni avocats, ni victimes. La seule chose qu’on puisse faire, c’est passer son chemin si l’envie n’est pas là. Mais qu’on n’empêche pas les autres d’apprécier un artiste et son groupe, qui n’ont rien à voir avec ce qu’a pu faire l’homme.

  • Personne n’est contre sa réinsertion mais celle ci ne se limite pas à deux options: passer sa vie terré dans un coin ou reprendre sa place de rock star et heureusement d’ailleurs.

    Mais lui se choisit une vie de rock star et c’est effectivement le choix le moins évident à accepter quand on doit porter comme lui la culpabilité d’un homicide.
    Tu penses que cette affaire ne regarde que les intéressés et invites les autres à s’occuper de leurs affaires, je regarde au contraire avec soulagement qu’un homicide intéresse les gens et qu’on ne fasse pas comme si de rien n’était. Si mon voisin tape sa femme ou ma voisine frappe son mari, heureusement que je ne ferme pas les yeux et que je ne me dis pas, c’est leur vie privé ça ne me regarde pas.

    Tu penses que s’il avait choisit d’écrire pour quelqu’un d’autre j’aurais aussi trouver à redire. En toute franchise si ça c’était passé maintenant, cela aurait sûrement été le cas parce que sa peine n’est pas encore terminée. (après en revanche, je n’aurais rien pensé de précis)

    Comme tu le dis très bien dans ton commentaire, je ne suis pas son juge, un tribunal a déjà rendu son verdict et l’a condamné à huit ans de prison. C’est une décision que tout le monde doit accepter. Je n’ai rien contre sa sortie de prison, pour les raisons que j’ai déjà évoquées, mais en toute logique il a encore trois ans “à payer”et il ne semble pas s’en souvenir.

    Je me souviens de la réaction de Nadine Trintignant, la mère de Marie, qui avait protesté contre sa sortie anticipée, rappelant aux juges et aux avocats de BC qu’elle n’avait pas fait appel du jugement rendu à Vilnus puisqu’il était convenu qu’il passerait l’intégralité de sa peine en prison.

    Je suis comme toi, je ne le connais pas, il serait injuste de le diaboliser comme de lui prêter des qualités qu’il n’a pas. Dans les faits, c’est juste l’histoire d’un homme qui a tué sa femme à coup de poing qui devait faire huit ans de prison mais qui en a fait que quatre et qui un an après être sorti veut reprendre sa vie d’avant. Y’a des gens comme moi qui trouve cette attitude indigne et puis il y a les autres qui s’en accommode parce que ledit monsieur chante et joue bien de la guitare.

  • Indigne ? Non, ça s’appelle se réinsérer, retourner au travail qu’on faisait avant la peine de prison. Tu n’arrêtes pas de dire qu’il devait passer 8 ans en prison : est-il responsable de la loi française qui fait que tout détenu peut voir sa peine réduite de moitié s’il se conduit bien ?!
    Ce n’est pas parce qu’il est en mise à l’épreuve qu’il n’a pas le droit d’écrire ou de chanter, c’est tout sauf indigne.
    Et je trouve simplement ridicule de comparer une voisine battue par son mari et cette affaire. Evidemment que si ma voisine est battue, je vais essayer de l’aider, et je ne vais pas fermer les yeux. Mais là encore, on peut essayer d’aider une victime, mais on n’a pas à porter des jugements aussi ridicules que “c’est indigne”, “il n’a pas le droit de faire ça” quand on n’est ni juge, ni avocat. Les faits divers sont publics, très bien ; moi j’en ai juste assez d’entendre le citoyen lambda faire son café du commerce et se permettre de parler comme s’il connaissait la loi et les faits divers dans le détail. Tu n’as pas lu le dossier, tu ne sais pas ce qui s’est passé dans le détail, tu n’as pas de compétences juridiques, donc non, tu n’as pas à juger l’attitude de Cantat (qui, je le répète, ne fait que reprendre son métier d’avant, ce n’est pas comme s’il bénéficiait d’une notoriété nouvelle à cause de son meurtre, non il était auparavant chanteur et auteur, job qu’il reprend de façon naturelle et normale).
    Tous ces jugements à l’emporte-pièce semblent démontrer la méconnaissance qu’ont les gens du système judiciaire et pénal français, voilà pourquoi ça m’insupporte que chacun vienne donner son petit avis, sa petite critique. Ce mec a fait 4 ans de prison, on l’a libéré pour qu’il reprenne sa vie, et c’est ce qu’il fait.
    Quant à citer Nadine Trintignant, là je trouve ça fort de café, car vu la haine qu’elle s’est permise de déverser, je pense qu’on peut légitimement penser que ce qu’elle a pu dire depuis cette affaire ne sont que des propos d’une mère en souffrance et non pas des propos raisonnés comme devraient être les nôtres (dois-je encore rappeler que nous ne sommes, dans l’affaire, ni juges, ni avocats, ni victimes…)
    Je repréciserai, pour finir, que dire qu’il s’agit d’un “homme qui a tué sa femme à coup de poings” est un raccourci qui ne me semble pas avoir sa place ici ; non seulement c’est faux (car si on veut détailler l’affaire, détaillons les substances prises par Cantat mais aussi par Trintignant avant le meurtre), mais en plus ça n’a rien à voir avec ce dont on est en train de discuter.
    Bref, la réinsertion est permise à tous, et je trouve aberrant que ce principe démocratique soit discuté pour des raisons aussi ridicules.

  • Tristina : tu dis que tu n’aimes pas les gens qui font leur café de commerce; de ces gens qui se permettent de juger sans connaître la loi , trés bien…
    Mais alors s’il te plait evites ce genre de propos”Et il n’est pas question de “tuer quelqu’un n’est pas grave”, si ça l’est. Va passer 4 ans en prison, tu me diras si tuer quelqu’un n’est pas quelque chose d’important !…”; parce que si tu estimes que 4 ans de prison c’est trés dur ( ce dont je ne doute pas).Il faudrait pas oublier les victimes ( la famille ) , qui vivent depuis le mort de leur fille un véritable enfer.Et comment voudrais tu que réagisse une mère quand tue sa fille??? biensur qu’elle ne peut qu’être innondée par la souffrance et je trouve pas étonnant qu’elle perde la raison.

  • Tristana,tu ne nous connais pas. Certaines de nous connaissent peut-être la loi, ou ont peut-être vécu un drame similaire. Peut-être même que certaines ont connu la prison, ou la maison de correction. Alors ne dit que nous ne pouvons pas avoir d’avis sur la question parce que nous n’en savons rien !
    Quand à la mère de Marie Trintignant, je suis d’accord avec Oraily…Sa fille est morte, assassinée. Comment “raisonner” dans de pareilles circonstances ? Comment ne pas être en colère quand celui qui a assassiné votre fille brille sous les projecteurs ? Je ne peux que compatir à sa douleur. Quand à la réinsertion, c’est un beau concept, et c’est tout. Un homme qui a violé des petites filles, tu aimerais qu’il soit ton voisin, et qu’il croise tes propres filles tous les jours ?
    On a le droit de faire des erreurs, c’est humain, mais certaines sont plus difficilement pardonnables que d’autres. Prendre une vie humaine, par exemple.

  • moi perso, si j’étais cantat j’aurais fermer ma gueule pendant un bon bout de temps. Deja je l’ai un peu en travers de la gorge qu’il ait purger une peine aussi soft pour ce qu’il a fait , il a quand meme foutu la vie d’une femme en l’air et en plus il a eu le droit de faire des concerts même en prison, tout ça me donne le gerbe

  • Nadine Trintignant, mouais…je suis bien d ‘accord pour admettre qu’elle a dû connaître la pire douleur, mais ses réactions m’ont gênée: tout d’abord, cette démonstration de douleur. La souffrance n’est pas l’apanage des gens célèbres, les anonymes ne souffrent pas moins parce qu’ils ne sont pas sous les caméras. Je trouve qu’elle s’est servie de la médiatisation et puis sortir un bouquin juste après…non mais franchement, ça ne vous a pas choqués?

    Bon, je reviens dans le sujet: franchement, vous voyiez ça comme un meurtre ou comme un accident? Un accident dont l’auteur serait coupable: comme un mec qui picole avant de prendre le volant et qui fauche des gens sur le trottoir. Mais dont l’auteur serait lui-même dévasté (ce n’est pas parce qu’il chante qu’il ne l’est pas, si?)

    Et je ne pense toujours pas que la question est “doit-on lui pardonner”? Ce n’est pas à nous de le faire. Nous, on accepte les faits ou pas.

  • Frapper sa femme, c’est pas un accident…Je vais choisir de ne pas accepter alors ^^

  • @krib: oui, là je dois admettre que tu as raison: frapper sa femme n’est pas un accident.

  • Une précision Tristana, le juge d’application des peines ne décide pas de son propre chef de libérer un détenu à la moitié de sa peine, c’est le condamné qui demande sa remise en liberté, et s’il s’est bien comporté et que son dossier le permet, comme c’est le cas pour BC, le juge accède à sa demande. Ce n’est pas un droit dans le sens où ce n’est pas automatique,c’est un privilège.

    Alors quand tu commentes: “Tu n’arrêtes pas de dire qu’il devait passer 8 ans en prison : est-il responsable de la loi française qui fait que tout détenu peut voir sa peine réduite de moitié s’il se conduit bien ?!” ça ne veut rien dire… ou si tu préfères, il est responsable d’avoir demandé à sortir avant la fin de sa peine. Rien ne l’obligeait à faire cette demande et a priori selon les dires de Nadine Trintignant qui n’ont pas été infirmé, ce n’était pas ce qui était convenu.

    Mais qu’il soit dehors ou en prison, encore une fois, ce n’est pas ça qui me choque.
    Une libération conditionnelle ne veut ABSOLUMENT pas dire que sa peine est TERMINEE, cela veut dire qu’il purge sa peine dehors et pas en prison. Il ne bénéficie pas de la même liberté que le citoyen lambda et doit rendre des comptes et surtout la libération conditionnelle est révocable.

    Par décence, il aurait pu s’abstenir de revenir sur le devant de la scène en sortant un nouvel album et de faire parler de lui parce que sa peine n’est pas encore terminée!
    Un maçon n’aurait pas eu ce genre de problèmes à gérer, c’est vrai, mais je crois que BC est assez intelligent pour savoir qu’il ne faisait pas un métier “comme tout le monde” et que son métier implique une médiatisation. A lui de faire avec! et surtout pas comme si de rien n’était!

    Une fois sa dette payée, c’est à dire dans un peu plus de trois ans, quand il sera vraiment libre, il pourra faire ce que bon lui semble, chacun a le droit à une nouvelle chance et à un nouveau départ. En toute logique, c’est comme ça qu’on devrait raisonner et c’est comme ça que tu raisonnes et c’est juste de ta part.

    Je ne pense pas exactement comme ça. Les peines de prison pour les cas d’homicide, violence, viol et autres tortures ne changent rien, d’ailleurs la prison en soi ne sert à rien, au mieux elle soulage. En d’autres termes BC ne pourra jamais “payer” sa dette avec une condamnation, peu importe le nombre d’année qu’il passe en prison. Doit il pour autant faire les frais de notre justice qui n’est pas parfaite et qui est incapable de condamner à sa juste mesure les crimes qu’on lui soumet? C’est là tout le problème.

    Personne n’a le pouvoir d’absoudre les crimes des autres, la seule chose qui compte c’est le repentir du condamné et son sentiment de culpabilité. Chacun essaye de se racheter à sa manière et il n’existe pas une bonne façon de faire

    Néanmoins sortir un nouvel album pendant sa liberté conditionnelle, vouloir par là récupérer son statut de rock star et reprendre sa vie d’avant comme si de rien n’était, ne ressemble en rien à du repentir et c’est ce qui est parfaitement insupportable.

    nb: dire qu’il a tué sa compagne à coup de poing est effectivement un raccourci que je me permets pour rappeler la gravité de son crime , je pense que préciser la prise de stupéfiant qui est une circonstance aggravante pour BC ou le fait qu’il ait laissé Marie agoniser plusieurs heures avant d’appeler les secours n’est pas forcement nécessaire

  • La prise de stupéfiants a pourtant été une circonstance atténuante devant la justice, puisqu’étant sous l’emprise de psychotropes et de l’alcool (comme Marie Trintignant, je le rappelle), il est impossible d’agir de manière raisonnée. J’anticipe le poncif que je sens venir : évidemment, tous les gens bourrés ne tuent pas leurs femmes… je sais bien que ça n’excuse ou ne justifie rien.
    Je n’ai jamais dit non plus que Trintignant mère avait tort ou raison ; j’ai juste dit que son discours était celui de la souffrance et pas de la raison, ce qui est effectivement normal vu ce qu’elle a subi. Je ne voulais pas l’incriminer, juste dire que ses propos ne me semblent pas pouvoir être utilisés comme arguments puisqu’ils reposent sur son émotion (et là on essaie de raisonner, donc exit l’émotion).
    Pour ce qui est des 4 ans de prison, j’ai là non plus jamais dit que c’était pire que d’avoir un enfant qui a été tué, merci de ne pas transformer mes propos… je dis juste que certains parfois ne se rendent pas compte de la difficulté de la vie en prison, que ce soit pour Cantat comme pour n’importe quel détenu lambda.
    Oui, il a demandé sa libération conditionnelle : comme TOUS les détenus… c’est un privilège, peut-être, mais un privilège que demandent tous les détenus et dont la quasi majorité profitent. Là encore, Cantat n’a fait qu’agir comme aurait agi n’importe qui d’autre à sa place (et cette demande a dû lui être proposée par son travailleur social, et pas sortie tout droit de son cerveau).
    Pour ma part, je ne suis absolument pas d’accord avec l’argument du : “il doit attendre 4 ans pour sortir un disque”. Sa peine n’est pas finie, mais je ne vois décidément pas de corrélation entre le “repentir” et la sortie d’un album (qui n’est toujours pas sorti, soi-dit en passant). J’ai juste l’impression qu’on trouvera toujours à redire, quoi qu’il fasse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>