Humeurs

My new american dream.

Hier, j’ai acheté un nouveau radio réveil, car je ne voulais surtout pas manquer la voix de Nicolas Demorand qui allait prononcer le nom du 44ième Président des Etats Unis à mon réveil. J’ai pensé que si comme je le souhaitais Obama était élu alors la terre ne tournerait plus de la même façon à partir de ce 4 novembre 2008 et que tout allait changer.

Changer, car en dehors de la défaite des Républicains, cette histoire de peau ce n’est quand même pas rien. A partir aujourd’hui je pense que plus aucun journaliste n’aura la langue qui claquera sur la palais pour parler de“black” dans un reportage comme je l’ai encore entendu hier, mais qu’enfin le mot noir sera prononcé aussi simplement que le mot blanc.

Changer car le fait qu’un homme ait fréquenté  des écoles musulmanes une partie de son enfance en Indonésie, portant Hussein
comme deuxième prénom, né d’un père kenyan et d’une américaine accède non pas au rôle de président dans 24 heures, mais dans la réalité est une sacré leçon d’espoir. Je sais avec soulagement que l’homme le plus puissant du monde va oeuvrer pour la fermeture de Guatanamo , et que pour dans certains de ses états on cesse de piquer au lethal des noirs emprisonnés à coup d’erreurs judiciaires comme des chiens !

Comme Elixie qui se prend à rêver d’ un monde meilleur en marche, je me mets enfin à comprendre ce fameux ” rêve américain” qui semblait incompréhensible depuis des années. Qui aurait eu envie de vivre dans un pays où les habitants élisent à deux reprises un mangeur de Bretzel pendant qu’un groupe d’intellectuel formé par Sigourney Weather, Tarantino et Sean Penn , Moore et autres
hurlent à la face du monde leur désir de changement sans être apparemment entendu par leurs compatriotes.

Nous attendions aussi avec impatience le minute par minute de Jelizarose qui a vécu cela de l’intérieur à Atlanta et qui semble comme dans toutes soirées électorales s’être pas mal ennuyée devant sa télé quant à BritBrit, elle choisit une fois de plus l’humour avec ses propositions de reconversion pour cette pauvre Sarah qui va devoir retrouver ses caribous, ses bigotes et ses vieux jeans.

Pour finir, je vois dans l’élection de cet homme une immense leçon adressée à tous les pays du monde, quand les jeunes adultes vont faire la queue ils changent la donne et rien que ça, ça donne énormément confiance en l’avenir et en ses nouvelles générations !

3 Responses to “My new american dream.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>