event_icones

Jeanne d’arc forever

Oui je l’avoue je voue une passion à Jeanne d’arc. Ça peut paraitre bizarre pour une jeune femme de 22 ans , surtout quand dans l’entourage proche c’est-à-dire “copines”, les icônes adulées sont Beyoncé, Madonna et toute la clique qui fait la une de ces putains de journaux à scandale répétitifs et voyeuristes.

Jeanne d’arc foreverDans un autre texte (anti-glam)  j’avais déjà parlé de mes icônes pour la plupart incarnant le féminisme, la libération sexuelle, de la pornstar Tabatha Cash à George Sand croqueuse d’homme. Mais je n’avais pas parlé de Jeanne d’arc. Ni de Sophie Scholl . Mais Sophie c’est une autre histoire, que j’aborderais peut-être dans un autre texte.

Jeanne d’arc, je l’aime, je l’admire et ce depuis que je suis  petite. Certaines personnes ne comprennent pas et la plupart du temps elle est cataloguée de folle. Une folle intelligente en tout cas. Une folle qui a mené les troupes françaises avec brio et les a mené à la victoire contre les anglais, une folle qui a fait couronné Charles VII. Une folle qui a redonné confiance aux troupes françaises et aux populations en pleine guerre de 100 ans. Une folle qui s’est battue jusqu’au bout pour son pays et qui finalement a été trahie par celui-ci et vendue aux Anglais (merci l’abbé Cauchon , entre autre…).

Et puis Jeanne d’arc c’est tout un symbole, car si on se place dans le contexte de l’époque, ce qu’elle a fait est exceptionnel. Parce que Jeanne d’arc, elle est quand même rentrée dans l’armée à 17 ans et morte brûlée vive 2 ans plus tard. Elle a lutté jusqu’au bout pour mener son combat , elle a réussi mais malheureusement la misogynie des hommes de l’époque l’a emportée, et ça, ça me met hors de moi . Quels étaient ses chefs d’accusations ? Sorcière, voulant porter des vêtements d’hommes, et même un des ses chefs d’accusations c’était d’être soi-disant lesbienne. Et même si elle l’était, on s’en branle.

Moi j’ai un peu l’impression (mais bien sûr c’est subjectif) que notre amie Jeanne a été condamnée à mort , mis à part le fait que les Anglais voulaient sa tête car elle leur a mis une claque monumentale, par pure jalousie misogyne . Voyez vous, Jeanne d’arc a bouleversé les codes de l’époque, FEMME, NON MARIÉE, GUERRIÈRE, BONNE même très BONNE GUERRIÈRE et elle a suscité la jalousie chez certains hommes qui la voyaient comme une menace, déjà pour la religion et pour les mœurs de l’époque. Peut-être que si Jeanne d’arc n’avait pas eu une condamnation à mort “exemplaire” comme elle l’a eu , il y aurait eu d’autre Jeanne d’arc. Or, ça, ça aurait fait chier le clergé et les hommes parce qu’une femme n’est pas faite pour se battre. J’ai l’impression qu’elle est morte à cause de son sexe. Voilà pourquoi je l’aime parce que pour moi, c’est une figure importante pour la femme. Jeanne c’était ZE femme, celle qui a bravé les interdits de la société médiévale, les interdits de la religion et les préjugés et qui a été jusqu’au bout de son ambition et de son combat et ça, faut quand même être vachement forte d’esprit pour le faire.

Jeanne, si tu m’entends, je t’aime.

Et je continuerai à aller voir ta statue au Sacré Cœur. En tout cas, à chaque fois que je vais prier ta statue, j’arrive toujours à être plus forte. (Oui c’est cul-cul mais d’aller prier Jeanne, ça marche, je vous assure).
Et toi l’abbé Cauchon, si tu m’entends t’es un vrai porc.

10 Responses to “Jeanne d’arc forever”

  • ma cherie je ne veux pas etre mechant mais venant de toi aduler la pucelle d’Orleans me fait au minimum sourire.
    Ne me fouettes pas please ! lol

  • Je ne veux pas faire de polémique, hein, mais j’ai l’impression que tu fais quelques amalgames.

    Parler de misogynie ou de machisme, ça me paraît très anachronique. Et dire de Jeanne d’Arc qu’elle a bravé les interdits, ça me semble même être une erreur, dans la mesure où elle était très pieuse et ne se voyait pas du tout en “rebelle”, bien au contraire.

    Je veux dire, attribuer une cause féministe au personnage, ce n’est pas tout à fait juste.

    Par contre, il est évident qu’elle a été condamnée pour des raisons politiques. C’était une femme populaire, qui représentait un danger pour l’Eglise du fait de l’importance qu’elle avait prise d’un point de vue sprirituel, et elle était sans doute aussi politiquement gênante.

    Et juste pour la précision historique, elle a d’abord été condamnée à une peine de prison, ou de travaux forcés, quelque chose comme ça, parce qu’elle a reconnu ses “erreurs”. Par contre, elle est revenue sur ses aveux (ou on l’a peut-être un peu forcée à revenir dessus, cf. les habits d’homme qu’elle aurait revêtus dans sa cellule), elle était alors “relapse”, et là, c’était la peine de mort assurée, puisque plus rien ne peut te sauver si tu retombes dans tes erreurs, d’après les jugements de l’époque.

    Il n’en reste pas moins que c’est un personnage historique important, et que son rôle dans la guerre de Cent Ans est indéniable.

  • @ frenchi: qu’est ce que t’en sait qu’elle était pucelle ? Bon ok c’est vrai qu’elle n’a jamais couché avec un homme (selon les écrits, il a été vérifié 2 fois qu’elle était vierge), mais peut être qu’elle a eu des rapports avec des femmes , on sait pas; (attention je ne lance pas de rumeurs, je me suis juste posé la question)

    @ rebecca : “Parler de misogynie ou de machisme, ça me paraît très anachronique” excuse moi mais cette phrase m’interpelle et me choque, vraiment . A partir du moment où il y a haine contre la femme, chez moi on appelle ça de la misogynie peu importe l’époque.

    “dans la mesure où elle était très pieuse et ne se voyait pas du tout en “rebelle”, bien au contraire.”

    oui ma chère, mais si elle était très pieuse, pourquoi alors elle n’est pas allée s’enfermer dans un couvent , comme le faisait les autres pieuses. Honnêtement, tu le sais toi même que jeanne d’arc était une guerrière ce qui suppose qu’elle a du tuer des gens aussi, or je pense qu’une ” pieuse” comme tu le dit aurait du mal à tuer. Ceci dit, elle aimait son dieu et sa religion, ça c’est indéniable, maintenant je pense qu’elle avait un côté très rebelle, pour avoir osé tous ce qu’elle a fait . Par exemple, demander à rentrer dans l’armée , aller voir le roi lui même pour lui dire les voix qu’elle avait entendu. Et puis si elle était si pieuse elle aurait écouté son clergé qui lui a gentillment dit d’aller se faire voir, que ça n’était pas le rôle d’une femme, donc n’ayant pas suivi les conseils du clergé, oui pour moi c’est une rebelle

    Et puis je n’ai pas attribuer de cause féministe, ce qu’à fait Jeanne ça n’était pas au nom des femmes mais au nom de dieu. Relis bien . Maintenant pour moi , et c’est subjectif c’est une figure du féminisme dans le sens ou elle a fait des choses qui ne lui était pas permises, et pour une femme de l’époque, il faut reconnaitre que c’est extra. Donc POUR MOI c’est une figure du féminisme même si ça n’était pas son intention .

  • J’aime beaucoup la conclusion “Et toi, l’abbé Cauchon, [...] t’es un vrai porc”.

    Je trouve ça vraiment mignon…. :)

  • ouais je sais c’est un peu enfantin c’était pour mettre une petite touche de fraicheur

  • Hum, calm down, missy, je n’ai absolument pas eu l’intention de t’attaquer.
    Je ne comprends pas pourquoi tu bloques sur cette histoire de “haine contre la femme”. Le fait qu’elle ait été une femme a été un prétexte pour s’en débarasser, si ça avait été un homme, on aurait trouvé autre chose, ce n’est pas qu’elle était une femme qui gênait, c’était le personnage lui-même et l’importance qu’elle avait acquise. C’est pourquoi je trouve cela inapproprié de parler de misogynie.
    Ensuite, pour la question de la piété, elle n’est pas allée dans un couvent parce que ce n’était pas la “mission” qu’elle pensait avoir reçue de Dieu lui-même. Ce qui explique qu’elle ait également tué des gens. Je ne vois pas ce qu’il y a d’incohérent là-dedans.
    De même, le côté “rebelle” ne colle pas. Persuadée du bien fondé de sa mission, elle a fait tout ce qu’il fallait pour y parvenir. Elle aurait peut-être été rebelle si elle s’était faite passer pour un homme pour intégrer l’armée, par exemple, au lieu de quoi, elle est s’est frayé son chemin jusqu’au roi (dont elle était d’ailleurs un tantinet amoureuse, je crois) pour lui exposer se projets. C’est lui qui lui a donné une armure, une épée, et des hommes. Ca n’est pas très rebelle, tout ça, parce qu’il a bien fallu qu’on l’aide pour qu’elle en arrive là. Cependant, elle devait être sacrément persuasive pour qu’on accepte de l’écouter, mais ça, personne ne le conteste.
    Enfin, le côté guerrière aussi est un peu à nuancer, mais je ne vais pas me lancer dans un cours d’histoire, j’ai peur d’ennuyer tout le monde.
    En conclusion, encore une fois, je n’ai aucune intention de remettre en question tes symboles personnels: que tu choisisses de voir en elle le symbole d’une force de caractère et d’une détermination à toute épreuve est ton droit le plus strict. Je dis seulement qu’il faut y aller doucement avec l’interprétation et la relecture historique, c’est tout.

  • Je partage le point de vue de Xena. Elle a été jetée en prison pour avoir tenu un rôle politique, mais si elle avait été un homme, les anglais en seraient resté là, en prison ils auraient pu facilement l’assassiner.

    Il fallait qu’elle meurt sur la place public et il me semble que cet acharnement ne soit ni anodin ni étranger à son statut de femme. Le fait même d’avoir été recondamnée parce qu’elle portait des habits d’hommes est très révélateur de ce qu’on lui reprochait en plus.
    cela reste évidemment mon sentiment, l’Histoire est par principe une interprétation.

  • En tant qu’ancienne médiéviste, mais toujours médiéviste dans l’âme, je comprends la fascination que peut générer Jeanne d’Arc. Maintenant, je rejoins le propos de Rebbeca M., elle a dû quand même prendre l’apparence d’un homme pour se présenter à Charles VII. Et même si la découverte de sa supercherie a été un scandale, il ne faut pas voir en elle une icône du féminisme. De toutes façons, il faut savoir que toute femme (voire tout homme aussi, merci l’Inquisition et saint Dominique de Guzman ^^) qui faisait un pet de travers était brûlée sans ménagement. Son cas n’est pas un cas à part.
    Il faut donc voir son rôle politique. Il est important, c’est ce qui a “redoré” l’image de la France. M’enfin, ce n’est pas elle non plus qui a conduit au dénouement de la Guerre de Cent Ans. En effet, cette guerre a commencé en 1337, elle a été brûlée en 1431 et les dernières batailles avérées se sont déroulées en 1475. Certes, après le desastre français à Azincourt (1415) et le marasme politique que représentait la succession de Charles VI (1420), mort de folie, il fallait quelqu’un en France pour remonter le moral des troupes. “Malheureusement”, comme qui dirait, ce fut une femme.
    En ce qui me concerne, je préfère réduire l’image et l’aura de sainte Jeanne d’Arc à d’heureuses circonstances, vu l’interprétation de son rôle qu’on en fait aujourd’hui. Récupération féministe, tout d’abord. Jeanne d’Arc n’a voulu en aucun cas s’opposer aux hommes, mais juste à libérer son pays et son roi, comme l’aurait fait n’importe quel soldat. Le fait qu’elle soit une femme combattante est effectivement scandaleux pour l’époque, mais je le répète, sa mort n’est pas un cas à part. Mais ce qui me scandalise le plus, c’est la récupération politique de sainte Jeanne d’Arc. C’est à mon sens la raison principale pour laquelle je refuse de la reconnaître comme une icône.

  • dsl mais on ne m’enlèvera pas à l’idée que Jeanne D’arc a été condamné aussi pour son sexe.Si ça avait été un homme, il n’y aurait pas une une condamnation en place publique sur un bucher.

    @ storia :”Mais ce qui me scandalise le plus, c’est la récupération politique de sainte Jeanne d’Arc. C’est à mon sens la raison principale pour laquelle je refuse de la reconnaître comme une icône”

    excuse moi mais je trouve ça un tandinet ridicule que l’on refuse de voir Jeanne d’arc comme une icône parce que JM Lepen l’a récupéré, en ce qui me concerne je ne rentre pas dans ses considérations là. Je m’en fous de ce qu’il peut penser et de qui il est en adoration.

  • Dans ce cas, chérie, je te conseille la lecture d’historiennes telles que Colette Beaune (qui a aussi signé “Naissance de la nation France” en 1985 et signé une préface dans l’”Anne de Bretagne” de Didier Le Fur), historienne des mentalités, du pouvoir et des femmes de pouvoir. Elle a écrit un truc pas mal sur Jeanne d’Arc en 2004. Donc si tu veux te cultiver… Et surtout je te conseille aussi “La conjuration de Jeanne” de Michel de Grèce, pour une approche plus romanesque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>