My Space

J’ai testé : être étudiante

« Je veux changer de vie ! Je vais reprendre mes études ». Qui n’a jamais rêvé de reprendre les chemins de la fac ? De se retrouver de nouveau sur les bancs des amphithéâtres où les sigles anar côtoient les cœurs gravés sans qu’aucune rancune ne vienne perturber ce délicat équilibre? De refaire le monde autour de débats passionnés et passionnants ?

Mais ce qui se cache réellement derrière ce retour au monde de l’enseignement supérieur est surtout l’irrésistible envie de redevenir cet(te) étudiante fougueux, à l’esprit en constante évolution et à l’avenir aux bras tendus. Ah, c’était si bien les années fac…

Alors, c’est décidé, je prends mes bouquins sous le bras, je mets des chupa chups et des Bic de toutes les couleurs dans mon sac, et je retourne à l’université !

Juste un détail : la vie estudiantine n’est pas toujours celle dont on se souvenait du temps où l’on avait 20 ans. Entre fantasmes et réalité, il y a comme qui dirait une grosse différence.

 

Dans le fantasme estudiantin, on a une soif inassouvie de connaissances.L’étudiant veut tout savoir. Alors de la physique quantique aux « états littéraires » de Baudelaire et de Malraux, en passant par l’approfondissement du réflexe de Pavlov, il sait tout sur tout et devient une vraie encyclopédie Universalis. De quoi à faire de moi la prochaine grande gagnante de « Questions pour un champion ! ».

En pratique : ça pue l’ennui.

Les profs ont autant d’entrain qu’une vieille locomotive époque Denis Papin et nous obligent à assimiler plein de choses qui ne nous resserviront jamais. D’ailleurs, à titre personnel, rien ne m’apparaît d’une grande limpidité, surtout quand on parle de plaque de Kuta, subductions continentales, courant Oulipo, et autre règne des deutérostomiens,… Heu, vous pouvez répéter ?

Bilan : je sèche la moitié des cours préférant dormir dans mon lit que sur les bancs peu confortables de l’amphi contre lesquels j’ai d’ailleurs lancé une pétition « Oui, aux sièges. Non, aux douleurs du siège ». Personne n’a signé prétextant que le slogan était minable et je me traîne désormais le surnom de « Rika Zaraï du campus».

 

Dans la vie rêvée de l’étudiant, on a plein de vacances.

Et qui dit plein de vacances, dit virée dans les plus grandes capitales d’Europe pour parfaire son niveau d’anglais, allemand, espagnol, grec (à ne pas confondre avec « augmenter son quota d’éphèbes anglais, espagnols, allemands, grecs »), devenir un vrai Petit Futé européen et être incollable en culture des pays.

En pratique : l’exploitation estudiantine

Le constat est accablant et pourtant occulté : l’étudiant n’a pas une tune. Il profite donc de ses vacances non pas pour voyager mais pour :

1.     Travailler ses partiels,

2.     Bosser au Mac Do du coin pour gagner un peu d’argent qui servira à payer les frais d’inscription à la fac, les bouquins, les 365 jours de pâtes x 2 repas /jour,….

Devant la friteuse du fast food, je suis donc complètement dépressive en repensant à mes 5 semaines de congés payé où buller rythmait l’essentiel de mes journées.Pour me consoler et rompre la monotonie des pâtes, je pique une frite dans le cornet d’un Happy meal. Conséquence : je suis virée pour « abus de friture sociale ».Dans la vision éloignée de l’esprit étudiant : jeudi = fun party

C’est certainement un des aspects de la vie étudiante que je m’apprête à retrouver avec le plus de plaisir. Etudier, c’est bien ; s’amuser c’est encore mieux. Alors, alcool à gogo, musique plein les oreilles et soirées Pernod Ricard, .. j’arrive !!!

En pratique, j’ai mal au ventre.

L’étudiant n’ayant pas d’argent (voir point 2), l’alcool se limité souvent à de la bière chaude ce qui a la fâcheuse tendance à me donner la gastro.Je passe donc l’essentiel de la soirée et les deux jours qui suivent à courir, fesses serrées, vers les toilettes les plus proches. Je sens l’Air Wick à trois kilomètres, ce qui n’a pas échappé à mes professeurs qui se rappellent de moi sous le nom original d’Harpic fraîcheur. Je me demande si finalement je ne préfère pas celui de Rika zaraï…

 

Dans le monde rêvé des étudiants, on rencontre plein d’intellectuels

… A commencer par les professeurs tous ultra diplômés et tous extrêmement pointus dans leur domaine. La fac est donc bien plus qu’un simple lieu d’études, c’est le temple de l’intelligentsia mondiale ! Et moi, grâce à mon statut d’étudiante, j’en suis par déduction une des composantes à fort potentiel. Appelez-moi Maître BritBrit.

En pratique, les universitaires sont un peu cons.

Le problème avec les intellectuels, c’est qu’ils ont parfois du mal à reconnaître leurs pairs,… à commencer par moi.Malgré un développement très document et très engagé avec des points vue aussi bien économiques que sociologiques que psychologiques, ma thèse « Burkina Fasso : Paris Hilton est-elle une alternative au développement économique du marché de l’escarpin Jimmy Choo  selon le modèle de Keynes ? » n’a recueilli qu’un piètre 3/20. Franchement à part la jalousie, je ne vois pas ce qui a pu susciter un tel mépris.

 

Maintenant que les tabous et autres fantasmes sont brisés, charge à vous de voir si vous êtes toujours emballés pour plaquer costumes et dossiers pour Converse, essais scientifiques et carte bancaire à retrait super limité.

Pour ma part, j’ai choisi : demain je retourne au boulot… pour demander un congé formation !

25 Responses to “J’ai testé : être étudiante”

  • BriBrit à coup sur je l’aurais signé ta pétition ^^Tu me fais trop rire merci.

  • Merci, toi au moins t’es une amie ;)

  • Grave ;) je t’aurais accompagné gerber dans les chiottes et du coup on nous aurait appeler les soeurs harpic!ou harpock!!.

  • Alors, c’est décidé, je prends mes bouquins sous le bras, je mets des chupa chups et des Bic de toutes les couleurs dans mon sac, et je retourne à l’université !
    <<T’as oublié les stabilos ^^

    Juste un détail : la vie estudiantine n’est pas toujours celle dont on se souvenait du temps où l’on avait 20 ans. Entre fantasmes et réalité, il y a comme qui dirait une grosse différence.
    <<Ah bon ? Pourtant je vois pas trop la différence… Enfin si un peu mais pas trop quoi…

  • brit brit, tu es vraiment hilarante mais en même temps super cruelle. Tu viens de briser un de mes fantasmes : alors il n’existe pas le beau prof de fac en chemise blanche avec qui je me lancerai dans des débats passionnés sur sartre avant qu’il me renverse sur son bureau et me prenne sauvagement ? Non ? Vraiment pas ?
    serena triste…

  • @serena : T’as BHL à la télé pour la chemise blanche ;)
    @sk8girl : Les stabilos… Bon, je vais me fouetter pour cet oubli.
    @Rhod : on se rejoint aux chiottes du 3ème du pavillon Sciences Humaines ?

  • tu rigoles mais à ma grande honte, j’ai bien peur que mon fantasme vienne de lui….

  • BritBrit non on se retrouve dans les chiottes de la super boite de nuit ou on a festoyer avec tous nos pas amis du tout étudiant !! parce que le vomi c’est immédiat ( et que perso j’ai jamais fait de soirée étudiant dans la fac pourquoi je trouverait ça drôle!).

  • @serena: ‘tain moi mes profs ils auraient tous eu l’âge d’être mon père (bon c’est pas un pb en soit, le Professor Indiana Jones j’en ferais bien mon 4 heures…)
    mais surtout bedonnant, timides, suintant l’alcool pour certains, des pull overs tricotés et surtout, surtout, aucun sex-appeal, ils n’ont de palpable que leur amour pour la recherche.
    ah, les scientifiques…

  • mais dee curl, penses tu que parmi ces scientifiques bedonnants, il y a peut-être le nouveau bill gates ?

  • @Deecurl : toujours gardé sous la main un boutonneux à lunettes, cela peut-être le futur maître du monde.

  • Philesb

    BritBrit:”ma thèse « Burkina Fasso : Paris Hilton est-elle une alternative au développement économique du marché de l’escarpin Jimmy Choo selon le modèle de Keynes ? » ”
    LMAO!
    Ton article est vraiment drole!Je vois assez souvent ton nom ici mais curieuseument je n’ai jamais lu tes articles,seulement survolé.Ils étaient tous droles et bien écrit et je me suis dis qu’il faut que je trouve un moment pour les lire.C’est fait avec cet article et j’adore ton style!

  • Oulala, je suis toute rouge.
    Remarque, il paraît que le rose aux joues me va bien ;)

  • Philesb

    En voulant t’ajouter dans mes “amies”,je vois que je l’avais déjà fais!J’ajoute cet article dans mes bookmarks car il est drole,surtout le passage que j’ai relevé qui est à mourir de rire et est déjà culte.

  • Tu veux dire cul-culte non ?

  • “les sigles anar côtoient les cœurs gravés” Non, ça c’est au lycée :p

  • Philesb

    BritBrit:”Tu veux dire cul-culte non ?”
    Non non,culte car c’est vraiment drole!

  • @krib : tout dépend de ta section. Je t’assure ;)
    @Philesb : je devrais faire un best of de mes meilleure conneries et les soumettre au grand jury des grosses têtes.

  • C’est marrant, le thème a du me travailler car cette nuit j’ai rêvé que j’allais à la fac… ben même dans mon rêve, ça faisait plus flipper qu’autre chose ! Et puis bon t’as raison, bosser au mac do très peu pour moi !

  • L’avantage de bosser au Mac Do : tu peux séduire un ch’ti en mal de frites en moins de 5 min (rapport aux odeurs de frites)…

    Rololo, je rigole… Mais… Mais… Arrêtez de me lyncher…

  • Philesb

    BriBrit:”@Philesb : je devrais faire un best of de mes meilleure conneries et les soumettre au grand jury des grosses têtes.”
    Le passage que j’ai relevé sur cet article mérite beaucoup mieux que les grosses têtes.Sérieux c’est vraiment drole!

  • Philesb

    Edit:BritBrit.

  • @Philesb : t’es un super fan toi ;)

  • lol ! je suis d’accord avec Philesb : ton article est très drôle !
    Retourner à la fac ne m’a jamais tenté… p-e parce que je n’y suis jamais allée ?!
    C’est normal que tu ne parles pas des grèves et manifs qui font décaler les partiels et retarder les vacances d’été ?
    Moi, c’est tout ce que j’ai retenu des années fac de ma soeur…

  • Oui, c’est normal. J’essaie d’aller au delà du mauvais esprit… mais pas de la mauvaise foi ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>