Coeur

Et Dieu créa Meetic

Article sélectionné par Laurie lors de sa semaine rédac’ chef !

En ces temps difficiles où l’on ne parle que de cancers, de SIDA et autres mucoviscidoses, il est une pandémie abominable aux ravages insoupçonnés : le célibat ! J’ai, par malheur, contracté cette maladie il y a six ans de cela (pas étonnant, à chaque fois qu’il y a une saloperie dans l’air, c’est pour ma pomme ! ).

Et Dieu créa MeeticSix ans de déprime, de crises de larmes, de thérapies à base d’empiffrages devant la dernière saison de Friends (celle où Ross et Rachel se retrouvent enfin. C’est beau…) sous une grosse couette avec un pyjama en pilou. Six ans de : « Je suis grosse, laide et nulle. Personne ne voudra jamais de moooi… ». Six ans pendant lesquels le passage chez le coiffeur était devenu facultatif, l’achat de lingerie neuve, optionnelle, et où j’ai zappé la case épilation plus souvent qu’à mon tour. Non, y a pas à dire, le célibat, c’est moche !

Oh, bien sûr, j’ai connu des périodes de rémission. Plus ou moins longues. Une nuit, quelques semaines, une tentative de vie à deux… Parfois j’y ai vraiment cru. Je me voyais déjà, non pas en haut de l’affiche, mais dans une caravane, avec la bague au doigt et trois moutards dans les pattes (le pied total). Las… à presque 25 ans, je suis toujours atteinte de ce mal (incurable ?) qui a toutes les chances d’être aggravé, d’ici les mois à venir, par le Syndrome de la Catherinette. Vraiment moche !

Pourtant, les voies du Seigneur sont impénétrables (tout comme les miennes), même si ce n’est pas un archange qui est venu m’annoncer la solution, mais Google. Alléluia !! Elle est apparue soudain au détour d’une page web : «Meetic, trouvez l’âme soeur » qu’ils disaient. L’âme sœur ! La douce sonorité de cet antidote tant recherché caresse encore mes tympans de façon singulière. Aussitôt, je m’interrogeai : quel saint fallait-il donc supplier ? Quelle prière adresser ? Quel pèlerinage effectuer ? Rien de tout ça, très chère !

Un simple formulaire d’inscription à remplir et vous voilà entrée dans le plus grand supermarché d’hommes au monde. Ne me regardez pas avec ces grands yeux, je me suis posée la même question que vous sur le coup : « Comment est-il possible qu’autant de personnes souffrent encore quand la découverte du Grand Amour se trouve à portée de souris ? » (n’espérez pas de réponse à cette question, c’était purement rhétorique !). Car sur Meetic, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Blonds, bruns, vieux, gros, losers, cadres dynamiques, routiers sympas, ados attardés, musicos en mal de muse, gendres idéaux… Bref, on ne sait plus où donner de la tête !

Alors, pour ne pas m’éparpiller, je décidai de laisser venir (j’avais foi en le Seigneur, il guiderait l’heureux élu vers moi) et de filtrer (parce que quand même, le Vieux et moi, on a pas toujours les mêmes goûts…). Et le résultat escompté ne se fit pas attendre. Bientôt j’étais en relation avec le portrait craché de Michaël Vartan (vous savez, le canon d’Alias). Evidemment, il avait quelques années de plus, mais il ne faisait pas ses 39 ans sur la photo (prise de loin, mais quand même).

Peu importe ! On ne refuse pas une opportunité pareille (et dans mon cas, ça tenait presque du miracle !). Aussi, lorsqu’il proposa de me rencontrer le soir-même, je sautai sur l’occasion. Le reste de la journée se passa en ravalement de façade (y avait du boulot depuis le temps…) et, à l’heure convenue, je me pointai au rendez-vous, pomponnée et aussi éblouissante qu’une Madonne sortie tout droit d’un tableau de De Vinci.

Sa voiture était déjà là. Le cœur battant, je descendis de la mienne. Enfin ! Le grand Amour était tout près de moi. Après toutes ces années, je ne serai bientôt plus la vieille fille de la famille, la tata qui n’est pas prête d’être maman, celle à qui on suggère gentiment de se tourner vers les filles vu que ça ne marche pas avec les mecs, pauvre désespérée qu’elle est ! La fin du calvaire toute proche ! Il vint vers moi. Je plissai les yeux en louchant pour y voir (pas question de mettre mes lunettes pour mon premier rencard avec l’homme de ma vie !). Peu à peu, le flou laissa place à une image nette et…

La vache !! Qu’il était moche !! C’est pas pour être méchante, il a certainement plein de qualités ce garçon, mais putain, elles sont intérieures alors ! On dit que Dieu a créé l’homme à son image. Eh ben, j’ose espérer que c’est pas Emile (aussi, avec un prénom pareil, j’aurais dû flairer le truc…) qu’il a eu en face de lui ce jour-là, sinon il a dû être sacrément déçu le bonhomme !

Bon, le type s’avance, sûr de lui, et moi je fais quoi maintenant ? Un minimum de tact et de délicatesse s’imposent. Donc, on raye l’option « se barrer vite fait en hurlant que sa photo date au moins du quaternaire ». On dit bonjour en souriant (allez, souris, quoi ! Non pas comme ça. Un vrai sourire !), on essaie de ne pas laisser apparaître le dégoût qu’on ressent à chaque fois que nos yeux ont le malheur de s’égarer dans sa direction et on accepte (si, si, on accepte) d’aller faire un tour sur la plage avec lui. En chemin, on fait pédaler très vite le petit vélo qu’on a dans la tête pour trouver ZE solution qui écourtera ce rendez-vous foireux, tout en engageant le minimum syndical de conversation qui s’impose.

Et là, bingo ! , mon téléphone sonne. Nouveau sms de ma sœur. Sauvée des eaux ! En un instant, le mensonge prend forme. « Désolée, je tape un texto, c’est pas très poli mais ma sœur vient de s’apercevoir que j’étais partie et comme on partage la voiture… ». Il tente une note d’humour : « En effet, c’est pas très poli. Non, je rigole. » Rigole pas trop loulou, je suis en train de te prendre pour un con (et puis t’es encore plus vilain quand tu souris) !

Voici ledit sms : « Appelle-moi dans 5 mn ». Deux minutes trente plus tard : « One looove, we get to shaaare it… » (vous moquez pas de ma sonnerie, j’adore U2, vous avez qu’à regarder mon pseudo). Gros blanc à l’autre bout du fil. « Euh… ça va ? ». J’embraye naturellement sur ma petite mise en scène à laquelle ma soeurette ne comprend rien. « Ah ! T’en as besoin maintenant ? » « Euh… oui ? (elle chuchote) C’est ça que je dois dire? » « Bon, tant pis, je vais pas tarder alors. À plus ».

Je prends un air déçu : « Quel dommage ! Elle a besoin de la voiture tout de suite. C’est rageant quand même, la soirée s’annonçait si bien… ». Arrête-toi là, n’en fais pas trop ça devient plus crédible. Il garde son optimisme « On se voit plus tard alors ? ». Ah ! Heureux les innocents… « Ben… on verra, on se tient au courant. Ça m’a fait plaisir de te connaître. Allez, bye, bonne soirée, joyeux Noël… ».

Je remontai dans la voiture, en prenant sur moi pour ne pas courir. Inutile de préciser que j’ai fait la morte pendant plusieurs jours, le temps qu’il arrête de m’inonder de sms et d’appels. Le soir-même, j’effaçai mon profil de Meetic. Et ce jour-là, j’ai compris deux choses essentielles à mon avenir : primo, mon célibat chronique n’est pas prêt de guérir. Et secundo, je suis une menteuse hors-norme, avec tous les avantages que cela comporte.

Sur ce, je vais aller me taper un petit pèlerinage à Lourdes, moi…

Photo : (c) fedfil via flickr

34 Responses to “Et Dieu créa Meetic”

  • Pour conclure… Dieu oublia de préciser qu’il fallait renouveler ses photos au moins tous les ans sur Meetic!

  • Avatar of Vio
    Vio

    roooh tu exagères je trouve, c’est pas le célibat qui est moche, c’est d’être désespérée à seulement 25 ans :) je crois que tu as le temps de t’inquiéter, en attendant profites de ton pyjama en pilou

  • plus 1 avec vio tu as la vie devant toi

  • Avatar of Lya
    Lya

    étant moi-même une Catherinette, je me suis reconnue dans ce que tu écris.Je suis également d’accord avec Vio et Frenchie, à 25 ans, il y a le temps pour trouver chaussure à son pied. Mais quand même, il y a des jours ou le célibat se fait plus sentir que d’autres.Et même si on nous di “ça viendra” on a des fois envie de prendre le destin par les mains.
    Bon, j’ai testé le fameux Meetic… et je dois dire que le résultat n’est pas super concluant. Bon, d’accord, je n’ai pas testé jusqu’au bout (je veux dire par là que rencontre il n’y a pas eu). Mais qu’est ce que ça peut être lassant ce truc!!!!
    En tous les cas, le vélo dans ta tête s’est bien débrouillé! ^^

  • pour etre fidele a moi meme et reprendre lya je dirais meme que tu as le temps d’essayer plusieurs paires de chaussures, rien ne presse et contrairement a la pub l’essayer c’est pas forcement l’adopter!!!!!!!

  • Je sais bien que j’ai le temps et franchement, quand je vois les couples installés et leur train-train… sans parler de ceux qui se cassent la gueule au bout d’un paquet d’années… ça donne pas très envie tout ça. Mais quand même, des fois, un peu de tendresse (et plus si affinités) ça manque.

  • 25 et célibataire ….. mais profite bordel !!!

  • Je profite… aucun souci là-dessus :)

  • je rejoins les autres…25 ans, m****! et Sainte Catherine elle peut aller se faire coiffer ailleurs si tu veux mon avis…
    après, “all you need is love”, ça, je comprends.mais je pense que tu n’as pas à te mettre la pression du grand amour chaque fois que tu vois un mec, sinon tu vas droit à la désillusion.
    il y a des histoires aussi qui peuvent être courtes mais qui méritent d’être vécues, non?

  • J’ai adoré ton article, très drôle et bien écrit (bon on ne parlera pas de la touche de désespoir ;-)…), très vrai pour ce qui est des rencontres Meetic, qui finalement stimulent assez bien notre imagination, autant pour se représenter l’homme de nos rêves avec pas grand chose, que pour trouver des excuses de fuite…
    Depuis j’arrête de chercher, je me dis qu’un jour la vie m’apportera une bonne surprise sans avoir rien demandé, chaque chose en son temps, profite de ton célibat pour t’amuser et t’occuper de toi.

  • Règle n° 1 : avant de faire le grand pas il faut d’abord voir le mec plusieurs fois en webcam et avoir vu plusieures photos. Et aussi avoir accroché au téléphone
    Règle n° 2 : se fier à la photo qui nous plait le moins, c’est généralement celle là qui reflète le mieux la tronche du mec
    Règle n° 3 : donner RdV mais seulement pour un café. Si le courant passe on ira dîner, s’il ne passe pas : on a déjà prévu un dîner, désolée !
    J’ai été pratiquante à une époque et ai eu de mauvaises surprises mais en appliquant ces règles j’en ai aussi eu des bonnes.

  • Je voudrai juste dire que le célibat n’est pas une maladie ( bien que des fois je dois laisser penser le contraire!!) , et même si on en souffre parfois j’ai pas envie d’y coller ce terme il me convient pas !!
    J’estime pas être malade… enfin pas de ça!!
    Moi perso c’est le pubs pour mythique qui m énerve mais j y reviendrai peut etre un jour( pas sur mythique sur mes propos!!).

  • J’adore ton article, je crois que j’aurais pu l’écrire! J’ai fait un tour sur meetic, et j’ai 24 ans….conclusion j’y retounerai à 45 ans (enfin j’espère pas!) en attendant mes rencontres ce sont les amis de mes amis de mes amis….et ça marche!

  • iza-belle, ca c’est la voix de la sagesse

  • La classe de la grande actrice … Dommage qu’on ne partage pas tous les mêmes talents :-/

    Que dire … si ce n’est que j’aurai bien vécu la même aventures à l’envers ! Coco poste une photo de lui bcp plus jeune que ce qu’il a l’air et là, oh, oui, MOI, j’aurai été contente de me rendre compte que c’était le contraire … si, si, ça peut aussi convenir dans ce sens-là.

    J’explique : moi, pendant trois jours, je m’apprete à rencontrer un homme de 34 ans, au charme au combien “mâture” … Honnête, il me prévient même d’avance que c’est un jeune papa célibataire … Et, là badaboum, qui c’est que je vois s’avancer vers moi, le jour J … Attends, je reconnais le regard mais c’est pas la même bouille. Vivi, on dirait qu’il en a 25 … ans ! Bon, ben ça casse un peu la baraque, les filles ! J’aime pas les rides, mais juste les belles carrures … Avec cette photo-là sur Meetic, je l’aurai même accepté avec un petit ventre bedonnant, tout mal rasé à la Omer Simpson et une cannette de bière (non, je rigole) … Mais là, c’était vraiment “trop” Leonardo Di Caprio à la place de George Clooney :-(

  • Bah quoi, il est super mignon Leonardo :p ! même si j’avoue qu’il est bcp plus rrrrr depuis qu’il a vieilli ^^

  • Pour ça que j’ai pas décidé de lui accorder une seconde entrevue … Tant que c’est pas moche et con, ça peut que faire du bien ?! C’est ça ?!

  • rigolo ton article !!
    Pour moi, le célibat, je connais pas trop. En fait depuis l’age de 17 ans j’ai du cumuler 1 an de célibat !! J’aime pas être seule…
    Je me suis amusée, j’ai rencontré plusieurs hommes, quelques relations d’un soir, d’une semaine de qlqs années…

    :S

    Aujourdh’ui je vis avec un homme que j’ai rencontré sur meetic il y a bientot 3 ans !! On vit ensemble, on est pacsé et on parle bébé… Et le peu de temps passé sur ce site, j’ai bien aimé…

  • Au moins, y en a pour qui ça marche!! Moi, je sais pas pourquoi, j’attire les vieux (voire très vieux…)

  • Super cet article, on s’y croirait. C’est bien raconté.
    ça prouve en tout cas une chose : c’est que tu ne sais pas filtrer. Même sans la webcam, on peut détecter les plans foireux. Le téléphone parfois suffit. La façon de parler, de s’exprimer, c’est déjà 50 % du chemin vers la vérité.

  • Moi j’attire les cas sociaux ne te plains pas :p
    Le seul et unique rendez-vous auquel je suis allée par le biais d’un site du genre de meetic s’est avéré être un garçon qui ne ressemblait pas à sa photo et qui improvisait des soi-disant poèmes avec ce qu’il appelait du talent !
    Résultat j’ai passé 1h à avoir les larmes aux yeux à force de me retenir de rire et il pensait que j’étais émue…
    J’ai utilisé la technique de l’appel bidon aussi pour m’en sortir.
    (J’ai beaucoup aimé ton article !)

    Alors si tu veux je t’accompagne à Lourdes…

  • Ah oui, j’avais oublié les cas sociaux!!! Ben si tu veux, on a qu’à monter un club…

  • Philesb

    Excellent article,drôle et bien écrit!Je l’ajoute dans mes bookmarks!
    Sinon,je dois avouer que j’ai un peu du mal à comprendre que des femmes s’inscrivent sur des sites de rencontre pour trouver l’âme soeur.En même temps,c’est vrai que de façon générale ce n’est pas toujours facile de faire des rencontres.

  • J’ai testé Meetic, et même Adopte un mec… Et j’ai trouvé Tiny. Qu’ai-je fait pour avoir tant de bonheur…

  • Chacun vit son célibat comme il l’entend, bien sûr. N’empêche qu’il y a quand même, malgré tes touches humoristiques, une petite détresse derrière…J’ai envie de te dire ce que tout le monde t’a déjà fait remarquer, à savoir que bon 25 ans c’est pas la mort, même 30 non plus, y a pas d’âge pour rencontrer d’autres personnes. Et il y a tellement mieux à faire (c’est mon avis, vous avez le droit de ne pas adhérer) que de se lancer à corps perdu dans une recherche frénétique du mâle…Voilà pourquoi je ne testerais pas Meetic: d’abord, je suis une romantique du siècle dernier, Internet j’adore mais je préfère les lettres (vous me direz, je ne risque pas d’en recevoir de gens que je ne connais pas, et vous marquerez un point ;)); en plus, j’ai de l’imagination, et ça cadre mal avec les désillusions des premières rencontres (surtout si tout le monde colle des photos ultra pas réalistes)

  • Tu crois que ça ne m’a pas fait un choc quand j’ai vu Tiny la première fois (outre le coup de foudre…) du fait de son 1m58? Oui, Internet fausse les images…

  • je serai plus du genre à m’inscrire dans des clubs sportifs ou culturels pour rencontrer d’autres personnes partageant mes passions.

    enfin, si Meetic marche pour certains, tant mieux, après tout c’est la même chose, finalement: rencontrer des personnes selon nos centre d’intérêts.

  • Tout ça pour dire que ce n’est pas le physique qui me gêne, loin de là (je ne voudrais pas qu’on me prête des idées que je n’ai pas)
    Ce qui me gêne dans la démarche de mettre une photo pas réaliste, c’est ce que ça sous entend derrière: qu’on craint par dessus tout le jugement des autres…D’où ma désillusion.
    Je ne parle pas d’une photo qui met en valeur, ça on l’a tous fait^^

  • Le problème avec ce genre de sites c’est que ça fausse tout. Les mecs de qui j’ai été le plus amoureuse étaient souvent pas forcément canons (je dirais même que si je les avais croisés sur Meetic, je les aurais trouvé carrément moches). Mais ils avaient du charme qui se découvraient en les côtoyant au quotidien, soit par le boulot, soit à la fac, soit par des amis communs… Je pense qu’ils ont finis par me plaire parce que je n’ai pas pensé dès le début à sortir avec eux. C’est quelque chose qui s’est installé petit à petit, et ce genre de choses ne peut pas arriver sur meetic. Toute la phase de séduction est, au mieux, raccourcie, au pire, complètement zappée.

  • @electrical: ça c’est vrai. le charme ne passe pas encore par Internet, la personnalité réelle non plus…

    et du coup ça devient un peu plus shopping: on choisit sur pièces, presque à la carte, un cadre-sportif-tendre ou un prof-drôle-aimant la nature…selon nos rêves de prince charmant, on ne tolère plus trop la concession…

    je pense que le “profil” de mon actuel chéri ne m’aurait pas du tout accrochée à priori…

  • Merci pour cet article !!!!!!!!!!!

    Signé Saroune célibataire déseperée de

  • Merci pour cet article !!!!!!!!!!!

    Signé Saroune célibataire déseperée de 25 ans
    70 kilos 1m66 mensurations 90-90-90
    C’est pas gagné malgré que j’allume régulièrement des cierges à l’église.

  • Merci à toi, ô grande prêtresse de Ladies Room!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>