Humeurs

Ma journée de rédactrice en chef

Ouah. Je ne veux pas dire mais quand on m’a annoncé qu’on me donnait les clés de chez les Ladies pour la rentrée, je me la suis carrément pété. En plus, dans mon fort intérieur, je me suis un peu dit que ça allait être super easy pour moi, rapport que tout de même, la rentrée scolaire c’est assez facile comme sujet. Et que donc en deux coup de cuiller à pot j’aurais ma une, mes encadrés et hop un chapô pour finir.

Tu notes comment je maitrise à fond le vocabulaire ? Pousse-toi Anne, que je m’y mette, je m’y sens bien dans tes baskets.

Seulement voilà, que nenni. Que nenni quoi ? Que nenni que c’était facile, veux-je dire.

Parce que d’abord, des textes, y’en a eu des tonnes. Voire plus. Et que franchement, même si bien sûr je suis démago rapport que je suis rédac chef, je te le rappelle, il n’y en avait aucun à jeter. Du coup l’a fallu choisir.

Ensuite, alors que je ne m’y attendais pas, j’ai pleuré.

J’ai chouiné à la lecture des 100 mètres à ne pas dépasser de Dom, j’ai pleurniché à l’évocation de la silhouette du papa de Serendipity et j’ai carrément sangloté en imaginant ce sourire dessiné à l’encre de chine par la Bureautière. Ma dernière larme je l’ai versée avec Sand

J’ai aussi beaucoup ri grâce à Jeanne et à son “déshabillez-vous” et eu envie de taper les chipies de la classe de Sophie.

Je me suis souvenue de mes amies en lisant la prose d’Elea et j’ai compris avec Netzah que ceux qui tremblent le plus ce jour là ce sont les profs… Enfin, j’ai goûté à la liberté avec Luciamel.

Bref, je suis passée par toutes les couleurs de l’arc en ciel des émotions.

Et puis alors que j’avais été ultra-professionnelle jusque là, j’ai fait ce qu’aucun rédac’ chef ne devrait faire.

Je me suis rendue coupable de favoritisme familial.

En choisissant un texte tout court, un texte qui me tenait plus que tout à cœur. Celui de ma mamie, Rose-Marie. Mais vous en connaissez beaucoup vous des mamies de 90 ans qui écrivent sur Internet ? Et puis ses quelques lignes nous rappellent que la première rentrée reste en tête pour toujours et qu’on devrait tous se réjouir de pouvoir y aller, à l’école. Donc j’assume.

Voilà, je ne suis pas sûre d’avoir été une rédac’ chef très académique – rentrée scolaire, académique, hin hin hin -, mais après tout, on s’en fout, non?

Allez, Anne, tiens, je te les rends tes baskets…

Tags :

7 Responses to “Ma journée de rédactrice en chef”

  • Y a pas, t’a assuré (et je dis pas ça parce que tu m’as mise en une ;-) Je pourrai pas tout lire avant d’aller au boulot, (tu vas rigoler…) à l’école ! wouaaaah… ben ouais je suis prof, ou plus exactement formatrice, mes élèves ont de 20 à 90 ans… ils sont en formation professionnelle, ou… en vacances et viennent à Paris pour leur plaisir. Bonne journée, et merci…

  • Bravo Caro ! Défi relevé ;-)
    Merci de nous avoir fait découvrir de nouvelles plumes de talents sur Ladies Room, et d’avoir mis avant des textes sensibles, originaux et si bien écrits.
    J’espère que tu accepteras de te prêter au jeu une prochaine fois.

  • De la lecture pour aujourd’hui, tous les points de vue et toutes les émotions, j’ai déjà commencé ma visite, je ne vais pas bosser beaucoup aujourd’hui.
    C’est bien là le seul reproche que je te ferai.

    Merci Caro !

  • Merci pour ces jolis choix :)

  • Mais quel talent ! :-)
    Pour le texte de ta grand-mère, on aurait toute fait pareil ! Bravo à elle & chapeau bas !

  • Comme Domydom, tellement de choses à lire, à dévorer et tu m’as mis l’eau à la bouche madame la rédac’chef, donc je vais m’échapper souvent sur LR aujourd’hui en faisant mine d’être très concentrée sur mon boulot!
    Bravo.

  • merci… je reviens tout à l’heure lire tout ça….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>