Histoires

Fiction : dans la peau d’un homme

A l’occasion de cette journée, je poste une fiction que j’avais écrite en mai, dans le cadre d’un concours lancé par Zoridae et dans laquelle je fais parler un personnage masculin. L’histoire est inspirée d’aventures arrivées à plusieurs de mes amis. Un savant mélange de tranches de vie masculines, donc.

Fiction : dans la peau d’un homme“Le patron est tombé sur ma boîte mail. Quand je dis tomber… Il a plongé dedans yeux écarquillés et, patinant sans vergogne du doigt sur la molette, il a tout vu. Je sais pas comment j’ai pu oublier de fermer mon compte, encore moins d’éteindre la bête. Je crois que j’étais au téléphone avec ma femme en partant ce soir-là, je me souviens pas. C’est sûrement ça. Après quatorze heures de boulot, quand je suis bien vanné, c’est toujours à ce moment-là qu’elle croit bon de jouer les sirènes d’alarme.

Ça ne sert à rien : je vais rentrer. Je lui ai expliqué plusieurs fois : savoir que je vais être battu à froid à mon retour me donne plutôt envie de bosser encore un peu. Mais madame semble se complaire dans le reproche contre productif : mauvais mari, père absent. Pourtant elle saurait me faire accourir… Elle s’y prendrait par exemple dès le matin. Avec trois fois rien elle pourrait m’enchaîner à son souvenir, me flanquer un sortilège bien à elle, me coller une persistance rétinienne à me rendre dingue. Un regard un peu appuyé assorti d’un “à ce soir” sussuré de sa voix chaude et je serais programmé pour la journée sur le mode “retour”.

Elle aurait l’oeillade assassine ; je la vois d’ici, les paupières en amande battant sur ses vastes prunelles humides façon manga érotique. Seulement voilà, user de ses diaboliques attraits lui effleure de moins en moins l’esprit. “Non seulement t’es pas pressé de voir ta famille mais en plus il faudrait que je t’accueille la fleur au fusil, le sourire au lèvre, le string tendu et la vaseline dans la main gauche tant qu’on y est ?!”

J’aime bien quand elle s’emporte, c’est toujours là que point son humour un peu trash.

Ça devait être un de ces soirs-là, longue journée de travail et ambiance électrique au bercail. Le boss a dépiauté tout mon courrier de la semaine. Il a vu ce que je fomentais dans son dos à lui. Devant ses yeux a défilé tout l’historique de mes recherches. J’ai été convoqué. “Alors comme ça, en douce, sans prévenir, tu prépares ton départ de la boîte ?” a-t-il balancé sans ambage. Puis il m’a grassement augmenté.”

Photo : (c) Don Solo via Flickr

3 Responses to “Fiction : dans la peau d’un homme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>