My Space

brit pop: and the winner is…

C’est l’histoire d’une adolescente, qui comme des milliards d’adolescentes, se prend d’amour pour un groupe de musique et tombe amoureuse du chanteur, voire du guitariste, ou un peu des deux, dépense tout son argent de poche dans des posters, dessine des coeurs avec les prénoms de ses stars dans son cahier de texte et surtout SAOULE TOUT LE MONDE avec son groupe, cherchant à convaincre les foules que ce sont eux les plus forts, les plus beaux et que leur musique va changer la face du monde.

Rassurez-vous, ce groupe n’est pas Tokyo Hotel. Cette fille, par contre c’est moi.

Et l’heure du bilan a sonné!

Je ne suis plus du tout fan de ce groupe et ma pile de cd s’est heureusement ouverte à d’autres groupes et d’autres styles, pour ma bonne santé mentale.

Mais j’aimerais enfin que les gens avec lesquels je me battais à l’époque, reconnaissent que BLUR  c’est bien mieux qu’OASIS! (hi hi, je sens mon imbécilité adolescentine qui revient en moi). Non mais c’est vrai quoi! Certes, cette guerre entre les deux groupes et leurs fans était débile.Mais il faut quand-même admettre qu’aujourd’hui Liam et Noel, ils n’ont pas beaucoup laissé de traces!

Alors que Damon Albarn a continué prouvant qu’il avait du talent et plusieurs cordes à son arc: Gorillaz, The Good, the Bad and the Queen, B.O (trainspotting, c’est pas rien),  spectacles…

Bon, je sais que Blur, ce n’est pas non plus Police ou les Pixies et que j’aurais pu choisir un groupe qui a un peu la classe, mais Blur c’est juste frais, un peu niais, des mélodies efficaces et faciles qu’on a envie d’écouter en faisant la vaiselle. C’est polulaire et sans prétention.

Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire. Je tenais à profiter de cette tribune libre pour déverser toute cette frustation de ne pas avoir vu mon champion reconnu. Même si c’est dix ans après, même si tout le monde s’en fout maintenant: il fallait que la vérité éclate!

Cet article ne va pas révolutionner l’histoire de ladies room, ni me faire passer pour une mélomane accomplie ou encore pour une fille qui a des préoccupations métaphysiques: je m’en fous, je suis à l’image de la pop!

Tags : , ,

9 Responses to “brit pop: and the winner is…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>