Culture

Les graphic novels c’est bon, mangez-en !

La BD, tout le monde connaît. Pour petits ou grands, comédie ou drame, fantastique ou plus réaliste; c’est une littérature qu’on affectionne particulièrement en France. On connaît aussi les comics, genre américain par excellence : Batman, Superman, Spiderman, The Hulk, etc.

Mais il reste encore une catégorie assez méconnue : les graphic novels (romans graphiques en VF).

C’est plutôt très américain et c’est de la bédé indépendante, quasi-toujours dessinée en noir et blanc. Les adaptations au ciné ont contribué à faire connaître le genre en France, maintenant tout le monde a entendu parler de Sin City, 300, V pour Vendetta et cie.

Ceci étant dit, ces oeuvres se rapprochent plutôt du comics mais il y a un autre genre de graphic novels qui lui n’a rien à voir, et dont l’exemple le plus proche serait “Persepolis” de Marjane Satrapi. C’est de ce genre dont j’ai envie de vous parler, mais sa version US.

Alors voici mes 3 auteurs fétiches et une courte description de leur travail :

  • Les graphic novels c’est bon, mangez-en ! Adrian Tomine (Shortcomings, Sleepwalk, Summer Blonde, Optic Nerve)

Un style propre, sobre, des dessins clairs, précis. Des histoires du quotidien, des situations très réalistes, des personnages avec une psychologie complexe installée très vite. Tous les Tomine se dévorent, et quand c’est fini on se sent très seul. C’est tellement beau, et touchant, qu’il n’y a pas de mot. La perfection dans la catégorie fiction.

  • Les graphic novels c’est bon, mangez-en ! Jeffrey Brown (AEIOU, Unlikely, Clumsy, Every Girl Is The End Of The World For Me)

Les bouquins de Jeff Brown sont autobiographiques; il y raconte surtout sa vie amoureuse, les filles avec qui il est sorti, ses déceptions, ses joies, ses chagrins, ses questions. Un livre = une fille.

C’est très chouette, parfois triste, parfois drôle, un peu déprimant parce que ça nous renvoie très vite à nos propres angoisses et à notre historique amoureux. Le trait est beaucoup moins léché que chez Tomine, plus brouillon, et les bouquins tiennent dans la poche. Définitivement indispensable.

  • Les graphic novels c’est bon, mangez-en ! Joe Matt (Peepshow, Fair Weather, The Poor Bastard, Spent)

Lui aussi raconte sa vie dans ses bouquins, mais en bien plus trash. C’est à dire qu’au bout de quelques pages, on comprend rapidement que Joe Matt est un masturbateur compulsif obsédé par le porno, un type radin comme pas deux, un salaud avec les nanas, un mec qui pisse dans un bocal pour éviter de croiser sa proprio en allant aux toilettes, et un fainéant-né. Un type vraiment pas fréquentable, en somme

C’est comme ça qu’il se raconte, et on a vraiment envie de lui foutre des claques toutes les trois cases. Autant on pouvait avoir de la compassion pour ce pauvre Jeffrey Brown qui douille avec les filles, autant Joe Matt est un gros dégueulasse qui mérite que sa nana le largue. Mais ses bouquins sont tellement chouettes et il raconte tellement bien qu’au final on a pas du tout envie d’arriver à la dernière page.

A lire aussi : le cultissime Daniel Clowes, le grand Art Spiegelman, Charles Burns, Chris Ware, Seth, Chester Brown, Robert Crumb, Julie Doucet, Paul Hornschemeier, Alison Bechdel…

Evidemment, l’idéal est de les lire en VO (même si on est pas super fortiche en anglais ça se lit plutôt facilement), mais sinon, la plupart ont été traduits en français (avec parfois des titres différents), suffit d’aller fouiller sur amazon ou dans des librairies spécialisées. A Paris il y a (entre autres) la super librairie Bdnet, 26 rue de Charonne, dans le 11è.

10 Responses to “Les graphic novels c’est bon, mangez-en !”

  • A ne pas louper le très bon “black hole” de Richard Burns sorti en intégral il y a peu. Un vrai délice.

    Black hole est une espèce de satyre sur la vision des sidéens/séropositifs qu’en on les teenagers. Une ambiance toujours très sombre dans un style ligne clair à couper au razoir.

    A lire d’urgence ainsi que les excellents auteurs cités plus haut.

  • Avatar of flo
    flo

    Il a aussi Alex Robinson avec “Box Office Poison” et sa suite “Tricked”, qui ont été traduits en français. De gros pavés mais dont on ne sait plus se sortir une fois qu’on les entame.

    Bien évidemment l’incontournable Daniel Clowes, pour celles qui ne connaissent pas encore, avec Ghost World (le film est à voir aussi), le succulent David Boring et autres Caricature, Pussey!, Ice Heaven. Le dernier film dont il a fait le scénario, “Art School Confidential”, vaut le détour aussi, même s’il n’a pas été très bien reçu par le public.

    Pour les films concernant Robert Crumb, il y a “Crumb”, réalisé par Terry Zwigoff (hé oui, qui collabore aussi avec Daniel Clowes) et il y a “American Splendor” qui raconte la vie d’Harvey Pekar, un autre auteur à qui Crumb donnait des coups de main pour l’illustration.

    J’ai aussi un petit faible pour Chester Brown (déjà il a un nom terrible) et ses “Playboy” et “I never liked you”. Puis aussi “A complete lowlife” d’Ed Brubaker, qui a maintenant un peu changé de style (dommage je trouve).

    Et il ne faudrait surtout pas oublier Craig Thompson avec ses fabuleux “Blankets” et “Un américain en balade”.

    Et pour terminer (promis, après j’arrête), Art Spiegelman a sorti “Breakdowns”, un nouvel album autobiographique. Et tout qui s’intéresse aux graphic novels doit absolument passer par Maüs.

    Si ça peut intéresser, j’en cite encore d’autres dans mon weblog.

    Bonne lecture et/ou découverte en tous cas !
    Merci Sskizo pour l’article :)

  • elixie > moi-même je sais que tu sais.
    jona > bien pour ça que je cite charles (pas richard ;) ) burns dans la liste des “à lire aussi”, “black hole” étant une référence ultime, je suis complètement dingue de son travail. d’ailleurs, je te conseille d’acheter “permagel” son portfolio très grand format, avec des noirs d’une profondeur hallucinante. (http://www.lewub.com/udaroom/site.php?type=P&id=25)
    flo > eheh de rien, on partage, on partage ! rah daniel clowes, ce type est simplement génial. par contre “art school confidential” le film, j’ai été déçue, je l’ai trouvé vraiment médiocre. et merci à toi pour robinson que je ne connaissais pas :)

  • aaaahh ! merci pour ces formats descriptifs courts ! c’est excellent pour la femme pressée et inculte que je suis. petite lectrice également. je te remercie donc Sskizo pour cette sélection de graphic novels (et les autres d’avoir complété). salut. je pars tester…

  • Super cet article merci ! Tu connais les series de Jaime Hernandez, Maggie The Mechanics ? C est punk , californien pur et violent j adore.

  • jeliza > ah ben non tiens, je vais aller jeter un coup d’oeil, merci !

  • Crumb et Spiegelman, oh que oui. Les autres je connais pas mais tu me donnes envie, en plus BDnet est à côté de mon boulot mais j’ai encore pas osé y entrer par égard pour mon porte-monnaie…

  • eheh, Bdnet c’est très chouette mais le seul (gros, enfin gros pour moi) souci, c’est qu’ils ont pas beaucoup de bouquins en VO..

  • Vous l’avez ptete dit, mais Ghost World en graphic novel, c’est enorme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>