event_voyage

Rang 2 – Cabine 6

Aoh non, les filles! rien de tel que de prendre le large quand le besoin s’en fait sentir, hein ? sauf qu’avec toutes les obligations qu’on se met à dos, on a souvent du mal à prendre la tangente, hein ? et bien, figurez-vous que j’ai trouvé le moyen de m’offrir une croisère, pas chère, abordable disons même. je squatte la cabine 6, au deuxième rang. une cabine sans vue extérieure, mais une cabine quand même.

ben quoi!

‘pas difficile de s’octroyer ce petit plaisir, “il suffit pour ça d’un peu d’immmaginatiooon” (Ch. TRENET).

Mon yacht ? ‘fin, LE yacht que j’ai pris d’assaut ? ben, c’est ici, oui. LES TOILETTES POUR DAMES de la blogo’.

Comment y suis-je parvenue ? et bien, j’ai remarqué, à force de patience et d’observation attentive, qu’il y a une hiérarchie dans la fréquentation des cabines de toilettes. on peut appeler ça les invariants de l’usage des toilettes pour dames.

je m’explique.

règle n°1 – cabine 1. 

quand une fille, une femme, une fendue quoi, pénètre dans les LADIES ROOM, vous noterez qu’elle n’utilise PAS la cabine 1 – ordinairement réservée aux personnes dites “à mobilité réduite”. la cabine étant spacieuse, quelques mères font exception à la règle quand, affublées de leur progéniture, elles en usent afin de les accompagner dans leurs petits besoins, profitant du confort spatial qui, de fait, asure une plus grande mobilité autour de la cuvette.

règle n°2 – cabine 2.

de la même façon, et peut-être pour des raisons de proximité avec la cabine 1, la cabine 2 est très peu investie – sauf par quelques pisseuses arrivant en catastrophe, la culotte en alarme niveau orange. moi-même, je rechigne à en faire usage. c’est bête hein, mais c’est comme ça.

règle n°3 – cabines 3, 5, 7 et 9.

à l’inverse, ce sont les cabines de chiffre impair qui sont les plus fréquentées. la cabine 9 présentant même cette caractéristique d’être le lieu de prédilection de celles qui y font des trucs plutôt pas trop avouables. le volume sonore y est pourtant égal à ceux des autres cabines, mais bon. sans doute espère-t-on que la distance garantira une intimité accrue… va savoir. ‘fin non, n’y va pas sans une bonne raison de t’y planquer, quoi.

règle n°4 – cabines 4 et 8.

ces deux cabines jouissent d’une fréquentation moindre que leurs voisines directes, mais elles sont encore assez bien fréquentées, d’autant qu’elles se trouvent exactement dans votre dos quand vous faîtes face au miroir – pour les raisons que vous savez. autre bizarrerie de ces invariants numériques : la cabine 4 est celle que j’appelle “la cabine des copines”. flanquée des cabines 3 et 5, c’est souvent par paires que s’opère leur occupation ; ceci permettant alors à deux copines de converser à travers les paroies mitoyennes. et vas-y que ça blablatte sans retenue nannedans. un voisinage trop bruyant pour qui cherche, comme moi, la tranquilité d’esprit et le confort de l’assise.

et nous voici CABINE 6!

“Là, tout n’est qu’ordre et beauté / luxe, calme et volupté”, disait l’autre Charles (donc, pas TRENET, non).

Ô joie de la cabine 6! c’est la moins fréquentée de toute. top clean! le papier s’y déroule en abondance ; on n’y voit jamais le bout du rouleau! les graffitis y sont rares et plutôt bien tournés quand ils existent ; on y peut lire des mots doux, des maximes philosophales, des messages codés pour des “not-too-speed-dating”, et les dessins qui en ornent parfois les paroies ne manquent pas de certaines prétentions artistiques – à tout le moins, pop cultureuses.

en outre, dans la progression des tâches ménagères dispensées par la personne chargée de l’entretien hygiénique du lieu, la cabine 6 a ceci de particulier que s’appochant de la fin du rang à nettoyer, un regain d’énergie semble semparer de la-dite employée de surface qui, non contente de trouver un chiote pas trop crado, rajoute un bouchon de produit nettoyant dans son seau (effet mécaniquement prouvé) et se remet à frotter de plus belle. total, c’est la cabine LA PLUS NICKEL de tout le rang.

non, vraiment, c’est le lieu idéal pour y faire ses petites affaires.

j’aime à y revâsser sans plus aucune notion du temps qui passe… même si quelqu’un enclenche la poignée, une autre cabine (plutôt pas adjacente, hein – cf. règle n°2) est toujours prête à accueillir (donc à éloigner) la personne en quête du “pt’it coin”.

j’y perçois confusément les discussions provenant des cabines 3 et 4 ou 4 et 5, plus distinctement celles qui se tiennent devant le miroir et, ma foi, ça peut être une bonne source d’information – sur la nature féminine, sur des trucs de femme/mère, sur les derniers potins en cours (LR en entreprise), l’actualité économique (c’est les soooooooldes!)…

la profusion de papier m’autorise même parfois à en faire usage pour prendre note de quelques réflexions perçues deci-delà. une aubaine pour moi.

enfin, pour en agrémenter l’ordinaire, je me trimballe toujours avec un petit magnet de confection artisanale, lequel, en forme de hublot, ouvre avantageusement la porte sur un imaginaire des plus exotiques.

ainsi, bien installée dans ma cabine LR.6 – dont la consonnance (à l’anglaise, hein) n’est pas sans induire quelques fantasmagoriques espérances, je navigue entre soulagement corporel (j’vous fais pas d’dessin, hein), ravissement de l’ouïe (toujours à l’affût) et satisfaction spirituelle (si si).

c’est pourquoi je vous le dis à nouveau, fort et clair : SATISFAIRE VOS BESOINS POUR PAS CHER ? PROFITEZ DE LA COISIERE LR !

à toutes, mes Belles.

3 Responses to “Rang 2 – Cabine 6”

  • oui donc, pour si des fois que cet article serait passé TOTALEMENT inaperçu durant la JOURNEE “Tu bouges ?” (euh… un titre du genre agence de voyage, ‘oyez ?), je rappelle qu’il recèle DES ERSORS D’INFORMATION pour toutes les NOUVELLES ENTRANTES de Ladies Room.

    Let’s talk about a roomer ?

    hein ?
    oui Tante May ou May Nat, c’est pareil. c’est juste que j’ai des galères avec mon profil initial… et avec le second ausiiiii [booooouhouhou]!
    ‘peux même pas me fringuer correctement [iiiiiih!].

    mwof, tant que je peux écrire…
    l’ennui, c’est que PLUS PERSONNE ne peut VOIR MON PROFIL (dont je ne suis pas mécontente, quand je l’admire dans le 3ème miroir avant la fenêtre sur cour).

    à toutes, mes Belles.

  • hello May !!! c’est ben vrai que je l’avais pas vu ton article, y en a tellement faut dire que je vais pas souvent parcourir la liste… Bon, tu as déjà répondu à ma première question que c’est bien toi qui est là. La deuxième étant plutôt une observation : extra les photos ! Pour continuer en chansons, le troisième Charles : “c’est formi, formi, formidaaaable” ton article !

    Je récapépète (c’est normal chez les “ladies room”) : la “une” j’ai compris ! mais la 6 ??? quel est donc ce mystère… de la cabine 6 ? dans quelle zone spatio-temporelle se cache-t-elle ?

    Z’inquiétez pas j’aère en sortant (j’ai pris celle qui avait une petite fenêtre sur cour aussi…) : la 10 ;)

  • ça devient dur de retrouver tes articles… parce que tu n’as plus de “profil”, quand je clique sur ton (tes) avatar(s) ça n’aboutit sur rien, c’est peut-être le cas du mien aussi (d’avatar) d’ailleurs… va savoir… Aujourd’hui pour un avatar, t’as plus rien…

Répondre à luciamel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>