Humeurs

Le poids de la culture

Il y a celles qui sont en surpoids : elles ont peut-être cinq, dix, vingt kilos en trop, s’assument ou ne s’assument pas, font des régimes permanents ou sont justes conscientes que leur amour de la bonne chair leur a amené deux trois bourrelets. Et puis il y a celles qui sont minces, même maigres et qui se trouvent grosses. Leur regard devant le miroir est faussé, elles sont obsédées par ces kilos en trop qu’elles voient partout, sur elles, sur les autres, elles scrutent les jolies filles pour voir ce que leur physique a que le leur n’a pas. Il y a aussi celles qui sont bien dans leur peau, qui ont un physique que tout le monde envie et qui en sont conscientes et qui vivent même très bien avec.

Le poids de la cultureEt il y a moi.

Moi, j’ai le droit à tous les repas à des conseils diététiques du style : « mange des légumes, j’ai vu les bonbons que tu caches dans ta chambre, tu devrais arrêter si tu veux maigrir, tu devrais vraiment faire un régime, tu as trop de poids ». Je suis traitée d’obèse par mon père, on me regarde de travers dans ma famille quand je dis que je vais manger chez mc do, et quand je dis que je fais du 36 à la communauté dont je fais partie tout le monde me regarde en riant.

J’ai envie de me cacher quand je mange, fuir ces regards accusateurs qui me scrutent à chaque fois que je me sers une autre part. A chaque repas on mange sain : riz, pièces de viande maigre, légumes frais. Le dessert ne se compose que de fruits, et le plus souvent des fruits laxatifs, comme le melon ou des desserts à base de noix de coco. Jamais de gâteaux. Pas ou peu de fritures, de beignets, pas de plats de pâtes à l’huile d’olive, pas de fromage, pas de charcuterie. Je fais du sport, tous les deux jours 40 min de vélo et 20 min de footing minimum. Je ne fais pas vraiment de sport pour maigrir, juste pour me défouler, me changer les idées, me faire plaisir. Mais malgré ça, apparemment, je suis toujours grosse. Pas assez mince pour rentrer dans un slim, pas assez mince pour qu’on arrête de me regarder quand je mange.

Et pourtant…

Et pourtant je mesure 1m52 et pèse 49 kilos. Et pourtant je rentre vraiment dans du 36, je ne trouve pas souvent des robes à ma taille, trop grandes pour moi en général, et je rentre dans tous les pantalons des magasins sans aucun problème. On ne m’a jamais dit que j’étais grosse dans la rue, personne n’a jamais fait d’allusions sur mon poids sauf en bien, les hommes me trouvent séduisante et très bien faite, le sport m’apporte tout ce que je lui demande. Mon IMC est pile dans la moyenne, j’ai des petits seins, certes, mais pour une asiatique je n’en demande pas trop non plus. Je trouve mes fesses trop grosses, mais bon, dans un 36 on va pas chipoter. J’ai des vergetures, oui, j’ai pris beaucoup de poids a la puberté, mais franchement si on ne s’y penche pas, on ne les voit pas.

Je ne suis pas obèse.

Pourtant mon père, médecin, me trouve obèse. C’est fou l’image qu’une communauté peut produire et renvoyer à sa population. Je suis mi française, mi cambodgienne. Certes, les filles cambodgiennes sont très minces. En même temps, pour un pays où la plupart de la population meurt de faim, je trouve ça pas très étonnant. Les jeunes filles cambodgiennes qui sont nées en France sont très minces aussi. Mais c’est un tout autre problème. C’est drôle j’ai tellement voulu défendre ma cause auprès de mon père que j’ai voulu lui ouvrir les yeux sur la réalité de la condition des jeunes filles khmères ici.

Alors j’ai montré à mon père des photos de jeunes filles sur un site internet. Il les a trouvées très minces, mais tout à fait normales. Pas du tout malades. C’était un site pro-anorexique. Mon père trouve que les jeunes filles qui posent en photo sur des sites pro anorexiques sont tout à fait normales, et que d’ailleurs je devrais avoir le même physique. Que pour 1m52 je ne devrais pas peser 49 mais 32 kgs, comme indiqué sur le site internet (je rappelle que c’est un avis purement médical qui parle, mon père est médecin).

En Asie, le culte de la femme au physique parfait est très présent, je parle du Cambodge en général, mais les japonaises souffrent aussi beaucoup du diktat de la minceur. Je n’ai rien contre le fait d’être mince, au contraire, je suis la première à crier au secours quand j’ai pris le moindre gramme. Mais je refuse catégoriquement de me plier aux lois de cette mode qui place comme standard une maladie.

Tout ça pour dire que oui, pour une asiatique je suis grosse, j’ai même cinq kilos en trop par rapport à leurs standards. Mais je revendique aussi le droit de manger en paix. Si je veux grossir en bouffant ce qui me plaît, je boufferai des cochonneries. Personne n’a le contrôle de mon poids sauf moi. Et c’est tant mieux.

Et les connards de leaders d’opinion qui prennent des mal nourries pour des mannequins, je leur dédie cet article : l’anorexie n’est pas un standard, c’est une maladie.

(c) Copyright Nora via flickr

40 Responses to “Le poids de la culture”

  • J’aime ton article. Je pense comme toi.

    Je vois ma mère qui me scrute quand je sors de la douche (en sous vêtements en général) et qui me dit des trucs du genre “mais c’est vrai que t’as quelques kilos en trop, faudrait pas en prendre plus là. C’est vrai que t’es pas maigre, t’es un peu ronde” alors que je fais du 38, c’est vrai j’ai encore quelque kilos en trop, je l’ai toujours eu. C’est vrai que je suis pas maigre mais de la à dire que je suis ronde y’a de la marge. Enfin bref ma mère n’est pas une référence. Mais c’est quand même blessant à la fin ces petites remarques…

  • C’est hallucinant qu’on puisse trouver l’extrême maigreur normale. A ce moment là, la grande majorité de la population est obèse !! J’espère que tu ne céderas pas à cette dictature de la maigreur..

  • C’est fou… Mon amie d’enfance est mi française mi cambodgienne. Elle était mince et très sportive plus jeune, mais elle a pris quelques kilos et elle reste magnifique.
    Mes fesses n’entrent pas à moins d’un 42 et je ne me considère pas comme grosse, ni même ronde.
    Ne laisse jamais personne te dicter ce à quoi tu dois ressembler. Et j’espère vraiment que ton père finira par ouvrir les yeux, parce qu’un tel discours dans la bouche d’un médecin, c’est grave.

  • C’est clair que t’as de quoi être traumatisée. Pas que tu sois grosse ou pas (et tu ne l’es pas) mais que ton père te juge comme ça, c’est évident que ça doit faire mal. Je ne peux pas te dire que ton père est un c** mais s’il te plait ne l’écoute pas. Son jugement de médecin est nul et son comportment de père l’est encore plus.

  • Incroyable! Des commentaires ^^

    Merci a toutes pour ces petits mots d’encouragement et pour votre soutien!

    Aujourd’hui mon père m’a traitée de grosse pendant le repas, au final je suis allée m’acheter des bonbons pour l’emmerder héhéhé

    Chieuse power!

  • Et tu as bien raison ! En plus, je suis sûre que tu es super bien foutue comme tu es ^^

  • Et lui dire d’aller se faire voir, ça serait pas encore mieux ?

  • facile à dire… Dans une communauté avec des valeurs comme le respect des ancêtres si ancrées dans la culture, je pense que je m’abstiendrai de faire des remarques aussi crues que “aller se faire voir ” a mon père, sous peine d’être immolée sur la place publique. Et je préfère pas, vraiment.

  • Garde ce recul, c’est vraiment une preuve d’intelligence et de maturité de ta part. Bravo pour ta force de caractère!

  • Oui… Traiter ton père de c** n’est pas une solution. Lui-même a ses valeurs et ses références dictées par sa culture. Tu ne peux pas lui en vouloir. Mais tu peux ne pas l’écouter.
    Bon courage :)

  • hou…. ça me donne des frissons ton article ! désolée de dire ça mais il me fait peur ton père là. Imaginons que tu n’ai pas le caractère que tu as mais que tu sois plus soumise à son autorité… Oula !!

    J’espère qu’il ne met pas dans la tête d’autres filles ce genre d’idées… il y en a déjà bien assez qui sont mal dans leur peau alors qu’elles ne le devraient pas !!

    Mais où allons nous ?

  • En fait, des filles comme moi, il n’y a que ça.

    J’ai cette chance d’être métisse et j’ai été élevée a la française. Je ne suis retournée que récemment chez mon père, qui, s’étant remarié avec une khmère, vit a la khmère quotidiennement. Donc j’ai bien sûr ce recul de la culture khmère, je la connais parce que j’ai du sang khmer, mais je ne la connais pas si bien puisque j’ai été élevée a la française: je la vois de l’éxterieur tout en vivant avec.

    Mais pour les jeunes filles qui vivent dans la culture khmère en France, en general elles se soumettent jusqu’a la puberté et a la crise d’ado c’est le gros clash: elles se rendent compte que leurs copines a qui elles aimeraient tellement ressembler ne sont en fait pas du tout comme elles a cause de ces traditions. Je généralise beaucoup en disant ça, il y a deux types de comportement a ce moment là en fait: les filles qui sont conscientes qu’elles doivent accepter les règles un temps pour rester a la maison jusqu’a la fin de leur etudes, et puis celles qui réclament une pension alimentaire et se cassent sans laisser de nouvelles chez un autre membre de la famille, intégré a la culture française en general.

    Tout ça pour dire que mon cas est a part, dans le sens où j’ai la chance de comprendre que si je n’accepte pas cette culture et ces racines je n’aurai aucune chance de bien vivre avec ma famille, mais que je n’ai aucune raison de me forcer a comprendre ces traditions. Les jeunes filles dont les deux parents sont khmers ici, n’ont aucune échappatoire et soit elles font en sorte que ça se passe bien, soit elles préfèrent vivre comme elles l’entendent.

  • C’est vraiment bizarre que ton père, médecin, te sorte des choses pareilles. Et je ne savais rien de ce culte de la maigreur dans la communauté cambodgienne.
    Je suis aussi métisse (enfin, quarteronne), France-Vietnam, mais mon père a grandi en France, donc je n’ai absolument pas ce poids des traditions sur les épaules. Et pour les membres de ma famille, qu’il s’agisse de ma grand-mère et de mes oncles viets, ou de mes cousins quarterons, jamais je n’ai vu quiconque évoquer ce culte de la maigreur. On est tous plus ou moins ronds de ce côté de la famille…

  • Ca doit beaucoup varier d’une famille a une autre alors, d’une culture a une autre je suppose. Je suis heureuse de savoir que c’est pas partout pareil en asie en tout cas xD.

  • Ouh là non, chez nous c’est pas le cas. Ma grand-mère nous gave mes cousins et moi à chaque fois qu’il nous prend le coup de folie d’aller la voir…
    Elle, elle ne mange pas grand-chose cela dit.
    Ayant vécu les guerres du Vietnam, ceci expliquerait sans doute cela. Elle nourrit ses petits.

  • ben, dis-donc, être “grosse” comme toi, moi je veux bien…sans rire, dans ta famille, ils ne savent apparemment pas ce que c’est que quelqu’un de vraiment gros…ce qui, compte tenu que ton père est médecin est quand même stupéfiant de sa part : il ne sait donc pas qu’à partir d’un IMC inférieur à 18, 5, notre corps est considéré comme malade et qu’en dessous de 15 on est carrément en danger de mort ?

  • oulà! En un article j’ai réussi a diaboliser mon père et a en faire une des personnes les plus détestées de ladies room ^^.

    Bon pour adoucir le ton, je tiens à dire que mon père est médecin en hôpital, et que par conséquent (vu le nombre d’années qu’il a au compteur c’est pas vraiment étonnant) il s’est beaucoup plus penché sur sa propre spécialité, qui est très loin de la diététique croyez moi, que sur la nutrition.

    En gros oui il est médecin, oui dans sa spécialité il est très bon, mais pour un conseil diététique, j’irai quand même voir un spécialise du genre si j’étais vous ^^.

  • et pi si on étaient toutes maigres, comment qu’on ferait pour tailler l’bout d’gras dans le fond des toilettes pour dames ?

    ah!
    ‘fallait y penser aussiche, avant de faire un régime.

    moi, mon mec, il me dit toujours, si tu fais un régime, que ce soit un régime de banane et j’aurai rien à redire.

    mwef.
    en manière de régime de banane, il pense surtout à la sienne… bon, peux pas la multiplier comme des p’tits pains, mais ça me va comme régime. tant il est vrai que POUR PAS GROSSIR : DEPENSE-TOI BIEN.
    sinon, y a encore les soldes…

  • Je crois que la solution est de ne pas te regarder dans les yeux de ton père. Ton jugement est certainement le plus sain.

  • j’ai encore mieux ma grand mère trouve que pour 1,60m faire du 34 a 15 ans c’est pas normal (en même temps elle me déteste)je vous jure elle trouve que mes cuisse sont trop “flasque”
    non mais faut arrêter le délire en plus je trouve que faire du 36 et peser 49 kg pour 1,52m c’est carrément normal toute façon je le redis les femme avec des formes ronde et voluptueuse c’est plus beau que les trucs tous maigre et pointue qui défile a la télé et les magazine

  • tu dois être toute menue et toute mignonne les filles trop maigres ne sont pas belles et attirantes!! marilyne monroe faisait du 44 et elle avait hollywood à ses pieds, les femmes ont des formes sinon ce sont des planches, des cintres, comme tous ces squellettes sur les podiums qui tombent pour me plus se relever !!

  • et hop les “maigres” se prennent des planches dans la gueule ! bon, je suis d’accord sur le fait que les gens qui poussent à maigrir ont tort surtout là. mais de là à sortir que les fille minces sont pas belles ni attirantes…nan mais nana mais hooo c’est pas bientôt fini oui ? sur les podiums elles ont la part belle, ces filles minces (voir maigres) mais dans la vraies vie on s’en prend plein la tête merde ! (c’était mon coup de gueule de la journée)

  • “l’anorexie n’est pas un standard, c’est une maladie.”
    Brooke Davis, non?^^

    Bel article, que je trouve dingue en même temps (le fait que ton père trouve que des anorexiques aient l’air normal). Ce serait super si toutes les filles pouvaient être aussi sûres d’elles que toi, parce que parfois c’est à cause de remarques dans le genre qu’on tombe dans l’anorexie, et ça c’est un scandale :/

  • c’est drôle (enfin façon de parler) de m’apercevoir du fossé entre nos magazines et la réalité. alors ici on a un cas spécial. personnellement j’entends peu de gens dire à quelqu’un d’1m52 pour 49kg de maigrir. non. en revanche, reconnaissons le : une personne d’1m70 pour moins de 55kg, c’est un drame à base de “tu vas finir anorexique” ou “tu es maigre”. et lire à longueur de temps, et entendre à longueur de temps, les termes “cintre” et “squelette” ou “une femmes maiiiiiigre (parce qu’on dit pas mince) manque de féminité”, ça m’horripile. il ne faut pas faire l’amalgame. oui il y a des anorexiques et c’est une maladie. oui il y a des obèses. idem. mais il y a aussi des filles très minces ou très rondes. et ça ce n’est pas une maladie. bordel. aaaah ça fait du bien ça.

  • @Malicia: heu bah je pensais juste que la phrase sonnait bien, mais si ça sort de la Brooke Davis c’est que les grands esprits se rencontrent vraiment (oh la crâneuse :p)

  • A la réflexion, j’crois que je me trompe lol.
    Je regarde la série en VO, et la phrase de Brooke, c’est “Anorexia is a disease, it is not a fashion statement”, et je me suis toujours demandée comment ils l’avaient traduit en français. Enfin bref, effectivement, ça sonne très bien et c’est une bonne conclusion de ton article en tout cas!

  • @zan: merciiiiiiiiiiiiii!
    d’accord avec toi. autant on ose jamais dire à une fille ronde qui s’empiffre: “ben dis donc, ça va tout dans les fesses!”, autant moi qui suis très mince j’ai intérêt à en reprendre trois fois si je veux pas qu’on m’assène: “tu manges pas, t’es toute maigre!”
    (et si je mange bien, j’ai plutôt un bon coup de fourchette en fait) j’entends en fait souvent: “ben dis donc, ça va où tout ce que tu manges? t’es toute maigre” avec un air suspicieux, genre je vais aller vomir derrière.

    ceci dit sans remettre en cause l’apologie de la minceur qu’on voit et le drame des parents qui harcèlent leurs enfants au sujet de leur poids.
    moi ma mère n’arrête pas de faire des remarques du genre: “t’as pas un peu maigri? tu manges bien? t’es toute pâlotte et t’as les joues creuses?va te peser!”
    laissez-nous vivre, merde!

  • On est toujours le gros ou le maigre de quelqu’un. Personnellement, comment dire : je m’en tamponne le coquillard.

  • dee: si si, on lui dit !
    sinon, bah, suis d’acc avec la fille

  • ce n’est pas l’apologie de la minceur que je prône mais bien le fait que si les magazines encensent la minceur, voir l’extrême minceur, dans la vraie vie réelle que nous vivons vous et moi, ben la minceur n’est pas appréciée. on me dis souvent qu’une femme une vraie a des hanches, des seins, des poignées d’amour et qu’elle inspire mieux le désir que moi. je lève timidement le doigt “hey je suis une femme”. (non je suis plus virulente que ça mais…)
    DeeCurl, je te comprends.
    j’ai même eu droit à Châtelet à un bouffon qui lâche à ses potes “je coucherais pas avec ça” rapport à ma minceur justement. je me demande encore pourquoi je n’ai pas répondu “moi non plus” parce que argh quel cauchemar, ce mec. alors oui je pourrais m’en foutre, mais à longueur de journée, c’est relou.

  • et quand on voit une femme ronde, on la suspecte de gourmandise. une femme trop mince est suspectée de se faire vomir, comme le dit DeeCurl.
    mais oui c’est vrai, on pourrait s’en foutre. c’est juste que des fois j’ai envie de crier pour me déstresser ^^

  • aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!

  • Super article vraiment, et qui dénonce quelque chose qui m’agace prodigieusement à savoir ce p***** de culte de la maigreur voire de l’anorexie… Ras-le-bol de se trouver grosse tout le temps, à un moment faut bien admettre qu’en tant que femme on a plus de graisse, qu’on a les origines qu’on a et qu’il faut bien se nutella-consoler de temps en temps !
    Autrement pour “je rappelle que c’est un avis purement médical qui parle, mon père est médecin” , malheureusement ce n’est pas un avis médical, c’est l’avis de ton père, même si lui confond paternité et médecine… et je sais de quoi je parle…

  • @Zan : je suis mince aussi, et féminine alors qu’on arrête de dire qu’il n’y a que les grosses qui sont appétissantes ! Mince ou grosse, on peut être belle. Le tout, c’est de ne pas tomber dans la maladie.

  • Mince ou grosse, on peut être belle.
    kribounette, je t’aime !

  • Moi aussi Sand ^^

  • Je suis une étonnée de plus: Un medecin qui trouve les pro ana normales?!
    Il est très bien ton article, c’est bien vrai qu’en tant que “mince” je suis sensée me trouver… mince, je suis toujours parano à traquer le moindre g de graisse, eh oui je suis malheureusement un de ces pauvres exemples influencée par la dictature de la minceur. Il faut se rendre à l’évidence, il n’est pas facile de se sortir certaines idées de la tête…

  • La médecine n’est jamais totalement objective et détachée. Elle est différente selon le pays où elle est pratiquée. On le voit beaucoup avec les questions éthiques comme l’euthanasie ou l’avortement, qui paraissent plus normaux à un endroit qu’à un autre.

  • Trop bien cet article ! Où se cachait il ? Même en ayant passé toute une semaine à chercher partout des supers articles celui ci m’est passé sous le nez ! Et je suis très contente de pouvoir le lire !

  • @Laurie, ça fait un bail qu’il est en ligne cet article, donc il doit être vachement plus difficile à trouver que ceux qui sont en une! Mais merci beaucoup :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>