Humeurs

Lettre ouverte à Serena, Barb & Co

NDLR : Cet article fait référence à My first, my last, my Everything de Serena et Victime de la mode débauche de Barb

AVERTISSEMENT : cette lettre n’est ni une attaque, ni une critique, mais simplement une autre forme de pensée que les vôtres au sujet des relations hommes-femmes , ça n’est pas une confrontation, juste une suggestion.

Je fais partie de ces femmes qui « croquent » les hommes , ça n’est pas de la prétention de ma part, je ne suis pas fière, je n’ai pas honte, j’assume mes désirs c’est tout. Contrairement à ce que j’ai pu lire dans plusieurs articles sur Ladies Room, le porno n’est pas le modèle de relations hommes-femmes dans la société, la fille qui aligne les conquêtes n’est pas mieux considérée que la fille «stable», on n’est pas dans une ère débauche où les hommes sont à usage unique comme les tampax, on n’est pas moins romantique, ni plus d’ailleurs et l’amour reste toujours au premier plan et fait rêver tout le monde, je pense, y compris la « mante-religieuse ».

Ce qui a changé c’est l’approche de la société vis-à-vis du sexe : avant le sexe hard existait, les orgies, les putes, les godes, les plaisirs saphiques sont des pratiques vielles comme le monde. Cependant dans nos sociétés judéo-chrétiennes avouer ce genre de pratiques était considéré comme un péché. Depuis, la société a évolué, le rapport à la sexualité n’est plus le même , on avoue plus, on se libère de la culpabilité à pratiquer une sexualité « olé-olé », on le dit haut et fort, on emmerde les gens que ça emmerde, en bref on assume.

Parfois on assume peut-être une sexualité libertine d’une façon ostentatoire, on peut choquer les bien-pensants, certes, mais la société n’est pas plus débauchée qu’avant, on dit seulement tout fort ce qu’avant on faisait tout bas. Etre une « débauchée » n’est pas un modèle de sexualité, d’ailleurs quand tu racontes tes histoires de cul débridées, presque tout le monde est choqué et invente des soit-disants troubles psychiatriques pour justifier cet engouement pour le sexe : « tu ne serais pas nymphomane ?», « tu as été violée dans ton enfance ? », « as-tu des problèmes relationnels avec ton père ? », « tes parents sont-ils divorcés ? », « ton père bat-il ta mère ? C’est pour ça peut-être que tu aimes les rapports sado-maso … », « Comment se fait-il que tu aimes les films pornos ? Moi je trouve ça dégoûtant, je pense que c’est parce que tu es mal-baisée comme les hardeuses, c’est ce qui te rapproche d’elles .. » ( pour ceux qui voulait donner une définition de malbaisée, apparemment, il s’agirait d’une fille qu’on besogne sans amour, juste pour le cul).

Oui, j’ai déjà entendu ce genre de propos en société, ça m’a hérissé le poil, je me mets hors de moi, je crache du feu dans ces cas-là. Moi je ne critique pas les gens qui sont en couple, ils l’ont choisi, s’ils le désirent et qu’ils sont bien comme ça, tant mieux. Profiter de la vie n’est pas aligner les hommes, c’est trouver son épanouissement dans une forme de sexualité quelle qu‘elle soit. Moi je fais partie de ces femmes amoureuses «pathologiques», dont la dépendance amoureuse n’épanouit pas mais frustre et rend malade.

Oui, j’ai été amoureuse, oui j’ai connu la passion, celle qui nous donne envie d’être tout le temps avec l’être aimé, celle qui nous fait penser à lui tout le temps 24 sur 24, celle qui nous donne tout le temps envie qu’il soit en nous, celle qui nous donne envie de tout arrêter pour lui faire des gosses et pour s’installer avec lui, celle qui nous fait penser que lui pendant ce temps bosse, voit ses potes, vit normalement, on n’est pas le centre de sa vie alors que lui est le centre de la notre. Ça rend folle, ça rend jalouse, on crise pour rien, lui, il a peur parce qu’on l’étouffe, il appelle plus, répond pas, ne vient pas aux RDV parce qu’on lui fait du chantage pour le voir plus souvent, parce que le voir une fois toutes le 2 semaines, ça n’est pas vivable.

Du coup , en bonne garce que je suis, je fais des ultimatum : il privilégie son boulot et préfère voir ses potes à moi ?, soit, je le trompe il va peut-être changer… oui pour un temps il change et puis il recommence à voir plus ses potes que nous, à nous appeler toutes les 3 semaines, à poser des lapins, à pas répondre aux coups de fils, à nous traiter de tous le noms parce qu’il est dégoûté d’être cocu et surtout d’être tombé amoureux d’une fille avec un passé sentimental qui laisse à désirer vu le nombre de conquêtes qu’elle a eu avant. Ces moments que j’ai vécu à attendre toute une soirée qu’il vienne à notre RDV , plus jamais je veux les revivre, PLUS JAMAIS !

L’amour est beau, bien sûr… il est destructeur, chaque jour qui passe est encore plus meurtrier, parfois, tu pries même pour qu’il crève ce connard que t’aime, au moins il n’y aura plus de dépendance.

« Mais tu n’es pas tombée sur le bon, c’est tout ! », facile de dire ça, qui vous dit qu’avec le prochain ce sera mieux ? Non, je ne veux plus vivre cet enfer. Cet homme avec qui je suis depuis presque 2 ans (on est resté ensemble un an), et depuis c’est que du cul car moins de souffrance, je ne suis plus attachée à lui comme avant, j’ai d’autres amants, je réalise mes fantasmes et franchement, je suis mieux dans ma tête. Pas d’attache, pas de souffrance.

Oui, j’ai peur de l’amour et je ne pense pas que ce soit un bon modèle de vie en ce qui me concerne. Peut-être que quand je serais prête à vivre une autre histoire je le ferais mais pour le moment, nan. La croqueuse à ses raisons d’être une croqueuse, le bonheur est dans les bras de votre chéri ?, mon bonheur est dans les bras de mes amants et personne n’a le droit de contester ce choix. On peut être épanouie dans la légèreté.

Quant au SM, aux « partouzes », à l’amour entre filles, on le fait pas pour la vantardise mais parce que ça peut être excitant de réaliser ses fantasmes, à condition que ces pratiques ne deviennent pas systématiques et qu’elles sont voulues et pas forcées et pas juste pour le style. Le porno n’est pas un modèle de sexe mais un outil d’excitation, quant aux actrices X , on dirait que la société les met en marge alors que presque tout le monde a déjà vu des films de cul, « ce sont des pauvres filles », nan pas d’accord , Oksana et Katsumi elles ont fait des études poussées , elles auraient pu faire autre chose que du porno.

La société fait juste un peu plus en sorte de décomplexer les femmes qui chassent d’où les séries comme « sex & the city » mais en aucun cas, elles dictent une ligne de conduite à suivre. Vous êtes des femmes bien mariées, tant mieux, que votre bonheur dure, mais moi je n’échangerais pas ma place contre la votre.

122 Responses to “Lettre ouverte à Serena, Barb & Co”

  • Et si demain, cet homme te demande de tout arrêter?

  • Tu vis l’amour de façon douloureuse… Et à te décrire, ca l’est assurément. Je comprends totalement que tu ne veuilles plus vivre cette souffrance quotidienne…
    Mais.
    D’abord, l’amour-souffrance que tu as vécu, ce n’est pas le seul sur terre. D’ailleurs, je l’ai rencontré aussi, cet amour-souffrance. Et je peux te dire de source sure que ce n’est pas une obligation pour vivre un autre genre de relation de couple.
    Ensuite, TU as vécu de l’amour souffrance, ce qui ne veut pas dire que l’amour est souffrance.
    Pour continuer… Tu as rencontré des cons, et il y en a plein les rues, tu as bien raison de te méfier. Seulement, il n’y a pas que ça. Et si tu prends la peine de faire un “bon” tri au départ…Et bien il se pourrait fort que tu tombes sur un petit bonhomme sympa, qui a envie de te voir autant que tu as envie de le voir et qui ne profite pas du fait que tu bêles à sa porte pour te faire courir. Il y en a aussi, des comme ça. Et ce n’est pas si rare que ça.

    Maintenant, venons-en à ton envie de rester une baiseuse. C’est admirable… Sauf que la façon dont ton texte est construit me conduit à penser que tu es une baiseuse…par défaut. L’amour te fait souffrir et tu le fuis…Jusque là, Ok. Et le sexe procure à coup sur un plaisir inoui sur lequel je ne cracherai jamais. Mais passer au deuxième parce que le premier?
    En fin de compte… Le sexe effréné, comme tu le pratiques, se suffit à lui-même. Pourquoi le lier à l’amour? Pourquoi le pratiquer “parce que l’amour fait souffrir”?

    Enfin voilà. Ce sont mes réflexions de baiseuse effrénée qui est passée par là… Et y repasse encore :)

  • nan mais tes réfléxions sont justes

  • 1° jai peur de l’amour et j’ai peur que si je me marie , mon homme me désire plus au bout de quelques temps

    2° je ne choisi pas le sexe par défaut j’aime réellement ça et je ne sais pas si je pourrais être fidèle toute ma vie à un homme

    3° le sexe je trouve ça génial et en plus ça ne me fais pas souffrir comme l’amour, je sais que je ne pourrais pas vivre toute ma vie comme ça mais je n’ai que 22 ans (même pas dans deux jours)

    4° j’ai un pb d’hyperséductivité selon un médecin du à un manque de confiance en moi

  • bon, comme souvent miss lili a tout dit.
    Juste une chose : ce n’est pas une attaque ? désolée ça y ressemble. Je pense que dire à quelqu’un “je ne pense pas que tu sois heureuse” n’est pas une attaque mais un constat. Je n’ai jamais été une baiseuse effrénée qu’avec un seul homme. Tu es heureuse ? c’est parfait continue mais commence par ne plus te justifier ni agresser les autres. Perso, ce n’est pas un choix. Je suis tombée folle amoureuse à 19 ans et c’est comme ça. Je ne te juge pas (d’ailleurs, je ne vois pas où tu t’es sentie jugée), je ne crois simplement pas à ton style de vie. Mais tu peux continuer, ça ne me gène pas. Je trouve donc ta lettre ouverte inutile car ta vie sexuelle ne hante pas mes nuits…

  • mais j’ai agressé personne , t’as craqué ou quoi ?

  • et puis je ne parle pas que de ma vie sexuelle mais de toutes celles qui veulent vivre une vie sexuelle débridée de façon libre et épanoui

  • je trouve juste le ton de ton article assez accusateur. c’est tout ! le reste, c’est toi que ça regarde.

  • et qui, contrairement à toi n’éprouvent ni le besoin de l’étaler, ni celle de se justifier toutes les 5 minutes…

  • non pas du tout, ça n’ était pas mon intention

  • eh bien tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !

  • si je me justifie c’est que j’ai eu bcp de reproches et je trouve ça dommage et toi t’étale pas ton bonheur avec ton mari , alors la je ris

  • Mon dieu, mon double d’il y a 6 ans!!

    La peur de ne plus séduire son mari au bout de quelques temps et de perdre le désir… Je connais. Pour l’instant, j’y remédie pas. Je me dis juste que je vais m’occuper d’etre séduisante et désirable aujourd’hui, sans me préoccuper de demain. Et si demain, je fais pareil, parce qu’on sera aujourd’hui, et si après-demain, je continue… P-e qu’en fait, je serai séduisante et désirable tous les jours jusqu’à la fin de ma vie/notre relation?

    L’incapacité à être fidèle… Je connais. Et la pression disparait à partir du moment où c’est clair pour toi : tu n’es pas sure d’être fidèle à vie. Et le quotidien est un choix. Alors, je ne suis pas fidèle à vie à mon mec. Je choisis d’être fidèle aujourd’hui et de ne pas me tromper de problème quand j’ai envie de ne pas l’être. A savoir, si je veux être infidèle parce que j’ai BESOIN de séduire un autre, parce que je me sens moche, parce que l’autre est séduisant, parce que je veux faire quelque chose que mon compagnon ne veut pas, ce sont des choses différentes qui apellent des réponses différentes…Et très peu, pour finir, mènent à l’adultère. Le tout est de repérer les bonnes raisons d’aller voir ailleurs…

    L’hyper-séductivité… Ne s’arrête pas avec le couple. Séduire n’implique pas de tromper ou de coucher. Séduire implique de trouver dans le regard d’un autre ( l’officiel ou le boucher) ce qu’on ne trouve plus dans le sien. Bref, c’est pas plus un obstacle au couple que ça.

    Je comprends que tu aies peur et je cherche pas à faire de toi une future mariée à tout prix. J’essaye juste de te montrer que si un jour tu voulais avoir une vie de couple, si un jour tu rencontrais un mec qui te donne envie de ça, les “problèmes” que tu avances ne sont pas forcément un obstacle.
    Juste histoire d’ouvrir des portes quoi.

  • merci pour tes conseils, je sais même pas si j’ai envie d’avoir une vie de famille un jour , mais cette période de boulimie sexuelle, elle a durée combien de temps ?

  • en fait je veux des enfants c’est sur , mais un mari …

  • Pour moi, ca a commencé à 18 ans et ca a commencé à s’essoufler à 26.
    Et puis j’ai compris des choses de ma vie (notamment au sujet de ce besoin de séduction permanent) et aujourd’hui, à 28 ans, je n’envisage plus les choses de la même façon. Je ne renie rien, une partie de moi reste la “chienne lubrique” que j’ai été mais… je suis devenue plus complexe aussi (moins compliquée mais plus complexe), plus multiple, j’ai découvert d’autres facettes de moi.

  • ba moi ça a commencé à 20 ans et je ne sais pas quand est ce que sa va finir , en fait j’aimerais être une fille stable par forcément en amour et ne pas avoir besoin de changement souvent.

  • mais tu as déjà fait l’amour à plusieurs ? excuse pour cette question qui tombe comme un cheveux dans la soupe

  • et autre question je sais ça sa fait bcp mais es ce que pou” comprendre des choses de ta vie ” comme tu dit ru as eu besoin de te faire aider ?

  • Moi, cette période lubrique a duré deux mois, heureusement pour moi. J’ai peur, au contraire, d’être accro au sexe et de ne pas pouvoir me stabiliser…

  • Oui. Je l’ai fait.
    J’ai testé tout ce que j’avais envie de tester, j’ai été une femme objet, un pur objet de fantasme, j’aimais etre “une bonne pute”.
    Maintenant, je me rends compte que je suis tellement plus que ça… je suis ca aussi, mais je suis tellement plus…brillante, j’ai envie de dire et ceci sans forfanterie aucune.

    Tu as besoin de changement parce que ce que tu cherches dans le sexe ne s’y trouve pas. Tu cherches un semblant d’élection ultime…Comme quand un homme choisit d’épouser une femme, il y a une forme d’élection de l’autre, il devient Elu au rang de Femme de sa Vie etc etc. Mais comme tu as peur de l’amour et que ca t’a joué des tours, tu cherches à devenir l’Unique dans un autre domaine… Seulement voilà, une fois que tu es devenue l’Unique de quelques heures, que tu as eu du plaisir, ca retombe comme un soufflé..Et tu recommences, avec un autre… et ainsi de suite, tu vampes pour sentir le frisson d’être “la seule qui”. La seule qui le fait bander comme ça, jouir comme ca, qui hurle comme ca, qui suce comme ça, qui rampe comme ca, qui aime le sexe comme ça. Tu atteins une forme d’ideal du sexe dans leurs yeux et ca te remplit… Parce que tu ne vaux rien aux tiens.
    Quand tu vaudras quelque chose à tes yeux, tu consommeras moins de mecs et tu seras plus sélective…

    Non?

  • ba moi là ça fait 2 ans

  • Je me suis faite aider… J’avais d’autres problèmes et je n’ai pas consulté pour ça. Mais dans le tas, j’ai règlé ça aussi! :)

  • Que c’est bien dit Miss Lili…

  • bon dieu , tu me donne envie de chialer , c’est exactement ça

  • Allez, Xena, un jour tu seras comme Princesse Fiona, belle aux yeux de ton amoureux.

  • en fait , c’est ça vouloir être la bonne pute justement celle qui fait ce que d’autre ne feraient pas au mec . En ce qui me concerne j’ai déjà participer à une partouze (j’avais 20 ans) j’étais la seule fille et c’est vrai que ça c’est un peu transformer en gang bang je contrôlais plus rien , je prenais mon pied mais je culpabilisais à mort de prendre mon pied d’une façon aussi dégueulasse , je n’ai plus jamais recommencer car je ne voulais pas tomber dans le “bad sex” , à un moment donné j’ai même voulu me lancer dans le porno . Mais quant à avoir des relations d’un soir, je ne pense pas que ça détruise .

  • Oh ça c’est trop mignon Storia ^^ Pis y’a rien de mieux que de faire l’amour avec celui qu’on aime, puis de s’endormir à ses côtés…

  • je ne sais pas pourquoi j’ai des envie comme ça , en fait c’est là mon interrogation , j’ai peur d’avoir une sexualité déviante

  • Même s’il ressemble à Shrek… Et c’est l’impression que j’ai avec Tiny.

  • @Xena : pour moi, la sexualité déviante c’est la pédophilie par exemple, pas ce que tu vis. La question que tu peux te poser c’est : est-ce vraiment ça que tu veux ? Si c’est la cas, continue à te faire du bien. Si tu attend plus des hommes, alors cherche autre chose. Le principal c’est que tu te sentes en accord avec toi même ^^

  • Moi, je me suis sentie bien en mai, avec tous ces hommes qui me désirent. Mais là, je ne veux plus. C’est une question de tempo.

  • a krib: ba ouais j’aime ça mais c’est dur de supporter les réflexions des autres , des gens de mon entourage qui recherche à savoir pourquoi je suis comme ça , en fait je culpabilise de ma sexualité

  • a krib: pour certains: le sexe à plusieurs est une déviance surtout pour une femme, mais par contre pour un homme ça ne choque absolument personne

  • Tu n’as pas à culpabiliser. Ce n’est pas aux autres de te dire quoi faire, avec qui coucher…C’est ton affaire. Au pire, si ça te gêne, n’en parle pas ^^ Tout le monde n’a pas à savoir ce que tu fais de tes weekends ^^

  • La preuve, Xena, que les mentalités sur la sexualité sont encore à travailler…

  • ça c’est clair…Un homme a le droit de faire ce qu’il veut alors qu’une femme non. Enfin, y’a de plus en plus de gens ouverts là dessus qui se foutent que les autres le fassent sans pour autant vouloir le faire, enfin je trouve ^^ C’est vrai que je ne comprend pas ceux qui le font mais je ne trouve pas ça déviant.

  • Exactement. Krib, faisons un enfant ensemble.

  • krib: nan en fait ça me gène pas d’en parler , en plus comme je suis hyper provocatrice , c’est ce que je dit dans mon texte j’ai envie d’emmerder les gens que ça emmerde, ok c’est pas la bonne solution mais c’est mon tempérament et puis franchement si tu peux même plus raconter à tes copines ce que tu fais le we c’est grave quand même

  • @Storia : ok x)
    @Xena : je raconte aussi certains trucs à mes copines mais pas dans les détails…J’imagine que mon copain aimerait pas ^^

  • Ben moi je racontais pas mes soirées cul à mes copines ^^

  • Moi je crois, Xena, que tu culpabilises parce que dans le fond, tu sais que ce n’est pas ce que tu veux. Parce que si baiser était le but ultime de ton existence, peu te chalerait ce que pensent les autres! Assumer, c’est aussi rester indifférente aux critiques…Si elles te touchent, c’ est que tu n’assumes pas. Et si tu n’assumes pas, c’est soit que ca ne te convient pas, soit que tu n’utilises pas ça de la bonne manière.
    Je crois que tu culpabilises parce que les critiques frappent là où ça fait mal… Tu le dis toi-même, on te demande pourquoi tu aimes autant ça et comment ça se fait… Et tu sens bien que la vraie réponse n’est pas “parce que je suis une pute sans ame et que j’aime qu’on ne me considère pas comme une femme mais seulement comme un objet sexuel”. Mais la vraie réponse, tu ne peux pas la donner aux gens qui te posent la question, ce serait beaucoup trop te dévoiler aux autres et ca leur donnerait une arme beaucoup trop grande… Ils sauraient que tu n’as pas confiance en toi, que tu n’es pas cette jolie brune qui assume et ils pourraient s’en servir et te nuire.

    J’ai lu tous tes articles… Je crois sincèrement que le plaisir que tu retires est réel, sincère, et grand. Mais je crois aussi que le but que tu poursuis c’est pas dans le sexe que tu le trouveras, c’est dans toi.

  • tout est vrai , moi qui ai l’esprit de provocation, la je suis KO

  • mais en tout cas ça sens le vécu , miss lili parce que c’est exactement ça que je ressent . Bon , je vais pas m’étaler sur tout ce qu’il s’est passer dans ma putain de vie mais c’est clair que quand il se passe certaines choses on est plus enclin a avoir une image de soi négative

  • mais je ne tirerai rien de moi

  • qu’est ce que je peut trouver en moi ?

  • Lili, je t’aime aussi. Tu es l’une des rares personnes en France en 2008 à utiliser le verbe “chaloir”, et au conditionnel en plus! Le Syndicat National des Correcteurs te rendra hommage…

  • Une fille capable de faire des choses formidables, d’avoir une vie saine avec des hommes… Le tout est que tu y crois, Xena.

  • vous allez me prendre pour une conne mais j’ai jamais entendu ce mot , vu le contexte je me doute mais sinon jamais entendu

  • excuse giovanna le mot “sain” n’est pas adapter je ne pense pas avoir des rapports malsains avec les hommes

  • le verbe “chaloir” veut dire “importer” dans ce sens où cela touche au plus profond. “Peu me chaut” veut dire en substance “J’en n’ai rien à foutre”.

  • En tout cas, des rapports moins basés sur le sexe et plus sur les rapports sociaux, intellectuels…

  • parce que venant de ta part , franchement je rigole …

  • oui bien sur c’est bien a toi que je m’adresse

  • Certes, j’ai eu des rapports assez bizarres avec les hommes, mais toujours dans un souci de développement intellectuel, et rarement dans un souci sexuel, jusque très récemment.

  • chacun ses gouts

  • pouh que c’est compliqué tout ça…
    xena, une chose est sure, tu ne parles que de ta vie sexuelle, hors je suis sure que tu as un intérêt en dehors de ça. Pour ma part, je ne parle pas que de bonheur avec mon homme (maintenant, ne vous fiez pas trop à mon article, c’est pas non plus le bonheur tous les jours) et je ne suis pas seulement “l’épouse exatique” comme je ne suis pas seulement mère…et fan de “one tree hill !” j’espère avoir d’autres facettes à ma personnalité !
    Pour le reste, Lili l’a dit mieux que moi, donc, je ne ferai pas de redite. Et je n’ai qu’un conseil à te donner, tu en feras ce que tu voudras : si ta vie sexuelle effrénée te fait du bien en bas mais du mal en haut, demande toi si ça ne vaudrait pas le coup de freiner un peu….je te dis ça comme ça, le reste ne me regarde pas.

  • ba attend haureusement que j’ai d’autres intérêts…chui fan de sciences et de politique je veux en faire mon métier mais si on rentre dans un débat sur les OGM , je vais m’énerver

  • et puis si j’ai envie de parler de cul je parle de cul

  • pas avec moi, je ne connais assez la question des ogm pour en parler. Je te précise quand même que j’ai dit que j’étais sure que tu ne te réduisais pas qu’à ça !

  • Bah vas y Xena fais des articles sur ce que tu en aimes en dehors du sexe :p

  • elle a fait un article nommé “mes amies de fac” qui ne parle pas du tout de cul.

  • elle a pas l’air la Xéna mais c’est une des premières de sa promo elle passe en 4ème année! (sans vouloir me vanter)
    et dire que comme j’étais dure au collège, on voulais m’orienter en CAP , alors que c’était pas du tout ce que je voulais faire

  • comme quoi faut persister dans sa voie.

  • bon krib ma petite puce, je n’ai pas de compte à te rendre , quand vas-tu le comprendre ?

  • ouais mais les collèges question orientation c’est la misère

  • Sois sexuelle, ma fille, mais joue de ton intellect. TU auras une meilleure estime de toi…

  • tais-toi, ma fille , TU aura moins le don de m’énerver

  • Chérie… Merde. Sois au moins fière d’être en quatrième année de sciences po. Tu vaux mieux que ce que dont toutes nous t’accusons.

  • je ne suis pas en sciences po , je suis en sciences tout cours mais je voudrais bosser dans la politique et tout ce qui est question de réglementation en sciences (les OGM par exemple)

    et d’autre part giovanna , si tu savais ma pauvre comment je m’en tamponne de ce dont TU m’accuse , tu me connais pas, je te connais pas , OK ?

    alors tu vas stopper ici , parce que là , je vais réellement sorti de mes gonds

  • “bon krib ma petite puce, je n’ai pas de compte à te rendre , quand vas-tu le comprendre ?” je t’ai jamais demandé de me rendre des comptes, arrêtes d’halluciner :)

  • et le “Bah vas y Xena fais des articles sur ce que tu en aimes en dehors du sexe :p” , je l’ai fantasmer ?

  • C’était une suggestion, pas une obligation. mais apparemment tu connais pas la subtilité entre les deux; J’ai essayé d’être gentille mais c’est pas possible de discuter avec toi. Tu te braques à la moindre phrase. Toi tu as le droit de tout dire mais nous on doit fermer notre gueule.

  • bon, cocotte , on stop là .
    débat qui ne mène nulle part, qui s’éloigne du sujet de départ, complètement stérile car incompatibilité à partir de là vaut mieu stopper

  • bon, cocotte , on stop là .
    débat qui ne mène nulle part, qui s’éloigne du sujet de départ, complètement stérile car incompatibilité à partir de là vaut mieu stopper

  • Justement, Xena, je lis un truc qui me paraît assez édifiant sur le développement durable, et qui est appelé à publication. Je préférerais débattre de ça avec toi :)

  • oui mais pas sur le forum

  • @krib: tu prêches ds le désert

  • je passe ma vie à nettoyer ma boite e mail

  • oui c’est clair elle prêche dans le désert

  • Alors où, si ce n’est sur le forum?

  • ba tu as msn ?

  • en gros xena, tu fais partie du club des “on peut discuter juste si on est d’accord avec moi.”

  • Ce que tu peux trouver en toi?
    Ouhlala, que malgré tout, tu as de la valeur. Que malgré tout, tu as envie d’aimer et d’être aimée. Que malgré tout, tu le mérites.

    Tu peux trouver en toi la réponse à ta question de base : “mérites-je que l’on m’aime comme j’en rêve, sans me faire mal, sans me réduire, sans me demander d’être celle que je ne suis pas?”.La réponse est oui, je te le dis déjà. Mais tu as le temps de l’apprendre.

    J’ajouterais que tu n’es pas provocante… pas ici. Ici, tu es susceptible :) La marque même des esprits pas tranquilles.
    Personne ne te juge sur ton fond. Personne ici n’ignore que tu es AUSSI intelligente et cultivée. Mais c’est trop rarement ce que tu donnes à voir ici.
    N’hésites pas. Ecris. Pour toi, pour ici, pour ailleurs…pour dire.
    Tu as des tas de choses à dire.

  • au fait, je voudrais rajouter une chose : tu n’es pas sm.
    Tu aimes être dominée, insultée peut-être parfois prendre une fessée mais tu n’es pas sm. Le sm, c’est bien plus compliqué qu’une affaire de “pute, salope, tu es ma chienne” ou que “tu es le maitre, vas-y prends moi plus fort.”
    Je te conseille de taper “blogs de soumise” sur goggle et tu verras ce que c’est que le vrai sm…
    Ou tu vas sur doctissimo et tu salues tout le monde de la part d’angie…

  • c’est dingue quand même miss lili dit si bien les choses, de manière si juste, sans braquer, sans vexer et tout de même de manière réelle…ah, lili si j’étais gay, je te harcèlerai !!!

  • c’est marrant j’avais jamais entendu parler hyperseductivité, mais c’est un concept à creuser, ça me plait bien. je dois en être atteinte aussi.

    quand à croquer ou pas croquer les hommes… ah moi j’aime bien croquer, beaucoup même, mais avec le dernier je suis tombée sur un os, il se laisse pas juste croquer, il a un goût dont je me lasse pas…

    ps: tu as 22 ans l’âge où on se cherche, serena en a 40, prob de génération aussi, vous avez pas forcément le même point de vue aujourd’hui sur la vie. et il ne s’agit pas que du nombre de conquêtes. je pense pas qu’on soit toute faites pour vivre les mêmes choses au même moment.

  • Bonjour Xena,

    Etant donné la tonne de commentaires que tu as reçus, je ne sais pas si tu liras le mien… mais bon. Primo, je suis un homme. Je n’affiche pas cela comme une qualité, mais j’ai au moins l’avantage de te répondre en étant de l’autre côté du miroir.

    Peut-être est-ce parce que je ne suis pas le destinataire de cette lettre ouverte, mais je ne te trouve ni agressive, ni méchante dans tes propos … n’en déplaise à tes lectrices qui se sont senties offensées.

    Je pense qu’en dépit des apparences que tu veux bien montrer, tes “échecs sentimentaux” t’ont beaucoup plus minée que tu ne le penses et conditionnent bien plus ton comportement sexuel d’aujourd’hui que tu ne le croies. En lisant ton article, j’ai ressenti énormément de souffrance, à tel point que je me suis demandé si tu n’étais pas mon ex.

    J’ai vécu une histoire destructrice avec une fille qui s’est montrée jalouse, possessive et agressive parce que je n’étais pas assez concerné par le couple que nous formions et que je ne lui trouvait pas de finalité. J’ai fini par la quitter et j’ai appris qu’elle en a énormément souffert. Je ne suis pas particulièrement fier de ça, mais je n’en ai pas honte non plus.

    Avec la fille suivante, ça a marché du premier coup, une union parfaite, naturelle, quasi innée. On a vécu ensemble très vite et nous nous sommes même mariés. Il ne se passe pas une journée sans que je dise à ma femme que je l’aime ou sans que nous vivions, en tant qu’acteur ou spectateur, ces petits événements insignifiants mais complices qui font toute la différence dans une vie de couple.

    Je ne suis pas là pour te raconter ma vie, d’ailleurs je vais m’arrêter là. Je veux tout simplement te dire ce que j’ai appris de tout ça : à défaut de comprendre, il faut savoir admettre la fatalité des choses.

    Parfois ça colle avec quelqu’un, parfois ça ne colle pas. Les explications existent certainement, mais elles nous sont encore inaccessibles. On peut parler de compatibilité génétique, d’humeur, d’astrologie même, si tu veux. Mais la résolution de la grande équation de l’harmonie entre Mars et Vénus n’est pas encore pour aujourd’hui.

    Je t’ai senti blessée et en colère dans tes mots. Je me plante peut-être du tout au tout, mais c’est en tout cas ce que j’ai ressenti.

    Tu n’as pas vécu les histoires de couple dont tu aurais rêvé. Cette frustration, tu la gères en rejetant purement et simplement le modèle du couple. Cet antagonisme semble t’avoir poussé vers l’autre extrémité. Je ne te juger pas pour ça. Tu es libre. Mais je trouve dommage que ce soient ces motivations là qui te fassent adopter ta position.

    Si au contraire, tu avais écrit que depuis toujours, la vie de couple ne t’intéressait pas, que tu n’avais jamais voulu fonder de famille et toute la marmaille qui va avec, alors je t’aurais dit “OK, fonce et Carpe Diem”.
    Cette façon d’agir serait un peu comme l’homosexualité, c’est en toi, ça ne se discute pas, ça se vit, et pis c’est tout. Mais dans ton cas, on sent que tu as été amenée à cette état d’esprit par les événements que tu as vécus.

    Je souligne ici la différence entre un état de fait “naturel” et un état de fait “conditionné”

    Toutes ces jolies phrases pour dire quoi en fin de compte ?

    Tout simplement, je te suggère de ne pas fermer la porte, de rester ouverte, patiente … et résignée ! Tu tomberas sur des mecs sympas, sur des cons, sur des “mi-figue mi-raisin”, et peut-être un jour (et c’est malheureusement un coup de dé … saleté de fatalité) sur le mec parfait pour toi. Pas pour les autres, juste pour toi.

    Vis ta vie comme tu l’entends, mais ne ferme pas la porte, et tu verras…

    Porte-toi bien.
    Bonobo 1er

  • @Xena. Que de commentaires ! Moi, je l’ai trouvé très bien ton article, très juste. Je ne l’ai pas trouvé “Lui”, et j’ai aussi eu mon lot de déceptions. Tous les conseils qu’on peut nous donner ne mènent à rien, “la sélection à la base” ne veut rien dire … il peut être parfait cet homme rencontré mais il peut se passer tellement de choses, et puis ce n’est pas forcément le bon moment, et puis, et puis … Quoiqu’il en soit, ne pas être en couple ne rime pas forcément pour moi avec rester nonne.
    Il y a des moments dans ma vie où être seule et ne voir personne me convient très bien. Et il y en a d’autres où j’ai besoin des bras d’un amant, de sa tendresse. Pourquoi s’en priver si lui aussi recherche ces contacts ? On est loin du cul pour le cul. Et la frustration n’a jamais été une solution à quoi que ce soit.
    Je crois que de toute façon, cette phase “amants de passage” ne dure pas, on finit par passer à autre chose. C’est aussi une forme de thérapie, une façon de se réconcilier avec “les hommes”, de se prouver qu’on peut avoir le plaisir sans les prises de têtes … je vais un peu loin, là ? L’autre solution étant de ne voir personne le temps que les douleurs de l’expérience précédente s’atténuent et qu’on se sente prête à rencontrer quelqu’un d’autre.
    A chacune sa voie. Le principal c’est d’être bien dans sa tête et dans son corps. Et de ne pas tomber dans les excès.

  • Xéna, j’ai lu tout tes articles, qui m’ont touché, à cause de la peine qui est leur source. Je ne dirai qu’une seule chose, en fait:
    Dommage.
    Tu as beaucoup à donner, à qui saura t’aimer et te montrer que tu es digne de l’amour qu’on te porte.
    Aimes-toi, car tu le mérites.
    Prends soin de toi.

  • [Man's speaking]
    J’ai apprécié la lecture de ton article. J’ai apprécié également les deux articles qui ont provoqué le tien.
    Si les 2 articles précédents font posés et sereins, le tien inspire de la violence, une certaine panique, de la douleur, de la fougue et de la passion.
    Étant plus vieux, je me retrouve (à un Y près) dans les articles de Serena et Barb.
    Il y a quelques années, j’aurais abjuré ces articles et aurais glorifié le tien.
    Je peux présumer que tu es à un moment puzzle de ta vie, durant lequel tu dois assembler amour, sexe, avenir et tout le reste.
    Tu sembles passionnée et ardente, en plaisir autant qu’en souffrance. C’est une extrême richesse, déferle sur la vie mais sans te faire (trop) de mal, ni à autrui.
    Tu as “l’excuse de la jeunesse”. Non que tu commettes une faute, mais, genre dans 10 ans, quand tu auras l’age social d’être une adulte “casée”, un tel tempérament sera beaucoup plus lourd à porter, injustifiable et impardonnable pour beaucoup.

    Un jour d’orage toutes tes questions ressassées te frapperons au corps et te metront KO.
    Après un passage en salle de déchocage tu te réveilleras dans un autre monde.

    Je ne suis pas d’accord avec tous tes choix, tu es libre de tes expériences et, moyennant les détériorations définitives de son corps ou un certain respect de soi et d’autrui, on a pas à te juger.
    Mais attention, tu sais bien que nous vivons (encore) dans un monde d’homme, j’imagine que tu dois attirer contre toi mépris et irrespect par ton tempérament sexuel extrême.
    J’imagine la réputation qui t’ai faite par les mecs, entre les Bigard-like, les frustrés et ceux qui n’assument pas. Pour l’instant tu provoques (certainement), tu craches du feu (obligatoirement :-) ), tu choques (surement), mais attention aux braves-gens-qui-n’aiment-pas-que, ils poussent parfois à la faute, ou à l’exil.

  • @krib c’est totalement archi faux les hommes ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent sexuellement

  • Xéna, j’ai lu tes articles, et je me retrouve moi aussi beaucoup dans ce que tu dis (et dans ce qu’a écrit Miss Lili aussi). Et comme beaucoup, j’ai l’impression, en te lisant (surtout dans tes commentaires d’ailleurs), que tu n’es pas complètement satisfaite de ce que tu vis.
    J’ai pas du tout envie de faire une pseudo-psychanalyse basée sur deux-trois phrases que t’as écrites, et je me trompe peut-être. Mais j’ai l’impression que toi-même tu as tendance à associer des traumatismes d’enfance (notamment tes parents qui t’ont frappé, si j’ai bien compris) à tes comportements sexuels. Si tu te poses la question, y’a des chances pour qu’effectivement il y ait un lien, d’une manière ou d’une autre. Je sais ce que cette idée peut avoir d’angoissant et combien on n’a pas envie de l’admettre, mais je crois que c’est vraiment profitable de savoir pourquoi on fait ce qu’on fait.
    Si ça t’intéresse, je peux te raconter mon expérience par mp, et tu en feras ce que tu voudras. Mais ça m’intéresserait vraiment de discuter avec toi.

  • A tous : je vous remercie pour les commentaires et d’avoir pris le temps de lire mon article. Néanmoins , j’aimerais rectifier certaines choses : tout d’abord, je ne suis pas victime de ma sexualité, je la contrôle , elle ne m’échappe pas . En fait, quand je lis certains commentaires, à moins que je me trompe, j’ai l’impression d’être une pauvre fille dépassée par les évènements. Non, pas du tout, j’ai souffert en amour, certes, mais je ne fais pas du sexe pas dépit, c’est réellement ce que je veux à l’instant précis , maintenant si je rencontre quelqu’un qui me plait c’est sur que je vais pas cracher dessus, j’ai quand même un cœur, mais pour le moment c’est pas du tout ce dont j’ai envie donc non je ne me force pas à faire des choses que j’aime pas, je ne couche pas par dépit.

    A poly : ça rassure d’avoir ton commentaire, oui je pense aussi qu’effectivement, il y a un pb de génération.

    A Bonobo 1er : c’est bien d’avoir le point de vue d’un homme , je sais pas pourquoi mais ton commentaire m’a donné le sourire peut-être que justement c’est parce que tu es un homme, je sais pas . D’un côté, j’ai envie de te dire « salaud, pourquoi t’as fait ça à ton ex » parce que je me retrouve dans son caractère, mais d’un autre côté je comprend si c’était invivable avec elle , t’as bien eu raison, j’espère juste qu’elle a trouvé son bonheur d’une façon ou d’une autre et qu’elle s’est remise. Peut-être que mes échecs conditionne ma vie sexuelle , mais c’est ce que je disait plus haut, c’est vraiment ce que je veux pour le moment mais en aucun cas je fermerais les portes.

    A 4Me : tout à fait d’accord avec toi, comme disait cette petite conne de Britney spears (mais on l’aime bien) : « il faut savoir embrasser des crapauds avant de tomber sur le bon » (bon ok c’était à l’époque ou elle était avec K Federline, elle pensait avoir trouver l’homme de sa vie, qui s’est avéré être une ordure, mais bon ). Pour ma part, je ne sais pas si le bon existe , je pense qu’il y a plusieurs bons, je me vois pas passer la fin de mes jours avec le même homme. Et oui, c’est vrai qu’il ne faut pas tomber dans l’excès sous prétexte qu’on est libérée et c’est ce sur quoi j’essai de travailler.

    A Solal-charmant-11 : mais je prend soin de moi !, du moins j’essai de ne pas tomber dans les excès .

    A Gabouille : il est vrai que ma sexualité dérange certaines personnes de mon entourage, c’est pas facile tout les jours d’autant plus que j’ai une grande gueule. C’est vrai aussi que je pense qu’avec le temps ça va changer tout ça , dans quelques années j’aurais pas les mêmes attentes que maintenant. Mais pourquoi une telle attitude est intolérable plus tard ? Pourquoi doit-on rentrer dans des normes sociétales ? A 30 piges, tous le monde ne rêve pas forcément de maison-mari-bébé. Et puis c’est pas parce que l’on est dans un monde d’homme qu’on doit courber l’échine devant eux.

    Au male : il y a certaines choses qui passent mieux pour vous quand même

    A Daifuku : non , mes parents ne me frappent pas , j’ai dit ça parce que les gens ont besoin de trouver des justifications à un tel engouement , alors ils inventent des conneries pour savoir pour quoi je peux être comme ça et ça a le don de m’énerver. En fait, c’est une question qu’on ma posé une fois.
    Si tu veux qu’on parle sur Mp par de souci le seul pb c’est que j’ai pas accès souvent à internet , sinon, je vais t’ai envoyé mon adresse e-mail sur ta messagerie si ça peut t’intéresser

  • dsl pour la mise en page de mon commentaire qui laisse à désirer

  • juste une chose : la dépendance amoureuse qui fait mal ne fait de bien à personne. Seulement, il faut aller au delà et trouver quelque chose de moins fort mais de beaucoup plus profond. Et il faut accepter que l’amour ne fasse pas souffrir et ça, c’est beaucoup moins évident que ça en a l’air. Car l’amour passion est associé à la souffrance. Forcément…je peux comprendre qu’on n’ait pas envie d’aller au delà de ces instants douloureux mais ô combien exaltants…

  • Coucou Xena

    Je t’ai fait sourire ? Alors le principal est là et le message sera peut-être passé : rester ouverte et accepter certaines fatalités sans se révolter.

    Bien à toi

    Bonobo 1er

  • Avatar of
    Petite_bulle

    J’arrive pas à tout lire ^^

    D’accord .. si on me cherche je cours loin loin
    —->

  • euh petite bulle , je n’ai pas tout saisi ?!!

  • ben, elle a dit qu’elle arrivait pas à lire ton article entièrement et se sent un peu bête de ne pas y arriver…

  • enfin je pense, en tout cas.

  • je pense plutot que ce sont les commentaires qu’elle n’a pas pu entièrement lire…
    ça s’emmêle, ça s’attaque, ça sentence, ça prêche…ça saoule.
    merci Xena pour l’article. je ne te trouve pas agressive le moins du monde :)

  • ba à vrai dire moi non plus mais bon. Merci pour ton commentaire

  • Avatar of
    Petite_bulle

    Zan a tout compris ^^ Serena aussi ^^

  • tite bulle chérie, te sens pas bête :
    c’est toujours le dawa (c’est pour rester polie) quand les gens se sentent attaqués et s’entrechoquent sans se remettre un temps soit peu en question… je dis ça, mais ZAN TAIS TOI ! tu vas t’en prendre plein la gueule !
    (laissez tomber, j’ai pris un coup de soleil sur le crâne ce matin, en me tappant 2h de marche à pieds à cause de l’arrêt surprise du RER A ^^)

  • Ok les filles sont canon (et je les trouve pas dénuées de charme pour certaines qui ont l’air d’avoir un visage assez original)
    Mais les mecs !!! Mon Dieu qu’ils font taches parmi ce troupeau de belles femmes xD
    Après je pense que dans n’importe quelle boîte branchée de part et d’autre dans le monde, y aura pas de laidrons, et quand on a le pognon on se fait refaire.

  • heu, roro, tu es sûre d’être sur le bon post ? parce que je ne vois pas le rapport…

  • Nan, ça a buggé :s

  • Mille fois d’accord ! Les jugements à l’emporte-pièce des femmes sur les femmes, c’est difficilement supportable : /

  • ouais, maia ça c’est typiquement féminin et comme toi ça a le don de me rendre folle

  • Que je te comprends !! Moi aussi, je suis comme toi, passionnée, je m’investie à fond, je ne pense plus qu’à lui, je ferai tout pour lui et je l’attends, j’attends qu’il m’appelle, j’attends quand on se voit parce qu’il est en retard…je m’en rends malade, je ne vis plus, je ne dors plus et là, c’est fini parce que moi, aussi je fais mes crises, je l’accuse, je lui rends la vie impossible pour tester son amour.
    Sauf que sa patience a eue raison de moi, c’est fini, trop desctructeur.
    Je viens de prendre conscience que c’est moi, que tout est de ma faute et qu’il est temps de chasser mes fantômes pour pouvoir accueillir plus sereinement un homme dans ma vie.
    C’est dur, très dur parce que c’est cet homme là que je veux mais je ne le blâme pas de ne plus vouloir de moi, je garde encore l’espoir qu’il reviendra peut-être vers moi..
    Et en attendant, je vais m’éloigner, partir seule et réfléchir…m’aérer la tête.
    Je suis contente d’être tombée sur ton article, je vois qu’il n’y a pas que moi qui est capable de faire des crises lol, c’est rassurant. Tous les mêmes !! Mais toutes les mêmes !!
    on nous refera pas !

  • c’est vrai que c’est complètement destructeur mais n’oublie pas qu’avec le temps et la confiance en soit, je pense que ça s’arrange

  • Le sexe comme thérapie… On a toutes une période de ce genre là enfin plus ou moins.
    Je ne juge pas les gens avec une sexualité libérée, ça me fait même beaucoup rire. Une de mes meilleures amie enchaîne les hommes et elle a toujours des histoires très drôles à raconter, mais sa ne veut pas dire que c’est une p*** . Elle vit sa vie différemment tout simplement. Sa ne veut pas dire qu’elle à tort de vivre ainsi ou qu’elle a raison sa veut simplement dire que c’est comme ça qu’elle est.
    Qui sommes nous pour juger les autres ?

  • tout a fait d’accord , miss…

  • Juste pour dire…

    Je n’ai eu ni traumatisme d’enfance, ni passions amoureuses douloureuses qui m’ont marquées, j’ai connu quelques grande relations amoureuses “monogames”, et pourtant je vis l’amour libre, “polyamour” comme on l’appelle parfois, je suis bisexuelle, et je m’en porte très bien.
    Comme toi parfois j’en ai un peu marre des jugements, ou des “gentils conseils” qui cachent des gros jugements de la part de l’entourage, surtout quand ce sont des critiques de gens qui me sont chers, mais dans l’ensemble, peu importe. Je m’épanouis de cette manière, alors, quel importance, ce que pense les autres ?

    Je suis toujours contente quand je vois de couples qui marchent, des gens qui vivent heureux dans l’habituel couple-famille-tout ça, mais simplement, ce n’est pas pour moi.
    Et, étrangement, j’ai rencotré énormément de personnes qui m’avouaient m’envier pour ma “liberté”. Ah, s’ils savaient ! C’est dix fois plus compliqués ( (mais c’est plus drôle et moins étouffant, aussi ^^)

  • C’est vrai je devrais moins faire attention, mais n’empêche que les jugements récurrents ça fait très mal, surtout venant de personnes proches. Même si moi aussi certaines personnes m’ont parfois avouer qu’il m’enviaient , ça reste minoritaire. Enfin bon l’essentiel étant de faire ce qu’il nous plait et de faire abstraction de ce qui se dit.

  • J’ai pas lu tous les commentaires. Trop long, et puis y a les pour, les contre, je compte pas y rajouter mon grain de sel.

    Mais je tenais à relever que cet article était très bien écrit, et très juste. Oui oui oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>