Histoires

Une idée fugace

Dans mon train de banlieue par une chaude fin d’après-midi post boulot, je savourais la perspective des retrouvailles imminentes avec ma tablette de choc au lait et écorces d’oranges confites, lorsque mon regard errant se stabilisa sur la silhouette d’une passagère que le soleil faisait reluire dans un halo.

Une idée fugaceLa personne devait être d’âge, de corpulence et de taille en rapport avec les miens pourtant un signal “différence fondamentale” clignota en rouge dans les circuits de mon comparateur interne ultra perfectionné (on l’a toutes celui-là, c’est celui qui scanne le tour de poitrine, de hanches et de taille ainsi que la coupe de cheveux et de fringues de nos congénères de même sexe pour les comparer avec l’image mentale souvent déformée de notre propre personne, vous voyez de quoi je parle?).

Bref, la différence fondamentale, c’était que son bras, nonchalament posé sur la barre d’appui du siège joliment capitoné de moquette à motifs, ce bras, donc, ne pendouillait pas… et même au contraire : le triceps saillant formait une ligne légèrement creuse semblant soutenir confortablement le reste de l’ossature. Un rapide coup de scan supplémentaire me permit de constater qu’il en était de même pour l’ensemble du corps, légèrement mais efficacement musclé sans être sec. Le signal d’alarme de mon comparateur interne continuait à retentir, envoyant par intermittence, de désagréables images de mon bras à moi, dont la partie antérieure semblait irrésistiblement soumise à l’attraction terrestre et de l’ensemble de ma silhouette, telle que vue dans le miroir ce matin avec parties à découper selon les pointillés au dessus et en dessous de l’élastique de ma culotte.

En un éclair, ma décision fut prise. Le club de fitness qui a ouvert à 25 m de ma maison recevrait ma visite tri-hebdomadaire à partir de la semaine prochaine, délai raisonnable pour demander une attestation de non-contre indication médicale au gentil docteur de la même rue plus haut. Guillerette, je pus ainsi, sans remords, faire mes adieux à la plaquette de choc juste avant de la jeter à la poubelle (vidée au préalable de l’intégralité sa substance).

Commença alors ma phase documentaire : comment ça se passe une séance de muscu ? Internet étant mon meilleur ami, je lui posais directement la question et il m’orienta tout d’abord vers un site rassemblant des photos “avant-après” d’adeptes de la méthode Laffay. Ouaouh! Des nanas qui avaient encore plus que moi à découper sur les hanches étaient devenues comme dans alerte à Malibu (avec le même maillot rouge hyper échancré)… Encourageant!

Et comment on s’y prend, concrètement, je veux dire ? Je suppose qu’il faut y aller doucement les premiers temps mais que les résultats ne tardent pas à apparaître après quelques semaines?

Voyons, programme pour débutants : Ouh punaise! Des squats ? Je savais même pas que ça pouvait être autre chose qu’un appart dont les habitants ne payent pas le loyer… Des crunchs ? Ah, c’était pas juste une marque de chocolat au riz soufflé ? Bon… Tentons de commencer par quelque chose de simple : la fente avant. Je me rappelle très bien quand j’avais 7 ans, du cours de gym où la prof nous avait expliqué que pour faire la roue, on doit se mettre en fente pour commencer. Voyons ça :

“L’exercice s’effectue debout, une haltère dans chaque main” : Hein ?? Bon, j’ai pas ça en rayon, on va faire sans.

“Les bras le long du corps, les pieds légèrements écartés” : Ça, c’est dans mes cordes.

“Faites un pas en avant, en plaçant un genou au sol” : Euh… simultanément ? C’est pas trop possible là… J’entends un craquement bizarre dans mon genou qui est censé tendre vers le sol.

“Revenez à la position initiale en soufflant” : Ben déjà, faudrait avoir changé de position initiale… Souffler, j’ai même pas attendu de lire l’instruction, je suis déjà en train de le faire sous l’effet de la douleur à mon genou qui est pourtant encore à 30 bons cm du sol…

C’est le moment qu’a choisi mon générateur d’amnésie sélective pour se déclencher et chasser durablement cette idée saugrenue de me mettre à la muscu.

Photo : (c) Midiman via Flickr

13 Responses to “Une idée fugace”

  • perso mon scanneur interne ne détecte que les beaux spécimens males… cette mésaventure ne pourrait donc m’arriver

  • Le mien fait double fonction avec l’option cochée d’office “comparateur” lorsqu’il s’agit de nanas. Y’a peut-être un bug?

  • hahaha :) j’ai bcq aimé ton article !

    deux fois j’ai tenté de m’inscrire à un club.
    - première fois je tombe dans un club ou un type me hurle dessus avec une baguette à la main. A l’époque (soupir), je faisais 45 kilos pour 1.62 mais j’ai quand même appris qu’il fallait que je m’assèche. d’un os ?
    - deuxième fois. une salle ou il fait 45°. 50 personnes qui s’entrainent. Une télé branchée sur la 1. Sur Lagaf.

    on va donc dire que le sport et moi faisons deux.

  • Euh tu as éssayé de mettre lequel de tes genoux par terre :D… Nan parce que là j’ai l’impression que tu as essayer de poser le genou du pied que t’avais avancer mais l’exercice c’était pas ça du tout…

  • valerieCG: au moins tu as passé le cap de l’inscription, c’est déjà beaucoup moins lâche et on peut dire que tu as essayé! Bravo pour ça!

    Dacoste: non non, même pas… c’est pathétique. (pour ma défense, j’ai un genou quasi broyé à la suite d’un accident de la route… mais pour m’enfoncer un peu plus: c’était pas celui-là)

  • C’est chiant les genoux je compati ils sont tout cassé aussi :).

    En tout cas je l’ai pas dit mais ça coulais de source ton texte était fort sympathique… Bon aller zou file a la salle de sport naméo… ou alors va dans l’eau si tu as mal aux genoux, la piscine c’est bien si t’es pas du genre caillou :D.

  • Dacoste: :) Aïe! toi aussi tu fais partie du clan “mal foutu des genoux”? J’espère que tu ne t’en sers pas comme moi d’excuse bidon pour expliquer ton inaptitude à (presque) toute activité physique! Piscine, j’ai aussi fait preuve d’une forte volonté (la preuve dans un article précédent) mais faut croire que l’espoir (et le sport) fait vivre parce que je viens d’acquérir un lecteur mp3 waterproof au cas où ma motivation pour reprendre la brasse coulée en découlerait…

  • Nan trop pas moi je continu, même si pendant 3 jours derrière mon genou fait des sienne :). Mais bon si tu fais déjà preuve d’espoir et de bonne volonté c’est pas perdu… Faut juste te lancer… Mais n’oublie pas… progressivement :D.

  • yoga…. moi je ne vois que ça… autant le sport et toutes les génuflexions en cadence me gonflent autant le yoga…rhaaaaaaaaaa! bien être, détente, étirement et remodelage…et puis zenitude assurée

  • sand81: c’est vrai, on peut se remodeler avec le yoga? au bout de combien de pratique?

    Dacoste: fais gaffe à ton genou, n’oublie pas: progressif!

  • comme il y a plusieurs sortes de yoga, tu peux choisir un yoga assez énergique qui te fait brûler pas mal de calories, mais même en pratiquant un yoga classique, régulièrement, tu changes la posture de ton corps, te tient mieux, respire mieux,…. et tout ton comportement alimentaire s’en ressent…

  • Intéressant, tout ça. Merci sand81.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>