My Space

Les garçons c’est pas des mecs bien!

Les garçons c’est pas des mecs bien!Oulala en voilà un titre racoleur pour un site de filles !! Mais au risque de vous décevoir, je ne critiquerai pas, messieurs, votre aptitude à laisser trainer vos chaussettes, à préférer un match de foot à votre chérie,  à ne pas refermer le tube de dentifrice parce que finalement je n’ai qu’une envie c’est d’engueuler un mec pour tout ça !

Je parlerai donc de ce que je connais, « L’homme ou l’art de la rupture ». En effet, du haut de mes 23 ans je commence à en avoir écoulées quelques unes.  Et quand je dresse aujourd’hui les raisons de celles-ci, je me pose encore des questions…Et si finalement, messieurs, c’est vous qui compliquiez les choses…

Premier exemple, CP, mon premier bisous, il m’avait offert une bague…puis à préférez cette pouffe de Tiffany parce qu’elle avait des cheveux plus longs que moi. Tout à alors commencé : « Quoi qu’est ce qu’ils ont mes cheveux ? Plus longs c’est trop d’entretien…Si je me laisse pousser les cheveux ; il reviendra alors ! Pfffff maman ne voudra jamais ! » . Remise en question sur mes cheveux inévitable !

Arrive alors très vite l’adolescence, oui enfin je sors avec le mec le plus populaire du collège ! Je suis aux anges, mon traumatisme du CP va enfin s’évanouir. …Que dalle oui ! Cette fois ci, Monsieur, veut vivre d’autres expériences, j’ai eu droit au « Tu sais c’est pas ta faute, c’est moi qui ne suis pas prêt »…Nan, mais tu te fous de ma gueule, on est au collège, on se tient la main, on se roule des pelles et c’est tout, il existe quelque chose de plus ?  Remise en question sur ma maturité sexuelle inévitable !

Tous mes espoirs sont mis alors dans mes années lycée…Encore une fois je me leurre. Première relation sérieuse, 2 ans d’amour, petit couple trop mignon. Première relation charnelle, première présentation aux parents et tout le tintouin. Oui mais monsieur a mis deux ans donc pour se rendre compte « que j’étais trop bien pour lui »…Et même si avec le recul j’ai envie de te dire « ok c’est pas faux ! » sur le moment j’ai dit : « Mais naaaaann, tu dis des bêtises, tu es quelqu’un d’exceptionnel (tout comme moi). Bon c’est bon t’es rassuré, on peut continuer là ? ». Tu parles, il en a pas grand-chose à faire en fait, et tout ça se finit dans un « je vais sortir avec machine, je me sens moins rabaissé avec elle ». Ben voyons ! Remise en question sur ma perfection, inévitable !

Direction la fac, cette fois ci c’est la bonne, nous sommes adultes maintenant, ça va bien se passer. Encore une fois je me trompe. 2 ans et demi d’amour, relation d’adultes, faite dans les règles de l’art, bande de potes construite autour du couple, ambition de s’installer ensemble, un début de fiançailles et puis là Monsieur réalise « qu’il n’a rien à m’offrir ». « Regarde, dit il, je n’ai pas de boulot, pas de projets, je suis un looseur ».Euuuhh ouais ok mais hier soir dans nos ébats ça te gênais pas tant que ça .. . « Nan, mais ça vient pas de toi, tu es adorable mais je dois me retrouver avant de me lancer dans notre histoire »…Il se cherche encore je crois, en tout cas moi j’ai plus de nouvelle…Remise en question sur ma capacité à l’engagement inévitable !

 

J’atteins alors le Saint Graal, la vie active ! Fini le traumatisme de la rupture foireuse, je suis avec des gens responsables, honnêtes et droits…Mon œil oui. 6 mois de relation finis en deux semaines parce que cette fois ci « Je dois affronter les changements dans ma vie tout seul, je n’ai pas de place pour toi en ce moment. On se retrouvera plus tard peut être »…Moi, jeune fille crédule que je suis-je croyais qu’une copine c’était aussi fait pour aider dans les moments durs. Ma vision du couple ne serait pas la bonne alors ? Remise en question de ma vision du couple, inévitable !

Et maintenant, avec le recul j’ai compris ce que ces messieurs voulaient me dire : « Ecoute, nous deux ça va pas le faire c’est tout. Tu n’es pas ce que je recherche. » Mais oui ce n’était que ça ! Pourquoi me remettre en question à chaque fois puisque finalement c’était juste que ça ne le faisait pas ! On est venu, on a vu mais on ne vaincra pas tous les deux. Alors Messieurs, pourquoi ne pas faire aussi simple au lieu de vous compliquer la vie ? Cela ne m’évitera pas les deux semaines au fond de mon lit à pleurer, les moments passés à ressasser sans cesse les bons moments mais au moins je ne me demanderai si vous reviendrez un jour, je n’essaierai pas non plus de vous convaincre que votre raison est bidon et que d’ailleurs ce n’est même raison. Enfin je crois, messieurs, éclairez moi, dites moi si c’est raisons sont sincères et que je dois passer ma vie à me remettre en question ou si vous n’avez simplement pas le courage de me dire « je ne t’aime pas, tu ne corresponds pas à l’image que je me fais de la femme de ma vie ». Alors compliqués ou lâches ?   

   

47 Responses to “Les garçons c’est pas des mecs bien!”

  • Peut-être tout simplement qu’ils croient faire moins mal aux filles qu’ils quittent en disant “tu es trop bien pour moi” ?

  • ça me fait penser à un épisode de “sex and the city” où le malheureux pote de carrie se faisait larguer avec tout un tas de raisons similaires. Pas que les hommes qui font ça…

  • Merci serena… J’en dis tout autant des filles. Même si c’est souvent plus pour la recale que je le dis, ont peut très bien faire la parallèle avec la rupture.

    C’est le soucis du politiquement correcte, ou dut “si je dit que ça viens de moi ce seras plus facile”. C’est une ânerie il va de soit mais il n’est pas rentré dans les mœurs que l’on puissent simplement ne plus avoir envie… Il faut une raison valable, un truc concrêt, ça ne peu pas être trop simple ce serait mal interprété… C’est fou ce que l’on peu être compliqué avec ces histoires d’apparence…

  • Hé bien dacoste, plus je te lis plus tu me parais d’une éloquence sans faille.. Tes propos sont toujours mesurés et tu sais mettre en évidence les nuances. C’est toujours un plaisir de lire tes commentaires (dont la pertinence transcende les fautes d’orthographe :) ). Ma question est: faut-il alors faire un débat avec son ou sa compagne sur la réalité des relations, le fait que les explications simples sont souvent et à tort mal interprétées bla bla bla… Avant de lui expliquer qu’il ou elle ne nous convient plus?

  • perso je prends les devants et je quitte …. résultat: pour mes histoires importantes où l’implication des sentiments aurait pu rendre les choses difficiles, je le vivais pas trop mal….
    le fait d’agir, t’aide à passer le cap, surtout qd et c’est le plus douloureux, il existe toujours des sentiments… sinon, expliquer pdt des plombes le pourquoi, c’est inutile car l’autre ne comprends jamais vraiment pourquoi il est quitté… nos chemins se séparent et alors? il faut garder les bons moments et espérer que ce qui a commencé comme une jolie histoire ait une fin digne

  • @ Le mal : Merci pour tes compliments. Surtout sur la pertinence de mes écrits qui vont jusqu’à transcender mes fautes, car je suis vraiment embêter de ne pas me faire a toute ces règles grammatical et orthographique…

    Bref.

    Pour essayer de répondre a ta question, je ne peux aucunement généralisé. A chaque cas on trouveras une réponse. Le fait est que souvent, il serait relativement compliqué d’amener a réfléchir sur ce point peu avant une séparation. Le choc entre l’assimilation et l’interprétation n’en serais que trop grand et finirais par faussé tout le bien fondé de la dites pré explication.

    Personnellement, j’amène ces sujets assez tôt dans mes rencontres féminines :). Alors ont pourrait dire que c’est un peu anticiper le faite que tu va la largué mais moi je dis que ça fait partie inhérente de la personnalité que de savoir comment on conçois les discussions ou tout les petits trucs de couple. Attention toute fois ceci n’incombe en rien a la rupture et au contraire c’est vachement diversifié. Simplifié les choses et aller droit au but c’est super important. Le truc le plus important, c’est l’acceptation que tu n’es pas qu’une mais deux personne bien distingue au sein de ce couple et que c’est pas parce que tu as envie de sortir au ciné voir machin que l’autre peu pas aller voir machin truc ou même aller au théatre…

    Le relationnel c’est un truc compliqué et trouver quelqu’un a la vision identique à la tienne ça l’est tout autant… Je crois qu’il faut s’adapter a son ou sa compagne… Encore faut il pour celà le ou la connaitre, si c’est pas le cas, je vois pas comment tu pourrais de toute façon expliqué quelque chose… Enfin si c’est pas le cas de toute façon je vois pas ce que tu fais avec… mais ça c’est autre chose…

  • @ Sand : Bon ok pour toi c’est simple mais pour l’autre du coup :D?

  • Oki mais toi tu es capable de relativiser et toi tu vois l’intérêt d’une fin digne.. Qu’en est-il de l’autre?

  • Manifestement on est sur la même longueur d’onde Dacoste ;)

  • @les mecs: oui je suis comme ça je n’aime pas les pleurs inutiles et les cris sur qq chose qui parait inéluctable…il vaut mieux donc s’en aller avt de perdre tout respect de l’autre et de le trahir en refusant la déliquessence des sentiments… et croyez moi, une rupture est moins dure à vivre comme ça, parce qu’on n’en est pas aux reproches et aux remises en question ,mais simplement au constat d’opinions et de sentiments divergents… Ma pire rupture a été un garçon qui s’accrochait et pleurait en croyant pouvoir me retenir…tout faux, c’était juste la fin et parfois il faut accepter la non immuabilité des choses… c’est tout
    et comme je suis qq d’assez doux, j’essaie toujours de respecter l’autre de ne pas le prendre pour un con et juste de lui dire que si nos chemins se séparent, ce n’est pas nier qu’il a compté

  • @ Le mal : Bah des le moment ou y a rupture on peu laisser pensé qu’il n’y a cette volonté que d’un coté… L’acceptation c’est compliqué. Je me suis vu avoir des explications des plus simple et rationnel, et malgré tout me faire détesté parce qu’il ne pouvait en être autrement pour réussir la rupture… Y a des gens qui ce refusent de voir en celui qui vous quitte quelqu’un de bien, qui à essayé d’être clair. Parce que c’est plus dur.

    Au final les fins dignes sont rares, la faute a l’acceptation générale je pense… L’amour c’est quand même un truc assez dingue aux définitions toute plus farfelu les unes que les autres…

  • ce n’est pas pour ça que je suis insensible ou que je nie la souffrance qu’il peut y avoir des deux cotés simplement que j’essaie d’éviter qu’une belle histoire ne soit pollué par une fin difficile où les rancoeurs et le ressentiment parfois la haine prennent le dessus

  • si l’on est un tant soit peu honnete une rupture n’est jamais complètement unilatérale, elle vient souvent d’un peu des deux reste à savoir qui aura le courage de l’affronter…un échec n’est jamais facile à digérer encore moins lorsqu’il s’agit d’un échec amoureux

  • En effet. Néanmoins pour quelqu’un comme moi qui déteste être détesté, et qui veut (à tout prix?) rester en bons termes avec la future ex, la rupture est vraiment un casse-tête pour trouver les mots justes…

  • ben je vais te donner un truc… tu ne reste pas en contact… ça parait dur ms c’est bcp plus sain, ou alors tu cesses tout contact pdt une période minimum à déterminer car souvent, si la situation n’est pas parfaitement claire une ambiguité peut se créer, on finit soit par oublier les raisons qui ont fait qu’on s’est séparés et c’est à reccomencer un peu plus tard et on tombe d’autant plus haut, ou l’un est encore en demande et l’autre pas, et c’est bien pire

  • @ Sand : Ouais mais nan c’est pas ça qu’il cherche le mal :D.

    C’est le plus simple mais pas sur du court terme…

    @ Le mal : Je pense que malheureusement, des que tu te sépare, unilatéralement bah c’est compliqué de resté en bon terme…

  • Je pense que celui ou celle qui te fais du mal n’est pas le mieux placé pour te consoler. Comme le dis sand, il faut complètement couper les ponts. Mais pour que le ou la “délaisser” y arrive il faut être clair et ne pas dire des trucs du genre “On se retrouvera peut être un jour”, juste pour être gentil(le) et pour se déculpabiliser. Un coup net et sans bavure, ça fait mal mais c’est ce qui finalement fait le moins de dégâts!

  • En effet j’ai toujours trouvé cette idée difficile.. Surtout que moi je conçois l’amour comme un prolongement de l’amitié, et donc mes amoureuses sont avant tout des personnes avec qui je prends plaisir à échanger, à être, en toute simplicité.. Donc devoir volontairement m’éloigner d’elle c’est vraiment un sacrifice..

  • @nelsy: tout à fait d’accord, c’est vrai qu’on a tendance parfois à donner des portes de sorties et de l’espoir à l’autre en voulant être trop gentilles… et puis ça pourrit le truc…
    @le mal: je crois qu’il n’y a pas de formules toutes faites, juste être clair et honnête

  • c’est peut être ça le problème, amitié et amour ce n’est pas pareil, il faut peut être que tu regardes de ce coté là et du pourquoi de tes ruptures… trop peur de te lancer ds l’inconnu?

  • @ Sand : C’est là que c’est compliqué… Je vois pas en quoi un sentiment d’amitié et d’amour et foncièrement différent… Et je rejoins le mal en disant que l’on est visiblement sur la même longueur d’onde.

    L’amitié a ce facteur d’inconnu tout aussi présent…

  • Seulement parfois le prolongement amoureux n’est plus possible, alors je préfère retourner à la simple amitié. Alors la solution nette et sans bavure, bin c’est pas du tout la plus facile. Parce qu’evidemment ces amies sont des gens que je fréquente tous les jours et qu’il m’est difficile d’éviter…

  • si justement, dacoste c’est différent, une amitié ne peut pas exister s’il y a une ambiguité sexuelle, c’est là que c’est dur… perso, mon meilleur ami, celui qui connaissait tout de moi, celui qui me connaissait depuis des années et qui a été un soutien précieux et moi, on est sortis ensemble finalement… une jolie histoire de deux ans ms qui s’est soldée par une rupture difficile et bcp trop de larmes…et surtout la perte de cet ami… les relations entre nous étaient tout bonnement impossibles
    @le mal: tu ne crois pas alors que c’est peut être une façon de te protéger, de ne pas te mettre en danger, en te disant que tu vas vers qq chose que tu connais et que tu peux revenir en arrière… c’est vraiment de l’amour tu crois ou de l’amitié sexuelle ?

  • Non je n’ai pas peur de l’inconnu, il m’est aussi arrivé de sortir avec des inconnues pour les découvrir petit à petit. Mais les gens sur la même longueur d’onde que moi deviennent d’abord des amies, avec qui je parle beaucoup, avant de devenir plus.. Et le terme d’amitié sexuelle me gène un peu parce que le sexe est la dernière de mes préoccupations lorsque je veux une relation sérieuse…

  • Hey hey! Tout comme le mal!

    Youhou je ne suis plus seul… :D bon j’arrête mes âneries.

    Je conçois plus logiquement la véracité d’un amour post amitié que l’amour d’une total inconnu… J’ai cette impression que de toute façon c’est assez commun comme réflexion, la fille n’aime pas connaitre son partenaire sur le bout des ongles si je puis dire. Tandis que l’homme lui préfère savoir ou il va :D.

    Au final c’est juste une histoire de profondeur sentimentale. Ce n’est donc pas foncièrement différent de l’amitié pour moi…

  • si je suis vos commentaires, heureusement que j’ai trouvé l’homme de ma vie de bonne heure car j’ai une amie…et il m’arrive souvent de me demander pourquoi on est encore amies. Le problème, c’est que la jeter de ma vie, je n’y arrive pas.
    En plus, il faut quand même faire une différence entre une histoire de 3 semaines où on n’a pas vraiment pris d’engagement et où tout simplement, on se rend compte que ça ne marchera pas…en fait, parfois, c’est un peu comme un livre, une rencontre : c’est bien, la personne est chouette, son style nous convient, son vécu aussi…mais ça ne passe pas. Rien à faire, ça ne passe pas. Alors, comment faire ? Lui dire “j’ai rien à te reprocher mais ça ne passe pas.” Ou inventer des raisons ?
    Et donc, une histoire qui a duré des années avec des enfants, une maison etc…la douleur n’est pas la même ni les conséquences.

  • @ Serena : Encore une fois je pense que c’est inhérent a ton amie… Tu as assez de connaissance sur elle pour savoir que si tu lui explique simplement ça suffiras ou qu’un bon vieux mensonge seras plus simple…

    Maintenant il est clair que les situations sont différentes et engendrerons des conséquences tout autres. Mais dans un certains idéal, je pense que plutôt que de s’enfoncer dans les méandre du mensonge, la simplicité devrait être le maitre mot :).

  • @dacoste: je persiste à penser qu’amour et amitié sont des sentiments différents car n’ayant pas les mêmes attentes, pas les mêmes indulgences…etc. et bien sûr que j’ai envie de connaitre le garçon avant de pousser la relation plus avant, ce n’est pas pour ça que ça devient de l’amitié,mais juste une relation différente ou privilégiée, …un prémisse de la relation amoureuse. tandis que l’amitié , c’est un sentiment bien différent où la relation charnelle n’a aucune dimension et où la part de mystère inhérente à une relation amoureuse n’a pas lieu d’être…
    @le mal: tu préfères l’intellect? il faut un équilibre, je te rassures je suis loin d’être une droguée du sexe, ms c’est qd même une part importante de la relation amoureuse..Si ça ne colle pas sur ce plan là, c’est déjà très compromis… Et je n’ai pas besoin qu’un mec soit d’accord avec moi en tout point, juste de partager un certain nombre de valeurs communes, je me méfie des gens trop pareils, pour moi un couple se construit ds l’échange et la communication, bien plus facile à établir ds une certaine différence

  • @ dacoste : ce ne serait pas si compliqué que ça de la jeter de ma vie, je ne la vois pas tant que ça. Mais l’ennui, c’est que je n’y arrive pas. Question de devoir ? De sens de l’amitié ? Je n’en sais rien. Mais le fait est là : je n’y arrive pas.

  • @serena: peut être qu’elle t’apporte qq chose en fin de compte?

  • Surement…elle m’écoute quand je vais mal. Le problème c’est que…ça s’arrête là. Vous me direz que c’est déjà pas mal. Faudrait que je ponde un article sur le sujet. C’est super confus même pour moi. En fait, on est comme un vieux couple qui n’a plus grand chose en commun mais qui reste ensemble parce que chercher ailleurs, c’est trop compliqué et que dans le fond, ils s’aiment encore…

  • c’est bien pq mon propos prend tous son sens…. partir avant de ne plus rien avoir à se dire et de se détester

  • Encore une fois, dans ce genre de thématique sensible, la définition que l’on donne à des concepts abstraits variant d’une personne à une autre, cela génère beaucoup d’incompréhension. Je conçois une amie comme quelqu’un avec qui je peux échanger en me sentant à l’aise, et dont le caractère m’est agréable. Cela en effet nécessite une part d’inconnu. Et finalement mes amis les plus proches sont ceux qui gardent toujours une part d’inconnu pour moi, qui entretiennent mon intérêt pour eux. Pas que j’estime être capable de connaitre quelqu’un dans ses moindres détails, juste que mes amis ont cette particularité de parler de choses qui la plupart du temps suscitent de l’intérêt de ma part. Ainsi, partant de cette vision des choses, l’amour comporte pour moi forcément les caractéristiques de l’amitié. Sauf que de nouvelles caractéristiques et de nouveaux enjeux sont ajoutés. Parmi ces ajouts on trouve nottamment le désir charnel, mais aussi l’envie de (encore) plus de tendresse dans la relation, la projection dans un futur a moyen et long terme. Pour résumer, je dirais qu’avec mes amis je profite (cf mon article sur le sujet), avec une planification à court et moyen terme, avec mes amours je profite (différemment) et je prévois, avec une planification à court moyen et long terme. La notion d’engagement n’est pas présente en amitié, mais lorsque je vois des filles qui se promettent de faire des enfants en même temps, donc qui réalisent une planification à long terme, je me dis que ce n’est surement pas pareil entre garçons et filles.. (Dsl je suis sur mon portable donc pas d’alinéas possible..)

  • en même temps c’est le genre de promesses totalement stupide. Imagine que l’une des deux soit stérile…

  • On manipule des concepts là, c’est quoi cette remarque terre-à-terre?

  • heu…je suis terre à terre, moi mais je comprends ce que tu veux dire.

  • J’ai oublié le :) (faut pas croire, les smiley ont empêché nombre de flamewar.. C’est l’outil pacifiste par excellence ;)

  • @le mal: chou, je comprends ce que tu veux exprimer, juste qu’en amitié tu es certainement plus enclin à pardonner certaines choses ou à en confier d’autres qu’il te sera difficile de confier à un amoureux, se…pour moi, l’amitié est un sentiment bien plus profond qu’une simple affection, ou une communauté d’idée, ms qq chose qui va bien au delà
    en amour, les sentiments sont plus violents, parfois physiques, le lien psy est différent aussi… l’engagement dont tu parles sous entend un abandon du corps et du coeur, une mise en danger, tandis que l’amitié est moins ” risquée “

  • Exactement. Pour moi, l’amour c’est risqué. C’est repousser les limites de la communion au-delàs de la ligne rouge qui caractérise la tendresse maximale que l’amitié peut supporter sans être dénaturée. Je ne peux dire si c’est le frisson du risque qui nous fait faire tant de vers à la gloire de l’amour, mais c’est en tout cas ma façon de concevoir la chose, mon opinion quoi. Je dirais même plus: mon ressenti.

  • chou: tout pareil j’ai un peu l’imression que l’amitié c’est une sorte de longue balade en canot et l’amour se jeter ds le vide ss savoir si l’élastique tiendra….et pourtant on se lance parce que si le saut est réussi, ça surpasse tout

  • “l’amour c’est se jeter dans le vide sans savoir si l’élastique tiendra..” j’adore.

  • ouaisq j’vais la déposer celle là…. y a des fois je m’étonne moimême

  • l’amur est un fruit qu’on trouve dans les bois comme dit un copain instit spécialisé dans les jeux de mots ringards.

  • voui mais faut faire gaffe à toujours prendre de la hauteur sinon les animaux pissent dessus

  • c’est sympa de se dire qu’on trouve toujours pire que soit, finalement.
    en fait, on se moquait de ton com(très même) patriote jonnhy hallyday dont vous n’avez même pas voulu, bande de vilains pas compatissants.

  • @ Sand : C’est différent dans le fond mais la forme est identique pour ma part… C’est une personne qui me plait, au delà de tout l’attrait – certes important, mais quand même un petit peu superficiel – physique et sexuel. Je pense qu’au delà de l’image d’amour on as déjà une définition de l’amitié sans doute très différente. En tout cas et sans vouloir fuir ce débat fort intéressant j’ai très bien compris ce que tu voulais me dire. Moi je recherche encore quelques réponses et mon idée actuelle me semble relativement dans le tons, alors on va dire qu’elle me convient :D.

  • @ Serena : Je vais pas m’hasardé a te répondre un truc généraliste qui a peu de chance de coller avec cette situation que tu vie avec ton amie. J’attendrais si tu le veux bien de lire tes lignes sur le sujet pour en savoir un peu plus. Il m’est d’avis qu’elle doit t’apporté bien plus au vue du regard que tu porte sur elle… Parce que si c’était si simple voilà maintenant longtemps que ce serais fini… Disons que je m’arrêterais bien sur un : “elle t’apporte éventuellement une estime de toi au dépend de la sienne, ce que, étant assez incorrecte, tu rejette :)”

    Ce n’est bien sur qu’une idée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>